Voiture autonome : quels sont les différents niveaux d'autonomie et en quoi consistent-ils ?

26 juillet 2019 à 14h00
0
Voiture autonome Argo

Souvent cités par les médias, mais généralement incompris par le grand public, à quoi correspondent vraiment les différents niveaux d'autonomie des voitures ? Clubic vous éclaire sur la question en vous présentant les fonctionnalités propres à chaque « level ».

À mesure que les technologies automobiles se perfectionnent, les fonctionnalités automatiques intégrées aux plus récents véhicules apportent de nouvelles expériences aux utilisateurs. Petit à petit, le quatre roues de nos villes propose des assistances à la conduite de plus en plus abouties, et se dirige doucement, mais sûrement, vers des systèmes qui, à l'avenir, feront de lui une voiture autonome à 100 %. C'est du moins les ambitions des constructeurs et entreprises positionnées sur le créneau, de Tesla à Google (Waymo) en passant par Uber.

Aujourd'hui, la présentation d'une nouvelle auto' s'accompagne généralement de celle de fonctionnalités automatiques de niveau 1, 2 ou 3, sans que l'on parvienne à véritablement les distinguer les unes des autres. Que signifient vraiment ces fonctionnalités ? Combien de niveaux existe-t-il ? Référence en la matière, l'organisation SAE International a établi un tableau explicatif. Sans oublier le document du CCFA (Comité des Constructeurs Français d'Automobiles) publié en juin 2018.

Niveau 0


Ne cherchez aucune fonctionnalité autonome et assistance à la conduite, car elle n'existe tout simplement pas à ce niveau là. Le contrôle d'un véhicule, tant l'accélération et le freinage que la direction, s'effectue manuellement, de A à Z. Le conducteur a le contrôle total de son engin, et ne doit en rien détourner son attention de la conduite. Seuls des mécanismes d'avertissement comme un radar de recul ou une alerte liée à une anomalie (manque d'essence, à titre d'exemple) épaulent l'utilisateur.

Niveau 1


Dans ce cadre, le système du véhicule apporte une aide partielle au niveau de l'accélération ou du freinage - mais jamais les deux en même temps -, comme le freinage automatique d'urgence et le régulateur adaptatif. Des technologies de direction assistée, comme le radar de franchissement de ligne, peuvent aussi faire leur apparition, tout comme l'avertisseur de collision.

Ici, le pilote reste totalement responsable de son véhicule. Les aides l'accompagnent lors de son trajet, mais ne prennent en rien le contrôle de la voiture. Aujourd'hui, la majorité des véhicules automobiles s'équipent d'une ou plusieurs technologies de niveau 1.

Niveau 2


Cette légère évolution donne un poil de plus de responsabilités au système de la voiture. Mais très peu. Surtout, le quatre roues est capable de gérer à la fois le contrôle longitudinal (vitesse et distance) et le contrôle transversal (trajectoire). Le maintien dans la voie s'invite également à la fête, comme l'assistant de conduite pendant les embouteillages (le conducteur n'a plus besoin de toucher les pédales, mais doit garder les mains sur le volant).

Peugeot e208

Encore une fois, l'utilisateur doit rester attentif à son environnement, de sorte à pouvoir réagir vite en cas d'incident. Pouvoir reprendre le contrôle de son véhicule de manière instantanée n'est pas une option, mais une obligation.

Niveau 3


Si seul un léger gap sépare les niveaux 1 et 2, celui qui départage les niveaux 2 et 3 se veut plus important. Les véhicules commencent en effet à comprendre l'environnement qui les entoure, en détectant des éléments routiers précis, comme les voitures des autres usagers, la route et les lignes au sol. La voiture est même capable de rouler en autonomie uniquement dans certaines conditions, comme sur l'autoroute, les parkings et les bouchons.

Mais déléguer une partie de la conduite au système ne doit pas pour autant déconcentrer le conducteur. Ce dernier doit en effet se tenir prêt à reprendre le volant dans un délais bref. De quoi laisser le temps au système de le prévenir via un signal visuel ou sonore si les conditions de conduite autonome ne sont plus respectées.

Tesla Model 3

À titre d'exemple, avec l'Autopilot, une Tesla, alors de niveau 3, est capable de rouler toute seule sur l'autoroute. Doubler une voiture, respecter les distances de sécurité ou maintenir le véhicule dans sa voie font partie des fonctionnalités - activées selon la législation du pays -, et ce grâce à la kyrielle de capteurs installés sur les véhicules de la marque américaine.

Niveau 4


Le niveau 4 se rapproche doucement mais sûrement du 100 % autonome. Mais pas encore. Ici, le conducteur peut tout de même « faire sa vie » sans se préoccuper de la route. Le système gère de lui-même un trajet et effectue un certain nombre de manœuvres sans surveillance humaine. Sauf qu'une fois encore, le niveau 4 se cantonne à des zones très spécifiques, comme le parking et les autoroutes. Si le conducteur ne répond pas, le véhicule doit cependant être capable de s'autogérer, et de s'arrêter, à titre d'exemple, sur une air d'autoroute de manière totalement indépendante.

Niveau 5


Vous l'aurez compris : le level 5 atteint le summumdes niveaux d'autonomie. La voiture est capable de se déplacer d'un point A à un point B sans aucune intervention humaine, et ce dans n'importe quelles conditions (autoroute, ville, campagne). Le système 100 % autonome renvoie même les pédales et le volant à l'usine, puisque ces éléments du véhicule ne servent tout bonnement plus à rien. Un stade encore loin d'être atteint, bien que les constructeurs se tuent à la tâche pour y parvenir le plus rapidement possible.
Modifié le 26/07/2019 à 14h25
4 réponses
5 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top