La gendarmerie va faire appel à l'IA pour l'aider dans ses missions

06 février 2019 à 07h30
0
Gendarmerie

La gendarmerie nationale française a annoncé qu'elle allait avoir recours à l'intelligence artificielle pour faciliter le travail de ses équipes. La technologie permettra notamment d'accélérer le travail d'identification ou de lutter contre la criminalité en ligne.

Jeudi dernier, Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale, a dévoilé plusieurs projets destinés à améliorer l'efficacité de l'institution. Certains d'entre eux vont faire appel à l'intelligence artificielle.

L'IA pour l'identification d'ADN

Premièrement, l'IA va servir à accélérer le travail d'identification, en particulier après des accidents. En effet, le système « gendbones » a pour objectif d'analyser très rapidement l'ADN contenu dans des ossements directement sur le lieu d'intervention afin d'identifier sans tarder les victimes.

Ensuite, les nouvelles technologies doivent permettre aux gendarmes d'identifier précisément l'origine d'un ADN non humain. Car aujourd'hui, les enquêteurs ne sont pas en mesure d'aller au-delà de la reconnaissance d'une espèce animale. Avec la nouvelle méthode, ils pourront, par exemple, savoir si un poil de chien retrouvé sur le vêtement d'un suspect appartient bien à l'animal domestique de la victime. De même, le projet prévoit d'identifier une espèce végétale à partir d'une simple trace sur un tissu.

Vers une gendarmerie plus numérique

Par ailleurs, l'intelligence artificielle assistera également la gendarmerie dans son travail en ligne. Ainsi, le projet « Alice », en collaboration avec l'université de Cergy-Pontoise, permettra d'analyser rapidement de grandes quantités d'images pour y repérer des contenus à caractère pédopornographique. Une tâche jusqu'à présent effectuée à la main, ce qui prend beaucoup de temps et ne permet pas d'étudier les données de façon exhaustive.

Dans le même ordre d'idées, le « gendscrapper » sera utilisé pour parcourir des sites web, en particulier sur le darknet, pour identifier la présence éventuelle de criminels ou terroristes.

Enfin, la gendarmerie prévoit le déploiement de chatbots, en premier lieu en interne, pour répondre automatiquement aux questions posées par les officiers. En cas de succès, ce dispositif pourrait être reproduit pour les interactions entre les citoyens et l'institution.

Source : Maddyness
19
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Un groupe d'associations et de collectivités va attaquer Total en justice pour
Une enquête choc montre comment l'antivirus Avast vend vos données de navigation
Selon Apple, l’uniformisation des chargeurs en Europe tuerait l’innovation
10 ans après, l'iPad peine toujours à tenir ses promesses
Audi : la production de l'e-tron au ralenti, l'approvisionnement de batteries en cause
Xavier Niel détient maintenant 70% d'Illiad, le cours de l'action remonte
Faire des déchets nucléaires des batteries diamants ultra autonomes, une promesse qui donne espoir
Dune : le film de Denis Villeneuve sortirait le 23 décembre
Un recours à Marseille déposé contre le dispositif de vidéosurveillance automatisée
Trump tweete le logo de sa Space Force... le Web trouve qu'il ressemble au logo Star Trek

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top