Quels PC sont compatibles avec Microsoft Recall ?

Chloé Claessens
Par Chloé Claessens, Spécialiste cybersécurité.
Publié le 22 mai 2024 à 17h26
Microsoft Recall, une chronologie exploratoire des PC... mais pas n'importe lesquels © Microsoft
Microsoft Recall, une chronologie exploratoire des PC... mais pas n'importe lesquels © Microsoft

Annoncé durant l'événement Surface, Microsoft Recall est la surprise que personne n'attendait, mais qui fait déjà trépigner les plus technophiles. Sauf qu'avant de pouvoir en profiter, il faudra s'assurer d'avoir le bon PC… et le budget.

Vous n'êtes pas sans savoir que Microsoft planche activement sur l'IA pour ses projets futurs. Un cap reconfirmé lors du Surface Event qui s'est tenu le 20 mai dernier, au cours duquel la firme a officialisé des secrets de polichinelle, comme l'intégration de GPT-4o dans Copilot, mais aussi révélé quelques surprises, à l'image de Recall.

Intégré à Windows 11 et porté par l'intelligence artificielle, l'outil aidera les utilisateurs et utilisatrices à se souvenir en détail de toutes les actions et informations passées sur leur écran. À condition qu'ils soient équipés d'un PC compatible.

Quels sont les meilleurs PC portables en 2024 ?
A découvrir
Quels sont les meilleurs PC portables en 2024 ?

28 mai 2024 à 16h45

Comparatif

Des Surface, encore des Surface, et quelques constructeurs partenaires

Ne comptez pas sur votre vieil ASUS pour faire tourner l'IA localement. Microsoft a été claire sur le sujet : pour espérer profiter de GPT-4o dans Copilot et de Recall, il conviendra de viser des specs plus musclées. Configuration minimale requise : 16 Go de RAM, 8 processeurs logiques, 256 Go de stockage, dont au moins 50 Go de stockage libre pour autoriser l'enregistrement des captures d'écran par Recall.

Mais surtout, prérequis incontournable, il faudra un ordinateur labellisé Copilot + PC, du nom de la nouvelle gamme de Surface présentée le 20 mai dernier. Autrement dit, la pemière option sera d'acquérir une Surface Pro de 10e génération ou un Surface Laptop 6. Prix de départ estimé : 1 119 euros.

Seconde alternative : se tourner vers des PC compatibles Copilot +. Mais là encore, pas n'importe lesquels. Pour bénéficier du label, il faudra que ces ordinateurs soient équipés d'un NPU (puce dédiée à l'intelligence artificielle) capable d'exécuter 40 mille milliards d'opérations à la seconde (TOPS). Et aujourd'hui, le seul processeur à embarquer une telle puce est celui que Qualcomm vient d'annoncer : le Snapdragon X Elite. Exit, donc, les PC dotés de processeurs Intel ou AMD, gérant « seulement » 12 à 16 mille milliards d'opérations à la seconde.

Conjointement à la présentation des nouvelles Surface, d'autres constructeurs, partenaires historiques de Microsoft, ont également annoncé qu'ils commercialiseraient des ordinateurs portables Copilot + PC :

  • Acer avec le Acer Swift 14 AI ;
  • ASUS avec le ASUS Vivobook S 15 ;
  • Dell avec les Dell XPS, Dell Inspiron et Dell Latitude 7455 ;
  • HP avec les HP Omnibook X AI et HP EliteBook Ultra AI ;
  • Lenovo avec les Lenovo Yoga Slim 7x 14 et Lenovo ThingPad 14s ;
  • Samsung avec le Galaxy Book 4 Edge.

Date prévue des premières livraisons : le 18 juin 2024 pour tous, Surface compris.

Pour le moment, le label Copilot + est optionnel, et tous les PC Windows 11 pourront continuer à recevoir les mises à jour système, même s'ils ne répondent pas aux caractéristiques techniques susmentionnées. Toutefois, dans la mesure où Microsoft veut vraiment mettre l’IA au cœur de la prochaine version de Windows, il ne serait pas étonnant que de telles spécifications deviennent obligatoires dans les années à venir.

Microsoft Recall : mémoire artificielle pour intelligence humaine

Si la présentation de Microsoft Recall a créé la surprise, l'outil n'est pas sans rappeler l'ancienne Timeline de Windows 10, l'intelligence artificielle en plus. Dans les grandes lignes, la fonctionnalité se donne pour mission de combler les trous de mémoire des utilisateurs et utilisatrices. D'un point de vue technique, Recall procède tout simplement à l'enregistrement de captures (toutes les 5 secondes si et seulement si le contenu du nouvel instantané est différent du précédent) de tout ce qu'il se passe à l'écran.

