Ca fait pshit et ça fait boum : le nouvel essai de Starship se termine en boule de feu

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
03 février 2021 à 12h00
55
Starship SN9 pré-crash © Spacex
Quelques fractions de seconde avant le retour fracassant de Starship. Crédits SpaceX

L'autorisation de vol ayant finalement été délivrée ce mardi 2 février, les équipes de SpaceX à Boca Chica (Texas) ont pu tester le nouveau prototype Starship SN9 en vol. Comme son prédécesseur, l'exemplaire s'est très bien comporté… Jusqu'à l'atterrissage.

Le prototype suivant attend son sort.

Frénésie du bouton rouge

Habitués à quelques reports de dernière minute, les internautes ont bien fait de garder un œil sur les flux vidéos fournis par les reporters des médias numériques américains. Youtubeurs, journalistes et locaux avaient une fois de plus installé leurs dizaines de milliers d'euros de matériel sur les balcons des hôtels de l'île de South Padre. Et le spectacle fut au rendez-vous, profitant même d'une couverture de dernière minute de la part de SpaceX, trois minutes avant le décollage à 21h25 (heure de Paris).

Toute la journée, techniciens et ingénieurs de l'entreprise avaient préparé le site de lancement, évacuant l'une des gigantesques grues mobiles et réglant un dernière fois le prototype Starship SN9.

La montée, parfaite. La descente…

Les réservoirs remplis de méthane et d'oxygène liquide, le SN9 a décollé sans problème apparent, entamant une montée de plus de trois minutes, laquelle suivait le même schéma que le vol SN8 au mois de décembre : d'abord une poussée sur trois moteurs, puis deux, puis un dernier Raptor assurant pratiquement une immobilité de l'étage de 50 mètres de long à 10 kilomètres d'altitude.

Une fois le moteur éteint, Starship a basculé sur l'avant pour entamer sa descente en vol plané, contrôlé par ses deux ailerons arrière et plans canards. Jusqu'à environ 200 mètres du sol, le véhicule a montré une nouvelle fois à quel point SpaceX contrôle bien son domaine de vol.

Restait l'atterrissage, qui ne s'était pas bien passé lors de l'essai de décembre, et qui faisait l'objet de toutes les attentions.

Starship SN9 et 10 © SpaceX/Elon Musk
SN9 (au fond) n'a pas bénéficié d'un meilleur atterrissage que son prédécesseur. Crédits SpaceX/E. Musk

Techniquement, ce dernier doit se dérouler en trois temps : un allumage des moteurs pour générer une poussée, un basculement à la verticale qui doit absolument être supporté par l'action moteur, puis l'atterrissage effectif, à vitesse nulle, avec le déploiement de six supports juste avant de toucher le sol.

Pour SN9, les soucis ont commencé dès l'allumage moteur, puisqu'il semble qu'un des deux moteurs Raptor ne se soit pas allumé correctement. Incapable de maîtriser le basculement à la verticale avec seulement un moteur allumé, le prototype s'est donc violemment écrasé sur son site d'atterrissage.

Pas la fin des surprises

Si l'échec n'est pas une incroyable surprise (il s'agit après tout d'un programme de test), les équipes de SpaceX n'avaient pas fait mystère de leur volonté de s'améliorer sur l'atterrissage. Ce n'est pas gagné pour le moment, même s'il ne s'agissait déjà plus du même problème que celui rencontré avec le SN8.

Comme l'a fait remarquer le commentateur de l'entreprise John Insprucker, ce genre de crash permet quoi qu'il en soit d'enregistrer des tonnes de données, aidant ainsi le constructeur à améliorer sa technique.

L'approche par l'erreur a cependant ses limites : le programme Starship coûte une fortune, et les essais prennent du temps : trois mois pour SN8, presque deux de plus pour SN9… Le programme sera peut-être plus court pour l'exemplaire SN10, qui est déjà sur le site de lancement. Il faut toutefois espérer que ce dernier n'ait pas été abîmé par les débris volants lors de l'explosion de son jumeau, même si, visuellement, il semble intact. Les équipes commenceront par le tester sous pression, avant de lui installer des moteurs.

