Atterrissage presque réussi lors du nouvel essai du Starship de SpaceX

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
04 mars 2021 à 09h49
35
Starship SN10 atterri © SpaceX
Le prototype avait fière allure après son atterrissage. Malheureusement, ça n'a pas duré. Crédits SpaceX

La saga continue. Un mois après le crash du prototype SN9, c'est son successeur SN10 qui s'est envolé cette nuit à 00h15 pour un vol à 10 kilomètres d'altitude. Pour la première fois, l'entreprise a réussi la manœuvre de retournement de l'impressionnant lanceur… Qui a tout de même explosé au sol quelques minutes plus tard.

De bonne augure pour le prototype Starship SN11 ?

Plus qu'un mois entre les essais ?

SN10 était déjà présent sur le site de lancement lorsque son prédécesseur, le prototype de Starship SN9, s'est violemment écrasé sur la grande dalle de béton dédiée à l'atterrissage. À quelques centaines de mètres des flammes, épargné par les débris, sa propre campagne d'essais allait bientôt commencer.

Les équipes de SpaceX ont augmenté leurs cadences : il avait fallu pratiquement trois mois pour préparer SN8, deux mois pour tester et faire voler SN9. Cette fois, seulement quatre semaines séparaient les décollages des mastodontes de la firme : 9 mètres de diamètre, environ 50 mètres de haut et trois moteurs Raptor fonctionnant au méthane et à l'oxygène liquide.

D'essai en essai, les progrès de Starship sont visibles, mais Mars ou même l'orbite semblent encore bien loin… D'autant que Starship n'est « que » le vaisseau spatial ; à terme il sera propulsé hors de l'atmosphère grâce à un titanesque booster nommé SuperHeavy.

Qu'est-ce qui brille, qui monte et qui descend ?

Pour cet essai du 4 mars, SpaceX n'a eu à initier que deux tentatives de décollages, regroupées dans la même journée. À 00h15 (heure de Paris) les trois moteurs Raptor se sont allumés et le prototype a lentement gagné de l'altitude, tout en enregistrant un maximum de données de vol.

Après tout, ce n'est que le troisième décollage du genre pour SpaceX. Comme ses prédécesseurs, SN10 a progressivement éteint ses propulseurs principaux. Un premier après 2 minutes 16 secondes de vol, un deuxième environ une minute plus tard, et le dernier à 4 minutes et 20 secondes du décollage. Depuis 10 kilomètres d'altitude, le prototype s'est ensuite placé à l'horizontale grâce à son système d'ailerons et de plans canards, avant de planer jusqu'à entamer, à environ 1 500 mètres d'altitude, sa manœuvre pour revenir à la verticale.

Cette dernière laisse peu de place à l'erreur, mais Elon Musk et ses équipes ont visiblement réussi à régler le problème du rallumage des moteurs. Les trois premiers sont allumés pour que Starship se présente droit au-dessus de son site d'atterrissage, puis un seul moteur permet de freiner dans la dernière phase de la descente.

Faute de pieds

Tous les pieds se sont-ils déployés correctement (un clip vidéo semble montrer que non) ? La vitesse était-elle un peu trop élevée ? Ces questions sont encore à l'étude, mais toujours est-il que le SN10 s'est posé un peu brusquement, déformant sa structure et sa jupe basse.

Un peu penché mais toujours droit sur le site d'atterrissage, il signalait tout de même les énormes progrès des équipes face au défi technique. Malheureusement, le prototype réservait, littéralement, un dernier rebondissement.

En effet même si les lances à incendie s'étaient arrêtées, le feu devait couver près du compartiment moteur. Six minutes après l'atterrissage, la section basse du lanceur explosait, le projetant dans le ciel avant qu'il ne retombe une dernière fois dans un nuage de flammes.

Il reste donc beaucoup à faire avant que SpaceX puisse s'hasarder à réutiliser un prototype, que ce soit pour des essais ou pour de futurs vols avec SuperHeavy. Le calendrier des prochains tests n'a pas été dévoilé, mais les images des observateurs sur place montrent que l'exemplaire SN11 est déjà prêt à être transféré vers le site de lancement.

Le ballet des grues et des engins de chantier se poursuit tout autour pour la construction d'un pas de tir adapté à des ambitions orbitales. Pour cela, il faudra toutefois que SpaceX hausse encore son niveau avec Starship.

Source : SpaceX

Modifié le 04/03/2021 à 09h58
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
35
21
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

La NASA confirme que Mars a connu d'importantes éruptions volcaniques par le passé
Inspiration4 décolle et atteint l'orbite sous l'oeil des caméras de Netflix (et du monde)
Thomas Pesquet a battu le record européen du plus long temps passé dans l'espace libre
Une nouvelle start-up du NewSpace en vue ? Steve Wozniak tease l'arrivée prochaine de l'entreprise Privateer
Virgin Galactic : le prochain vol suborbital au profit de l'armée italienne est reporté d’au moins un mois
SpaceX va envoyer en orbite une capsule Crew Dragon avec 4 touristes spatiaux à son bord
L'échantillon de sol martien collecté par Perseverance dévoile ses premiers secrets
Après un été de construction, les tests de Starship et SuperHeavy devraient reprendre de plus belle
Le très attendu télescope James Webb (JWST) devrait décoller à bord d'Ariane 5 le 18 décembre
Le rover Perseverance a officiellement réussi à collecter son premier échantillon de sol martien
Haut de page