Chez Uber, les conducteurs ne peuvent pas (beaucoup) compter sur les pourboires

23 octobre 2019 à 07h30
0
Uber

16% des courses Uber sont accompagnées d'un pourboire pour le chauffeur, d'après une étude de la NBER.

D'après une étude menée par le National Bureau of Economic Research (NBER), une association privée à but non-lucratif américaine, les pourboires ont la vie dure chez Uber. Sur les 40 millions de courses étudiées en 2017, 60% ne sont jamais accompagnées d'un pourboire. Les personnes qui en versent un systématiquement ne représentent qu'un client sur cent.

La culture du pourboire, pas la même partout

Pour les auteurs de l'étude, l'explication tient dans l'expérience utilisateur de l'application. Avec Uber, le règlement d'une course est automatisé. Une fois la course achevée, le client est invité à noter le chauffeur. À ce moment il peut aussi choisir de lui verser un pourboire, dématérialisé lui aussi. Une pratique qui va à l'encontre du pourboire traditionnel, versé directement au chauffeur en espèces : « Je pense que les chauffeurs Uber reçoivent moins de pourboire que les chauffeurs de taxi parce que le pourboire s'effectue une fois le trajet terminé, et non face à face », confirme le chercheur Uri Gneezy.

Peu pratiqué en France, le pourboire est très ancré dans la culture américaine. Pour le client, c'est un moyen de souligner la qualité du service commandé. Économiquement, le pourboire représente une source de revenus supplémentaire pour les personnes occupant des emplois à bas revenus.

Le pourboire, source d'inégalités pour les chauffeurs

Premier constat : les passagers Uber sont peu nombreux à verser des pourboires. Mais qui sont les généreux clients ? L'analyse de la base de données met à jour une clientèle « Premium » : d'après l'étude, les passagers notés 5 étoiles par les chauffeurs versent deux fois plus de pourboires que ceux notés 4,75 étoiles. Le montant des pourboires serait aussi plus élevé de 14%. Quant à leur profil, l'étude indique que les hommes sont plus enclins à verser des pourboires que les femmes.

Dernier enseignement : les femmes chauffeurs reçoivent plus de pourboires que leurs collègues masculins, peu importe si le passager est homme ou femme. Une inégalité de fait qui se rencontre dans d'autres secteurs et sur laquelle s'appuyait Uber en 2016 pour justifier le fait de ne pas proposer d'option de pourboire sur son application. A l'époque, l'entreprise indiquait de cette option engendrerait des inégalités de revenus pour les chauffeurs, et ce malgré un niveau de service équivalent.

Finalement intégrée à l'application en juin 2017, l'option aura permis aux chauffeurs américains et canadiens de recevoir près de deux milliards de dollars de pourboires en deux ans.

Source : The Verge .
14 réponses
13 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le MIT met au point un outil de captation du CO2 plus efficace et moins cher
Une Tesla Model S dépasse le million de kilomètres
L'ancien salarié d'une auto-école condamné pour un avis négatif posté sur Google+
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
La Volkswagen e-up! 2.0 électrique affiche ses prix en France
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top