Voitures électriques : les meilleurs modèles classés par autonomie

15 mars 2020 à 11h00
0
Recharge voiture electrique

Mise en avant par les constructeurs, scrutée par les automobilistes et régulièrement remise en question, l'autonomie des voitures électriques est l'objet de toutes les attentions. Il faut dire que ce critère - manquant parfois de transparence - est déterminant pour ceux ambitionnant de passer à l'électrique. Les marques l'ont bien compris et rivalisent d'innovations et d'annonces pour repousser toujours plus loin les limites de leurs batteries.

Pour s'en apercevoir, partons à la découverte des 20 voitures électriques affichant la plus importante autonomie à l'heure actuelle. Un classement dominé, sans grande surprise, par Tesla, mais qui réserve également quelques belles découvertes.

L'autonomie, une attente forte des automobilistes

Que ce soit pour réaliser l'achat d'une voiture électrique d'occasion ou neuve, l'autonomie constitue le nerf de la guerre. Habitués aux performances de leurs véhicules thermiques, les automobilistes ont en effet encore du mal à accepter d'être limités à 100, 200 ou même 300 kilomètres. Le Baromètre Énergies 2019 l'illustre parfaitement puisque, selon cette enquête menée par le magazine L'Argus, 6 personnes sur 10 considèrent que l'autonomie des batteries n'est pas encore satisfaisante (1).

Et malgré les innovations régulières des constructeurs, à l'image de Toyota qui a annoncé jusqu'à 600 kilomètres d'autonomie pour ses futurs modèles lors du dernier Tokyo Motor Show, un automobiliste sur deux pense même que l'électrique n'incarne pas l'avenir de l'automobile, que ce soit à cause de performances limitées ou de l'impact environnemental. Et ce ne sont pas les différentes solutions de recharge des véhicules électriques qui semblent pouvoir faire changer la donne dans l'immédiat, dans la mesure où 54% des sondés déplorent également le manque de bornes à disposition.

Voiture electrique

L'autonomie des voitures électriques : un sujet qui laisse perplexe

Si 80% des automobilistes tricolores font moins de 50 kilomètres par jour (2) et pourraient donc aisément se déplacer avec un véhicule électrique, la question des trajets exceptionnels reste épineuse. Pour les constructeurs, il n'y a donc d'autres choix que de rassurer en annonçant des autonomies toujours plus importantes. Le problème, c'est que plusieurs éléments viennent compliquer la lecture de l'autonomie et, indirectement, amènent les automobilistes à douter des annonces des marques.

  • Pas de référentiel unique : si le cycle WLTP commence à devenir la norme, de nombreux véhicules électriques annoncent encore leur autonomie avec l'ancien système NEDC. Non seulement les deux protocoles d'homologation cohabitent encore pour le moment, mais la différence entre les deux a de quoi effrayer les néophytes. À titre d'exemple, une Renault Zoé I passe de 400 km en NEDC à seulement 300 km avec le WLTP. De quoi facilement perdre les acheteurs potentiels et en dissuader même un certain nombre de franchir le cap.
  • Des différences d'usage : les automobilistes ont depuis longtemps accepté que différents éléments jouent un rôle dans la consommation d'un véhicule thermique, comme le style de conduite par exemple. Malgré cela, il est encore difficile d'accepter que ce constat s'applique aussi aux voitures électriques. Il faut dire que davantage de facteurs entrent en jeu. Le mode de conduite peut faire varier l'autonomie jusqu'à 10%, la consommation d'électricité augmente de façon exponentielle à mesure que le véhicule roule vite, les éléments de confort peuvent diminuer l'autonomie jusqu'à 30% (climatisation, chauffage, etc.) et l'usure de la batterie est plus prononcée que celle d'un moteur thermique avec environ 10 à 15% d'autonomie en moins au bout de 5 ans (3).
  • La question de l'autonomie réelle : ces différents éléments amènent les automobilistes à se questionner sur l'autonomie réelle de la voiture électrique. Alors que la différence entre la consommation réelle et la consommation WLTP d'un véhicule thermique reste raisonnable (de l'ordre de 15 à 20% en moyenne), il n'en va pas de même pour l'électrique. En fonction des conditions d'usage, certains modèles peuvent afficher un écart d'autonomie allant jusqu'à 40%. C'est tout particulièrement le cas pour les véhicules les plus puissants, comme la Jaguar i-Pace par exemple, pour lesquels la différence est colossale en cas d'utilisation à pleine vitesse.


