SpaceX dévoile sa nouvelle barge de récupération de lanceurs : A Shortfall of Gravitas

16 juillet 2021 à 11h05
14
Barge A Shortfall of Gravitas SpaceX © SpaceX

SpaceX poursuit le développement de ses activités et a récemment présenté sa nouvelle barge offshore « A Shortfall of Gravitas ».

Troisième barge de la flotte créée par SpaceX, sa particularité se trouve dans son pilotage : 100% autonome, « A Shortfall of Gravitas » (ASOG) n'aura besoin ni de pilote ni de remorqueur, puisqu'elle ira d'elle-même dans la zone d'atterrissage des lanceurs, contrairement aux deux autres.

Un nom toujours aussi barge, un intérêt de poids

Son nom signifie littéralement « un manque de sérieux » et fait référence aux œuvres de Iain Banks (« Experiencing a Significant Gravitas Shortfall » étant l'un de ses vaisseaux fictifs). Cette nouvelle barge bénéficie, comme les autres, de ces noms un peu fous donnés par SpaceX à ses installations. Ainsi, les deux premières se nomment respectivement « Of Course I Still Love You » (OCISLY) et « Just Read the Instructions » (JRTI).

Son fonctionnement et son intérêt sont quant à eux tout sauf barges, puisque ce nouveau drone maritime aura pour but de soutenir le projet Starlink en premier lieu, puis les voyages jusqu'à la station spatiale internationale, et peut-être la planète Mars d'ici quelques années.

Un remplacement au large de la côte Atlantique

La semaine dernière, SpaceX annonçait le déménagement de la barge OCISLY sur la côte Ouest des Etats-Unis afin de couvrir au mieux les trajectoires polaires des satellites Starlink. L'idée est de pouvoir fournir une couverture internet à haute altitude grâce à des itinéraires différents.

ASOG sera donc déployée en Floride, en lieu et place d'OCISLY. Travaillant de pair avec la troisième barge de la flotte, ce modèle 100% autonome servira, entre autres, aux récupération des lanceurs Falcon Heavy et Falcon 9, utilisés pour le déploiement toujours en cours du projet Starlink.

L'objectif de SpaceX est de multiplier ce type de plateformes de récupération afin d'augmenter le nombre de lanceurs réutilisables. De même, SpaceX continue d'accélérer ses travaux sur les prototypes Starship, pour l'heure ancrés dans le programme de colonisation de Mars.

Source : Space.com

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
14
13
Fulmlmetal
Franchement je ne suis pas certain que l’arrivée d’une nouvelle barge méritait une information, où est la pertinence de l’info …<br /> Un nouveau lanceur, un nouveau projet, un nouveau concept, je le comprendrais mais tout un article sur une (3eme) barge …<br /> Tout est vraiment prétexte à faire un article sur SpaceX ou Musk … c’est bon pour l’audience …
MrCroa
Tant que tu seras là pour les commenter
Clemzip
C’est un appel pour qu’on arrête la personne qui te pointe un flingue sur la tempe et te force à lire des articles qui ne t’intéressent pas ??
Fulmlmetal
je lis tous les sujets qui concernent l’espace vu que c’est une passion, après c’est mon droit de dire si un article est bien ou pas bien, petinent ou pas.
spip74
C’est justement génial d’être informé qu’une nouvelle barge plus moderne et plus autonome qui vient de prendre la mer. C’est tout sauf une banalité ! Envoyer des fusées on sait faire depuis longtemps, les récupérer c’est tout nouveau et encore plus en pleine mer<br /> sans faire plouf
Reverso
Heu… ça choque personne que la barge soit autonome ? Y’a pas besoin d’arrimer la partie qui est récupérée ? C’est automatique aussi ?<br /> Parce qu’en cas de houle, le bout de fusée récupéré ira faire trempette à coup sûr.
FlavienS
Moi ça me choque de penser qu’il y a une équipe qui attendait sur la barge pendant qu’une fusée allumée -qui s’est plusieurs fois transformée en bombe- se pose.<br /> Une équipe sur un bateau plus loin viendra arrimer la fusée lorsque tout est sécurisé
Ixi
Oui c’est automatique, c’est un robot qui s’occupe de cette opération : https://www.teslarati.com/wp-content/uploads/2017/06/MTA1WOc-1024x806.jpg
EnLighter
Pour moi l’intérêt ne réside pas dans la simple annonce de la nouvelle barge, mais dans le fait que cela permet de constater l’augmentation du rythme des opérations de SpaceX et la méthode envisagée : automatisation à outrance, multiplication des unités, etc.<br /> On peut ainsi se projeter dans un futur proche avec la possibilité d’enchainer les lancements comme jamais.<br /> Cela pourrait même permettre une réduction accrue des coûts.
Fulmlmetal
EnLighter:<br /> On peut ainsi se projeter dans un futur proche avec la possibilité d’enchainer les lancements comme jamais.<br /> mouais, enfin pour le moment ce ne sont pas les barges qui brident les lancements de la F9. La cadence actuelle est d’environ un lancements tous les 15j, ce qui était l’objectif de SpaceX. A la rigueur cela va surtout donner une garantie en cas de panne de l’une d’elles.
pecore
Je pense que la pertinence ici est de montrer que SpaceX voit grand et compte multiplier les lancements et les lanceurs tout en s’assurant de leur ré-utilisabilité.<br /> Mais d’accord avec toi que tu as le droit de trouver et de dire que ce n’est pas intéressant, vu que tu n’obliges personne à être du même avis.
JeXxx
Les mecs envoient des fusées dans l’espace et les font atterrir ou ils veulent ils jouent plus avec leurs crottes de nez depuis bien longtemps, ce n’est pas des bleus ils ont forcément pensé à ce genre de problème.<br /> Je dirais que c’est même mieux, synchroniser en temps réel avec la fusée qui va atterrir sur celle-ci. Ça enlève la variable «&nbsp;Erreur humaine&nbsp;» et la possibilité de faire une pseudo prédiction de l’inclinaison de la plateforme (bon sur ce dernier point je vais un peu loin mais qui sait ? )
rexxie
Interessant article ! J’ai appris tout plein, même la signification de son nom, merci !<br /> Par contre je crois pas qu’elle ait une taille suffisante pour accueillir le lanceur Super Heavy.
Blackalf
@newseven message supprimé pour le motif message non constructif/hors-sujet.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Grâce au télescope CHEOPS, l'ESA découvre que cette planète est en forme de ballon de rugby
Complètement larguée : Virgin Orbit réussit un nouveau tir de sa fusée LauncherOne
Lancer des satellites depuis un sous-marin ? Pourquoi pas !
L'année 2022, compliquée sur Terre ? Sur Mars aussi...
Thomas Pesquet et l'ISS : les magnifiques photos d'une idylle très spatiale
Starlink : les chats bousculent l'Internet d'Elon Musk
Et si... on envoyait des tardigrades vers des étoiles lointaines grâce à un laser ?
Les start-up du NewSpace s'organisent pour proposer des dépôts de carburant en orbite
La recherche médicale déchiffre peu à peu les problèmes de vision chez les astronautes
Ça y est, le télescope JWST est entièrement déployé ! Mais patience…
Haut de page