🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Essai Renault Twingo Electric : la meilleure des Twingo ?

05 février 2021 à 18h06
24
Renault Twingo Electric © Renault
Renault

Renault passe la seconde en matière de voiture électrique. Outre l’hybridation d’une grande partie de ses gammes, le constructeur français a lancé sa deuxième voiture 100% électrique. Plus abordable qu’une Renault Zoé, la Renault Twingo Electric trouve un terrain de jeu à sa mesure dans la plupart des agglomérations. Mais que vaut cette nouvelle voiture électrique, qui compte parmi les moins chères du marché actuellement ?

Grâce à la Zoé, Renault a réussi à se positionner en tête des ventes de voitures électriques en France avec plus de 17 000 exemplaires vendus en 2020. Malgré les deux confinements, les immatriculations ont littéralement explosé toutes marques confondues, portées il est vrai par les différentes primes et aides régionales.

Bien décidé à conserver son leadership, Renault a enfin commercialisé la version 100% électrique de sa célèbre citadine, la Renault Twingo. Un modèle qui se sera fait attendre avec un concept qui avait été dévoilé dès 2013. Face à l’engouement pour les motorisations sans émission et le franc succès rencontré la nouvelle version de la Twingo, le moment était donc opportun.

Renault Twingo Electric © Renault
Renault

Une vraie Twingo

Au premier coup d’œil, bien malin qui pourra distinguer la Renault Twingo Electric de sa jumelle thermique de troisième génération. Rien de plus normal, ces deux modèles utilisant la même base. Au final, outre l’absence évidente de pot d’échappement, ce sont de menus détails qui marqueront la différence, avec notamment certains éléments de style spécifiques.

Ainsi, les dimensions ne changent pas, la voiture affichant 3,61 mètres de long, 1,64 mètre de large et 1,56 mètre de haut. De quoi favoriser les déplacements en ville, terrain de jeu favori de la petite citadine. La preuve, la Twingo Electric affiche un angle de braquage de 45 degrés de sorte à faire demi-tour sur 4,39 mètres seulement.

Renault Twingo Electric © Renault
Renault

Pas de changement non plus au niveau de l’habitabilité malgré l’intégration de la batterie. Cette dernière prend place sous le plancher du coffre, qui a néanmoins dû être rehaussé pour l’accueillir. En résulte un volume de chargement de 240 litres, et même moins en l’absence de double fond pour ranger le câble de recharge. Ceci étant, le coffre dispose de suffisamment de place pour l’usage auquel se destine la Renault Twingo Electric, notamment pour aller faire ses courses. La banquette arrière pourra aussi être rabattue afin de profiter d’un espace plus généreux de 980 litres.

Sans surprise, la finition fait la part belle aux plastiques durs tandis que l’instrumentation va à l’essentiel. Placé derrière le volant, un petit écran affiche la vitesse, le niveau de la batterie, l’autonomie restante ou encore la température extérieure et le niveau de régénération. Il est surmonté par un compteur de vitesse analogique, tandis qu’un deuxième écran prend place au centre de la planche de bord de notre version d’essai en finition Vibes haut de gamme. Tactile, celui-ci dispose d’une interface très intuitive. Les notifications sous forme de tiroirs qui sont inspirées du système Android sur smartphone, permettent de répondre au téléphone en mains-libres sans jamais occulter l’affichage du système de navigation par exemple.

Renault Twingo Electric © Renault
Renault

Ce dernier est certes sommaire, mais il affiche néanmoins les bornes de recharge à proximité. On lui préfèrera tout de même une application dédiée d’autant que la Renault Twingo Electric est équipée de CarPlay et d’Android Auto . Pour ce faire, deux ports USB type A sont prévus au niveau du vide poche central. A propos de rangements, la Renault Twingo Electric se montre plutôt généreuse avec une confortable boite à gants, des espaces dans les contre-portes, et même sous les sièges arrière.

Enfin, notez que notre version d’essai Vibes était équipée de sièges avant chauffants et de boutons sur le volant pour contrôler le régulateur de vitesse.

Renault Twingo Electric © Renault
Renault

Jusqu’à 270 km d’autonomie

La Renault Twingo Electric emprunte son moteur électrique à la version 2013 de la Renault Zoé. Intégré sur le train arrière, celui-ci développe 60 kW, soit environ 81 ch. De quoi garantir d’excellentes accélérations avec un couple de 160 Nm.

