Les petits robots Anki pourraient renaître grâce à leur rachat par une start-up

06 janvier 2020 à 10h45
0
Robot Anki

Sur son site, la société Anki spécialisée dans les mini-robots annonce toujours : « C'est avec le cœur lourd que nous vous informons qu'Anki a cessé le développement de produits, et que nous ne fabriquons plus de robots ». La société a annoncé en avril dernier la cessation de son activité, suite à la perte de l'un de ses « investisseurs stratégiques » et malgré un chiffre d'affaires de 100 millions de dollars en 2017.

Anki vient cependant d'être sauvée de la fermeture définitive par un rachat de l'entreprise Digital Dream Labs. Celle-ci a acquis l'ensemble des actifs de propriété intellectuelle d'Anki, y compris sa marque, ses brevets et ses données.

« Ils sont tombés de la falaise »

Le détail des éléments cédés est fourni par Hilco Streambank, la firme spécialisée dans l'évaluation de la propriété intellectuelle qui a orchestré la transaction. Digital Dream Labs possède désormais le nom de domaine Anki.com ainsi que les droits correspondant aux gammes Cozmo, Overdrive et Vector. L'enseigne a aussi obtenu des dizaines de brevets en attente ou déjà publiés.

Le fondateur de Digital Dream Labs, H. Jacob Hanchar, a affirmé vouloir repenser le modèle économique d'Anki, critiquant la gestion de ses anciens dirigeants (Anki a été fondé en 2010 par trois universitaires : Mark Palatucci, Boris Sofman et Hanns Tappeiner). « Ils avaient un plan, ont breveté comme des fous. Et puis, ils sont tombés de la falaise et tout s'est arrêté », dit-il. « Jusqu'à la fin, ils pensaient vraiment être aux affaires. On ne voit rien dans leur bilan d'une tentative de renverser la situation ou d'économiser de l'argent ».


H. Jacob Hanchar envisage d'orienter la société vers un système d'abonnement : le coût initial du mini-robot serait réduit et à chaque forfait correspondrait différents services assurés par celui-ci.

Cozmo, la « raison principale » du rachat

Fondé en 2015, Digital Dream Labs envisage de relancer les trois gammes d'Anki (Cozmo, Overdrive et Vector). H. Jacob Hanchar a déclaré que « Cozmo était la principale raison de l'intérêt (de Dream Labs) pour Anki ». Il a ajouté que la relance de cette partie de la plate-forme aurait lieu en premier. Le Cozmo se présente depuis son annonce comme un robot doté d'une véritable personnalité.

L'entreprise a également d'autres projets en poche, évoquant la possibilité d'un Vector 2.0. Une campagne de financement participatif est prévue en 2020 pour le développement d'un nouveau Vector basé sur un logiciel open-source.


Le site spécialisé The Robot Report appelle cependant à la prudence concernant l'avenir d'Anki et de l'enseigne qui l'a sauvé : « Digital Dream n'a racheté que les actifs de propriété intellectuelle, qui ne sont donc pas des actifs physiques ou un inventaire. Et nous savons à quel point le processus de production d'Anki est complexe ». H. Jacob Hanchar a déclaré que sa société travaillait actuellement avec Anki pour la remise en route de cette chaîne de production. En espérant que Digital Dream Labs ne tombe pas à son tour de la falaise.

Source : The Robot Report
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Windows 7 est mort ? Canonical vous invite à essayer Ubuntu
La vignette Crit'Air devient obligatoire pour les véhicules en vente ou en location
Reconnaissance faciale : l'Union européenne pourrait interdire la technologie pendant 5 ans
L'UE dévoile son projet de
La 5G, une aberration écologique… et économique ?
OneWeb produit à présent deux satellites par jour !
Cyberpunk 2077 repoussé au mois de septembre
Une ONG accuse YouTube de favoriser la propagation de fake news sur le changement climatique
Un député LREM veut inscrire une référence aux Lois de la robotique dans la Constitution
Le nouveau navigateur Microsoft Edge basé sur Chromium est dispo au téléchargement

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top