Transformer du CO2 atmosphérique en combustible pour fusée ? C'est le dernier pari d'Elon Musk

03 janvier 2022 à 11h19
32
Starship © SpaceX
© SpaceX

Elon Musk souhaite extraire le CO2 de l’atmosphère pour le transformer en carburant pour les fusées de SpaceX. Une solution face aux critiques toujours plus nombreuses du grand public par rapport à la pollution qu'engendrent les lancements du secteur spatial privé ?

En effet, un récent article publié par The Guardian expliquait que le lancement d’un Falcon 9 pouvait émettre entre 200 et 300 tonnes de dioxyde de carbone dans la haute atmosphère, où elles pouvaient rester pendant des années. 

Une solution « importante pour Mars »

Conscient des critiques à son encontre, le P.-D.G. de SpaceX veut agir. C’est sur Twitter qu’il a annoncé la nouvelle : « SpaceX lance un programme visant à extraire le CO2 de l'atmosphère et à le transformer en carburant pour fusée. Rejoignez-nous si vous êtes intéressés ». 

L’extraction de carbone, une technique évoquée pour combattre le réchauffement climatique mais qui reste encore à ses prémices, peut s’effectuer de différentes manières, à travers des épurateurs d’air ou encore des catalyseurs chimiques. Une fois capturé, le CO2 est combiné à de l’eau pour créer des hydrocarbures. En plus de réduire la pollution atmosphérique et d’accélérer la recherche sur les carburants alternatifs, cette méthode pourrait s’avérer essentielle dans le programme de SpaceX sur le long terme. 

Dans un second tweet, Musk précise en effet qu’elle sera « importante pour Mars », où l’atmosphère est composée à 95 % de CO2. 

Essentiel pour l’avenir de SpaceX ? 

Pour rappel, Elon Musk a par le passé expliqué qu’il envisageait 100 lancements de Starship par an tous les deux ans, lorsque Mars et la Terre sont plus proches, avec l’objectif de coloniser la planète rouge. Par ailleurs, la fusée a été choisie en tant qu’alunisseur pour le programme Artemis de la NASA ; pour ces différentes missions et pour rendre Starship entièrement réutilisable, SpaceX doit être en mesure de refaire le plein de carburant sur d’autres astres ainsi que depuis des stations orbitales. L’extraction de CO2 semble donc être un moyen pertinent d'y parvenir. 

Pour l’heure néanmoins, Starship et son lanceur Super Heavy n’en sont encore qu’à la phase de prototype après quelques mois mouvementés. Un premier test orbital est prévu pour ce début d’année 2022. 