Source : SpaceNews

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
55
20
malak
C’est vraiment chelou et risqué de laisser le second modèle à proximité…<br /> Si le moteur qui n’a pas fonctionné était celui dirigé vers le second modèle, celui-ci aurait été endommagé. Un petit coup de chance dans leur malheur.
montagne04
S’ils ont du travail sur les raptors, par contre ils sont pile au milieu de la zone d’atterrissage.<br /> Pour l’instant, ils n’y a «&nbsp;que&nbsp;» 3 raptors à gérer, sur le Super Heavy il y en aura 27 ! Quel casse-tête !<br /> Néanmoins, ils sont en train d’écrire l’histoire. Souhaitons leur bonne chance pour SN10 !
Niverolle
«&nbsp;le programme Starship coûte une fortune&nbsp;» ==&gt; les dizaines de milliards promis par la FCC devrait largement couvrir le développement, non ?
ebottlaender
Non ^^<br /> Ces milliards, SpaceX en a déjà besoin pour financer Starlink… Avant que ce programme puisse éventuellement financer Starship.
Niverolle
Bon ben alors la dernière levée de fonds (pas loin de 2 milliards) ?
dapoussin
SpaceX: allez SN10, c’est à ton tour.<br /> SN10: heu j’suis plus trop sûr les gars
ebottlaender
Oui ^^ En grande partie. E. Musk a aussi plus ou moins dit cette semaine que les aventures touristiques comme celle de Mr Isaacson permettaient de financer le projet.
Maelig_22
les dizaines de milliards promis par la FCC devrait largement couvrir le développement, non ?<br /> $886M donc un ordre de grandeur de moins (il y avait $9.2Bn de subsides de la FCC, mais le ‹&nbsp;gâteau&nbsp;› a été partagé entre 180 acteurs). Et comme il a été dit, cet argent est destiné à Starlink, puisque ce financement FCC est dans le contexte du plan de couverture des zones rurales US. Elon Musk n’a jamais caché le fait que les revenus Starlink puissent à terme financer les vols habités, mais on est encore bien loin de l’effet ‹&nbsp;machine à cash&nbsp;›.
Niverolle
C’est juste une mise en bouche. Au total on devrait approcher les 16 milliards : Starlink dispose d'un délai d'un mois pour démontrer la faible latence de sa connexion internet
wedgantilles
En tout cas ils semblent sur cette première phase déjà bien géré la partie trajectoire, et si l’atterrissage laisse encore à désirer ce n’est que la deuxième tentative, quand on regarde le nombre de tentative nécessaire sur la Falcon 9 pour le maitriser. Sans parler de l’ajout de cette manœuvre finale assez «&nbsp;violente&nbsp;» juste avant l’atterrissage.<br /> Ici on dirait quand même que le second moteur s’est allumé, mais très rapidement éteint en «&nbsp;crachotant&nbsp;», très différent du premier vol avec la combustion «&nbsp;verte&nbsp;». Peut être un problème du moteur en lui même.<br /> En tout cas vivement la suite.
_Troll
Pas de chance, le prochain sera le bon.
Fulmlmetal
J’ai été très surpris de voir le SN10 à coté, c’est limite inconscient. Une explosion au décollage et ils perdaient 2 SN. Et meme si l’air d’atterrissage est 100m plus loin un débris lors de l’explosion au sol aurait pu endommager SN10, on voit d’ailleurs que certains morceaux vont plus loin, heureusement dan sune autre direction. Je n’arrive pas à comprendre la logique sécuritaire de SpaceX sur ce coup là. Ca leur servira sans doute de leçon pour la suite.<br /> Concernant ce vol, on constate que le moteur Raptor n’est visiblement pas bien au point car sur les deux échecs ils sont en cause. soti un problème d’allumage soit un problème d’alimentation et pression du carburant qui est baloté dans tous les sens durant ce retournement (et ce malgré un système pour éviter cela)<br /> D’un point de vue perso je teouve qu’il exécute la procédure de redressement vraiment trop bas, au tout dernier moment, et tout comme pour le premier essai, s’ils essayait de le faire plus haut les moteurs pourrait stabiliser et freiner suffisamment en cas d’incident sur l’un d’eux. Mais à vouloir pousser tout à la dernière seconde bas on perd tout.<br /> Quand à Musk, qui est toujours là pour la ramener on ne l’entend plus. Il va etre capable de dire que c’est la faute à la FAA. Au lieu de les critiquer il aurait mieux fait de prendre le temps de négociation pour affiner les controles.<br /> Bon cela dit je ne m’en fait pas pour la suite, SpaceX a toujours avancé au fil des échecs donc c’est dans leur façon de faire. Mais de toute évidence la mise au point du Starship et des Raptor sera bien plus complexe et long que lui et ses fans ne l’imaginaient.
Niverolle
Comme explication partielle, j’imagine que Space X mise au maximum sur le freinage aérodynamique (et plus marginalement sur la poussée d’Archimède), afin de limiter la désoptimisation du lanceur. En comparaison le Falcon 9, qui ne compte que sur le rétrofreinage, voit sa capacité maximale amputée de plus de 30% par rapport à sa version sacrifiée.
Fulmlmetal
Attention, la F9 réalise 2 mises à feux pour revenir, celui du Entry Burn pour réaliser un retour guidé, et celui de l’atterrissage, là pour l’essai SN un seul est nécessaire mais à l’avenir il faudra aussi 2 rétrofreinages lors d’un lancement orbital (peut etre meme trois).<br /> Question toute bête. Bon je me doute que SpaceX y a pensé mais a du préférer l’option plus fun de la bascule rétropropulsée mais pourquoi ne pas avoir par exemple utilisé un «&nbsp;Drogue chute&nbsp;» pour redresser un peu plus tot le lanceur ? à l’image de ce qui est fait sur les capsules où un drogue Chute précède le déploiement du ou des parachutes principaux pour prépositionner la capsule dans le bon sens
ebottlaender
Aucun rétrofreinage n’est prévu sur Starship, à l’exception du basculement à la fin. Le freinage est atmosphérique uniquement. La méthode est plus ou moins déjà utilisée par d’autres véhicules comme le VSS Unity ou New Shepard, qui lui ne freine qu’au dernier moment avant d’arriver sur le pas de tir.<br /> SpaceX tente d’éviter au maximum les parachutes car cette méthode n’a aucune fonctionnalité sur Mars ou la Lune.
clockover
