Volkswagen prévoit une seconde vie pour les batteries usagées de ses voitures électriques

11 septembre 2019 à 20h03
0
Batterie Volkswagen
Crédit Volkswagen

L'objectif de Volkswagen est désormais annoncé : le groupe veut vendre un million de véhicules électriques d'ici 2025. Mais la société a aussi prévu un plan concernant les batteries usagées de ses véhicules.

Une initiative intéressante alors que, d'après un rapport de l'IDTechEx, 6 millions de packs de batteries usagées seront produits chaque année en 2030.

Un super-chargeur avec d'anciennes batteries

De plus en plus de véhicules électriques sont présents sur les routes. Nous vous parlions il y a peu du marché de l'occasion, qui détonne en affichant près 8 900 ventes en France durant le premier semestre 2019.

Mais tous ces véhicules, en particulier d'occasion, posent la question de leur composant le plus onéreux : la batterie. Que se passe-t-il lorsque, après huit à dix ans de bons et loyaux services, une batterie commence à s'épuiser ? Volkswagen se positionne sur le secteur. Outre son objectif de vente, l'enseigne a dévoilé un chargeur rapide mobile et composé de batteries de seconde main. Celui-ci pourrait atteindre jusqu'à 360 kWh et recharger jusqu'à quatre véhicules simultanément. Pour le groupe, il s'agit là d' « une approche flexible et efficace en termes de coûts, pour faire face à la rapide expansion des infrastructures de charge ».


Direction les stations

Le chargeur rapide promis par Volkswagen permettrait d'optimiser la durée de vie de batteries qui ne répondent plus aux exigences des véhicules électriques. Pourtant, le rapport de l'IDTechEx souligne le potentiel que ces « batteries de seconde main » représentent : les prévisions sur 10 ans de la capacité des batteries d'occasion issues des véhicules électriques (voitures, mais aussi bus, cars et poids lourds) montrent la taille potentielle et la constitution d'un marché autour de ces batteries. En 2030, la capacité représentée par les batteries d'occasion doit atteindre 275 GWh par an.

L'exploitation de cette puissance constituerait une alternative au recyclage des matériaux, qui reste l'option par défaut pour les batteries usagées. Pourtant, ces batteries peuvent encore, après leur retrait, stocker jusqu'à 70 ou 80% de leur capacité originelle. Elles peuvent donc être utilisées dans des applications moins gourmandes en énergie. C'est le cas des stations de recharge stationnaires.


Volkswagen a fait son choix, mais la marque n'est pas la première. D'autres compagnies ont déjà pris des initiatives et réalisé des tests concernant le sort des batteries usagées. Il y a déjà deux ans, Renault a réalisé un partenariat avec Powervault, et des tests pour l'utilisation de batteries d'occasion dans des centres de recharge.

Source : Smart-Energy
9
7
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Volvo va brider toutes ses nouvelles voitures à 180 km/h pour lutter contre l'insécurité routière
La NASA vous explique pourquoi la montée des eaux est difficilement perceptible
Air France et l'Airbus A380 : c'est fini, et avec deux ans d'avance
Vers une possible suppression de la TVA sur les voitures électriques ?
À Singapour, une peine de mort prononcée... par ZOOM
DOOM Eternal : id Software annonce le retrait de l'anti-triche Denuvo
Les constructeurs tentent l'aventure de la voiture électrique depuis près de 50 ans
Windows 10 : la mise à jour de mai arriverait dans la semaine, mais pas en automatique
L'application de traçage des contacts d'Apple et Google est désormais disponible
scroll top