🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

SpaceX souhaite augmenter progressivement son rythme et atteindre les 70 lancements en 2023

04 mars 2020 à 16h35
8
SpaceX

L'entreprise aérospatiale d'Elon Musk, SpaceX, a bien l'intention d'augmenter la cadence de ses lancements. Elle prévoit en effet de multiplier chaque année le nombre de ses opérations réalisées depuis la Floride, afin notamment de mettre en orbite les satellites de la constellation Starlink.

Les récentes informations proviennent d'un document officiel : il s'agit d'un dossier d'impact environnemental déposé par SpaceX, le 21 février 2020, auprès de la FAA (Federal Aviation Administration). L'agence gouvernementale américaine a en effet rendu public le rapport afin de recueillir les commentaires du public quant aux conséquences de l'accroissement de l'activité de l'entreprise dans la région concernée.


Cap sur la Floride

Pour cause, le document dévoile les nouvelles ambitions de la société d'Elon Musk. Cette dernière entend ainsi effectuer 38 lancements en 2020, 64 en 2021, puis 70 à partir de 2023. À titre de comparaison, le record de SpaceX en la matière, qui date de 2018, s'établit à... 21 lancements. Par ailleurs, il faut noter que ces chiffres ne s'appliquent qu'aux deux bases situées en Floride, proches l'une de l'autre : le centre spatial Kennedy et la station de Cap Canaveral. La société dispose d'autres sites de lancement, notamment en Californie.

D'après l'entreprise, ce nouveau calendrier prévisionnel doit lui permettre d'absorber les demandes de ses clients, en particulier de la NASA et du département de la Défense des États-Unis. Mais l'idée est certainement aussi d'accélérer la mise en orbite des satellites de la constellation Starlink. D'autant plus que celle-ci pourrait atteindre les 42 000 unités à terme.

Réutilisation et risques environnementaux

De plus, le document publié par la FAA livre d'autres informations quant aux futurs projets de SpaceX, tels que le recours à une nouvelle trajectoire pour viser une orbite polaire. De même, la société souhaite construire une « tour de service mobile », qui permettrait d'effectuer une partie de l'assemblage des fusées de façon verticale, et non horizontale.

Enfin, l'entreprise continue de mettre l'accent sur la possible réutilisation de ses lanceurs. Elle prévoit ainsi de tenter fréquemment de récupérer les coiffes de ses lanceurs, via des bateaux. Des opérations perçues par la FAA comme risquées pour l'environnement : les débris pourraient être impossibles à recueillir et alors nuire à l'écosystème marin local.