Le moteur est couplé à une batterie de 22 kWh refroidie par eau. Soit moitié moins que la Zoé de dernière génération qui justifie ainsi son positionnement tarifaire supérieur. Avantage d’une telle configuration, une recharge complète ne demande que 15 heures sur une prise domestique, et 4 heures sur une borne de 7 kW. Mieux, le chargeur embarqué autorise la recharge sur une Wallbox de 22 kW en 1h30 seulement. Ces choix confirment la vocation urbaine de la Twingo qui est d’ailleurs dépourvue de prise Combo CSS pour la recharge rapide sur autoroute.

Conséquence de l’intégration de cette batterie de 22 kWh, la Renault Twingo Electric promet 190 km d’autonomie suivant le cycle WLTP. Et même jusqu'à 270 km avec le mode « City » dédié à la conduite en ville en profitant au maximum de la régénération au freinage. Avec une distance moyenne parcourue quotidiennement estimée à 35 km, il ne sera donc pas forcément nécessaire de recharger la voiture tous les jours.

Renault Twingo Electric
Renault

Une citadine maniable et terriblement amusante

Point fort de la Twingo thermique, la maniabilité est également de mise avec sa déclinaison électrique. 4,2 secondes suffisent pour passer de 0 à 50 km/h, et la Renault Twingo Electric se faufile partout avec aisance. La nouvelle suspension se montre confortable même sur route dégradée, et malgré les jantes de 16 pouces qui équipaient notre version d’essai Vibes. Relativement légère avec un poids de 1 111 kg, elle profite aussi d’un freinage efficace qui peut être associé au frein moteur.

A ce titre, la Renault Twingo Electric propose trois modes de récupération de l'énergie au freinage. Le mode B1 s’apparente à une conduite en roue libre tandis qu’à l’opposé, le mode B3 ralentit plus fortement la voiture. Cependant, la décélération est moins marquée que sur une Nissan Leaf ou une Mini électrique par exemple. Contrairement à ces deux modèles, il n’est donc pas question ici de conduite à une seule pédale. Il faudra appuyer sur le frein pour arrêter complètement la Twingo Electric sans emboutir le véhicule qui vous précède.

Avec une vitesse de 135 km/h, la voiture peut bien entendu s’aventurer sur l’autoroute. Dans ce cas l’habitacle se fait un peu plus bruyant notamment au niveau du montant A. La consommation augmente logiquement, passant de 14,6 kWh/100 km en ville avec le mode Eco, à 17 kWh sur voie rapide.

Renault Twingo Electric © Renault
Renault

A peine plus chère que la Twingo thermique

Avec un prix affiché de 21 350 euros, soit 15 600 euros bonus déduit (7 000 € jusqu’en juillet prochain mais avec un plafond de 27% du prix total), la Renault Twingo Electric dans sa version Life compte parmi les voitures électriques les moins chères du marché. En attendant la Dacia Spring qui pourrait faire descendre le ticket d’entrée aux alentours des 10 000 euros.

En revanche, il ne faudra pas trop en demander en matière d’équipements. Dans ce cas, la version Zen (17 700 euros bonus déduit) est déjà bien mieux dotée avec la climatisation et le système Easy Connect associé à l’écran tactile de sept pouces. Enfin, la Renault Twingo Electric Intens occupe le haut de la gamme (à partir de 25 450 euros avant bonus). Elle ajoute une caméra de recul et l’assistant au stationnement arrière (des fonctionnalités qui ne sont pas forcément indispensables pour un véhicule de ce gabarit), les sièges avant chauffants et des jantes en alliage de 15 pouces.

Renault Twingo ZE_cropped_0x0
Renault

Notre version d’essai Vibes correspond à une série limitée de lancement qui est dotée d’une peinture originale, d’une calandre spécifique, de jolies jantes en alliage de 16 pouces, d’un système audio Arkamys avec subwoofer, et de l'alerte franchissement de ligne.

Mieux équipée et à peine plus chère que la version thermique, cette Renault Twingo Electric peut donc prétendre au titre de meilleure Twingo. Un choix judicieux pour qui souhaite acquérir la petite citadine du constructeur.

