Volvo produira des voitures avec système LiDAR intégré dès 2022

07 mai 2020 à 11h15
0
Volvo XC40
Le XC40 de Volvo © Volvo

La technologie LiDAR est de plus en plus utilisée dans l'industrie émergente de la voiture autonome malgré un coût important. En 2018, le constructeur suédois Volvo réalisait un « investissement stratégique » dans la start-up Luminar, spécialisée dans les appareils LiDAR.

Dans un communiqué, le groupe vient d'annoncer démarrer la production de voitures équipées de la technologie de Luminar en 2022. Ces véhicules seront capables de conduire « seuls » sur autoroute.


Des véhicules de niveau 3 dès 2022

La technologie LiDAR a un défaut : elle est excessivement chère (autour de 75 000 dollars), ce qui rebute les constructeurs à l'installer sur leurs véhicules. C'est pourquoi Luminar intéresse le secteur. L'enseigne, qui travaille également avec Volkswagen, Audi et Toyota, affirme pouvoir proposer un tel système à moins de 1 000 dollars.

Volvo y a également investi, et la société annonce aujourd'hui que des systèmes LiDAR conçus par Luminar seront intégrés à des véhicules produits dès 2022. Avec la troisième génération de LiDAR de la société, Volvo entend produire des voitures autonomes de niveau 3, c'est-à-dire capables de conduire sur autoroute sans intervention humaine.

Sur son site, la marque annonce le déploiement de son Highway Pilot pour 2022. Celui-ci sortira simultanément à sa nouvelle plateforme SPA 2, qui équipera ses prochaines générations de SUV, notamment le XC90 et le XC40.


La question du prix

Malgré la baisse des prix annoncée par Luminar, le pari de Volvo reste ambitieux. Il ne s'agira pas seulement d'acquérir des systèmes LiDAR, il faudra également être en mesure de fournir aux véhicules la puissance de calcul nécessaire à la conduite autonome. C'est la raison pour laquelle la plupart des constructeurs se cantonnent à des flottes de taxis autonomes pour réduire leurs coûts. C'est le cas par exemple de Toyota, qui investit chez Pony.ai. Volvo a adopté une autre approche, choisissant de limiter le domaine opérationnel de sa conduite autonome aux seules autoroutes. Selon lui, cette limitation devrait réduire les coûts impliqués par le système tout en le rendant plus sûr.

Lidar Volvo
© Volvo

Une approche qui, selon Austin Russell, le P.D.-G. de Luminar, va à contre-courant de la démarche habituelle du secteur. Le dirigeant a déclaré : « Je pense que beaucoup de gens ne voyaient pas vraiment les véhicules particuliers comme une voie viable pour l'autonomie. Tout le monde s'est engouffré dans le secteur du robot-taxi, voyant cela comme un premier domaine de déploiement ». Pour lui, c'est l'industrialisation et la vente massive des systèmes LiDAR qui les rendront viables auprès des véhicules individuels.

Mais si les entreprises comme Cruise ou Waymo se sont déjà largement lancées dans les taxis utilisant des LiDAR, ces systèmes ont aussi leurs détracteurs.

Source : The Verge, ITU News, Volvo
15
10
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
Une usine de production de cellule de batteries pour véhicules électriques bientôt en France ?
La Lucid Air surpasse la Tesla Model S avec une autonomie annoncée supérieure à 800 km
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
Le processeur Kunpeng 920 d'Huawei rattraperait le Core i9-9900K d'Intel
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
Xiaomi Mi 10 Ultra : une édition anniversaire qui veut
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
scroll top