La procédure de redressement se passe au dernier moment pour économiser le maximum de carburant.<br /> Quand à perdre le prototype, ils s’en foutent un peu vu que la conception des SN9 et SN10 est obsolète.<br /> Il a dit qu’il faisait une pause de twitter. A cause de «&nbsp;l’échec&nbsp;» prévu ? Peut-être ou pas.<br /> Ils testent leurs avancés et des réponses techniques à des problématiques oui.<br /> C’est parfaitement normal.<br /> Quand au délai de conception du Starship/raptor dans tous les cas, ils vont extrêmement vite.
Fulmlmetal
ebottlaender:<br /> Aucun rétrofreinage n’est prévu sur Starship, à l’exception du basculement à la fin. Le freinage est atmosphérique uniquement. La méthode est plus ou moins déjà utilisée par d’autres véhicules comme le VSS Unity ou New Shepard, qui lui ne freine qu’au dernier moment avant d’arriver sur le pas de tir.<br /> Il y aura forcément un desorbit burn pour le Starship.<br /> ebottlaender:<br /> SpaceX tente d’éviter au maximum les parachutes car cette méthode n’a aucune fonctionnalité sur Mars ou la Lune.<br /> La aussi pour la lune (et pour Mars où l’atmosphère est trop fine) l’aérofreinage n’aura aucune utilité, donc aucun basculement final nécessaire, il faudra bien positionner le lanceur verticalement durant sa descente, et là ce sera le role des RCS.
Fulmlmetal
clockover:<br /> La procédure de redressement se passe au dernier moment pour économiser le maximum de carburant.<br /> un parachute aurait aussi cette avantage.<br /> clockover:<br /> Quand à perdre le prototype, ils s’en foutent un peu vu que la conception des SN9 et SN10 est obsolète.<br /> Quand au délai de conception du Starship/raptor dans tous les cas, ils vont extrêmement vite.<br /> Ils s’en foutent c’est vite dit, ça évite de faire d’autres essais, parce que ils en ont visiblement bien besoin car là ils sont plutot bloqué au point de départ. Et la perte de 6 Raptor au total c’est quand meme un cout non négligeable dans les pertes. On ne peut pas dire que ça leur soit totalement égal. Visiblement Musk veut faire vite et ce n’est pas ne perdant un proto à chaque essai que ça va aller dans le bon sens. Tu apprends bien plus vite avec un proto qui fait 10 vols en un mois qu’avec un proto qui explose à chaque vol chaque mois.
ebottlaender
Un deorbit burn n’est pas un rétrofreinage atmosphérique, ça n’a rien à voir avec ce que réalise l’étage Falcon 9 en retour.<br /> Pour Mars j’attends de voir, mais pour la Lune il faut un allumage c’est évident. Simplement pour la Terre je répète qu’en l’état, il n’y a aucun freinage actif de Starship prévu dans l’atmosphère.
robsoab
Et SLS coûte aussi une fortune pour beaucoup moins d’innovation et aucune réutilisabilité
Fulmlmetal
ebottlaender:<br /> Un deorbit burn n’est pas un rétrofreinage atmosphérique, ça n’a rien à voir avec ce que réalise l’étage Falcon 9 en retour.<br /> Mon argumentation faisait référence à ceux qui disaient que cette méthode faisait économiser du carburant par rapport au F9, or il y aura bien deux rétro freinage pour les deux, l’un en vol (atmosphérique ou orbital) et l’autre à l’atterrissage. Donc l’argumentation de l’économie de carburant ne tient pas.<br /> D’autant que je reste à convaincre sur ce qui est de la précision lors d’un desorbit burn car la rentrée atmosphérique reste une opération pas si précise que cela. Je reste donc sceptique sur le fait que les aillettes et la portance en chute libre arrive à compenser et amener précisement le lanceur sur la piste.
ebottlaender
L’argument de l’économie de carburant est pertinent, à énergie égale et rapporté à sa masse, Starship utilisera beaucoup moins de carburant que Falcon 9 pour se poser.<br /> Encore faut-il que la méthode fonctionne, évidemment.
Fulmlmetal
je pense que la méthode fonctionne, meme si je trouve la méthode vraiment très tardive (3 à 5 sec avant n’aurait probablement pas énormément consommé en plus, mais permettrait de récupérer un allumage tardif ou un problème d’équilibre), … mais le problème vient clairement de l’allumage des Raptor.<br /> A mon humble avis probablement du comportement des fluides lors du basculement. Meme s’il y a un systeme interne pour éviter des «&nbsp;trous&nbsp;» d’alimentation en fluide, il est possible que le moteur ait encore raté son allumage à cause d’un problème de pression du carburant qui n’a pas suffisamment alimenté le moteur. Ca reste une supposition personnelle.
clockover
Citation<br /> un parachute aurait aussi cette avantage.<br /> Oui tout à fait mais aurait d’autres contraintes en terme de maintenance et d’ingénierie.<br /> Citation<br /> Ils s’en foutent c’est vite dit, ça évite de faire d’autres essais, parce que ils en ont visiblement bien besoin car là ils sont plutot bloqué au point de départ. Et la perte de 6 Raptor au total c’est quand meme un cout non négligeable dans les pertes. On ne peut pas dire que ça leur soit totalement égal.<br /> Vous n’en savez rien si ils ont «&nbsp;bien besoin de faire d’autres essais car là ils sont plutot bloqué au point de départ&nbsp;», vous travaillez chez eux ?<br /> Vous ne connaissez pas les objectifs de ses essais, vous ne savez pas quelles données ont été tirées.<br /> SN9 et SN10 sont destinés à la destruction. SN11, 12 et 13 ont été annulés car justement ils étaient conçus comme SN9/10. Alors qu’ils savent déjà qu’ils vont changer de conception.<br /> Niveau raptor c’est pareil, il existe un paquet de versions différentes et vous ne savez pas à quoi étaient destinés ceux-ci.<br /> 10 vols par proto ils en ont pas besoin.<br /> D’ailleurs ils ne le pourraient pas SN9 est resté cloué plusieurs semaines sans autorisation de la FAA.<br /> Alors qu’ils ont déjà SN10 presque prêt et SN14,15,16 qui sont en construction.<br /> Il ont également le booster Heavy n°1 bientôt prêt.<br /> Vous pensez vraiment savoir mieux qu’eux ?<br /> Et que magiquement en allumant quelques secondes plus tôt ca leur sauverait leur vaisseau.<br /> Je vous conseille donc de postuler, ils ont besoin de gens qui savent comme vous.
Fulmlmetal