Source : Space.com
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
6
Fulmlmetal
70 tir, soit 1 lancement tous les 5 jours, ce sera une cadence impossible à tenir, avec seulement 2 pas de tir. Ca fait 1 vol/10j par pad.<br /> Il faut déja savoir qu’avant un lancement il y a de nombreuses opérations au sol. Préparer un pas de tir (un lancement fait quelque dégats normaux), installer et raccorder un nouveau lanceur, réaliser les Static fire, etc.<br /> Ensuite il y a aussi les impodérable comme la météo ou des problèmes techniques. Ave cun planning aussi serré le moindre décalage d’un lancement décalera tous les autres, il n’y aura aucun amortissement permettant de rattraper ou d’absorber un retard.<br /> On peut craindre aussi que quelques echecs de récupérations de temps en temps feront que le flux tournant de 1er étage sera lus ou moins complexe.<br /> Il faudra aussi uen énorme cadense de maintenance pour les 1er étage, et doncune grosse zone de controle, donc de plus gros batiments<br /> Enfin concernant la récupération des coiffes malgré quelques rares réussites récentes il n’en demeurent pas moins que ça reste encore hasardeux, les bateaux n’étant pas suffisamment maniable pour cela (et pourtant ils sont manbiable mais visiblement pas assez)<br /> Bref, comme pour les 42.000 sat je pense que SapceX voit surdimensionnné. S’il arrive réellement à 40 lancements par an ce sera déja une belle performance
illuminati
Si Elon Musk a besoin de faire 70 lancements par année… il va le faire. Peut-être qu’il ne respectera pas les délais mais ça ne surprendra personne.<br /> Il ne faut jamais miser contre Musk.
Fulmlmetal
Ca y est on est reparti, toujours avec les memes, dans le fanatisme aveugle « si musk la dit il va le faire » et « il ne faut jamais miser contre Musk »<br /> vous savez que Musk n’a pas tout réussi dans sa vie ? qu’il a connu des ratés et des erreurs, qu’il s’est parfois trompé comme tout le monde ? vous arrivez à le croire et l’admettre ça ? non c’est surement trop vous demander
MisterGTO
Bah jusqu’à présent il a fait ce qu’il a annoncé.<br /> Avec du retard mais il l’a fait.<br /> Il sait s’en donner les moyens et toute sa manière de procéder va dans ce sens.<br /> Et tu peux garder tes insultes permanentes
redosk
Fulmlmetal:<br /> 70 tir, soit 1 lancement tous les 5 jours, ce sera une cadence impossible à tenir, avec seulement 2 pas de tir. Ca fait 1 vol/10j par pad.<br /> CRS-19 05/12/2019, JCSAT-18 17/12/2019 du même pad, ça fait 12j.<br /> CRS-18 / AMOS-17, 12j.<br /> Et plusieurs autres à 13 ou 14 jours de turnaround.<br /> Peut-être aussi que certaines orbites sont atteignables depuis l’autre côte avec une manoeuvre de dogleg…
Fulmlmetal
Beaucoup d’autres patrons dans ce milieu ou d’autres ont fait des promesses qui se sont jamais tenus dans les délais, ça ne fait pas d’eux des génies<br /> Pour les insultes, tu les vois ou ? arretez de vous victimiser il n’y en a aucune<br /> si c’est pour « fanatisme », ce mot n’est ni une insulte ni péjoratif. Fan est le diminutif de Fanatisque, Quand on dit qu’une personne est fan d’un chanteur ou acteur ce n’est pas une insulte.<br /> Regarde la définition de fanatique dans un dico tu verras que ce n’est pas insultant<br /> Définition du Larousse: Fanatique: Qui a pour quelque chose, quelqu’un une admiration passionnée, enthousiaste<br /> larousse.fr<br /> Définitions : fanatique - Dictionnaire de français Larousse<br /> fanatique - Définitions Français : Retrouvez la définition de fanatique... - Dictionnaire, définitions, section_expression, conjugaison, synonymes, homonymes, difficultés, citations.<br /> Donc arrêtez un peu de faire les pleurnichard à chaque fois avec ça, surtout que vous etes les premiers à utiliser le mot « haters » pour ceux qui n’aime pas Musk, ca c’est insultant vu que ça fait référence à des haineux. donc arrêtez votre cirque de victimisation.
Fulmlmetal
Sauf que dans les deux cas que tu cites, la proximité est lié au fait que les deux vols CRS18 et 19 ont été retardé de plusieurs jours.
redosk
Fulmlmetal:<br /> la proximité est lié au fait que les deux vols CRS18 et 19 ont été retardé de plusieurs jours.<br /> Et donc ? Ca ne change rien aux 12 jours de turnaround au niveau du pad, c’est ça le bottleneck dont tu parlais dans ton commentaire précédent avec la préparation du pas de tir et l’installation du lanceur.<br /> Peu importe le retard des CRS, entre le lancement des 2 CRS cités et le tir suivant, donc entre 2 utilisations distinctes, il y a eu 12 jours.
Fulmlmetal
