Les Tesla peuvent désormais s'arrêter automatiquement au feu rouge... Mais pas aux passages piétons

Arnaud Marchal
Spécialiste automobile
28 avril 2020 à 12h06
0
Tesla
© Sundry Photography / Shutterstock.com

Tesla déploie une mise à jour de son logiciel Autopilot permettant à la voiture de détecter et de respecter les feux de circulation ainsi que les panneaux Stop. Une grande anticipation du logiciel est de mise pour éviter les accidents.

Lors de son utilisation, l'Autopilot Tesla va désormais permettre à la voiture autonome de ralentir et de s'arrêter aux feux de circulation lorsque cela est nécessaire. De même, le véhicule s'arrêtera aux panneaux Stop aux intersections. Le conducteur devra indiquer qu'il valide la traversée de l'intersection après que la voiture ait marqué l'arrêt.


Une mise à jour limitée aux dernières Tesla équipée de l'option Autopilot

La mise à jour sera déployée uniquement sur les Tesla produites depuis 2019 et équipées du « Hardware 3 », dont les premières installation en série ont débuté l'année dernière. Pour les modèles plus anciens, il est possible mettre sa voiture à jour en passant par Tesla pour bénéficier de cette nouvelle fonction.

Bien entendu, ces nouvelles fonctionnalités ne peuvent fonctionner qu'avec l'option « Capacité de conduite entièrement autonome » facturée 6 300 € à l'achat d'une Tesla neuve.

De nombreuses vidéos sur YouTube apparaissent depuis quelques jours pour montrer l'efficacité de la détection des feux du pilotage automatique de Tesla.



Le mode AutoPilot doit apprendre de la flotte de Tesla en circulation

Pour le moment, Tesla se montre très prudente avec cette mise à jour qui inclut une importante marge d'anticipation, en particulier dans les zones de danger comprenant piétons, pluie ou aveuglement par le soleil.

Comme à son habitude, l'entreprise fera évoluer son logiciel en fonction des données collectées dans différentes situations par sa flotte de véhicule en circulation.

Logo turbo 1280 tesla autopilot

Cependant, cette importante évolution du pilotage automatique présente deux limites de taille. Tout d'abord, la voiture ne sera pas capable de redémarrer seule après avoir marqué un arrêt. Le conducteur devra lui indiquer qu'il valide la traversée de l'intersection via un appui léger sur la pédale d'accélérateur ou par la commande de boite de vitesse.

Ensuite, la gestion des passages à niveau n'est pas encore prise en charge par l'Autopilot. Vu la dangerosité et les graves accidents qui peuvent découler d'une traversée imprudente des passages à niveau, Tesla n'a en effet pas encore pris le risque de l'intégrer au pilotage automatique.

Source : The Verge
Modifié le 28/04/2020 à 12h06
8
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Renault annonce une perte record de près de 7,3 milliards d'euros
Elon Musk veut fournir des logiciels, des batteries et des moteurs à d'autres constructeurs
Pour Windows Defender, CCleaner est une app indésirable
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Rocambole : l'application est enfin de retour sur le Google Play Store !
Windows : le bug de recherche dans l'Explorateur bientôt réglé... Huit mois après
L'évasion Carlos Ghosn financée en Bitcoins
scroll top