Cruise affirme que ses taxis autonomes fonctionnent uniquement aux énergies renouvelables

23 avril 2020 à 10h11
1
Cruise Origin
© Cruise

Filiale de General Motors dédiée à la conception de taxis autonomes, Cruise n'utilise déjà que des modèles électriques. Mais la société dit aller encore plus loin aujourd'hui, affirmant que l'ensemble de son parc fonctionne désormais grâce aux énergies renouvelables.

L'enseigne, qui possède une importante flotte de véhicules d'essai à San Francisco, aurait déjà achevé la transition vers « des sources d'énergie 100 % renouvelables » au dernier trimestre 2019. Mais ces énergies n'alimenteront pas directement les véhicules électriques.


Pour des véhicules toujours plus verts

Sur Twitter, le créateur de Cruise, Kyle Vogt, affirme effectivement : « Notre flotte de voitures autonomes est alimentée à 100 % par des énergies renouvelables. Un grand pas pour un avenir aux transports respectueux de l'environnement ».

Selon la société, qui s'est également exprimée dans Medium, la société alimente l'ensemble de son parc grâce à ces énergies, alors que l'Energy Information Administration (EIA) affirme que 65 % de la production électrique américaine en 2018 provenait du charbon, du gaz naturel et du pétrole.


La société ajoute qu'elle cherchera de nouveaux « moyens de tirer parti des énergies renouvelables pour continuer à alimenter son parc ». Mais elle reste vague quant à l'origine de ces énergies « vertes », citant « 12 projets solaires » devant être déployés dans le sud de la Californie.


Compensation carbone

En réalité, la société s'appuie, pour bâtir son chiffre, sur le système WREGIS (Western Renewable Energy Generation Information System), un programme local de compensation carbone. Les véhicules de la marque ne seront donc pas alimentés directement par des énergies renouvelables, mais leurs émissions seront compensées par des projets faisant la promotion de ces énergies. Ce type de programmes est largement utilisé par les géants de tous horizons. Nous évoquions hier les 10 millions de dollars d'Amazon investis dans le secteur forestier. Google tend également à alimenter ses data centers grâce aux énergies renouvelables.

Le programme de Cruise, qui est une filiale de General Motors, reste néanmoins prometteur. La société a dévoilé ses futures navettes autonomes il y a seulement quelques mois. Le lancement de ces véhicules, initialement prévu pour 2019, a été repoussé. Et si la crise sanitaire actuelle a considérablement ralenti le secteur, Cruise doit aussi faire face au développement de la concurrence, notamment celle de Waymo.

Source : The Verge, Medium
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
Azarcal
Et aussi un grand merci a ces gens qui enfin ! pensent a supprimer de l’emploi qui commence vraiment a etre en surnombre, cet horrible contact avec un etre humain qui pue et pose plein de questions a la con pour meubler le temps du parcours ouf merci encore !
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Jumeaux numériques : ces laboratoires virtuels qui portent le développement des smart cities
Le Cybertruck de Tesla : premier véhicule électrique amphibie ?
Projet CORaiL : Intel compte sur l'intelligence artificielle pour surveiller les récifs coralliens
La Suisse maintient ses standards d'émission 5G malgré des inquiétudes
Le Xiaomi Redmi Note 9S en forte baisse chez Cdiscount
La Lucid Air sera meilleure que la Tesla Model S selon Peter Rawlinson
L'excellente Smart TV Philips The One toujours moins chère
ZOOM dévoile sa version 5.0, qui met l'accent sur la sécurité
Transport & Environment veut mettre fin à la rumeur des voitures électriques polluantes
Haut de page