clockover:<br /> Oui tout à fait mais aurait d’autres contraintes en terme de maintenance et d’ingénierie.<br /> Quelles contraintes ? c’est une techno maitrisées depuis 60 ans et très utilisées dans le spatial pour les freinages atmosphériques.<br /> Quand au reste de vos propos sur les proto, c’est marrant mais c’est toujours pareil avec les fans, dès qu’on émet des doutes ou des hypothèses la réponses est systématique «&nbsp;les gars de chez SpaceX connaissent leur boulot et n’ont as de leçon à recevoir de votre part&nbsp;». Un grand classique.<br /> Si les SN8 et 9 étaient si dépassé que cela alors il était inutile de les lancer. C’est un peu facile de prétendre que de doute façon ils ne servaient à rien et étaient destinés à la casse. si ça avait réussi et s’il y avait eu d’autres essais vous auriez été le premier à crier au génie.<br /> Ne vous en déplaise ces deux échecs ne font pas vraiment les affaire de SpaceX et retarde leur essais car ce qui n’a pas été fait devra etre fait par les vols suivants. D’autant que les proto suivant n’ont pas les memes objectifs puisqu’ils portent sur des vols plus long, plus haut et meme orbitaux. Il est clair que tant que l’atterrissage n’est pas maitrisé je vois mal les vols suivant tenter le vol orbital ou suborbital.
MisterGTO
Dans les points positifs j’admire la précision du belly flop puis du contrôle vers la zone d’atterrissage.<br /> Ainsi que (même si c’est pas en lien avec cet essai) la maîtrise atteinte dans la construction du fuselage avec le test reussi du sn 7.2 qui est plus fin que ce qu’ils faisaient jusqu’à présent.<br /> Et dans les problèmes à résoudre on peut ajouter :<br /> -les tuiles<br /> -le refueling<br /> En ce qui me concerne, même s’ils prennent du retard je trouve ça exceptionnel de pouvoir à tout assister en direct.
clockover
Les contraintes d’un starship de plusieurs centaine de tonnes, la résistance des matériaux, leur usure, le repliage pour réutilisation, …<br /> Non c’est sûr qu’il n’y a pas de contrainte !<br /> C’est vous qui émettez pleins d’avis et remettez en doute les choix techniques de SpaceX.<br /> Moi je ne suppose rien, je ne dicte que des faits et je les laisse faire…<br /> Je trouve également que les parachutes pourraient être bien mais ils n’ont pas retenu cette solution ? Pourquoi ? Je n’en sais rien alors je ne vais pas brasser du vent pour ne rien dire.<br /> A propos des SN8, 9 et 10 voila encore du vent et du blabla.<br /> Les faits c’est qu’ils sont dépassés. Les nouvelles conceptions sont différentes.<br /> Ils sont lancés très bien mais ce n’est pas pour la beauté des choses c’est bien pour tester et tirer des données.<br /> Avec quels objectifs exactement ? Je ne sais pas.<br /> Et voila vous supposez encore des objectifs que vous ignorez. Encore du vent et du blabla.<br /> Vous voyez mal les choses se passer pour les prochains proto.<br /> Ba on verra bien moi je ne suis pas devin non plus alors je ne vais pas encore brasser du vent…<br /> On peut cependant supposer que vu qu’ils ont arrêtés les production des SN11,12,13 c’est qu’ils n’en ont pas besoin sinon ils auraient continuer leur fabrication.<br /> Bref oui je fais plus confiance a quelques centaines de techniciens et ingénieurs dont c’est le boulot, qui savent de quoi ils parlent (mais peuvent se tromper bien sûr) plutôt qu’un mec qui jette son venin sur Clubic.<br /> Soyez un peu plus factuel et humble.
Fulmlmetal
Les contraintes que vous citez sont largement supportable par un Drogue chute, d’autant que le but est juste de la redresser, pas de le stopper brutalement comme le ferait un Main Parachute. A noter que Starship doit résister à la terrible contrainte de la rentrée atmosphérique donc je doute que ce soit un Drogue chute qui le fragilise.<br /> Quand au reste de vos propos, vous déformez tellement mes propos, et c’est tellement agressif et haineux que ça ne mérite aucune réponse. Mais je suis habitué avec les fanboys de Musk, vous réagissez toujours par l’agressivité.
sas-seb
Par ce test, SpaceX a atteint l’altitude prévue. Donc c’est une réussite quand même.
Niverolle
Le SLS est un lanceur optimisé selon les critères de la loi de Tsiolkovski (puisqu’il s’agit de quitter le puit gravitationnel).<br /> A contrario, et comme je l’ai dit plus haut, la charge utile du Falcon 9 s’en retrouve amputée de plus de 30% (cette désoptimisation devant être compensée par un gain économique). Alors certes, en jouant sur le freinage aérodynamique, le nouveau lanceur devrait logiquement devoir emporter beaucoup moins de carburant surnuméraire, donc a voir…<br /> Mais il ne faut pas perdre de vue que plus on veut aller vite (et donc aller loin) et plus la loi de Tsiolkovski sera impitoyable (c’est exponentiel). Or si on veut faire plus que du camping sur la Lune il faudra pouvoir emporter des charges bien plus importantes que celles des missions Apollo.
MisterGTO
clockover:<br /> Pourquoi ? Je n’en sais rien alors je ne vais pas brasser du vent pour ne rien dire.<br /> Une réponse simple : ils avaient envisagé ça pour la F9 mais avaient fini par abandonner.<br /> Et avec Starship leur objectif est de pousser la réutilisation au maximum tout en simplifiant le plus possible la maintenance, pour des raisons de coûts et rapidité de réutilisation.<br /> Autant dire que les parachutes ne sont pas adaptés.
MisterGTO
Niverolle:<br /> A contrario, et comme je l’ai dit plus haut, la charge utile du Falcon 9 s’en retrouve amputée de plus de 30%.<br /> Oui et alors?<br /> Seuls les coûts au kg et la capacité totale comptent au final.<br /> Dans tous les domaines le rendement est rarement optimal.<br /> Pour les moteurs thermique c’est aux alentours de 40 % et cela ne dérangeait personne, sauf maintenant à cause des émissions de c02 mais c’est un autre problème.
ebottlaender
Non, car l’objectif de la mission n’était pas uniquement d’atteindre l’altitude de 10km.
Demongornot
