La formation des adultes doit évoluer pour se préparer à l’automatisation, pour l'OCDE

16 février 2019 à 16h45
5
Robot emploi travail

L'OCDE pointe, dans son dernier rapport, le manque de formation suivie par les adultes dans le monde. Un constat qui pose un véritable problème, à l'heure où le monde du travail est sur le point de subir d'importants bouleversements, liés à l'automatisation des tâches.

Cette semaine, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a présenté son dernier rapport, intitulé « Des systèmes de formation pour adultes prêts pour le futur ». Elle y déplore notamment le déficit de formation des actifs, dans un univers professionnel pourtant en pleine mutation.

Les emplois évoluent plus vite que les employés

Car l'automatisation, induite par les progrès technologiques, va avoir une influence croissante dans les prochaines années. Ainsi, l'organisation indique : « Les analyses les plus récentes donnent à penser que près d'un emploi sur sept risque d'être totalement automatisé et près de 30 % pourraient subir des transformations ». L'OCDE ne perçoit pas nécessairement ce phénomène comme une menace sur l'emploi, mais plutôt comme une opportunité pour les salariés, à condition d'évoluer avec leur métier.

Et c'est là où le bât blesse. En effet, d'après l'étude de l'institution, chaque année, seuls 41 % des adultes suivent une formation. Un chiffre bien trop faible dans un tel contexte, pour l'organisme. D'autant que ce sont les salariés qui seront les plus affectés par les transformations du monde du travail qui sont les moins enclins à se former.

Parmi les raisons invoquées pour ce manque d'enthousiasme, figure le manque de temps, de soutien de la part de l'employeur, la difficulté de trouver un lieu ou des horaires adaptés, ou encore le manque de formations de qualité.

La France encore plus en retard

Dans le paysage mondial, la France ne fait pas figure d'exemple, loin de là. Dans l'Hexagone, les adultes ne sont que 32 % à suivre une formation chaque année, 9 % de moins que la moyenne mondiale.

Pour augmenter ce nombre, l'OCDE recommande notamment d'avoir recours à la formation à distance. Mais là aussi, les chiffres paraissent largement insuffisants. En effet, dans les pays développés, seulement 19 % de la population active en a bénéficié. Et en France, cette proportion tombe à 6 % !

L'institution recommande donc d'allouer des moyens adaptés à la formation et d'aligner les contenus avec les besoins du marché du travail. En particulier pour les salariés dont les emplois vont être complètement remodelés par l'automatisation.

Source : La Tribune

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
0
casimir79
Former est une chose, mais combien de personnes n’auront pas les capacités intellectuelles suffisantes pour opérer sur des systèmes de plus en plus sophistiqués.<br /> En tant qu’automaticien depuis 20 ans, j’ai vu une évolution exponentielle des possibilités offertes par l’automatisation et l’informatique, mais aussi la complexité pour tout un chacun de les exploiter dans des équipements industriels.<br /> Il est urgent pour la société de comprendre la mutation que provoque l’association de l’ia, du big data et de l’automatisme et surtout de faire en sorte qu’il n’y ai pas de laissés pour compte
eric35420
Je pense tout le contraire de toi. L’informatique à jamais été aussi simple d’accès. Cela devient de plus en plus Friend-User mais aussi Friend-Support. La plupart des choses sont accessible en fenêtre graphique sans besoin d’avoir la connaissance de commandes. Le si peu à connaitre est facilement accessible par internet et souvent gratuitement. Et hormis avoir un retard mental dû à un accident de vie ou de naissance tout le monde peut apprendre il suffit juste de trouver la bonne pédagogie
casimir79
Je rejoins ton argument sur l’informatique dans un cadre ludique.<br /> Mais c’est une autre histoire dans un cadre professionnel où tu peux être amené à gérer une multitudes de logiciels industriels bien spécifiques loin d’être “user-friendly”
carinae
tout a fait d’accord avec toi … a titre privatif c’est a la portée de celui qui s’y intéresse … tant que tu ne creuses pas trop mais a titre professionnel c’est une autre paire de manche. l’IT d’une manière générale est devenu extrêmement complexe. Ce n’est pas pour rien s’il y a de plus en plus de gens spécialisés …<br /> Ceci étant … je pense que tout le monde peut apprendre même des domaines très complexes. C’est simplement une question de temps, de moyens et d’envie.<br /> On ne devient pas technicien ou ingénieur du jour au lendemain. Une personne passionnée fera le nécessaire pour évoluer et apprendre et personne non intéressée par le domaine décrochera très vite …
kabark
il y a encore du boulot
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Amazon et General Motors pourraient investir dans les pick-ups électriques Rivian
Le gouvernement dévoile son plan en 10 points pour lutter contre le harcèlement en ligne
Antitrust : l'Inde aussi a Google dans le collimateur
LEGO réinvente le jeu en alliant construction et réalité augmentée
La prochaine foulée humaine sur la Lune sera en 2028, presque 60 ans après Armstrong
🔥 Cdiscount : 8 promos exclusives pour ces derniers jours des soldes d'hiver
Tetris 99, le reboot en mode en battle royale sur Nintendo Switch Online
La startup Healthy.io lève 18 millions de dollars pour des analyses d’urine via smartphone
L'intelligence artificielle battue par un humain à un concours de débat
Haut de page