Près de 100 000 chauffeurs new-yorkais attaquent Uber pour les avoir sous-payés

07 novembre 2019 à 17h03
0
Uber

À New York, une nouvelle plainte collective vise Uber depuis hier. La plateforme de VTC est accusée par 96 000 chauffeurs d'avoir déduit de leur rémunération un montant correspondant à des taxes que l'entreprise est censée payer elle-même.

Depuis quelques mois, Uber est confrontée à des difficultés croissantes, en particulier à New York. Alors que la société a dû augmenter le salaire minimum de ses chauffeurs, entraînant une baisse de son activité dans la ville, elle fait désormais face à une plainte au sujet... de la rémunération de ses travailleurs.

Déduction de la « Black Car Fund »

L'action en justice est portée par la Taxi Workers Alliance de New York, qui regroupe aussi bien des chauffeurs de taxi que de VTC. Affirmant représenter plus de 96 000 conducteurs Uber, elle a déposé hier une plainte devant une Cour fédérale à Manhattan, dénonçant, une nouvelle fois, les conditions de travail de la plateforme.


D'après les plaignants, l'entreprise de Dara Khosrowshahi aurait indûment amputé une partie de la rémunération de ses chauffeurs entre 2013 et 2017. Cette déduction correspondrait en réalité à des taxes dont la société doit s'acquitter, en particulier la « Black Car Fund ». Celle-ci, créée en 1999, vise à couvrir les frais médicaux et les pertes de revenus des travailleurs, en cas d'accident ou de maladie. Concrètement, il s'agit d'une redevance de 2,5 % sur chaque course Uber, Lyft ou via d'autres services.

Remboursement exigé

De plus, la Taxi Workers Alliance conteste le système de prix de l'application. D'après elle, il permettrait à Uber de faire payer les utilisateurs davantage que le tarif communiqué aux chauffeurs.

En conséquence, les plaignants demandent réparation, notamment à travers le remboursement de tous les frais prélevés par la société sur leur rémunération. « Les patrons d'Uber empochent des millions, tandis que les chauffeurs peinent à nourrir leur famille », dénonce Bhairavi Desai, Directeur exécutif de la Taxi Workers Alliance de New York.


De son côté, la firme n'a pas souhaité commenter l'affaire. Elle se serait néanmoins sans doute passée de cette nouvelle polémique, après celle sur le statut d'employé accordé à ses travailleurs en Californie. Dans un tel contexte, pas sûr que le nouveau programme de fidélité « UberPro » suffise à calmer la grogne des chauffeurs.

Source : The Verge
Modifié le 07/11/2019 à 17h39
3
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei
Windows 10 : de nouvelle icônes plus colorées font leur apparition
Comment l'Unreal Engine a permis de créer l'univers de The Mandalorian
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top