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
32
16
Vankovic
Aujourd’hui, «&nbsp;Extraction du carbone&nbsp;» semble l’excuse rêvée pour se dédouaner des émissions. Et quelles seront les émissions de carbone liées à ces extractions ?<br /> Peut-on extraire du carbone avec un bilan énergétique négatif ? J’entends bien parler de catalyseurs, j’ai lu quelques articles sur des algues élevées dans des tubes où circulent les rejets sur des sites industriels…<br /> Mais tout cela ressemble à des bricolages futiles et ponctuels.<br /> L’extraction de carbone ressemble plutôt à un permis de continuer à consommer…
Messenger
C’est une solution assez ancienne.<br /> L’US army bosse sur ce genre de solution pour alimenter ses avions de combat depuis très longtemps. (pas de préoccupation écolo ici… juste pour pouvoir ravitailler sur les portes avions nucléaires à partir de l’eau de mer sans dépendre de pétroliers vulnérables).<br /> Certains constructeurs automobile comme Porsche misent sur le carburant synthétique pour produire des moteurs thermiques «&nbsp;neutres&nbsp;» en carbone.<br /> L’idée est surtout que le CO2 rejeté lors de la combustion ait été capturé dans l’atmosphère, et donc avec un bilan neutre… «&nbsp;renouvelable&nbsp;».<br /> Comme quand on brule du bois qui rejette le CO2 que l’arbre a absorbé dans l’atmosphère en poussant.<br /> Ce n’est pas un alibi, c’est juste une des solutions parmi d’autres envisageables pour arrêter d’extraire du CO2 du sol pour le mettre dans l’atmosphère.
lefranstalige
Les rageux me fascinent…
toast
Ils ne font rien, ils se font critiquer<br /> Ils essaient de trouver une solution, ils se font critiquer<br /> C’est quoi ta solution. On arrête toute exploration spatiale ?<br /> On peut reprocher beaucoup de choses à Musk. C’est un personnage agaçant sur bien des points, mais au moins, il essaie de répondre aux critiques.
jmbcgg
Ce que dit Yann n’est pas une critique vide, c’est l’application des règles de la physique. On émet du CO2 lors de la combustion pour générer de l’énergie. Pour transformer du CO2 en carburant, il faut fournir encore plus d’énergie, dû aux différents rendements de conversion. L’enjeu est : d’où viendrait cette énergie ? Le plus adapté serait le nucléaire, mais autre débat.
Yoannn934
Pour appuyer les propos de Yann et jmb, le pétrole est une soupe cuite à petit feu dans la cocotte minute terrestre. Les légumes ce sont du plancton, la feu c’est la géothermie et le couvercle le mouvement des sols.<br /> Et quand on brûle cette potion on en récupère de l’énergie et des fumées notamment du co2.<br /> Si l’on veut recréer cette potion, il faut redonner de l’énergie au co2, donc refaire une cuisson. Et vu que plus de 80% de nos énergies sont fossiles, alors cela revient à utiliser du pétrole pour créer du pétrole !<br /> D’autant plus si on considère les pertes, pour donner un ordre d’idée le rendement d’un moteur thermique est aux alentours de 30/40%.
Werehog
L’exploration spatiale n’apporte strictement rien tant qu’on détruit notre planète 1000 fois plus vite qu’on ne s’installe ailleurs. Si déjà on redressait la barre et que c’était moins compliqué ainsi, on pourrait songer à coloniser dans un siècle. Là c’est juste la lubbie complètement folle d’un milliardaire…<br /> Les 200 tonnes captées avec une quantité d’énergie colossale seront aussitôt relâchées dans l’atmosphère au décollage. Bilan total négatif pour la planète, idée stupide.
TAURUS31
Moi c’est les fanboy qui me fascinent, ils vénèrent des hommes ou des objet comme des dieux, un concept que j’ai vraiment du mal à comprendre.<br /> Cette incapacité à tout admettre de son gourou sans faute preuve de discernement🙄
toast
«&nbsp;L’exploration spatiale n’apporte strictement rien&nbsp;»<br /> Elle a apporté un grand nombre d’innovations depuis les années 50, donc ne balance pas des phrases stupides à l’emporte pièce pour justifier un discours qui, du coup, ne tient pas debout.<br /> fr.wikipedia.org<br /> Avancées technologiques liées à la conquête de l'espace<br /> Pages pour les éditeurs déconnectés en savoir plus<br /> Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2010).<br /> Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section «&nbsp;Notes et références&nbsp;» <br /> En pratique&nbsp;: Quelles sources sont attendues&nbsp;? Comment ajouter mes sources&nbsp;?<br />
Werehog
