SpaceX progresse vers un premier vol orbital de Starship... mais il faudra encore attendre

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
21 octobre 2021 à 16h45
4
Starship © SpaceX
Toujours pas d'actualité. Mais, sous les nuages, ça progresse © SpaceX

Pas d'essai en vol pour le lanceur géant Starship/SuperHeavy , mais toujours plus de travaux sur les infrastructures au sol. Le prototype SN20 devrait tout de même bientôt tester ses moteurs, tandis que les auditions publiques ont commencé pour la FAA, dont la décision sera cruciale pour le futur des lancements sur le site.

La bataille administrative risque cependant d'être plus longue que la campagne d'essais.

C'est le chantier qui monte, qui monte…

À chaque jour son lot de grues, de gigantesques tuyaux et de nouveaux raccordements. Hier, les équipes du site de SpaceX à Boca Chica au Texas ont levé pour la première fois le gigantesque système de « pinces » (ou de baguettes, chopsticks en anglais) qui permettra un jour de soulever Starship et son énorme booster SuperHeavy en place sur la plateforme de lancement… Mais aussi de rattraper en vol (!) un étage venant se poser directement à côté de l'énorme tour de support .

En plus des ombilicaux installés il y a quelques semaines, du système de rails installé le long de la tour, des 8 énormes réservoirs d'ergols et de gaz sous pression au sein de la zone de lancement, il y a de quoi occuper des centaines d'ouvriers, techniciens et ingénieurs qui se relaient jour et nuit sur le chantier. Les progrès sont quotidiens : les systèmes de réservoirs sont actifs (plusieurs sont déjà pleins), la tuyauterie vers la table de tir est en cours de vérification, les différents systèmes mobiles sont en test. Voilà qui laisse augurer de nouveaux essais « prochainement ».

Des boutons, mais plus d'explosions

Reste que les grands tests qui ont eu lieu l'an dernier et au printemps 2021 n'ont plus cours actuellement. La technique consistant à faire voler et à casser les prototypes pour progresser a ses limites, et SpaceX ne semble pas prêt à sacrifier plusieurs fois les 29 moteurs équipant un booster SuperHeavy pour un essai dans l'atmosphère.

Le prochain test devrait toujours viser l'orbite (ou du moins, une quasi-orbite), avec le prototype SuperHeavy BN4 et le Starship SN20. Ce dernier, recouvert de ses tuiles thermiques qui lui permettront (peut-être) de résister à une rentrée atmosphérique, n'en a pas encore fini avec les tests au sol.

En particulier, cela fait plusieurs semaines que les équipes s'affairent pour préparer la mise à feu statique de ses trois moteurs Raptor atmosphériques (les trois autres moteurs, adaptés au vide, ne seront probablement mis à feu que pour l'essai orbital). Un test a eu lieu lundi 18 octobre et n'a pas excédé le pré-allumage des moteurs. Globalement toutefois, le site restera bien calme tant que les infrastructures supportant les futurs essais orbitaux ne seront pas opérationnelles.

La décision des autorités sera cruciale

Le dossier le plus important pour SpaceX concernant Starship n'est pourtant peut-être pas sur le site orbital ni dans les grands hangars où se préparent les futurs prototypes, mais bien dans les locaux de la FAA, l'agence gouvernementale régissant les transports aériens. Cette dernière doit rendre son très attendu rapport sur l'impact environnemental du site de SpaceX à Boca Chica.

En cas d'avis positif, SpaceX aura le feu vert pour des essais ambitieux (jusqu'à 20 tirs suborbitaux et 5 tirs orbitaux par an). Mais, en cas de refus, les travaux sur place pourraient retarder le projet de plusieurs années, voire nécessiter un transfert des activités vers la Space Coast. Autant dire que les enjeux sont colossaux pour SpaceX, qui a embauché des centaines d'employés et déboursé probablement plus d'un milliard de dollars dans le projet Starship depuis fin 2018.

Un débat polarisé

La période est aux auditions publiques, qui permettent à tout citoyen américain de donner un avis argumenté sur la question… de l'impact du site. Cela étant, les auditions, qui ont duré 48 heures, ont rapidement tourné à l'éternel débat « pro vs anti SpaceX », certains louant les mérites d'Elon Musk, d'autres souhaitant qu'il parte rapidement s'écraser sur Mars.

Quelques interventions sont cependant restées pertinentes et joueront dans le dossier, comme celles des locaux expliquant l'impact sur l'accès à la mer ou sur la réserve ornithologique locale, ou bien celle des communautés louant les résultats d'un employeur de premier plan dans une région économiquement faible. Quoi qu'il en soit, il y aura des déçus…

Des documents récents indiquent que la tentative orbitale, en raison du déploiement du site comme de l'approbation des autorités, pourrait être repoussée au mois de mars 2022. D'ici là, il reste encore beaucoup à faire…

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
4
AtomosF
" (les trois autres moteurs, adaptés au vide, ne seront probablement mis à feu que pour l’essai orbital"<br /> Ce sont justement les moteurs adaptés au vide qui ont été démarré en début de semaine non ?
ebottlaender
Aucun moteur n’a été démarré au début de semaine, seul du préallumage a pu avoir lieu. C’est comme tester son démarreur sur un moteur thermique ^^<br /> Cela concernait deux moteurs, un des trois adaptés à l’atmosphère, et un des trois adaptés au vide.<br /> Il reste cependant possible que SpaceX allume ces moteurs adaptés au vide «&nbsp;au sol&nbsp;», mais généralement ils ne sont testés qu’à Mc Gregor, et ne sont pas faits pour fonctionner dans tous les régimes à terre.
ricozed
Je me trompe peut-être mais il me semble que les moteurs sont quasi identiques, c’est surtout la tuyère qui diffère.<br /> Et tester une tuyère adaptée au vide en atmosphère est moins pénalisant que l’inverse, les flammes seront simplement moins bien canalisées, à l’image des moteurs RS-25 des anciennes navettes spatiales…
_Troll
Quel est le nom de la fusee sur la photo ?
ebottlaender
Sur la première image, il s’agit d’une vue d’artiste de Starship/SuperHeavy.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Pour la première fois, Soyouz décolle avec deux touristes pour un voyage en orbite
La NASA a sélectionné sa nouvelle promotion d'astronautes : quels sont leurs profils ?
La France à l'offensive sur les petits lanceurs réutilisables
La NASA finance le développement de trois stations en orbite pour envisager l'après-ISS
Le directeur de l'ESA n'apprécie pas que les gouvernements donnent carte blanche à Elon Musk
Sonde LRO : la Lune en haute définition
SpaceX
Des piments doux à foison ! Une nouvelle récolte record au sein de l'ISS
La sortie spatiale du jour annulée à cause d'une alerte aux débris orbitaux
Blue Origin passe à la vitesse supérieure avec six touristes pour son prochain vol
Haut de page