Renault Twingo Electric © Renault
Renault

Fiche technique Renault Twingo Electric

  • Dimensions L x l x h en mètres : 3,61 x 1,64 x 1,56
  • Empattement : 2,49
  • Volume de coffre : 240 litres
  • Poids à vide : 1 111 kg
  • Nombre de places : 4
  • Moteur électrique : un moteur
    synchrone à rotor bobiné
  • Puissance : 81 ch
  • Capacité de batterie : 22 kWh
  • Temps de charge sur secteur : 15 heures
  • Couple : 160 Nm
  • 0 à 100 km/h : 12,9 secondes
  • Vitesse maximale : 135 km/h
Renault Twingo Electric © Renault
Renault

Prix version Life

Renault Twingo Electric version Life : 21 350 €
Bonus écologique : 7 000 €

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
24
11
zoup01
Cette voiture est vraiment l’utilisation intelligente de la voiture électrique…( au contraire des familiales ou suv, incapable de faire 300kms d’autoroute, sauf à promener 1/2 tonne de batteries, et encore…)<br /> Une citadine, c’est là leur place pour déplacer la pollution hors des villes. ( idem zoe, mini, id3, etc…)
ERICP444
À vérifier en concession, mais de ce qui a été dit aux infos à la télévision, seul la version thermique était abandonné. Le modèle électrique reste toujours en vente.
Fulmlmetal
non non, toute la gamme Twingo va etre arreté, plusieurs sites en parle et reprennent les propos du PDG, elle sera totalement arreté en 2023.<br /> Et c’est logique car la twingo est mal positionné entre la Zoé et la prochaine R5 à qui elle pourrait faire de l’ombre, c’est illogique d’avoir deux voitures sur le meme créneau de vente, elle se casse mutuellement leur marché. Si Renault veut que sa eR5 soit un succès comme la Fiat 500 ou la Mini elle doit lui laisser le champ libre.<br /> A noter que le nouveau PDG a déclaré que Renault devait lacher le créneau de la citadine à Dacia ca rla marge de ces auto est torp faible, donc c’est logique de vouloir réduire la gamme des citadines de Renault qui en a trop.<br /> J’ai posté cet article mais il en existe pleins d’autres. La Twingo c’est fini, thermique comme électrique.
Le_Prophete
«&nbsp;Une citadine, c’est là leur place pour déplacer la pollution hors des villes&nbsp;»<br /> C’est sympa pour ceux qui habitent hors des villes. En plus faudrait qu’on se tape la pollution des urbains ? c’est quoi cette mentalité !!!
zoup01
Ce n’est pas très grave qu’elle soit arrêtée dans 3 ans…en attendant, pour celui qui garde ses voitures au delà des 3 ans de la loa ( ce qui est souvent le cas pour les 2ème voitures), il peut y avoir des bonnes affaires…
zoup01
Et pourtant, c’est bien ce qui se passe , non ? Il y a beaucoup de centrales électriques en ville ?<br /> C’est la mentalité actuelle des élus urbains qui veulent interdire les thermiques en ville.
Le_Prophete
Nos centrales électriques ne polluent pas, elles sont nucléaires. Et la plupart des grandes industries très polluantes sont généralement en périphérie ubaines.<br /> Après on parlait de la pollution automobile, et que ce tu dis n’a aucun sens, car si on supprime les auto thermiques en ville ça ne déplacera pas la pollution hors des villes, ça la supprimera.
Fulmlmetal
zoup01:<br /> Ce n’est pas très grave qu’elle soit arrêtée dans 3 ans…en attendant, pour celui qui garde ses voitures au delà des 3 ans de la loa ( ce qui est souvent le cas pour les 2ème voitures), il peut y avoir des bonnes affaires…<br /> Pas sur que Renault veuille faire une LOA sur une voiture qui na pas 3 ans de vie commerciale. Renault ne voudra pas avoir des milliers de Twingo invendable sur les bras une fois la LOA de 3 ans fini.<br /> Donc d’un coté un constructeur qui ne va pas valorisé sa Twingo car en fin de vie commerciale, et un client qui aura un modèle qui va fortement décoté donc invendable car abandonné par Renault. L’histoire de l’automobile à montré que généralement quand un constructeur arrête un modèle, il décote fortement ensuite et se revend très difficilement.
MattS32
