La DARPA envoie des robots sous terre pour leur apprendre à y sauver des vies

14 septembre 2019 à 10h10
0
Robot DARPA Mine
© DARPA

Si un jour, vous vous retrouviez enseveli, ces robots pourraient bien être vos sauveteurs. À condition que l'équipe de secours soit américaine, ces appareils étant développés par la DARPA.

Pour trouver le robot le plus adapté à un sauvetage souterrain, la DARPA a lancé une compétition spécialement dédiée.

Des robots de tous horizons

Le concours, sobrement intitulé « Challenge Souterrain » (ou « SubT  » pour les Anglo-saxons), doit prendre place en 2021. Il devra permettre de découvrir les plus grandes innovations en termes de robots de sauvetage. Et a priori, tout le monde peut y participer, que ce soit un simple passionné ou un centre de recherche clairement établi. Pour participer, un robot doit être en mesure de cartographier un terrain, d'y naviguer et d'y intervenir dans des conditions urgentes, notamment de catastrophes.

Ainsi, l'appareil peut prendre diverses formes. Les robots déjà testés, dont vous pouvez voir des exemples sur la photo ci-dessous, peuvent être volants, ou bien utiliser roues et chenilles. Certains utilisent le lidar, une technologie laser que l'on trouve sur les voitures autonomes.

Récemment, 11 des meilleures équipes internationales ont envoyé leurs appareils sous terre (dans une mine de Pennsylvanie) pour tester leurs capacités. L'objectif : découvrir un maximum d'artefacts parmi les 40 dissimulés, avec des conditions d'accès impliquant notamment de la boue et de l'eau.


DARPA robots Souterrain Challenge
Quelques-uns des robots mis au point. Crédit DARPA

Des usages militaires ?

Le site Digital Trends s'étonne du caractère public de l'initiative. La DARPA est l'agence américaine rattachée au département de la Défense. Elle est chargée des projets de recherches avancés, notamment pour l'armée. Dans ces conditions, on pourrait s'attendre à un certain secret autour de l'expérimentation de ces robots, qui pourraient avoir un usage militaire. Digital Trends rappelle ainsi que la DARPA travaille par exemple à des robots-espions de taille réduite qui permettent d'éviter l'envoi de personnes en chair et en os.

Pour Timothy Chung, responsable de projet à la DARPA, c'est davantage l'intérêt pour les « grandes innovations » qui motive le projet. Il déclare : « Ces Grands Challenges sont fantastiques pour proposer un défi et l'ouvrir au monde entier. C'est à la fois une manière de créer de l'excitation, et aussi d'inspirer des solutions nouvelles, qui ne nous viendraient pas autrement ».

Il faut rappeler que des robots-sauveteurs, ou dont le but est d'éviter la mise en danger de personnes, existent déjà. Parmi les exemples récents, le plus illustre reste celui de Colossus : il s'agit du robot ayant aidé les pompiers à éteindre l'incendie de Notre-Dame de Paris. Il a été envoyé après le retrait des soldats du feu, au moment où la flèche de la cathédrale menaçait de s'effondrer. Timothy Chung ajoute ainsi : « Nous ne voulons pas envoyer des robots uniquement pour le plaisir. Au contraire, ils peuvent fournir et rassembler des informations sans que des humains ne soient mis en danger ».


De son côté, le SubT Challenge a terminé sa première phase de test. La prochaine compétition est déjà connue : elle se déroulera en février 2020 dans des conditions souterraines urbaines. Un métro ou des égouts, par exemple.

Source : Digital Trends
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top