Transport & Environment veut mettre fin à la rumeur des voitures électriques polluantes

Arnaud Marchal
Spécialiste automobile
22 avril 2020 à 18h30
0
Pollution VE vs Thermique
© Transport & Environment

Avec une batterie de traction produite en Chine, un véhicule électrique émet-il moins de CO2 qu'un véhicule essence ou diesel produit et utilisé dans l'Union européenne ? C'est la question à laquelle tente de répondre Transport & Environment.

Avec la création d'un nouvel outil, Transport & Environment, la fédération européenne pour le transport et l'environnement, tente d'apporter une réponse claire à la question de la « propreté » des voitures électriques.

Vers la fin de la polémique sur la pollution des véhicules électriques ?

Pour réaliser son outil, la fédération fondée en 1989 et actuellement dirigée par Jeppel Juul, a compilé toutes les données récentes recueillies sur les véhicules électriques, essences et diesels.

Un maximum de paramètres est pris en compte pour apporter une réponse fiable, dont le processus de fabrication des matériaux rares nécessaires à la conception de l'électronique ou des batteries.

C'est d'ailleurs là que les véhicules électriques sont les plus mauvais. Les émissions produites pour leur fabrication sont 30 % supérieures à celles induites par la construction d'un véhicule thermique. Toutefois, ce bilan est largement compensé à l'usage.


Une évaluation sur le cycle de vie complet : fabrication et roulage

Pour prendre en compte l'ensemble des paramètres, l'outil calcule le cycle de vie d'un véhicule sur 225 000 km - ce qui est peu au regard de la durée de vie d'un moteur électrique et d'un pack de batterie de traction, pouvant parcourir plus de 500 000 km, à l'image des Tesla utilisées en tant que VTC en Californie.

T&E Co2 VE vs Thermique
© Transport & Environment

Grâce à l'outil, il est possible de se rendre compte que même une voiture électrique équipée d'une batterie assemblée en Chine et roulant en Europe serait 22 % plus propre qu'une voiture diesel et 28 % plus propre qu'une essence. Et cela peut même atteindre 80 % pour un véhicule assemblé et utilisé tout au long de son cycle de vie dans le même pays.

Cet outil est accessible sur le site de Transport & Environment.


Une vue d'aujourd'hui et de l'évolution possible en 2030

Le calcul prend également en compte l'évolution des sources d'énergie dans le cadre des simulations de Transport & Environment, afin d'estimer les émissions de CO2 en 2030. Lucien Mathieu, analyste transport et écomobilité chez Transport & Mobilité a déclaré : « Cet outil met fin au mythe selon lequel conduire une voiture électrique en Europe peut être pire pour le climat qu'un véhicule diesel ou un carburant équivalent. Ce n'est tout simplement pas vrai. Les données les plus récentes montrent que les voitures électriques dans l'UE émettent en moyenne près de trois fois moins de CO2 »

Il ne reste plus qu'à attendre que les pays se mobilisent pour généraliser les énergies renouvelables les plus vertueuses pour réduire drastiquement les émissions de CO2 de nos véhicules.

Source : Transport & Environment
89
42
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
La Lucid Air surpasse la Tesla Model S avec une autonomie annoncée supérieure à 800 km
Une usine de production de cellule de batteries pour véhicules électriques bientôt en France ?
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
Le processeur Kunpeng 920 d'Huawei rattraperait le Core i9-9900K d'Intel
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
Xiaomi Mi 10 Ultra : une édition anniversaire qui veut
scroll top