La formation des adultes doit évoluer pour se préparer à l’automatisation, pour l'OCDE

Bastien Contreras Contributeur
16 février 2019 à 16h45
0
Robot emploi travail

L'OCDE pointe, dans son dernier rapport, le manque de formation suivie par les adultes dans le monde. Un constat qui pose un véritable problème, à l'heure où le monde du travail est sur le point de subir d'importants bouleversements, liés à l'automatisation des tâches.

Cette semaine, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a présenté son dernier rapport, intitulé « Des systèmes de formation pour adultes prêts pour le futur ». Elle y déplore notamment le déficit de formation des actifs, dans un univers professionnel pourtant en pleine mutation.

Les emplois évoluent plus vite que les employés

Car l'automatisation, induite par les progrès technologiques, va avoir une influence croissante dans les prochaines années. Ainsi, l'organisation indique : « Les analyses les plus récentes donnent à penser que près d'un emploi sur sept risque d'être totalement automatisé et près de 30 % pourraient subir des transformations ». L'OCDE ne perçoit pas nécessairement ce phénomène comme une menace sur l'emploi, mais plutôt comme une opportunité pour les salariés, à condition d'évoluer avec leur métier.

Et c'est là où le bât blesse. En effet, d'après l'étude de l'institution, chaque année, seuls 41 % des adultes suivent une formation. Un chiffre bien trop faible dans un tel contexte, pour l'organisme. D'autant que ce sont les salariés qui seront les plus affectés par les transformations du monde du travail qui sont les moins enclins à se former.

Parmi les raisons invoquées pour ce manque d'enthousiasme, figure le manque de temps, de soutien de la part de l'employeur, la difficulté de trouver un lieu ou des horaires adaptés, ou encore le manque de formations de qualité.

La France encore plus en retard

Dans le paysage mondial, la France ne fait pas figure d'exemple, loin de là. Dans l'Hexagone, les adultes ne sont que 32 % à suivre une formation chaque année, 9 % de moins que la moyenne mondiale.

Pour augmenter ce nombre, l'OCDE recommande notamment d'avoir recours à la formation à distance. Mais là aussi, les chiffres paraissent largement insuffisants. En effet, dans les pays développés, seulement 19 % de la population active en a bénéficié. Et en France, cette proportion tombe à 6 % !

L'institution recommande donc d'allouer des moyens adaptés à la formation et d'aligner les contenus avec les besoins du marché du travail. En particulier pour les salariés dont les emplois vont être complètement remodelés par l'automatisation.

Source : La Tribune

5 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
Radars tronçons : le ministère de l'Intérieur mis en demeure par la CNIL
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020
Certains MacBook Pro récents s'éteignent
Cyberharcèlement, usurpation d'identité : une Française vivant aux USA condamnée à de la prison
Grève du 5 décembre : les meilleures applications mobiles pour contourner les perturbations
L'arrivée du « premier contraceptif masculin » en 2020 ?
BMW profite de la sortie de son SUV pour montrer à Tesla ce qu'est un véhicule blindé

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top