🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

Atterrissage presque réussi lors du nouvel essai du Starship de SpaceX

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
04 mars 2021 à 09h58
35
Starship SN10 atterri © SpaceX
Le prototype avait fière allure après son atterrissage. Malheureusement, ça n'a pas duré. Crédits SpaceX

La saga continue. Un mois après le crash du prototype SN9, c'est son successeur SN10 qui s'est envolé cette nuit à 00h15 pour un vol à 10 kilomètres d'altitude. Pour la première fois, l'entreprise a réussi la manœuvre de retournement de l'impressionnant lanceur… Qui a tout de même explosé au sol quelques minutes plus tard.

De bonne augure pour le prototype Starship SN11 ?

Plus qu'un mois entre les essais ?

SN10 était déjà présent sur le site de lancement lorsque son prédécesseur, le prototype de Starship SN9, s'est violemment écrasé sur la grande dalle de béton dédiée à l'atterrissage. À quelques centaines de mètres des flammes, épargné par les débris, sa propre campagne d'essais allait bientôt commencer.

Les équipes de SpaceX ont augmenté leurs cadences : il avait fallu pratiquement trois mois pour préparer SN8, deux mois pour tester et faire voler SN9. Cette fois, seulement quatre semaines séparaient les décollages des mastodontes de la firme : 9 mètres de diamètre, environ 50 mètres de haut et trois moteurs Raptor fonctionnant au méthane et à l'oxygène liquide.

D'essai en essai, les progrès de Starship sont visibles, mais Mars ou même l'orbite semblent encore bien loin… D'autant que Starship n'est « que » le vaisseau spatial ; à terme il sera propulsé hors de l'atmosphère grâce à un titanesque booster nommé SuperHeavy.

Qu'est-ce qui brille, qui monte et qui descend ?

Pour cet essai du 4 mars, SpaceX n'a eu à initier que deux tentatives de décollages, regroupées dans la même journée. À 00h15 (heure de Paris) les trois moteurs Raptor se sont allumés et le prototype a lentement gagné de l'altitude, tout en enregistrant un maximum de données de vol.

Après tout, ce n'est que le troisième décollage du genre pour SpaceX. Comme ses prédécesseurs, SN10 a progressivement éteint ses propulseurs principaux. Un premier après 2 minutes 16 secondes de vol, un deuxième environ une minute plus tard, et le dernier à 4 minutes et 20 secondes du décollage. Depuis 10 kilomètres d'altitude, le prototype s'est ensuite placé à l'horizontale grâce à son système d'ailerons et de plans canards, avant de planer jusqu'à entamer, à environ 1 500 mètres d'altitude, sa manœuvre pour revenir à la verticale.

Cette dernière laisse peu de place à l'erreur, mais Elon Musk et ses équipes ont visiblement réussi à régler le problème du rallumage des moteurs. Les trois premiers sont allumés pour que Starship se présente droit au-dessus de son site d'atterrissage, puis un seul moteur permet de freiner dans la dernière phase de la descente.

Faute de pieds

Tous les pieds se sont-ils déployés correctement (un clip vidéo semble montrer que non) ? La vitesse était-elle un peu trop élevée ? Ces questions sont encore à l'étude, mais toujours est-il que le SN10 s'est posé un peu brusquement, déformant sa structure et sa jupe basse.

Un peu penché mais toujours droit sur le site d'atterrissage, il signalait tout de même les énormes progrès des équipes face au défi technique. Malheureusement, le prototype réservait, littéralement, un dernier rebondissement.

En effet même si les lances à incendie s'étaient arrêtées, le feu devait couver près du compartiment moteur. Six minutes après l'atterrissage, la section basse du lanceur explosait, le projetant dans le ciel avant qu'il ne retombe une dernière fois dans un nuage de flammes.

Il reste donc beaucoup à faire avant que SpaceX puisse s'hasarder à réutiliser un prototype, que ce soit pour des essais ou pour de futurs vols avec SuperHeavy. Le calendrier des prochains tests n'a pas été dévoilé, mais les images des observateurs sur place montrent que l'exemplaire SN11 est déjà prêt à être transféré vers le site de lancement.

Le ballet des grues et des engins de chantier se poursuit tout autour pour la construction d'un pas de tir adapté à des ambitions orbitales. Pour cela, il faudra toutefois que SpaceX hausse encore son niveau avec Starship.

