CES 2020 : à quoi faut-il s’attendre pour le plus gros salon de la tech ?

03 janvier 2020 à 12h00
0
CES-bannière.jpg
© CES

Faisant office de gouvernail pour toute l'industrie, le Consumer Electronic Show hissera sa grand-voile dès le 5 janvier, où des conférences sont déjà prévues, et jusqu'au 10 janvier où il refermera ses portes.

Alors que nous avons déjà passé en revue les tendances qui esquissent l'ordre du jour de cette grande réunion, l'heure est venue de nous intéresser au concret. À quoi va-t-on être confrontés lors du CES la semaine prochaine ?

La télévision à l'heure de la 8K et du VRR

Le salon américain est originellement dédié à la chose télévisuelle. Et cette édition, comme les précédentes, ne devrait pas décevoir les enthousiastes.

Comme depuis déjà quelques années, les constructeurs n'hésiteront plus à mettre en avant leurs nouveaux modèles capables d'afficher de la 8K sans sourciller. Mais faute de contenu compatible, et surtout de poches sans fond pour les acheteurs, le grand public se réjouira davantage d'autres nouveautés qui, certes, paraissent moins impressionnantes mais promettent de belles avancées sur le plan de l'image.


lg display ces 2020
LG sera une nouvelle fois au rendez-vous pour présenter des écrans 8K. © LG

On attend surtout les constructeurs sur l'adoption massive du standard HDMI 2.1 qui, avec sa bande passante de 12 Gb/s (contre 6 Gb/s pour le HDMI 2.0), permet de pousser une image 8K, et même 10K à 120 Hz. Quel intérêt, alors même que l'on vient de dire que la 8K n'est pas près de se faire une place sur le marché grand public ? La fréquence de rafraîchissement. Avec le HDMI 2.1, il sera possible de profiter de ses jeux vidéo en 4K HDR jusqu'à 120 images par seconde.

Et on a déjà vu que le Variable Refresh Rate fera partie intégrante des arguments commerciaux de Microsoft et de Sony pour leur Xbox et PS5 respective. Les téléviseurs vont logiquement se mettre au diapason et, à l'instar des moniteurs d'ordinateurs compatibles FreeSync ou G-Sync, pourront caler précisément leur fréquence d'affichage sur celle du GPU de la console pour une fluidité encore jamais atteinte sur une machine de salon.

Xbox Series X
Les Xbox Series X et PS5 pourront profiter d'un taux de rafraîchissement variable. © Microsoft

Des laptops gaming toujours plus audacieux

En 2019, NVIDIA avait convaincu son monde en inaugurant sa gamme de cartes graphiques RTX à destination des laptops. Cette année, néanmoins, tous les regards semblent être portés du côté des processeurs.

Il se murmure notamment qu'Intel profitera du CES pour opérer une levée de rideau sur sa troisième génération de processeurs 10 nm, baptisée « Tiger Lake ». Des processeurs qui, contrairement aux actuels « Ice Lake », feront profiter de leurs largesses les puces de série H, souvent intégrées aux laptops - gaming ou non.

L'équipe rouge, elle, est bien entendue en embuscade. Le CES serait le moment idoine pour AMD d'annoncer ses processeurs Ryzen 4000, profitant de l'architecture Zen 3 gravée en 7 nm+. Côté GPU, la firme a aussi une très belle carte à jouer avec les 5800 XT et 5900 XT que l'on n'en finit plus d'attendre.

AMD-Radeon-Navi-GPU-Family_2.png
AMD risque bien de frapper fort lors du CES 2020. © AMD

Enfin, si aucun signe ne nous permet de prévoir qu'Intel fera enfin la démonstration de ses GPU Xe, son rival Qualcomm devrait logiquement poursuivre ses efforts en matière de puces ARM. L'an passé, l'Américain avait déjà tenté une percée audacieuse avec son Snapdragon 8cx. Deux nouveaux SoC d'entrée de gamme seraient ainsi dans les cartons pour offrir aux constructeurs davantage de flexibilité.

Mobilité : l'électrique partout, tout le temps

Cela ne surprendra personne : la partie du salon dédiée aux véhicules affichera une ambiance... électrique ! C'est déjà le cas depuis plusieurs éditions, mais l'ouverture du CES étant pratiquement conjointe au coup d'envoi de la nouvelle décennie, l'occasion est rêvée pour les constructeurs de légitimer le bien-fondé de leur technologie.

Bien aidées par les gouvernements de tous bords de plus en plus prompts à taxer l'achat de véhicules polluants, les voitures électriques seront encore sous le feu des projecteurs cette année — même si aucune annonce de taille n'est attendue lors du salon à Vegas.

Tesla Cybertruck
Les constructeurs automobiles ont déjà, pour la plupart, dévoilé leur line-up pour 2020. © Tesla

Le stand dédié aux trottinettes électriques, ou aux deux-roues en général, devrait en revanche être en ébullition du 7 au 10 janvier prochain. On attend des constructeurs une myriade de nouveaux produits, lesquels sauront répondre aux principales préoccupations des usagers concernant la sécurité, mais aussi l'autonomie.