Chargeur voiture

Voiture électrique : le classement par autonomie

À défaut de jouer la carte de la transparence sur l'autonomie réelle de leurs modèles et à être pédagogues sur les solutions de recharge existantes, les constructeurs s'adonnent à une surenchère continuelle. L'objectif ? Proposer la voiture électrique avec la plus importante autonomie théorique, quitte à ce qu'aucun automobiliste n'en est réellement l'usage. Rentrons donc dans leur jeu et intéressons-nous aux modèles affichant les plus importantes performances sur le papier.

À noter : le classement établi ci-dessous prend en compte l'autonomie en cycle WLTP annoncée par les constructeurs. Les nouveautés étant monnaies courantes, nous ne sommes cependant pas à l'abri de passer à côté de certains véhicules. Quant aux prix, ils sont systématiquement indiqués hors déduction du bonus écologique. Rappelons d'ailleurs que son montant évolue à partir de 2020 :
  • 6 000 € pour une voiture électrique de moins de 45 000 € ;
  • 3 000 € pour un modèle coûtant entre 45 000 et 60 000 €
  • 0 € pour les véhicules de plus de 60 000 €.

Tesla Road Trip

Tesla, seul constructeur au-delà des 500 kilomètres

Pendant longtemps, la barre des 500 kilomètres d'autonomie semblait infranchissable. Elle a depuis été atteinte par différents modèles, la Tesla Model S en tête. Si l'intérêt au quotidien d'une telle autonomie laisse songeur, elle a au moins le mérite de prouver que la voiture électrique peut s'affranchir de toute limite.

Tesla Model S

1. La Tesla Model S
Avec une autonomie WLTP de 610 kilomètres, la Tesla Model S trône sur le toit du monde. Véritable précurseur des nouvelles possibilités offertes par l'électrique, le véhicule tant vanté par Elon Musk annonce également un 0 à 100 km/h réalisé en seulement 2,6 secondes et une pointe à 261 km/h. À de telles vitesses, les fameux Superchargeurs ne sont d'ailleurs pas de trop : ils permettent de gagner jusqu'à 214 kilomètres d'autonomie en seulement 15 minutes. À condition, bien évidemment, d'en avoir à proximité...

Comme pour tous les modèles Tesla présentés à la suite (à l'exception de la Model 3), le ticket d'entrée se négocie aux alentours de 90 000 €. Comptez même plus de 110 000 € pour profiter des modèles affichant l'autonomie maximale.

Tesla Model 3_cropped_2418x1908

2. La Tesla Model 3
Sans grande surprise, c'est la Tesla Model 3 qui s'adjuge la seconde position de ce classement. Avec une autonomie annoncée de 560 kilomètres en une seule charge et une vitesse maximale de 261 km/h, elle n'a pas grand chose à envier à sa grande sœur. D'autant plus qu'elle peut regagner jusqu'à 270 kilomètres d'autonomie en seulement 30 petites minutes.

Son prix est aussi un atout puisque la compacte est affichée à partir de 43 600 € avec une autonomie de « seulement » 409 kilomètres. Comptez près de 10 000 € de plus pour profiter de l'autonomie maximale de 560 kilomètres.