Source : SpaceX

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
35
21
SlashDot2k19
C’est impressionnant de voir la descente avec la fusée qui se repositionne pour atterrir. J’ai l’impression de voir un film de SF.
orionb1
visiblement, le feu couvait avant l’atterrissage proprement dit, même si l’aspect un peu brut de celui-ci n’a pas dû aider<br /> la manoeuvre horizontale est peut-être à l’origine du problème vu que SpaceX maitrise plutôt bien la verticale<br /> j’imagine toutefois, vu le poids du starship que la manoeuvre horizontale est nécessaire pour pouvoir avoir plus de charge utile<br /> j’entends parfois des critiques sur la NASA mais ce n’est pas un hasard si la navette atterrissait en planant<br /> sait-on si le starship est prévu pour atterrir de cette manière, y compris avec des humains à bord ?
ebottlaender
Tout ça est encore très provisoire, et ça pourrait bien évoluer, mais effectivement c’est de cette manière que Starship devrait atterrir, même avec des humains à bord.<br /> (faudra penser à bien accrocher la vaisselle)
wedgantilles
Peut être encore un problème de moteur, il me semble que les trois moteurs devraient permettre l’atterrissage prévu. On voit bien les trois moteurs s’allumer cette fois, mais très rapidement il n’en reste qu’un seul.<br /> Et l’on voit une sorte de rebond à l’atterrissage aussi qui a pu jouer dans tout cela.<br /> En tout cas petit à petit cela progresse.
popernik
Presque réussi la fusé n’a pas exploser pour moi c’est un succès … Pas parfait mais presque
orionb1
d’après ce que j’ai compris, c’était volontaire d’avoir un seul moteur
FoxLeGoupil
Effectivement, ça aurait été le cas si elle n’avait pas explosée à peine 10 minutes plus tard.<br /> On est bien d’accord que ça reste impressionnant.
Zakalwe
Vu en direct hier soir. Peut mieux faire mais des progrès.
rogger
La fusée n’a pas explosé … en vol <br /> voir 2 vidéo
Space_Boy
C’est inspiré sur la fusée des Thunderbirds! Dans Tintin, ça a l’air plus facile d’atterir…lol<br /> Ils vont y arriver…quel progrès en si peu de temps. Ils doivent avoir une sacré d’équipe d’ingénieurs chez SpaceX. Chapeau.
buitonio
Si SN11 n’explose pas après l’atterrissage, ce sera un grand pas pour SpaceX
c_planet
de T+6:00 à 6:10, on dirait de la 3D infographie (encadré regards sur la terre).
Labarthe
plus ça rate, plus ça a des chances de marcher (devise Shadok)
pecore
En gros on dépense autant de carburant à atterrir qu’à décoller et à la fin, on pète. Ça pourrait être une métaphore de la Vie.<br /> Plus sérieusement, je pense qu’en effet la méthode Tintin c’est bon pour les BD mais qu’il va probablement falloir être un peu plus original pour réussir dans la vrai vie.
orionb1
c’est pour ça que la navette planait pour rentrer à la maison mais j’imagine que le starship a l’ambition d’atterrir ailleurs que sur la Terre :-/
ebottlaender
C’est aussi pour ça que Starship plane, ça lui «&nbsp;casse&nbsp;» sa vitesse de rentrée jusqu’à quelques centaines de kilomètres/h
PaowZ
En gros on dépense autant de carburant à atterrir qu’à décoller et à la fin<br /> Techniquement, il faut plus d’énergie pour faire vaincre la gravité et faire monter la fusée que pour la ralentir dans sa chute…Par contre, je me demande quelle est la quantité de carburant restant, au moment de l’atterrissage… Il devait y en avoir pas mal, vu l’explosion…<br /> Et aussi, pourquoi ont-ils décidé de faire l’atterrissage sur un seul moteur plutôt que de répartir la charge et les contraintes sur les 3 moteurs… ??
Fulmlmetal
J’ai l’impression que l’allumage des moteurs s’est fait bien plus haut, ce qui permet une certaine sécurité, notamment pour assurer un bon démarrage moteur, rattraper le balancement et ralentir suffisamment. Quand on fait tout au tout dernier moment comme précédemments ça n’autorise aucun défaut.<br /> D’ailleurs, ils ont suivi les remarques de Musk d’allumer 3 moteurs par sécurité au lieu des 2 nécessaires et éteindre le 3eme si tout s’est bien passé (c’est une remarque que j’avais faite au sn8 mais ici on m’avait pris de haut en disant que je prenais les ingé pour des imbéciles). Et je trouve étrange que deux moteurs se soient ensuite éteint (laissant un seul allumé) alors que 2 sont nécessaires pour atterrir. En regardant bien les images j’ai un peu l’impression que le second moteur qui s’éteint est plutot un raté puisqu’on le voit ensuite prendre feu et causer l’incendie qui en suit.<br /> Difficile de dire effectivement si un pied n’est pas sorti ou si la vitesse d’atterrissage était trop violente du fait qu’il n’y a eu qu’un moteur d’allumé. L’incendie a couvé à l’intérieur et là les lances à incendies à l’extérieur sont inutiles. donc ça a fini par exploser, … ce qui pose un gros problème pour la sécurité à l’avenir quand il sera habité. Comment éteindre un incendie sous la jupe du lanceur sachant que les lances à eau externe n’y ont pas accès et que sous la jupe il y a les réservoirs.<br /> Bref, meme si ce vol est un gros progrès on est encore loin de la réussite car il a encore révélé des problèmes et surtout il a soulevé un gros soucis de sécurité incendie qui va être complexe à résoudre.
juju251
Fulmlmetal:<br /> J’ai l’impression que l’allumage des moteurs s’est fait bien plus haut, ce qui permet une certaine sécurité, notamment pour assurer un bon démarrage moteur, rattraper le balancement et ralentir suffisamment.<br /> Oui, c’est effectivement l’impression que j’en ai aussi.<br /> Fulmlmetal:<br /> Difficile de dire effectivement si un pied n’est pas sorti ou si la vitesse d’atterrissage était trop violente du fait qu’il n’y a eu qu’un moteur d’allumé.<br /> Sur le clip vidéo provenant de LabPadre (lien dans l’article), on voit quand même assez nettement le pied le plus à gauche se balancer alors que les autres semblent déployés. <br /> Et vu que le SN 10 penche à gauche une fois posé, il semblerait logique qu’au moins un des pieds de ce côté n’ait pas eu le comportement attendu.<br /> Cependant, je te l’accorde, impossible d’être catégorique en se basant sur des images du direct prises d’assez loin uniquement.
Fulmlmetal
je n’arrive pas trop à voir encore ce pied, on a meme l’impression qu’aucun pied n’est sorti et que la lanceur s’est posé sur sa structure car les ailerons touchent le sol. cependant au moment de l’atterrissage on note deux choses:<br /> une fois le sol touché il y a un rebond du lanceur, comme si effectivement il avait atterri trop fort<br /> -les premières secondes de l’atterrissage, sur les images le lanceur parait bien droit (effet d’optique de la camera ou pas ?) mais il disparait rapidement sous la fumée, durant 20 sec et là il réapparait fortement penché. On peut donc pensé (ça reste à confirmer) que le choc de l’atterrissage a fragilisé le pied ou la jupe qui a plié après quelques secondes.<br />
ebottlaender
Ce tweet compare les altitudes des trois essais et l’allumage moteur a l’air d’être à peu près à la même hauteur. Cela dit comme il allume 3 moteurs, ça freine beaucoup plus fort, je pense que c’est à cause de ça qu’on a l’impression que c’était plus haut.<br /> twitter.com<br /> Buran | 🚀 (Energiya_Buran)<br /> Starship SN8, 9 and 10 landing comparison. 🚀<br /> (Might not be 100% accurate but you get the idea) https://t.co/YVTM6refsq<br /> 1:53 PM - 4 Mar 2021<br /> 55<br /> 17<br /> Pour le reste je pense qu’il y a plus d’un pied qui s’est mal déployé, je me demande même si le système de blocage de tous les pieds était pas en rade. En plus de ça, il y a le souci lié à l’incendie et selon un article d’Ars Technica qui est paru en fin de matinée, c’est lié à une valve d’un des moteurs volontairement éteint qui est restée en position ouverte.<br /> Effectivement beaucoup de travail sur la fin du vol à prévoir.
Fulmlmetal
Quand on revisionne l’atterrissage on voit quand même que les derniers mètres sont assez brutaux, ce qui explique probablement le rebond du lanceur quand il touche le sol.<br /> A priori ils semblent bien que les pieds soient (tous ?) sortis, or on voit nettement ensuite que le lanceur repose sur le sol sur sa jupe car les ailes touchent le sol, ce qui ne devrait pas etre le cas. Donc on peut penser que ce le choc un peu brutal de l’atterrissage ait endommagé et rentré/cassé les pieds.<br /> Pour ce second moteur, le fait qu’il brule après son arrêt et déclenche un feu important montre clairement qu’il y a eu une anomalie, une fuite ou une cassure, qui pourrait expliquer son arrêt prématuré. Mais comme le lanceur a démarré son freinage sur 3 moteurs sa décélerration a été plus forte que précédemment et suffisante pour atterrir avec un seul moteur … enfin un peu trop violent semble-t-il.<br /> Tout cela reste une analyse hypothèse bien sur, je le précise pour éviter qu’on me ressorte le traditionnel «&nbsp;tu prends les ingénieurs pour des imbéciles&nbsp;»