Microsoft Recall retrouve des détails de conversations oubliées sur simple demande © Microsoft

Ces instantanés sont stockés localement, d'où les 50 Go de stockage libre nécessaires, et composent une chronologie explorable du passé du PC. Un moteur de recherche porté par l'IA y est associé. Il est capable d'analyser (toujours localement) et de retrouver n'importe quelle information immortalisée par les instantanés.

Bien évidemment, les requêtes se font en langage naturel, ce qui vous permet de décrire plus ou moins précisément l'objet de votre recherche, qu'il s'agisse d'une image, d'un lien, de texte, etc., sans avoir à vous soucier de la structure logique de votre requête. En fonction des mots-clés utilisés (un prénom, une date, un contexte, un type de contenu, une couleur même), Recall affiche la liste des instantanés correspondants à votre recherche, triés par degré de précision des résultats.

Sur scène, Microsoft Recall a fait son petit effet, même s'il soulève de nombreuses questions concernant la gestion de la vie privée. Reste maintenant à attendre le 18 juin et les premiers retours utilisateurs pour confirmer l'efficacité et la pertinence d'un tel outil.

  • Refonte graphique de l'interface réussie
  • Snap amélioré
  • Groupes d'ancrage efficaces
  • Gestion affinée des bureaux virtuels

Windows 11 de Microsoft redéfinit l'expérience utilisateur avec une interface repensée, des widgets personnalisables et une intégration renforcée de Microsoft Teams. Chaque innovation vise à optimiser et enrichir l'utilisation quotidienne de votre appareil. Que vous soyez professionnel, créateur ou utilisateur lambda, Windows 11 répond à vos besoins en alliant efficacité et plaisir d'utilisation.

Par Chloé Claessens
Spécialiste cybersécurité

Débarquée chez Clubic en 2020 pour parler logiciels, applications et systèmes d’exploitation, je me suis peu à peu spécialisée dans le domaine de la cybersécurité. J’écris essentiellement sur les VPN, mais je couvre aussi les sujets liés à la sécurité des systèmes et des réseaux.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Laurent_Marandet

La porte ouverte à l’espionnage total des ordinateurs, çà fait peur !

julla0

J’ai du mal à saisir l’intérêt de recall.

Detilly

Non merci.

Joeee

Oui l’intéret n’a pas été clairement explicité par Microsoft du point de l’utilisateur final.
APrès pour MS, j’imagine que cela peut être intéressant.

adarion29

Ce truc c’est quand même un peu un bulldozer pour pas grand chose, et évidemment une vigilance totale sur les évolutions à venir.

Imaginez qu’on vous disent que c’est local et qu’avec une maj des CGU, que vous ne lirez pas, ça passe dans le cloud de MS… Ce serait terrible et pourtant je suis assez confiant dans le fait que ce soit la finalité. D’autant qu’en l’activant par défaut beaucoup l’auront en tâche de fond sans savoir.

Enfin l’impact de cela sur la sécurité est simplement désastreux, imaginer un hacker qui vient d’infiltré votre pc, et là où il devrait généralement fouiller et parfois attendre des action de votre part pour le logger des mdp, là il va juste récupérer ça dans recall, avec la recherche. C’est juste du délire!

Rainforce

Quels PC sont compatibles avec Microsoft Recall ?

Quels PC ne pas acheter en 2024+
Blague à part, c’est désactivable ou non ?

MattS32

Oui. Et c’est même désactivé par défaut.

MattS32

L’IA est un gouffre en puissance de calcul, ça coûte très cher à ceux qui hébergent des modèles. Donc la tendance ça va sans doute bien être de faire de plus en plus de choses en local au fil de l’augmentation des capacités matérielles des PC, pas l’inverse.

Et c’est encore plus vrai pour tous les sytèmes d’IA travaillant avec des données utilisateur. Parce que transférer ces données pour les faire ingurgiter à un modèle tournant sur serveur, c’est encore plus coûteux qu’un simple chat…

Clairement, ça oui, c’est un problème potentiel. Mais en même temps déjà aujourd’hui, où à partir du moment où un hacker à la main sur ton PC, il peut savoir tout ce que tu fais… La seule différence c’est que là il aura en plus un peu d’historique, mais ça change pas fondamentalement le problème. Et faut aussi garder à l’esprit que fouiller dans l’historique ne sera pas forcément trivial (j’ai pas regardé en détail, je ne sais pas si on peut parcourir l’historique, où simplement faire des requêtes ciblées dessus… ce n’est pas la même chose pour celui qui voudrait fouiller dedans…) et qu’un pirate ne va pas forcément perdre son temps à faire ça sur le PC du pékin lambda.

Rainforce

Ok, merci pour l’info.

StephaneGotcha

Le PC ci-dessous est compatible je crois :slight_smile: