Super Heavy, le plus gros booster de SpaceX, réussit ses premiers essais moteur

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
21 juillet 2021 à 11h35
21
Starship SuperHeavy booster CN3 essai moteur © SpaceX
On aurait du mal à voir un humain pour l'échelle... © SpaceX

Le gigantesque chantier du nouveau site de lancement de SpaceX à Boca Chica (Texas) n'a pas empêché les équipes de réussir les premiers tests avec un prototype de Super Heavy, l'étage qui devrait propulser les futurs vaisseaux Starship vers l'orbite.

Il reste encore beaucoup à faire avant l'essai orbital.

Le cigare du pharaon

Les travaux progressent sur le site de Boca Chica. Les résidents de la région peuvent à présent observer la gigantesque tour de support, érigée pour soutenir les opérations avec Super Heavy et Starship sur leur table de lancement… Cette dernière fait plus d'une centaine de mètres de haut. Lentement, la titanesque tuyauterie et les grands réservoirs au sol arrivent sur le site et sont installés, alors que le ballet des grues joue une danse élégante avec les équipes qui coulent du béton. Deux ans après les premiers sauts du prototype StarHopper (conservé sur place), le site a changé d'échelle.

Et pour s'en rendre compte, il suffisait d'observer ces derniers jours les essais avec le prototype de Super Heavy « BN3 ». 69 mètres de haut, 9 de diamètre et un nouveau support structurel. Rappelons que Super Heavy, c'est le premier étage qui portera le véhicule Starship jusqu'à la frontière de l'espace et à mach 6, pour que ce dernier puisse ensuite s'injecter en orbite. Super Heavy est un étage réutilisable, prévu pour se poser à terre ou sur l'une des futures plateformes consacrées de SpaceX.

Starship © SpaceX
Si elle ne relève plus de la science-fiction, cette vue d'artiste a encore quelques semaines ou mois d'avance. © SpaceX.

Dans la nuit de lundi à mardi, l'exemplaire BN3 a donc pour la première fois rempli ses réservoirs et passé l'étape d'une mise à feu statique. Mais il ne s'agissait que d'une petite étape, car seuls 3 moteurs étaient installés…

Moteurs en grande série

En effet, les équipes d'Elon Musk se sont enfin fixées sur le nombre total de moteurs Raptor qui permettront à Super Heavy de grimper à travers l'atmosphère : 33 unités ! C'est plus que les 27 moteurs Merlin 1D de Falcon Heavy, et plus également que sur feu le lanceur géant soviétique N1… Toutefois SpaceX dispose d'une maîtrise exhaustive des lanceurs utilisant des groupes de moteurs.

L'exemplaire BN3, qui ne volera pas mais devrait continuer à servir à des tests de remplissage de réservoirs et de compte à rebours fictifs, ne devrait pas recevoir l'ensemble des 33 unités… Reste qu'Elon Musk a évoqué la possibilité d'un test avec 9 Raptor. La capacité de l'entreprise a produire et livrer des moteurs fusée fiables et puissants déterminera d'ailleurs le futur immédiat du programme.

Une drôle de gestion des risques…

Le lancement de Super Heavy, qui plus est avec un Starship (l'exemplaire SN20 est pressenti) n'est toutefois pas à attendre dans les prochaines semaines. Le planning a pris du retard, ce qui n'est pas une grande surprise étant donné l'ampleur du programme et des travaux.

Logiquement, c'est la zone de lancement orbitale qui concentre le plus d'efforts. Or, il reste encore à préparer la table de lancement, une large part de la tuyauterie et de l'équipement… Et les autorités américaines, même si la probabilité est faible, pourraient venir jouer les trouble-fête. En effet, les médias américains ont révélé la semaine dernière que SpaceX construisait sa grande tour « à ses propres risques », n'ayant pas reçu l'approbation de la FAA au moment de son assemblage sur le site. L'agence gouvernementale n'a pas pu terminer son étude d'impact environnemental que les travaux avaient déjà démarré. Il ne manquerait plus qu'un démontage soit obligatoire…

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
21
12
pecore
SpaceX ne pouvait pas laisser leur heure de « gloire » à Blue Origin et Virgin Galactic. Cela nous rappelle au besoin que l’espace est un business maintenant.
ebottlaender
Il ne manquerait plus que l’agenda de SpaceX soit dicté par leurs adversaires… C’est un hasard de calendrier, ils auraient bien fait l’essai vendredi mais ce n’était pas prêt, et c’est devenu compliqué d’évacuer le site le weekend.
nathakzra35
Sauf que ce n’est pas le même projet. Les deux que tu cites , c’est pour faire mumuse 3 minutes sur la ligne Karman. Son projet est plus ambitieux. C’est pour transporter une centaines de personnes pour des voyages interplanétaire (Lune, Mars…)
cid1
Plus gros moteur fusée, ça permet juste de transporter plus de matériel, que ce soit des satellites ou des ressources pour l’ Iss.<br /> Si on veut aller un jour sur d’autres systèmes solaires il faudra obligatoirement des moteurs FTL et des protections anti-radiations + l’anti-gravité, sinon on aura des crêpes humaines à l’arrivée.<br /> Je salue ce pas supplémentaire avec tout le respect qu’il mérite.
eykxas
des moteurs FTL ? Tu rêves ! Ou alors dans 10 000 ans ? (et encore faudrait plutôt tabler sur jamais…).
cid1
Je n’ai pas précisé les années qu’ils nous faudrait pour en avoir, 10000 ans ça va encore, 20000 ans c’est plus réaliste.
pecore
Il n’est pas question de se faire dicter quoi que ce soit mais de ne pas laisser la concurrence occuper la scène médiatique trop longtemps. Le test qui tombe le jour juste après le 2é vol, pas une semaine avant ni après mais juste le lendemain, franchement ? La coïncidence est trop grande pour être fortuite et Elon Musk est trop bon communiquant aussi.<br /> D’ailleurs la technique n’a rien de nouveau. Nvidia a fait pareil en retardant la sortie de sa RTX 3070 pour qu’elle tombe pile le jour de la présentation des RX 6000. Nvidia se ferait il dicter son calendrier par AMD ?
ebottlaender
Je ne connais rien à Nvidia et AMD, mais j’ai la prétention de bien connaître les calendriers de Blue et SpaceX…
juju251
cid1:<br /> Si on veut aller un jour sur d’autres systèmes solaires il faudra obligatoirement des moteurs FTL et des protections anti-radiations + l’anti-gravité, sinon on aura des crêpes humaines à l’arrivée.<br /> Je salue ce pas supplémentaire avec tout le respect qu’il mérite.<br /> FTL = Faster Than Light ?<br /> Si oui, encore faudrait-il qu’il soit possible de se déplacer plus vite que la lumière.<br /> Et ça comment ? Que ce n’est pas gagné du tout ?<br /> Sans compter la quantité d’énergie phénoménale qu’il faudrait pour atteindre de telles vitesses (si tant est que ce soit possible, bla bla bla).
bmustang
engie pourrait peut être électrifier l’espace ? Ou Elon Musk avec ses bornes électriques ? Comme quoi tout génie arrive à ses limites.
Zakalwe
«&nbsp;il faudra obligatoirement des moteurs FTL&nbsp;»<br /> Ou la cryogénie.
cid1
je ne prétend pas que c’est possible, c’est juste une condition qu’il faudra avoir, l’informatique ils disait aussi beaucoup de conneries, qui aura besoin de plus de dix Ko de mémoire <br /> dans mon nouveau PC j’ai 32 GO de mémoire.<br /> Je pense qu’avec beaucoup de temps et beaucoup d’observation de l’espace pour apprendre ce qu’est la matière noire et l’énergie noire on finira bien par savoir de quoi est fait 95% de l’univers, en plus les extra-terrestres y sont arrivés, c’est donc possible.
juju251
cid1:<br /> en plus les extra-terrestres y sont arrivés, c’est donc possible. <br /> Ben tiens ?!<br /> Preuves ?
cyrano66
Même pas la peine d’aller plus vite que la lumière.<br /> Grâce à la métrique d’Alcubierre et à Zefram Cochran en 2063 on y arrive.<br /> juju251:<br /> Ben tiens ?!<br /> Preuves ?<br /> Étant nous mêmes constitués à 50% d’atomes provenant d’autres Galaxies nous sommes déjà tous à moitié extra-terrestre<br /> LExpress.fr – 27 Jul 17<br /> L'homme serait en partie constitué de poussière d'étoiles<br /> La moitié des atomes présents dans la Voie Lactée proviendrait en réalité d'autres galaxies lointaines. A commencer par ceux qui composent le corps humain.<br />
GRITI
@nathakzra35<br /> Un smiley n’atténue pas une attaque personnelle.<br /> A éviter.
nathakzra35
Le message de Cid1 finissait sur une note d’humour.<br /> Le mien également. C’était juste une expression pour les personnes qui prennent tout au premier degré ou qui se sentent attaqué au moindre commentaire.<br /> Mon commentaire respectait bien la charte de Clubic, je n’ai aucunement manqué de respect à qui que ce soit, ni insulté. Si l’ironie doit être interdit sur le forum, n’oubliez pas de l’ajouter à la charte. (je ne mets pas de smiley à la fin de ce commentaire car ça n’atténue rien)
GRITI
Le problème c’est que beaucoup utilisent l’excuse de l’humour ou de l’ironie lors de messages ambigus<br /> Le message de cid1 ne cible pas une personne en particulier contrairement au tien.
kanda
Merci pour l’article. La fin de l’été va être passionnante !
kanda
Je ne pense pas que l’objectif de Bezos soit si basique. Il est surement plus proche d’Elon Musk que de Branson sur ce point là. Là ou E. Musk vise Mars, le rêve ultime de Bezos est de créer des stations spatiales gigantesques pour plus ou moins les mêmes raisons.
kanda
«&nbsp;Le cigare du pharaon&nbsp;» → Ca va me faire la journée
MisterGTO
Les ambitions de Bezos me font bien plus rêver que celles de Musk qui se focalise sur Mars mais malheureusement il fait du surplace…
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Avec son budget 2022, l'Agence spatiale européenne veut préparer ses astronautes pour l'avenir
Grâce au télescope CHEOPS, l'ESA découvre que cette planète est en forme de ballon de rugby
Complètement larguée : Virgin Orbit réussit un nouveau tir de sa fusée LauncherOne
Lancer des satellites depuis un sous-marin ? Pourquoi pas !
L'année 2022, compliquée sur Terre ? Sur Mars aussi...
Thomas Pesquet et l'ISS : les magnifiques photos d'une idylle très spatiale
Starlink : les chats bousculent l'Internet d'Elon Musk
Et si... on envoyait des tardigrades vers des étoiles lointaines grâce à un laser ?
Les start-up du NewSpace s'organisent pour proposer des dépôts de carburant en orbite
La recherche médicale déchiffre peu à peu les problèmes de vision chez les astronautes
Haut de page