Wearables et smart home : la sécurité avant tout

Si la 5G est une nouvelle fois sur toutes les lèvres, toutes les louanges ne seront pas déversées que sur le secteur du smartphone. Le réseau de demain est (presque) déjà là, et sera profitable aussi bien dans le développement de nos smart cities que dans des applications bien plus proches des utilisateurs : les wearables et la maison connectée.

Du côté des tocantes, on s'attend au lancement de plusieurs nouvelles références chez Huami (filiale de Xiaomi) sous l'égide Amazfit. Si l'on sait avec certitude que la Amazfit Bip S (une version revue et corrigée de l'Amazfit Bip) sera lancée au CES, il se murmure aussi qu'une nouvelle référence baptisée « T-Rex Watch » pourrait montrer le bout de ses aiguilles à Las Vegas.


Amazfit T Rex
Que nous réserve Huami avec sa nouvelle montre « T-Rex » ? © Huami

Après les camouflets à répétition dont sont victimes les entreprises Nest et plus récemment Ring, les constructeurs de caméras pour la maison connectée ont tout intérêt à mettre l'accent sur la sécurité au CES. On attend de leur part des mesures concrètes pour améliorer leurs pare-feux et s'assurer que les failles ont été corrigées.

Enfin, on dénombrera très probablement un nombre incalculable de nouveaux gadgets connectés embarquant les indécrottables Google Assistant et Amazon Alexa.

L'industrie du smartphone se plie en deux

Si le CES n'est pas un salon spécifiquement dédié aux smartphones, les constructeurs n'hésitent plus à passer une tête pour prendre le pouls de l'industrie et révéler quelques nouveautés à venir. C'est notamment lors du salon de Las Vegas que la technologie de capteur d'empreintes sous l'écran avait été dévoilée, avant de trouver son chemin sur pratiquement tous les modèles sortis en 2019.

Cette année, il faut donc s'attendre à un nombre croissant de promesses autour de la 5G. On parlera débit, gigue et fréquences pour le plus grand plaisir des accros à la vitesse. Il s'agira notamment, pour les constructeurs, de mettre le paquet sur l'autonomie alors même que l'on sait que les nouvelles puces 5G de Qualcomm se montreront particulièrement énergivores.

Snapdragon 865
Monstre de puissance, le Snapdragon 865 devrait également être très énergivore à cause d'une puce 5G indépendante. © Qualcomm

Si Apple et Samsung ne participent pas à la fête cette année (du moins pas pour présenter des produits), le salon américain sera probablement l'occasion pour d'autres constructeurs de profiter d'une belle tribune pour dévoiler leurs plans d'avenir. Selon toute vraisemblance, le nombre de smartphones pliables devrait aller croissant.

OnePlus participera d'ailleurs pour la toute première fois au CES afin de nous présenter « quelque chose de spécial », pour reprendre les termes de Pete Lau (P.-D.G). On parie sur le OnePlus 8 Lite, et vous ?

OnePlus invitation CES
OnePlus fera sa grande première au CES cette année. © OnePlus

Enfin, Sony a créé un certain remous il y a quelques jours en annonçant qu'elle nous dévoilerait « une vision unique du futur » lors du salon. Si certains envisagent déjà une présentation en bonne et due forme de la PlayStation 5, il reste plus probable que le Nippon présente un nouveau line-up de smartphones Xperia lors de son panel.


La photo se regarde dans le miroir

En berne depuis l'avènement des photophones, l'industrie de la photographie bombe le torse et sera représentée par ses plus éminents acteurs lors du CES. Si les indécrottables Nikon et Canon devraient être les seuls à continuer de miser sur les DSLR, les Sony, Fujifilm et Leica — pour ne citer qu'eux — placeront le plus gros de leurs billes sur la case de l'hybride.

Grignotant voracement le marché pro-amateur depuis maintenant trois ans, le marché du mirrorless est au centre de toutes les attentions et, plus important, est le seul à encore faire vendre des appareils photo. Pas étonnant que les constructeurs y soient si attentifs.

Sony Alpha 7
Sony gagne d'importantes parts de marché grâce à des appareils hybrides ultraperformants. © Hans Braxmeier / Pixabay.com

Du côté de la vidéo, il paraît raisonnable de penser que — conjointement aux écrans 8K — davantage d'appareils prendront en charge cette résolution. On attend également le Chinois DJI au tournant. Que ce soit pour ses gimbals de très bonne qualité ou encore ses drones. Un marché pour lequel il n'a malheureusement plus beaucoup de concurrents.
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Volvo va brider toutes ses nouvelles voitures à 180 km/h pour lutter contre l'insécurité routière
La NASA vous explique pourquoi la montée des eaux est difficilement perceptible
StopCovid : voici à quoi ressemble l'application, captures d'écran à l'appui
Voiture électrique : un nouveau barème pour le bonus écologique et la prime à la conversion
Les constructeurs tentent l'aventure de la voiture électrique depuis près de 50 ans
En attendant le nouvel essai de vol habité de Crew Dragon, regardez le replay du live de mercredi !
Windows 10 : la mise à jour de mai arriverait dans la semaine, mais pas en automatique
Tesla va augmenter le prix de son AutoPilot, Elon Musk explique pourquoi
Porsche va devoir limiter les ventes de la Taycan pour réussir à contenter les clients
scroll top