Model Y

3. La Tesla Model Y
Moins réputée que la Model S ou la Model 3, la Tesla Model Y complète pourtant le podium avec une autonomie revendiquée de 540 kilomètres. Un véhicule d'autant plus innovant que, comme les autres modèles de la firme californienne, il propose déjà la conduite entièrement autonome (bien qu'un tel système ne soit pas encore homologué sur nos routes).

model x

4. La Tesla Model X
Avec 507 kilomètres d'autonomie, la Telsa Model X s'affirme comme le SUV électrique le plus performant en la matière. Si la supercharge est moins performante que pour ses congénères (179 kilomètres récupérés en 15 minutes), le véhicule a d'autres atouts à faire valoir : jusqu'à 7 places, un volume de chargement de 2 250 litres et les fameuses portes Falcon s'ouvrant à l'horizontal.


De 400 à 500 kilomètres d'autonomie, la chasse gardée des SUV électriques

Si les Tesla n'ont aucune concurrente sérieuse en matière d'autonomie, elles ont cependant deux limites : leur prix et un réseau de Superchargeurs encore peu démocratisé en France. De quoi inciter les automobilistes à revoir leurs attentes à la baisse, d'autant plus qu'une autonomie théorique comprise entre 400 et 500 kilomètres s'avère largement suffisante au quotidien. Mais là encore, ce sont des modèles haut de gamme qui trustent les premières places.

Jaguar-I-Pace

5. La Jaguar i-Pace
Grâce à ses deux moteurs électriques, développant un total de 400 chevaux, la Jaguar i-Pace est le premier modèle pouvant faire un peu d'ombre à Tesla. Pour preuve, la Britannique revendique une autonomie de 470 kilomètres en cycle de conduite WLTP, notamment grâce à sa batterie lithium-ion de 90 kWh.

Côté recharge, elle peut récupérer 270 kilomètres d'autonomie en une heure grâce au chargeur rapide de 50 kW. Comptez néanmoins 79 990 € pour vous offrir la belle.

Kia e-Niro

6. Le Kia e-Niro
Grâce à sa batterie en lithium-ion polymère, le Kia e-Niro revendique jusqu'à 455 kilomètres d'autonomie. Si ce n'est pas suffisant, une recharge rapide permet de récupérer pas moins de 100 kilomètres en l'espace de 15 minutes, tandis qu'il faut 42 minutes pour recharger la batterie de 20 à 80 %.

Bien que la garantie de 7 ans sur la batterie ait de quoi séduire, il faudra néanmoins débourser au minimum 42 500 € pour s'offrir la version du e-Niro affichant la meilleure autonomie.


Kia e-Soul

7. La Kia e-Soul
Si le style de la Kia e-Soul a de quoi rebuter, il n'en reste pas moins qu'elle promet 452 kilomètres d'autonomie au maximum (avec la batterie de 64 kWh). On peut néanmoins regretter qu'une charge rapide de 30 minutes ne permettent de recharger la batterie qu'à 50 %.

La Coréenne se fait néanmoins pardonner, dans la mesure où la batterie est garantie 7 ans et que son prix reste attractif pour une telle autonomie : à partir de 37 300 € (hors bonus).


Porsche Taycan 4S

8. La Porsche Taycan
Si l'intérêt d'une voiture de sport électrique est limité - dans la mesure où l'autonomie fond comme neige au soleil à partir d'une certaine vitesse -, la Porsche Taycan peut néanmoins faire jouer la corde sensible des automobilistes.

Avec une puissance maximale de 761 chevaux (560 kW) et une vitesse de pointe de 260 km/h (selon les versions), l'Allemande a des arguments à faire valoir. D'autant plus qu'elle revendique une autonomie maximale de 450 kilomètres en cycle WLTP. Il faut tout de même prévoir un budget de 108 632 € pour s'offrir la Taycan « d'entrée de gamme ».

Hyundai Kona Electric 64 kWh

9. La Hyundai Kona Electric
Dans sa version embarquant la batterie de 64 kWh, la Hyundai Kona Electric promet jusqu'à 449 kilomètres d'autonomie. Bien moins performant que la Tesla Model X, le SUV coréen affiche une vitesse maximale de 167 km/h et une puissance de 150 kW.

