SpaceX souhaite augmenter progressivement son rythme et atteindre les 70 lancements en 2023

04 mars 2020 à 15h48
8
SpaceX

L'entreprise aérospatiale d'Elon Musk, SpaceX, a bien l'intention d'augmenter la cadence de ses lancements. Elle prévoit en effet de multiplier chaque année le nombre de ses opérations réalisées depuis la Floride, afin notamment de mettre en orbite les satellites de la constellation Starlink.

Les récentes informations proviennent d'un document officiel : il s'agit d'un dossier d'impact environnemental déposé par SpaceX, le 21 février 2020, auprès de la FAA (Federal Aviation Administration). L'agence gouvernementale américaine a en effet rendu public le rapport afin de recueillir les commentaires du public quant aux conséquences de l'accroissement de l'activité de l'entreprise dans la région concernée.


Cap sur la Floride

Pour cause, le document dévoile les nouvelles ambitions de la société d'Elon Musk. Cette dernière entend ainsi effectuer 38 lancements en 2020, 64 en 2021, puis 70 à partir de 2023. À titre de comparaison, le record de SpaceX en la matière, qui date de 2018, s'établit à... 21 lancements. Par ailleurs, il faut noter que ces chiffres ne s'appliquent qu'aux deux bases situées en Floride, proches l'une de l'autre : le centre spatial Kennedy et la station de Cap Canaveral. La société dispose d'autres sites de lancement, notamment en Californie.

D'après l'entreprise, ce nouveau calendrier prévisionnel doit lui permettre d'absorber les demandes de ses clients, en particulier de la NASA et du département de la Défense des États-Unis. Mais l'idée est certainement aussi d'accélérer la mise en orbite des satellites de la constellation Starlink. D'autant plus que celle-ci pourrait atteindre les 42 000 unités à terme.

Réutilisation et risques environnementaux

De plus, le document publié par la FAA livre d'autres informations quant aux futurs projets de SpaceX, tels que le recours à une nouvelle trajectoire pour viser une orbite polaire. De même, la société souhaite construire une « tour de service mobile », qui permettrait d'effectuer une partie de l'assemblage des fusées de façon verticale, et non horizontale.

Enfin, l'entreprise continue de mettre l'accent sur la possible réutilisation de ses lanceurs. Elle prévoit ainsi de tenter fréquemment de récupérer les coiffes de ses lanceurs, via des bateaux. Des opérations perçues par la FAA comme risquées pour l'environnement : les débris pourraient être impossibles à recueillir et alors nuire à l'écosystème marin local.

Source : Space.com
Modifié le 04/03/2020 à 16h35
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
8
6
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Les USA de retour dans l'accord de Paris ! Joe Biden a signé le décret qui officialise le come-back
Huawei Mate X2 : on connait les specs de la future tablette pliante du fabricant chinois
Soldes Apple : l'iPhone SE 64 Go à prix réduit chez Boulanger !
Google Calendar, bientôt disponible en mode hors connexion
Soldes Amazon : une carte mémoire SanDisk Extreme Pro 256 Go vraiment moins chère
Illiad s'engage pour une neutralité carbone d'ici à 2035
Soldes Cdiscount : le smartphone Realme X3 Super Zoom presque à moitié prix !
Linux : Ubuntu fonctionne désormais sur les Mac ARM
Android 12 : le partage d'accès Wi-Fi encore plus simple, via Airdrop ?
Le jeu vidéo aurait un bénéfice non négligeable sur l'état des enfants combattant le cancer
Haut de page