Non, ça ne la supprime pas totalement. Le bilan environnemental d’une VE n’est pas nul. Il est meilleur que celui d’une VT, mais pas nul.<br /> Donc il y a toujours de la pollution, mais seule une toute petite partie reste sur le lieu d’utilisation (les particules liées à l’usure mécanique, principalement des pneus et dans une moindre mesure des freins et des autres éléments), le reste est déplacé vers les lieux de production de l’électricité (et oui, une centrale nucléaire aussi ça pollue, à la construction, à l’usage et au démantèlement !), vers les lieux de production des voitures (plus de pollution à la fabrication d’une VE qu’à celle d’une VT) et vers les lieux de traitement des déchets/recyclage (là aussi, plus de pollution que pour le recyclage d’une VT).
MattS32
Ce n’est pas parce que la voiture n’est plus commercialisée neuve qu’elle n’a plus de vie commerciale sur le marché de l’occasion hein… Et je ne vois pas non plus en quoi le fait qu’il n’y ait pas de nouveau modèle augmenterait la décote des anciens. C’est presque l’inverse même, car il y aura toujours des gens qui chercheront spécifiquement des Twingo, dont on ne retrouvera pas forcément toutes les caractéristiques sur les nouveaux modèles la remplaçant, et donc ça favorise le marché de l’occasion.<br /> Je n’ai jamais vu un constructeur cesser ses offres de LOA plusieurs années avant l’arrêt d’un modèle de sa gamme…
Proutie66
Bonjour,<br /> J’allais argumenter.<br /> Mais cela ne sert à rien, tu ne changera pas d’avis.<br /> Ce que tu dis est faux.
Fulmlmetal
tu confonds. Les modèles collectors se font en général de longues années après, il n’y a jamais ce type de recherche dès l’arret d’un modèle. Et ce type de fan qui recherche une version collector est très restreinte.<br /> L’arret d’un modèle est un coup dur pour la cote d’une voiture, car c’est un modèle qui par définition devient obsolète, un modèle abandonné et cela à toujours joué sur les cotations occasion. JE n’ai jamais vu une voitures prendre de la valeur quand un constructeur arrete un modèle (hors marque de prestige évidement).
MattS32
Pas forcément prendre de la valeur, mais pas forcément de grosse décôte… Il y a aujourd’hui plein de modèles qui ne sont plus commercialisés et qui se vendent encore très bien en occasion… Ce n’est pas parce que la 208 est sortie que les 206 et 207 ont pris un coup soudain sur l’occasion par exemple… Je vois pas pourquoi la Twingo 3 décoterait plus avec la sortie d’un modèle de remplacement baptisé autrement qu’avec la sortie d’un modèle de remplacement baptisé Twingo 4… Ce n’est qu’un nom.<br /> D’ailleurs, si on prend l’exemple de la Twingo, les vieilles Twingo 1 se vendent encore très bien sur l’occasion, et c’est pas parce qu’il y a encore une Twingo au catalogue, la Twingo actuelle n’a plus rien à voir avec la Twingo 1…
MattS32
N’est pas Fermat qui veut hein…
cpicchio
Je suis d’accord avec MattS32. Ce n’est pas parce qu’il n’y aura pas de Twingo IV, la III ne se vendra plus en occasion, surtout pour cette voiture électrique citadine qui coche toutes les bonnes cases d’après l’article.
cpicchio
Tout dépend de la raison de l’arrêt. Si c’est à cause de méventes, c’est certain que la décote va augmenter.<br /> Si c’est à cause d’un problème de marge sur un modèle qui plait, il n’y a pas de raison pour que la décote soit plus forte. Il peut même y avoir un effet inverse s’il n’y a pas d’équivalent sur le marché
MattS32
Oui, c’est sûr que quand l’arrêt est parce que c’est un concept qui ne se vend plus, ça décote sur l’occase. Mais en fait là ça décoterait même si le constructeur continuait à commercialiser le modèle : la décote vient juste du fait que le marché est trop faible. Exemple, le Modus (et encore, ça reste tout de même relativement facile à vendre en occase…).<br /> Mais là pour la Twingo, l’arrêt ce n’est pas parce qu’il n’y a plus de marché pour la petite citadine, mais parce que Renault veut lancer un autre modèle sur ce marché. Donc comme le marché existe encore, il reste aussi un marché pour l’occasion. Alors oui, y aura quelques fashion victimes qui seront dissuadés d’acheter une Twingo si le nouveau modèle à la mode a été rebaptisé R5. Mais les fashion victimes ne font pas le marché…<br /> Et je suis prêt à parier que Renault proposera bien des offres de LOA jusqu’au dernier jours de commercialisation de la Twingo.<br /> Et j’irai même plus loin : je suis prêt à parier que c’est sur la LOA qu’ils feront des offres tarifaires agressives pour liquider les derniers stocks.
Fulmlmetal