Déja 12j ce n’est pas 5j comme le suggère l’article pour arriver au 70 lancements<br /> Ensuite si les essais sur le pad nécessitent plusieurs jours (remise en état, installation du lanceur, static fire) il va etre très complexe de réduire cela au delà d’un certain seuil.<br /> Passer de 15j à 12j c’est faisable, passer sous la barre des 10j sera déja beaucoup plus complexe, car en amont il faudra une parfaite préparation et organisation, au moindre grain il y aura un retard. Avec des block5 qui feront plus de vol il est probable qu’il y aura plus d’intervention maintenance à faire, meme s’ils sont prévu pour, un 1er étage ayant fait 7 vols aura évidemment plus de risque de problème et de maintenance que celui qui fera son premier vol.<br /> Et comme je le disais tenir une cadence tous les 5j impose aucun reports de lancements (météo, probleme technique, retard du sat, etc) car dès que l’un aura été reporté ça décalera tous les autres.<br /> Pour info, en 2019, sur les 13 lancements de SpaceX un seu l a été tiré à la date prévue, tous les autres ont connus des reports allant de 1j à 11j, en moyenne 4.3j de retard. Ces retards sont inévitables (météo, pannes, retard du sat, etc), donc tu imagines bien qu’un report de quelques jours de chaque lancement fait qu’au bout de 70 lancement tu te retrouves avec un décalage de 5 à 8 mois (7 mois si on applique 4.3j sur 70 lancements) sur le planning.<br /> Il y a aussi des lancements qui nécessitent des fenetres bien précises (ISS, lancement interplanétaire, Starlink) et ne peuvent pas forcement etre lancé à n’importe quel moment.
redosk
Quand on parle du futur pour les lancements on parle toujours de situation idéale qui a + ou - de grandes chances de ne pas être si idéale.<br /> Donc oui, il est question de situation idéale évidemment et il y aura évidemment des retards.<br /> Mais, idéalement, puisqu’on parle toujours du futur, il est donc question d’un lancement tous les 5 jours, donc un lancement tous les 10 jours de chaque pad<br /> (et encore une fois, à voir si c’est faisable pour certains Starlink en rétrograde + dogleg de l’autre côte et d’ailleurs parmi les 70 il y a très probablement déjà des clients qui vont partir de la cote ouest donc pas 70 depuis l’est donc l’affirmation « tous les 5j depuis la côte est » n’est pas correcte).<br /> Même si on part sur 10 jours, ok c’est 2 jours de moins que 12 jours, mais c’est très probablement faisable, d’autant plus que pour les Starlink, ils font le SF avec les satellites déjà intégrés. Les 12 jours c’était avec la perte de temps du retour au bâtiment d’intégration.<br /> Après c’est évident qu’en pratique il n’y aura pas 70 lancements en un an, mais le principe c’est de prévoir ce qui est théoriquement réalisable en fonction des contraintes fixes et connues et d’adapter ensuite…
Fulmlmetal
je doute que des clients acceptes d’etre déplacé de l’ouest (Floride) vers l’est (Vandenberg) car cela rallonge de plusieurs semaines les opérations pour un lancement.<br /> De plus la base de Vandenberg en Californie ne peut lancer que vers le nord, pour des orbites polaires ou héliosynchrone, car le survol vers l’est amènerai tà survoler des zones habitées, ce qui est interdit.<br /> C’est pour cela que l’armée possède également une base en Floride, CCAF, pour les lancements vers l’est. Inversement Cap Canaveral ne peut pas lancer vers le nord, à cause de la population que le lanceur survolerait.
redosk
Fulmlmetal:<br /> je doute que des clients acceptes d’etre déplacé de l’ouest (Floride) vers l’est (Vandenberg)<br /> T’as pas compris ce que j’ai dit, je dis que parmi les 70 il y en a probablement qui seront envoyés de là, par nécessité, pas par contrainte…<br /> Je dis également qu’au prix de manoeuvres (+ ou - gourmandes en énergie pour le lanceur ou le satellite), ils peuvent peut-être quand même atteindre des orbites utiles pour certains des leurs.<br /> Je n’ai pas en détail en tête les orbites visées pour l’ensemble de la constellation, je dis juste que ce n’est pas totalement impossible…
Fulmlmetal
Le smaoneuvrees en orbites pour changer d’inclinaison sont rares et se limite à de faire changement. Passer d’une inclinaison de 90° à 60° demande une conso énorme et impact fortement la durée de vie du sat. Il y a peu de chance (sauf cas exceptionnel) que cela se fasse.<br /> Mais meme si cela se faisait, vu les énormes contraintes, ça ne concernerait au mieux que 1 ou 2 vol par an, ce qui ne changerait rien au rythme imposé en Floride.<br /> Bon, comme tu le dit ce chiffre annoncé est effectivement théorique, c’est au mieux, et c’est surtout de la comm, on sait très bien que ce ne sera jamais atteint, en tout cas avec seulement 2 pas de tir. S’ils arrivent à 50 ce sera déja un gros exploit.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

DAZN : la nouvelle plateforme streaming sportive sera disponible en France le 2 mai
Un disque SSD 1To à moins de 100€, une offre limitée et ne pas manquer
Microsoft imagine un nouveau Menu Démarrer pour Windows 10
Le rogue-lite Curse of the Dead Gods se lance en accès anticipé
La série The Magicians annulée par Syfy après cinq saisons
Samsung assurera le support des Galaxy S20 et Z Flip jusqu'à Android 12, pas plus
Haut de page