Il en va de même pour la charge rapide puisque la Kona électrique nécessite 54 minutes pour récupérer 80 % de son autonomie. Elle reste néanmoins intéressante au vue de son prix : à partir de 39 700 € avec la batterie de 64 kWh, avant déduction du bonus écologique de 6 000 €.


Audi e-tron 55 Quattro

10. L'Audi e-tron quattro
Pouvant atteindre 417 kilomètres d'autonomie dans sa version 55 quattro (batterie d'une capacité de 95 kWh), l'Audi e-tron est aussi une référence sur le segment des SUV électriques haut de gamme.

Avec sa vitesse maximale de 200 km/h et sa recharge rapide permettant de récupérer 80 % d'autonomie en 30 minutes, l'Allemande n'a pas grand chose à envier à ses rivales. Mais, une fois encore, un tel niveau de performance a un coût : à partir de 83 880 € pour l'Audi e-tron 55 quattro.


Mercedes EQC

11. La Mercedes EQC
Dévoilée en 2019, la Mercedes EQC fait la promesse d'une autonomie supérieure à 400 kilomètres grâce à une batterie lithium-ion de 80 kWh. S'il lui faut 11 heures pour une recharge complète sur une Wallbox, cette durée passe à 40 minutes pour une charge à 80 % sur une borne rapide.

Ajoutez à cela une vitesse maximale de 180 km/h, le style caractéristique des SUV Mercedes et une belle dotation, et vous obtenez un modèle qui mérite le détour. Comme ses principales rivales que sont l'Audi e-tron et la Jaguar i-Pace, elle s'affiche à un peu plus de 80 000 € dans sa version basique.


En-dessous de 400 kilomètres, le pallier pour une électrique abordable

Pour passer en-dessous de la barre des 35 000 € à l'achat, il est nécessaire de se rabattre sur une autonomie comprise entre 300 et 400 kilomètres. L'avantage, c'est que l'offre est beaucoup plus large et ne se limite plus aux gros SUV et autres supercars. La Renault Zoé et la Skoda Citigo-e en sont d'ailleurs les meilleurs exemples.

Renault ZOE 2

12. La Renault Zoé
Dotée d'une capacité de 52 kWh, la batterie de la Renault Zoé II promet une autonomie de 395 kilomètres. Capable de récupérer jusqu'à 150 kilomètres d'autonomie en l'espace de 30 minutes sur une borne rapide, la Française est parfaitement adaptée à son principal terrain de jeu : la ville.

Son prix tout doux (à partir de 26 500 € avec la batterie de 52 kWh) est aussi un argument de poids, même s'il faut ajouter à cela le coût de location de la batterie (34 600 € avec l'achat de la batterie).


Nissan Leaf First

13. La Nissan Leaf
Commercialisée dès 2009, la Nissan Leaf a pendant longtemps été l'un des leaders sur le marché du 100 % électrique. Si la Japonaise a progressivement marqué le pas, elle s'est offert une nouvelle jeunesse en 2018 avec la sortie d'une seconde génération plus performante.

Promettant jusqu'à 385 kilomètres d'autonomie avec la batterie de 62 kWh (contre 270 kilomètres avec celle de 40 kWh), la compacte mise avant tout sur la praticité et la polyvalence. Son prix peut cependant refroidir pour ce niveau de performance : à partir de 37 700 € pour la version Leaf E+ de 62 kWh.


Peugeot e-208

14. La Peugeot e-208
Commercialisée depuis octobre, la Peugeot e-208 compte devenir la principale rivale de la Renault Zoé en France. Reprenant la configuration de la DS 3 Crossback e-Tense, la citadine électrique embarque une batterie d'une capacité de 50 kWh, pour une autonomie totale de 340 kilomètres.

Outre sa recharge rapide permettant de récupérer 80 % d'autonomie en 30 minutes, la tricolore se distingue grâce à ses trois modes de conduite, permettant de tirer son autonomie jusqu'au maximum. Un tel niveau de performances a néanmoins un prix : à partir de 32 100 €.