Je parle de l’exploration spatiale, pas de la recherche spatiale.<br /> L’exploration spatiale n’a aucun sens, on est des moucherons sur un tas de fumiers. Mais j’apprécie de me faire traiter de stupide par quelqu’un qui ne lit pas correctement ce que j’écris <br /> La recherche spatiale, bien ! L’exploration spatiale, pas bien ! <br /> Au passage cite moi un exemple de ce que l’exploration spatiale a apporté à l’humanité de concret, d’utile. Je parle d’exploration, pas de recherche scientifique. En quoi connaître la composition de l’atmosphère de Saturne nous aide au quotidien par exemple. Ou en quoi, un seul homme au pire qui réussirait à survivre 2 ans sur Mars nous apprendrait.<br /> Quand Thomas Pesquet fait pousser une salade dans l’ISS, ça coûte des milliards mais il y a des débouchés qu’on ne voit pas tout de suite, ok. Quand l’homme a posé le pied sur la Lune, combien ça a coûté ? Qu’est-ce que ça a apporté ?
Sodium
L’exploration spatiale apporte énormément. Envoyer des touristes dans l’espace, ce n’est pas l’exploration spatiale.
Sans_Plot
C’est vrai qu’on fait tous que des choses utiles dans la vie, et c’est pas parceque des gens bossent dans ces domaines que ça empèches d’autres de "redresser la barre " comme tu dis (et d’ailleurs ça veut tout et rien dire)
toast
Mais lol. Tu as raison, faisons de la recherche mais n’appliquons pas les résultats. Evidemment que recherche et exploration spatiale sont liés…<br /> Et tu ne lis pas bien non plus, c’est ta phrase qui est stupide, pas toi…
sebstein
Puisque l’équation de combustion d’un hydrocarbure est CnHm + x O2 = y CO2 + z H2O et énergie, l’équation inverse ne nécessite-t-elle pas autant d’énergie ? Et, puisque les moteurs et catalyseurs sont loin d’être efficace à 100 %, ce n’est en rien une solution propre, mais une manière de camoufler le problème…<br /> On est un peu dans le cadre du mouvement perpétuel et de l’«&nbsp;énergie libre&nbsp;»…
JM_Gilborg
Je n’ai pas vos compétences sur les principes thermo dynamique que vous décrivez, mais il me semble que le problème soulevé ici est : peut-on vraiment parler de conquête spatiale en utilisant des «&nbsp;gros pétards&nbsp;» très sophistiqués certes pour espérer voyager dans l’espace ??<br /> Peut-être que je prends le problème à l’envers et qu’il faut en passer par là pour trouver d’autres moyens de propulsion moins polluants et plus efficaces pour s’arracher de l attraction terrestre… Ou bien alors il faudrait faire un peu plus de recherches fondamentales à la base; mais c’est vrai que cela serait moins rentable sur le court terme et ferait moins de buzz…
Gweegoo
Exactement! Merci!<br /> Au passage, si le CO2 était utilisable en carburant directement, pourquoi les fusées actuelles le relâcheraient elles dans l’atmosphère plutôt que de l’utiliser?
Vankovic
Parce qu’il faut un processus d’ingénierie complexe pour le fixer, ça prend une énergie supérieure à celle disponible et du temps. Dans une fusée, on est limité par le poids et l’énergie, colossale, doit être disponible immédiatement.<br /> Le carbone n’est pas un carburant en soit dans sa forme CO2, et on doit donc transformer en une forme adaptée. Et pour cela il faut de l’énergie.<br /> Si l’énergie utilisée pour cette transformation n’est pas essentiellement verte, on doit utiliser des énergies fossiles pour réaliser cette transformation…
Vankovic
Actuellement il n’y a rien d’autre. Enfin si, mais le reste est tout autant inadapté.<br /> Et espérer voyager vers d’autres systèmes planétaires avec des fusées classiques est actuellement illusoire et techniquement irréalisable, à moins d’avoir des dizaines de milliers d’années devant soi.<br /> Je te conseille de lire des articles sur les moyens de propulsion dans l’espace, c’est fascinant mais les fans de Star Wars se prennent une claque !
Vankovic
Dès qu’on réfléchit, on se fait taxer de rageux.<br /> Retournez à l’école prendre des cours de physique…
Bobo
Personne ne pense à Lavoisier ?<br /> C’est vrai cela remonte à longtemps l’époque où l’on allait à l’école et avions des cours et examens sérieux. Ce Monsieur a déclaré, ‹&nbsp;&nbsp;› Rien ne se crée, rien ne se perds, tout se transforme’’<br /> Autrement dit si vous craquez une allumette, de l’ énergie est dégagée, des cendres, et du gaz. Pour reconstituer celle-ci il faut donc remettre tout ensemble, dans les proportions juste, on ne peut remplacer l’énergie par plus de gaz ni l’inverse. Avant de croire et de faire des déclarations comme celle de produire du carburant à base de co2, renvoyer donc les bases de la chimie.
Martin_Penwald
Notons que c’est ce que font les plantes. D’où l’intérêt d’ailleurs d’utiliser le bois en tant que matériau de construction pour être carbonégatif.<br /> Falcon 10 : une fusée qui fonctionne aux granulés de bois ?<br /> Rappelons-nous que le CO2 est une molécule extrêmement stable, l’énergie nécessaire pour la casser est très importante. C’est la question ici : d’où va venir cette énergie ?
lefranstalige
La nature produit et capture du CO2 depuis plus longtemps que l’être humain… Mais ce que fait l’être humain est mal.
Vankovic