orionb1
mon impression est qu’un des moteurs devait s’éteindre, qu’il ne s’est pas éteint ce qui a provoqué au choix et peut-être cumulativement un incendie et/ou un déséquilibre<br /> j’imagine au vu des expériences des derniers Starship qu’allumer ou éteindre un moteur au démarrage, c’est «&nbsp;easy&nbsp;» (et encore), mais que éteindre et/ou rallumer les mêmes moteurs une fois la fusée en chute libre, à fortiori si elle est à l’horizontal, ça représente sans doute des défis beaucoup plus fort
Fulmlmetal
Très clairement oui, il y a un systeme interne pour compenser la position à plat du lanceur et alimenter les moteurs, mais ce système a sans doute besoin d’être amélioré. J’imagine que les essais à plat au sol ont fonctionné, or il y a une chose qui ne pouvait pas etre simulé, en chute libre en plus de la position à plat il y a un effet qui pousse les fluides vers le haut ou en situation d’apesanteur (le fluide chute à la meme vitesse que le réservoir). C’est peut être ça qui rend les réallumage en vol plus complexe.
nathakzra35
On peut voir que la structure a été abîmée à l’atterrissage, créant une brèche et donc une fuite du réservoir d’oxygène, d’où l’explosion. c’est une cause probable.<br /> J’ai hâte de voir les changements majeurs de SN15, sachant que SN12 SN13 et SN14 devront être annulés puisqu’ils n’avaient que des changements mineurs.
nnay07
Je doute que le système d’injection fonctionne par gravité.
nnay07
Ce qui est intéressant, c’est de voir qu’avec 3 moteurs, le décalage horizontal lors du redressement est beaucoup plus important que sur les tests précédents. Vue dans un plan vertical, la trajectoire est très différente.
Fulmlmetal
nathakzra35:<br /> On peut voir que la structure a été abîmée à l’atterrissage, créant une brèche et donc une fuite du réservoir d’oxygène, d’où l’explosion. c’est une cause probable.<br /> on ne sait pas encore, c’est peut etre l’incendie qui a fini au bout de 8mn par faire fondre la structure ou des systemes contenant du carburant. Rien ne dit qu ela structure ait souffert, on l’a vu avec la chute du SN9 dans le hangar, ça n’a visiblement pas eu de conséquence à part une ailette à changer.
Fulmlmetal
nnay07:<br /> Je doute que le système d’injection fonctionne par gravité.<br /> L’injection, non, mais le systeme qui maintient la pression et garanti l’alimentation du fluide vers l’injection a peut etre été en difficulté. Cette vidéo explique bien le systeme utiliser pour cette particularité du maintien de pression et alimentation des moteurs lors du vol à plat. Leslanceurs traditionnaux n’ont pas ce problème puisqu eles fluides ont plaqué au fond par l’accélération ou par des gaz<br />
max_971
Ils pourraient alléger la fusée en envoyant des réservoirs de carburants sur Mars et une partie de la fusée de lancement depuis Mars.<br /> Mieux vaut voyager léger.
ebottlaender
A noter que le lien vers cette vidéo est déjà dans l’article depuis sa parution ^^
MisterGTO
A noter que je ne l’avais pas vu<br /> A noter pour moi-même : éviter de poster quoi que ce soit, on sait jamais, cela peut faire doublon
kervern
pense pas moi (pour l(instant), la capsule ou la coiffe ce detache dans l’espace et va elle a la station spatiale, et fusellage redescend sans coiffe, et principe de mars seras surement différent, mais pour l’heure pas d’atterrissage avec homme, principe ou un des principes vu, c’est qu’on recharge une capsule dessus, on refait le plein et elle repart, mais c’est vrai les fusées vers mars ne semble pas sur ce principe, donc dirais oui et non.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Un PC portable HP 14
L'excellent Samsung Galaxy S20 FE est moins cher de 200€ avec Fnac
Bon plan : le smartphone Oppo Find X2 Neo est à moins de 400€
La trottinette électrique Xiaomi Mi Scooter 1S vraiment moins chère avec ce code promo
Un RPG AAA à la 3e personne en monde ouvert dans l'univers Donjons & Dragons est en développement
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Mini critique Tribes of Europa (S01)
Mini critique Truth Seekers (S01)
Mini critique For All Mankind (S02E01)
Mini critique Snowpiercer (S02E01)
Haut de page