DS3 Crossback e-Tense

15. La DS 3 Crossback e-Tense
Livrée à partir de 2020, la DS 3 Crossback e-Tense entend contester l'hégémonie des Allemandes sur le segment des SUV électriques haut de gamme.

Pour cela, la Française embarque une batterie lithium-ion de 50 kWh et un moteur électrique de 100 kW. Avec une autonomie annoncée à 320 kilomètres et une recharge à 80 % en 30 minutes via une borne rapide, la Crossback e-Tense a des arguments à faire valoir. Reste à savoir si son prix (à partir de 39 100 €) lui permettra de convaincre les automobilistes.


Hyundai Ioniq hybride rechargeable

16. La Hyundai Ioniq Electric
Sortie fin 2019, la nouvelle Hyundai Ioniq Electric revendique une autonomie de 311 kilomètres et une vitesse maximale de 165 km/h. Si la Coréenne se montre agréable à conduire et offre un temps de charge relativement court (80 % en 54 minutes sur une borne rapide), sa batterie d'une capacité de seulement 38,3 kWh peut rapidement montrer ses limites. D'autant plus que son prix (à partir de 34 900 €) peut paraître excessif pour de telles performances.


BMW i3

17. La BMW i3
Avec son autonomie affichée à 308 kilomètres, la BMW i3 constitue une alternative crédible à la Renault Zoé. Dotée d'une batterie de 42 kWh depuis 2018, la citadine allemande revendique une vitesse maximale de 150 km/h et 7,3 secondes pour réaliser l'exercice du 0-100 km/h.

Une version sportive - la BMW i3s - se veut encore plus nerveuse, bien que son autonomie retombe à 285 kilomètres. Son prix affiché à 39 950 € peut néanmoins amener les automobilistes à lui préférer la Française.


Golf-8 eTSI_cropped_0x0

18. La Volkswagen e-Golf
Restylée pour la dernière fois en 2017, la Volkswagen e-Golf commence à prendre du retard sur la concurrence. Avec ses 300 kilomètres d'autonomie affichés, la petite citadine électrique n'en reste pas moins un choix crédible, et ce, même si ses performances en charge rapide sont relativement moyenne (80 % en 45 minutes).

De plus, il faudra débourser au minimum 33 950 € pour un modèle qui tend à être remplacé par la nouvelle Volkswagen ID.3, une compacte attendue pour 2020 et qui annonce pas moins de 550 kilomètres d'autonomie grâce à sa batterie de 77 kWh.

Citigoe IV

19. La Skoda Citigo-e
Commercialisée depuis peu, la nouvelle Skoda Citigo-e embarque une batterie de 36,8 kWh et voit ainsi sont autonomie passer à 265 kilomètres. Si ses performances laissent parfois à désirer (vitesse maximale de 130 km/h par exemple), la citadine se différencie grâce à un argument de poids : son prix.

Proposée à partir de 21 600 € (hors bonus écologique), elle s'affirme comme la voiture électrique la moins chère du marché.


Seat Mii Electric

20. La Seat Mii Electric
On aurait pu placer la Volkswagen e-up! en 20ème position puisqu'elle affiche également 260 kilomètres d'autonomie. Néanmoins, on lui préfère la nouvelle Seat Mii Electric. Véritable jumelle de la Skoda Citigo-e, la petite citadine embarque également la batterie lithium-ion de 36,8 kWh et un moteur de 83 chevaux. Et, elle aussi, propose un tarif défiant toute concurrence : à partir de 21 920 € (hors bonus). De quoi rendre l'électrique plus abordable, sans pour autant avoir à sacrifier l'autonomie.



(1) Baromètre Énergies 2019 - Argus Conseil
(2) 80% des Français roulent moins de 50 km par jour - IPSOS
(3) L'autonomie d'une voiture électrique - Automobile Propre
69
27
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Elon Musk veut fournir des logiciels, des batteries et des moteurs à d'autres constructeurs
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Rocambole : l'application est enfin de retour sur le Google Play Store !
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Windows : le bug de recherche dans l'Explorateur bientôt réglé... Huit mois après
scroll top