Je suis entièrement d’accord, hier j’ai même écrit ce qui serait pour moi la meilleure procédure d’atterrissage :<br /> Déjà, on enlève les header tanks.<br /> On utilise un drogue chute à deux étapes pour passer le Starship en position verticale, et ce, bien plus haut que le Belly Flip habituel.<br /> Idéalement, le drogue chute pourrait être un mélange entre un «&nbsp;auto-rotating parachutes&nbsp;» et un «&nbsp;ballute&nbsp;» :<br /> L’avantage de ces parachutes rotatifs c’est leur contrôlabilité, mais également leur excellente capacité à ralentir.<br /> Les Ballutes eux, dont le nom vient du mélange entre «&nbsp;Ballon (balloon) et Parachute&nbsp;» sont également très bon quand il s’agit de créer une grande résistance à l’air.<br /> A noté que les surfaces de contrôle servent également pour aider la transition verticale, mais également en tant que système secondaire si le drogue chute à un problème.<br /> Les 3 moteurs atmosphériques s’allument et celui/ceux ayant les meilleurs paramètres est/sont conservé et les moteurs redondants sont éteint, ça permet de faire un HoverSlam sans risquer que le ou les moteurs a utilisé aient un souci et condamne l’équipage.<br /> Le Drogue Chute se met en drapeau et l’atterrissage propulsé se fait normalement.<br /> Si le nombre minimum de moteur fonctionnel est inférieur au nombré nécessaire, les moteurs non atmosphériques sont également utilisé, même si cela les détruits.<br /> Si toutes ces options échouent, une démolition partielle et contrôlée du véhicule est alors réalisé pour réduire son intégrité structurelle de façon suffisante pour que, en cas de crash, tout le corps du Starship se déforme pour absorber au maximum l’impact et laisser le plus de chances de survie à l’équipage.<br /> Étape toujours intéressante a réalisé sans équipage, non par pour sauver la cargaison, mais pour expérimenter le concept en conditions réelles.<br /> Les atterrissages Lunaire et Martien eux bien sur ne serrait pas modifié.<br /> Le but c’est de laisser le plus de marge de sécurité possible en rajoutant des redondances sans rajouter à la complexité du véhicule, et à part le système de démolition structurelle contrôlé et le drogue chute, le seul changement c’est d’enlever les header tanks.
Fulmlmetal
absolument, le drogue chute, contrairement à ce que pense certains n’a pas pour but de freiner l’engin (meme s’il le fait un peu) mais de le stabiliser et le redresser dans une position verticale qui l’aidera ensuite.<br /> après est ce que SpaceX y avait pensé ? on ne sait pas. Peut etre que non, peut etre que oui. Peut etre que Musk a imposé le coté fun de la bascule finale, peut etre que finalement ce Drague chute n’aurait pas été assez efficace, peut etre que ça n’aurait pas été utile sur la Lune et Mars (mais belle et bien sur Terre, ce qui un bon moment sera la grande majorité de ces missions), mais toujours est il qu’on peut se poser la question sans devoir etre insulté de type qui veut donner des lecons aux ingé de SpaceX. on est là pour débattre non. Je me posais juste la question. C’est quand meme plus interessant que les messages vaseux qui se contenter de dire «&nbsp;ouais, spaceX c’est génial, c’est les meilleurs, vive Musk&nbsp;».
MisterGTO
Fulmlmetal:<br /> sans devoir etre insulté de type qui veut donner des lecons aux ingé de SpaceX.<br /> Je ne dis pas que ta question est inintéressante mais ce que j’ai cité c’est un peu ce que tu fais quelques lignes au-dessus en prenant visiblement les ingénieurs de Spacex pour des crétins.<br /> Histoire de revenir sur ton questionnement, je répète ce que j’ai déjà écrit un peu plus haut :<br /> -Spacex a déjà essayé les parachutes pour la F9, ils ont abandonnés<br /> -Starship a pour objectif d’être réutilisable rapidement et le moins cher possible : je doute que les parachutes soient adaptés.<br /> -Cela ajoute de la complexité inutile.<br /> Tiens, je viens trouver un très vieil article qui donne des indices sur l’abandon de l’utilisation des parachutes pour F9<br /> Elles sont encore plus valables pour Starship à mon avis<br /> space.stackexchange.com<br /> Why would SpaceX not use parachutes for the final descent of the first stage?<br /> spacex, falcon-9, reuse, first-stage<br /> asked by<br /> neelsg<br /> on 11:12AM - 09 Jan 15 UTC<br />
Niverolle
MisterGTO:<br /> Dans tous les domaines le rendement est rarement optimal<br /> Sacrifier autant de charge utile ? Pour économiser une (hypothétique) poignée de dollars ? Quand on vise l’espace profond, cela ne me parait pas raisonnable. D’ailleurs, ça me fait penser à Niel Armstrong qui expliquait à la presse qu’il aurait souhaité pouvoir embarquer plus de carburant pour l’alunissage…
Fulmlmetal
Ma remarque était surtout destiné à Clockover.<br /> Mais encore une fois, je ne parle pas de parachute mais de drogue chute, ce n’est pas du tout pareil. J’ai l’impression que certains ont du mal à saisir ce qu’est un Drogue chute.<br /> L’utilisation de parachute n’est pas judicieux pour un lanceur qui veut revenir se poser précisement on est bien d’accord là dessus, mon intervention faisait surtout allusion au fait qu’un Drog chute déployé aurait permis au starship de se redresser verticalement sans la moindre consommation de carbu et éviter une bascule trop forte et une explosion si un moteur tarde à démarrer. C’est en tout cas que ce font toutes les capsules avant un retour sur Terre, avant le déploiement du parachute principale, elles sont redressés dans le bon sens par un petit Drogue chute.
MisterGTO
Merci pour ta précision, duc coup je viens d’aller jeter un oeil.<br /> Aucune idée si c’est viable, le bousin pèse tout de même des tonnes et cela introduit tout de même de la complexité supplémentaire avec le système pour le déployer.<br /> Et puis quid de la l’efficacité sur Mars?<br /> D’ailleurs sur Mars j’imagine que cela serait extrêmement difficile de remettre ça correctement pour le retour?<br /> De toutes manières je pense que cette manoeuvre est le truc qu’ils arriveront le plus «&nbsp;facilement&nbsp;» (tout est relatif) à régler comparativement à tous les problèmes qui les attendent
Vanilla
Moi je suis convaincu que le 1er voyage habité sur mars sera un allez-simple.
AtomosF
Musk a dit qu’il faisait une pause de Twitter, et ce avant le crash.
nnay07
Un prototype en phase de test est par définition voué à l’échec. Sinon on parlerait de version définitive. Un échec dans l’aérospatiale se traduit par une destruction (explosion, crash,…). Il ne faut pas lever les bras au ciel lorsqu’ils crashent une fusée, ça fait parti du jeu.<br /> Et puis quand on en est à corriger des problèmes, on apprend beaucoup plus d’un échec que d’une réussite, c’est justement ce qui permet de s’améliorer.<br /> Tu ne dis pas à ton gosse ‘catastrophe tu es tombé, on aurait du te faire des pieds palmés’ quand il apprend à marcher ou à skier.