MattS32:<br /> Ce n’est pas parce que la 208 est sortie que les 206 et 207 ont pris un coup soudain sur l’occasion par exemple<br /> Ca n’a rien de comparable !!!<br /> La 206, la 207 et la 208 c’est le meme modèle, c’est juste la génération qui change, une évolution au fil du temps. C’est un peu comme la Clio 1 à 5 ou la Golf 1 à 8 sauf que Renault et VW ont gardé le meme nom, alors que Peugeot a préféré garder le numéro de modèle 20x.
MattS32
Pour moi si Renault sort une nouvelle citadine, même si le nom change (c’est ce qui va se passer ici, Di Meo a dit que c’est pour laisser la place à la R5), ça revient au même hein… Ce qui fait la décote, c’est le fait qu’un type de voiture n’intéresse plus la clientèle. Donc si l’abandon est fait pour ça, sans successeur, oui, ça décote. Mais si c’est juste parce que le nouveau modèle a un nom différent, je vois pas pourquoi ça changerait quelque chose…
Fulmlmetal
Que la eR5 remplace la Twingo ne fait pas d’elle son héritière. La R5 a son identité, son design, son histoire et c’est un modèle qui se succède qu’à lui meme, juste 30 ans après. Un peu comme le renaissance de l’Alpine s’est succéder à elle meme plusieurs années plutard.<br /> La raison d’etre du retour de cette R5 c’est juste un effet de mode lié aux gros succès des nouvelles Mini et Fiat 500. Cela ne fait pas de cette R5 l’héritière de la Twingo. Le reotur de la R5 est une stratégie marketing qui a fait ses preuves, il n’y avait donc plus d eplace pour la Twingo qui n’était ne dégageais pas d emarge suffisante pour Renault, et ocmme le dit le PDG de Renault ils veulent déplacer ce segment vers Dacia.
zoup01
une voiture a généralement une durée de vie entre 6 et 8 ans avec un restylage intermédiaire.<br /> on est exactement dans ce cas de figure avec la twingo. (et une caisse restylée est généralement plus fiable)
aladin_78
Euh, je crois que tu as raté qq episodes a propos du nucleaire… tu devrais t’informer avant d’ecrire.
Poupou33
Bien sûr que Renault va continuer de supporter la commercialisation de Twingo, la vie d’un modèle ne s’arrête pas du jour au lendemain, il y a actuellement des offres de LOA très intéressantes sur Twingo comme sur Zoe…et ça ne s’arrêtera pas tant qu’il y en aura à vendre.<br /> renault-zoe.forumpro.fr<br /> Les offres du mois de Poupou33 - Page 4<br /> Il y a eu un sujet ce matin dans Turbo ^^ Comme d'habitude n'hésitez pas à me solliciter en MP (sous condition d'immatriculation sur le mois)<br />
Palou
On reste dans le sujet SVP
pete_get27
la Renault Twingo Electric promet 190 km d’autonomie suivant le cycle WLTP. Et même jusqu’à 270 km avec le mode « City »<br /> Arrêtons la fumette …<br /> L'Automobile Magazine – 24 Oct 20<br /> Essai et vraies autonomies de la nouvelle Twingo ZE électrique - L'Automobile...<br /> La Twingo Electric va-t-elle devenir la nouvelle reine des micro-citadines "zéro émission" ? Sur le papier, la formule parait idéale pour la ville, surtout avec un ticket d’entrée à 21 350 €. Reste à voir si un tarif agressif et un joli minois...<br /> Je cite : Elle revendique 180 km d’autonomie en cycle mixte WLTP et 225 km en parcours urbain. Nos mesures, plus réalistes, indiquent plutôt 160 km en ville et 128 km sur route avant branchement impératif . C’est nettement moins bien que la e-up! qui atteint 240 km en ville et 174 sur route.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Renault fait de sa 4L une voiture volante, et ce n'est pas une blague
Voilà à quoi ressemble une trottinette de course, faite pour passer les 100 km/h
Bornes de recharge : coup d'accélérateur sur le réseau en 2021 en France avec près de 50 000 bornes recensées
Finalement, Waze, Coyote et cie pourront continuer à signaler les contrôles de vitesse !
Les trottinettes électriques finalement bridées à 10 km/h dans tout Paris (sauf sur les grands axes)
Kia dévoile son nouveau Niro, disponible en hybride, PHEV ou entièrement électrique
NIU lance le plus rapide de ses scooters, un scooter hybride, des trottinettes électriques, et aussi une moto
Tesla aurait pour 80 milliards de dollars de commandes pour le Cybertruck
À partir de l’été 2022, les nouveaux modèles de voitures biperont en cas d’excès de vitesse : tout savoir sur le système d’Adaptation Intelligente de la Vitesse
Les prises pour véhicules électriques obligatoires dans les nouvelles maisons au Royaume-Uni dès 2022
Haut de page