La nature le fait sur une longue période, sans utiliser autre chose que des procédés physico-chimiques simples, alimentés directement par l’énergie solaire et la chaleur résiduelle du manteau terrestre (principalement la photosynthèse et l’absorption dans les océans).<br /> Les arbres ont été coupés et les océans sont saturés de CO2, et en train de s’acidifier.<br /> Camoufler nos excès en promettant des miracles, sur base de technologies néfastes pour l’environnement est tout sauf admirable. Surtout quand le but est bassement pécunier et irresponsable.<br /> Vous êtes malheureusement aveuglé par votre foi inébranlable dans le progrès et la technologie, qui ont définitivement prouvés que la plupart du temps ils n’étaient développés que pour l’enrichissement démesuré d’une minorité irresponsable.<br /> La science et les technologies ne sont pas mauvaises en soi, mais bien l’usage qu’on en fait généralement. Je n’ai rien contre les sciences quand elles servent l’Humanité…<br /> Alors de grâce, gardez vos sophismes irréfléchis pour vous.
sebstein
Il faut arrêter avec cet éternel raisonnement…<br /> La quantité de CO2 émise et capturée naturellement est relativement stable et en équilibre. La part de l’homme était quasiment négligeable jusqu’à la période industrielle, où elle n’a cessé de décupler, ce qui a déstabilisé cet équilibre.<br /> Le stockage du CO2 sous forme de pétrole prends des millions d’années, son relâchement quelques centaines.
Gweegoo
Lit avant de répondre stp. C’est gonflant!
lefranstalige
Oui, mais aujourd’hui, on ne fait qu’en produire et ça ne va pas s’arrêter.<br /> Je ne peux que saluer les initiatives pour recapturer du CO2.
sebstein
Ce n’est pas nouveau qu’on ne fasse qu’en produire, nous…<br /> La nature, par contre, elle, ne s’est pas arrêtée avec l’ère industrielle, elle en stocke toujours sous forme de pétrole, de charbon, les arbres consomment toujours plus de CO2 qu’ils n’en rejettent…<br /> Les initiatives pour diminuer le CO2, elles existent, et elles sont simple à mettre en œuvre : consommer moins d’énergie, surtout fossiles et limiter la déforestation.<br /> Dans ce cas-ci, et c’est bien notre propos, à @Vankovic et à moi, on ne règle absolument pas le problème, on le met sous le tapis : la catalyse du CO2 sous forme d’hydrocarbure nécessite plus d’énergie qu’elle n’en libèrera lors de sa combustion et le CO2 sera de toute façon rejeté lors de cette combustion.<br /> La seule solution pour diminuer la concentration en CO2 avec cette idée serait de produire cet hydrocarbure à base du CO2 et d’une énergie propre SANS réutiliser cet hydrocarbure (et, donc, en le stockant) et, donc, en faisant ce que fait déjà très bien la nature (mais, plutôt que d’utiliser une quantité incroyable d’énergie à cet effet, évitons déjà de consommer plus d’hydrocarbure, non ?).
Vankovic
Le plus paradoxal, c’est qu’on estime que dans 100 à 500 millions d’années (les humains auront certainement disparus depuis longtemps) le manque de CO2 dans l’atmosphère provoquera une diminution de l’effet de serre avec toutes ses conséquences sur le climat et la flore.<br /> Si l’espèce humaine survit jusque là, le défi sera totalement inverse par rapport à aujourd’hui.<br /> Etonnant, non ?
sebstein
Par déperdition dans l’exosphère, du coup ?
Vankovic
La plus grosse part du CO2 est absorbé par les océans, par les plantes et le phytoplancton, et finalement précipité ou stocké sous forme d’hydrocarbure. Donc en clair, ça devient de la roche la plupart du temps. Regarde les massifs calcaires composés par la sédimentation des coquilles de bivalves ou autres animaux marins, et pense que tout ça, c’est du carbone piègé…
sebstein
Il suffirait donc de continuer à bruler une partie des hydrocarbures pour éviter cette pénurie en CO2 ?
Vankovic
D’après les articles que j’ai lu, ce ne sera pas suffisant. Mais on a tort de se projeter là-dedans, on ne sera plus là de toute façon.<br /> Voilà un lien qui peut t’intéresser :<br /> https://dinosaurpictures.org/ancient-earth#260<br /> Ca donne une idée à quel point la Terre évolue sur des périodes aussi longues…
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Les satellites Starlink présents sur 20 % des clichés d'observatoires consacrés aux astéroïdes
Hollywood dans l'espace ? Des producteurs veulent envoyer un studio de cinéma en orbite
Les fusées de SpaceX vont transporter des équipements militaires et de l'aide humanitaire pour le gouvernement américain
Avec son budget 2022, l'Agence spatiale européenne veut préparer ses astronautes pour l'avenir
Grâce au télescope CHEOPS, l'ESA découvre que cette planète est en forme de ballon de rugby
Complètement larguée : Virgin Orbit réussit un nouveau tir de sa fusée LauncherOne
Lancer des satellites depuis un sous-marin ? Pourquoi pas !
L'année 2022, compliquée sur Terre ? Sur Mars aussi...
Thomas Pesquet et l'ISS : les magnifiques photos d'une idylle très spatiale
Starlink : les chats bousculent l'Internet d'Elon Musk
Haut de page