juju251
MisterGTO:<br /> Et puis quid de la l’efficacité sur Mars?<br /> Justement, Fulmlmetal dit lui-même avoir des doutes pour mars :<br /> Fulmlmetal:<br /> après est ce que SpaceX y avait pensé ? on ne sait pas. Peut etre que non, peut etre que oui. Peut etre que Musk a imposé le coté fun de la bascule finale, peut etre que finalement ce Drague chute n’aurait pas été assez efficace, peut etre que ça n’aurait pas été utile sur la Lune et Mars (mais belle et bien sur Terre, ce qui un bon moment sera la grande majorité de ces missions),<br /> Et effectivement, vu que l’atmosphère sur Mars est moins dense, on peut avoir des doutes.<br /> Déjà que les parachutes (qui ne sont pas des drogue chutes du coup) utilisés pour les atterrisseurs (d’ailleurs, bientôt Perseverance !) ne sont pas suffisant pour ralentir assez (pour l’atterrissage de Curiosity, des rétros fusées ont été utilisées et un système d’airbag également) afin de ne pas tout éclater lors de l’atterrissage.<br /> Ah sinon, on est d’accord que ce que vous appelez «&nbsp;drogue chute&nbsp;» correspond en fait à des parachutes de freinage ?
MisterGTO
juju251:<br /> Et effectivement, vu que l’atmosphère sur Mars est moins dense, on peut avoir des doutes.<br /> C’est justement un point fondamental pour moi : si ce n’est pas possible sur Mars c’est tout à fait compréhensible qu’ils ne tentent pas de le faire sur Terre car ils seraient obligés de développer deux systèmes.<br /> Enfin,je n’y avais pas pensé hier, la surface de ce «&nbsp;parachute&nbsp;» devrait être énorme alors qu’en position horizontale le Starship avec ses flaps a une très grande surface et que le contrôle de l’engin semble plus facile dans cette position
ebottlaender
Non, tout dépend de l’objectif que l’on fixe à l’essai. Je n’écris pas qu’il s’agit d’une catastrophe ni qu’ils utilisent la mauvaise méthode, simplement cet essai est un raté car il ne remplit pas ses objectifs.<br /> Tout l’inverse par exemple des essais avec les prototypes SN5 et SN6 qui ont très bien fonctionné en décollant et en se posant après. Et pourtant il ne s’agissait pas de versions définitives, loin de là. Je n’écris pas non plus qu’il s’agit d’un raté intégral, simplement il faut rester lucides et objectifs : le vol est maîtrisé et la technique de maintien d’attitude à la descente est parfaite. Mais l’atterrissage pour l’instant, c’est raté. Même s’ils apprennent beaucoup de choses.
Niverolle
Effectivement, dans l’hypothèse où l’on utilise une orbite de transfert de Hohmann optimale pour l’aller, le temps du voyage fait que la configuration entre les deux planètes sera forcément beaucoup moins bonne pour le voyage de retour qui demandera donc beaucoup de temps et d’énergie.<br /> Pour contourner cet os, on a imaginé plein de stratégies comme renvoyer du carburant depuis la Terre, ou bien d’en produire sur place (l’idée étant de profiter de la présence de CO2 pour produire du CH4), ou encore de construire une base permanente autonome, et bien sûr de terraformer Mars (Musk avait parlé de bombe H). Le tout en télé-réalité évidemment !
Fulmlmetal
juju251:<br /> Ah sinon, on est d’accord que ce que vous appelez « drogue chute » correspond en fait à des parachutes de freinage ?<br /> Non, je vais me répéter pour la 3eme fois, le Drogue chute est un petit parachute ouvert avant pour stabiliser l’engin (au cas où il tournerait dans tous les sens ou au cas où la capsule serait à l’envers), puis le placer dans le bon sens pour permettre ensuite de sortir le ou les grands parachutes de freinage en toute sécurité. Ce serait trop dangereux de sortir les grands parachutes de freinage si la capsule tournait sur elle meme dans tous les sens, ils s’entortilleraient.<br /> tu peux le voir dans la vidéo ci dessous lors du test de la capsule Orion larguée depuis un avion. Je n’ai pas de vidéo de cpasule car c’est rare et souvent de mauvaise qualité vu que l’espace aérien est fermé sur zone durant un retour spatial.<br /> Le drogue chute (ici un double) sort à 1mn55, son role est de stabiliser et orienter l’engin dans la bonne position. à 2mn48 ils sont largués, puis 3sec après sortent les 3 grands parachutes de freinage.<br />
Fulmlmetal
«&nbsp;Un prototype en phase de test est par définition voué à l’échec. Sinon on parlerait de version définitive.&nbsp;»<br /> Qu’est ce qu’il ne faut pas entendre comme anerie.<br /> Un proto a pour vocation de tester des systemes, des procédures, meiux connaitre le comportement ou les limites, etc. Quand la navette Enterprise a été testée heureusement qu’elle n’a pas eu vocation à etre détruite. Les Space Ship One et Two ou la News Shepard qui font régulièrement des vols d’essai n’ont pas vocation a etre détruits. Plus ils volent plus les ingé en apprennent sur leur machine et l’améliore ou définisse ses limites.<br /> L’échec d’un proto c’est déja un échec des ingé qui par logique se sont trompés. Un bon proto c’est un proto qui répond parfaitement aux tests pour lesquels il a été conçu. S’il est conforme c’est bien, s’il est meilleur c’est mieux, si a échoué c’est qu’ils ont échoué dans l’étude et le développement. Ca ne veut pas dire qu’un échec est définitif, on apprend effectivement d’un échec mais dire qu’on ne apprend plus que d’un succès, ça se discute fortement.
Le_Prophete
ebottlaender:<br /> Tout l’inverse par exemple des essais avec les prototypes SN5 et SN6 qui ont très bien fonctionné en décollant et en se posant après.<br /> Les essais des SN5-6 étaient bien différents, pas d’extinction et réallumage moteur en vol, pas de bascule du lanceur, pas de grande vitesse de descente à amortir, c’était juste des essais de validation du moteur en mode marche continue.<br /> En tout cas Musk, dans un tweet, avoue que c’est une stupide erreur de leur part d’avoir voulu n’allumer que 2 moteurs pour l’atterrissage, alors qu’il aurait été plus prudent d’après lui d’en allumer 3 lors de la bascule et en éteindre un (si un est défaillant ou pas) pour assurer l’atterrissage.<br /> Je pense que c’est une reconnaissance du fait qu’ils ont été un peu trop optimiste dans leur essai, et n’ont pas réfléchi aux éventuels problèmes. Ils ont été trop limite sur leur marge de sécurité, tout était basé sur le fait que tout se passerait bien. Je pense que si le boss a dit ça c’est que certains vont se faire remonter les bretelles. Donc c’est acté, pour le prochain essai le boss a dit 3 moteurs allumés et pas 2. Ce qui me parait logique.
nnay07
Il va falloir redescendre sur terre. Les développements qui fonctionnent au poil du premier coup ça n’existe que dans le monde des bisounours. L’erreur n’est pas un échec mais un apprentissage. On retrouve bien là, la différence entre les mentalités françaises et américaines…<br /> En parlant d’âneries, on peut espérer que ton premier prototype de pelle à balayure résistera, mais celui qui balancera que son premier proto de fusée sera le bon et que y’a que les loosers pour se planter sur un vol n’est pas prêt de se faire embaucher.<br /> On n’en est d’ailleurs pas à SN9 pour rien. Donc affirmer qu’un crash est forcément un échec, que veux tu que je te dise… si tu t’attends à que tout soit parfait dès le premier jour/vol, sûrement. Mais du coup pourquoi faire deS protoS? Les essais et les crashs font partie de l’apprentissage, et tous, non seulement l’assument, mais aussi le prévoient.<br /> L’objectif du contrôle du vol en phase horizontale est parfaitement rempli. Cerise sur le gâteau, ils ont découvert qu’ils pouvaient encore avoir des problèmes d’allumage.<br /> C’est hyper positif. Ça sert à ça les essais. Mieux vaut le découvrir sur un proto, en phase de test, qu’en vol commercial.<br /> Et sinon, parles en aux responsables du programme challenger!<br /> Quand à l’utilisation d’un drogue chute… j’aime bien quand les Raymond-la-Science prétendent venir donner des leçons au ingénieurs aérospatiaux… le drogue chute c’est pas comme si c’était la dernière des nouveautés… te permettre d’affirmer que les ingé de SpaceX n’y auraient peut pas pensé… bin voyons, c’est vraiment les prendre pour des branquignols! Tu devrais sonner à leur porte et te faire embaucher. Tu nous raconteras.<br /> En attendant, ce qui est évident c’est qu’ils ont pris la décision de faire sans (le drogue chute… mais pas que).
Palou
nnay07:<br /> On n’en est d’ailleurs pas à SN9 pour rien. Donc affirmer qu’un crash est forcément un échec, que veux tu que je te dise…<br /> Ne lui dis rien, il croit qu’il travaille chez eux et qu’il est plus compétent que les ingénieurs qui y sont déjà et pour de vrai, eux
Fulmlmetal
Ta vision des prototype est dépassée, c’est celle des années 50-60 où les crashs d’avions et de fusées étaient considérées comme normal et bénéfique pour en apprendre plus. CVetet époque est révolue, réveille toi.<br /> Regarde un peu de nos jours les prototypes d’avions, ils ne s’écrasent plus, et les résultats des premiers essais sont souvent bien au dela des espérances. Nous avons aujourd’hui plus de connaissance et de maitrise sur les matériaux, les systemes, l’informatique et nous avons une arme devenue terriblement efficace … la simulation. Par exemple lors du premier vol de l’A380, les pilotes ont affirmé que l’avion s’étaient comporté comme dans le simulateur.<br /> Dans le spatial c’est pareil meme si c’est plus délicat car on est vraiment dans des techniques d’avant garde. On est plus dans l’expérimental que dans la commercialisation de masse.<br /> Le but d’un test n’est pas de crasher un engin sauf si c’est voulu. Un test a pour role de connaitre le comportement, régler, fiabiliser, connaitre les limites, analyser les résistances, déformations et vibration, etc. Croire qu’un prototype détruit est une bonne chose pour avancer c’est la méthode coué de ceux qui ne veulent pas admettre un échec. Devoir construire un nouvel appareil à chaque essai c’est pas l’idéal pour avancer, ça fait surotut perdre du temps et de l’argent. Et si il existe de nombreux SN ce n’est pas en prévision des crash c’est que chacun d’eux à un role défini, certains sont dédiés à des test de résistance de réservoir, d’autres devaient faire un petit bon sans coupure moteur en vol, d’autres faire un bon plus haut avec coupure puis réallumage avant atterrissage, d’autres doivent aller en suborbital pour approcher les phénomènes de rentrée atmosphérique, d’autres doivent aller en orbite. Chacun a un role et l’échec ou la perte de l’un d’eux pénalise les suivants.<br /> En tout cas je note toujours le meme argument simpliste qui consiste à dire «&nbsp;tu es qui pour donner des lecon aux ingé qui connaissent mieux le spatial que toi&nbsp;», c’est l’argument typique des fanboys qui n’ont plus rien d’autres à dire. Jamais je n’ai voulu donner de leçon, je posais juste la question du «&nbsp;pourquoi pas un drogue chute&nbsp;». toi ton argument c’est de dire que s’il ne l’ont pas fait c’est qu’ils y ont pensé, mais en es tu sur ? tu était avec eux ? comme je l’ai dit peut etre ont il opté pour la solution très fun de la bascule propulsé (Musk adore ce qui est fun). Toujours est il que je préfère les explications de MisterGTO et Eric B. qui ont proposé des suggestions au pourquoi plutot que les réponses débiles des fanboys qui consistent à dire «&nbsp;tais toi et arrete de donner des leçon aux ingé&nbsp;». Je posais juste une question du pourquoi.<br /> Et puis de toute façon, OUI des ingé peuvent se tromper, et parfois meme faire de grosses boulettes simplistes. Regarde le premier vol d’Ariane 5 , crash en vol parce que les ingé ont cru que le bloc mémoire venant d’Ar4 était suffisant, il a saturé. Cas aussi de Hubble, avec son miroir déformé, myope, le defaut avait pourtant été mesuré mais personne n’y avait cru tellement il était important, ils ont mis ca sur le dos d’une erreur de mesure. Sur le dernier semi échec d’une Ariane 5, parti sur la mauvaise trajectoire, un ingénieur s’était trompé sur les data. Et là sur ce crash de SN9 Musk lui meme a reconnu une erreur d’ingénierie en affirmant qu’il fallait allumer 3 moteurs et pas deux, quitte à en couper un afin d’etre sur d’avoir au moins 2 moteurs pour atterrir. C’est tellement idiot que perosnne n’y avait pensé, pas meme les ingé. C’est tellement idiot que personne n’avait pensé avant le crash qu’avoir un moteur d’allumer en plus donnait une sécurité ne cas de défaillance du premier, surtout que c’est ce qui s’était déja passé au crash précédent.<br /> Oui des ingé ca se trompe, et parfois c’est de grosses erreurs stupide, et l’histoire du spatial et de l’aviation (et du reste) est là pour le rappeler
ebottlaender
Il n’empêche que ce crash est un échec, pour des raisons qui ont très bien été données au-dessus.
Palou
oui, mais tu sais très bien que les zéros sociaux sont remplis d’experts avec Bac option FB …<br /> Porca miseria !
Fulmlmetal
Pour le moment tes interventions se limitent à rabaisser les gens (bravo l’esprit du moderateur Imperator), je constate que contrairement à moi, tu n’apportes rien au débat. Moi au moins je m’interroge, je me pose des questions sur la méthode et la technioque, je ne me contente pas d’etre un bete spectateur. si ta seule réponse ici c’est de dire "ferme là, t’as pas à donner des lecons aux ingé) c’est que d"une part tu n’as rien compris à mes propos mais d’une autre part c’est oublier que bien des ingénieurs se sont plantés dans l’histoire de la technologie. Pourquoi ne pas avoir utilisé une technique qui marche et à fait ses preuves ? pas assez moderne ou hipe pour Musk ? on est en droit de se poser la question non ?<br /> En attendant ces ingés se sont bien planté puisque les deux proto d’essai se sont crashé, et meme Musk l’as dit qu’ils ont fait une stupide erreur.<br /> Si au moins tu apportais des epxlications ou contradictions constructives à mes propos (comme l’ont fait MisterGTO ou Eric) je comprendrais mais visiblement ton niveau sur le sujet ne te permet pas d’argumenter, donc tu as choisi l’insulte.<br /> Sois donc malin, n’interviens que dans les sujets où tu as un minimum de connaissance, tu auras l’air moins idiot et ça t’évitera d’insulter les autres gratuitement. En plus de la part d’un modo … ta crédibilité ne prend un coup.
Blackalf
Fulmlmetal:<br /> Sois donc malin, n’interviens que dans les sujets où tu as un minimum de connaissance, tu auras l’air moins idiot et ça t’évitera d’insulter les autres gratuitement. En plus de la part d’un modo … ta crédibilité ne prend un coup.<br /> Encore une comme ça et tu pars en vacances, nous en avons plus qu’assez de ce genre de comportement «&nbsp;je suis trop un cador, je dis ce que je veux sur ce forum et tous les autres sont des cons&nbsp;».
Fulmlmetal
C’est la meilleur celle là !!! je viens de me faire insulter gratuitement par un moderateur «&nbsp;imperator&nbsp;» (wow le titre") et lui ca passe alors qu’il devrait avoir un rôle d’exemplarité…<br /> Moi je débattais technique spatiale sur le sujet avec d’autres et ce modérateur me tombe dessus et m’insulte et c’est moi qu’on engueule !!! c’est le monde à l’envers. Eh oh les gars calmez vous<br /> Donc ici quand tu es modérateur c’est faites ce que je dis pas ce que je fais ?
Palou
Je t’engage à lire plus haut et à trouver où se trouvent les insultes !<br /> Mais pour t’éviter un effort et user la molette de ta souris, voici ce qui a été écrit par moi :<br /> Ne lui dis rien, il croit qu’il travaille chez eux et qu’il est plus compétent que les ingénieurs qui y sont déjà et pour de vrai, eux (réponse à nnay07)<br /> oui, mais tu sais très bien que les zéros sociaux sont remplis d’experts avec Bac option FB …<br /> Porca miseria ! (en réponse à ebottlaender)<br /> Ce post n’engage pas à une réponse
Fulmlmetal
Ta premiere citation note une arrogance à mon égard en faisant croire que j’ai pris les ingé de Spacex de haut, ce qui n’est absolument pas le cas de mes propos, relis les bien, je me posais la question du «&nbsp;pourquoi ne pas avoir utiliser …&nbsp;», j’attendais une rpéonse constructive comme l’ont fait 2 membres. toi tu as déformé mes propos pour me ridiculiser et c’est à mon sens de l’insulte.<br /> Ta seconde citation fait référence au «&nbsp;zéro sociaux&nbsp;», dont je ferais visiblement parti d’après toi, donc visiblement pour toi je suis un zéro. Là encore de l’insulte.<br /> Au mieux c’est de la grosse provocation agressive, au pire de l’insulte. Venant d’un Modérateur IMPERATOR c’est très bas. Donc qu’on arrête de me jeter la pierre si je me fais insulter par un modo et qu j’y répond. si ça a dérivé ne vous en prenez qu’à vous meme qui avez mis le feu à ce sujet.<br /> PS: Trop facile le coup du «&nbsp;ce post n’engage aucune réponse&nbsp;», en gros c’est tais toi.
paulposition
Maintenant on se calme, et on revient au sujet . Merci.
Fulmlmetal
Enfin une parole sensée.
MisterGTO
Un flip à 2000m plutôt que 500m c’est apparemment 20 tonnes de carburant en plus qui est consommé<br /> twitter.com<br /> Everyday Astronaut (Erdayastronaut)<br /> Fun fact about #Starship. By doing the flip around 500m vs higher up like 2,000m, the difference in delta V is ~ 500 m/s! That's a 20 tonne fuel saving, which means basically 20 tonnes MORE you can put into orbit. That's more than a F9 has ever launched, just by flipping later!<br /> 11:20 PM - 9 Feb 2021<br /> 290<br /> 17<br />
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

La NASA a fixé une plaque sur la sonde Lucy pour les
SpaceX progresse vers un premier vol orbital de Starship... mais il faudra encore attendre
Pour les 19 ans du télescope Integral, l'ESA raconte son sauvetage le mois dernier
Une météorite s'écrase dans son lit, à quelques centimètres de sa tête
L'équipage qui a tourné Le Challenge est revenu sur Terre
Lucy in the Sky… Découvrez la grande mission de la petite sonde NASA !
Elon Musk promet que les Superchargeurs Tesla feront aussi bornes Wi-Fi
Des astronautes simulent la vie martienne dans le désert israélien du Néguev
Que se passera-t-il quand le Soleil mourra ? Cette découverte laisse entrevoir le futur de notre système solaire
Ca y est, William Shatner (Star Trek) et ses 3 co-passagers ont volé avec Blue Origin
Haut de page