Pour l’ex-P.-D.G. de Google Chine, l’IA va détruire la moitié des emplois

14 novembre 2017 à 12h16
0
Les évolutions dans le domaine de l'Intelligence artificielle ne manquent pas d'inquiéter les travailleurs : bien qu'il ne s'agisse que d'estimations, entre 10 % et 50 % des emplois pourraient être pris en charge par des robots. Les plus optimistes pensent qu'il faudra plusieurs décennies pour que ça arrive ; l'ancien P.-D.G. de Google Chine semble faire partie des pessimistes.

Dans un entretien accordé à la chaîne CNBC lundi 13 novembre 2017, celui qui a aidé à lancer la version chinoise de Google estime tout simplement qu'en dix ans, la moitié des emplois seront détruits.

Les « white collar jobs » disparaîtront en premier

Qu'est-ce qui est plus compliqué : changer une ampoule ou analyser des centaines de documents ? Intuitivement la réponse est l'analyse des documents, ce qui paraît une justification plausible au vu de la différence de salaire entre un cadre et un artisan. C'est vrai... sauf si vous êtes une Intelligence artificielle. Dans ce cas-là, c'est l'analyse de documents qui est plus simple.

Kai-Fu Lee, P.-D.G. de Sinovation Ventures et ancien P.-D.G. de Google (après avoir passé du temps chez Apple et Microsoft), considère en effet que ce seront bien les « white collar jobs » soit le travail pour lequel il faut, dans l'inconscient collectif, être habillé en costume (en gros, les cadres) qui seront remplacés en premier. « Les white collar jobs sont plus simples à remplacer car il ne s'agit que de pure analyse quantitative », a-t-il déclaré à CNBC. Sont concernés les analystes, les traders, les journalistes et même les personnes faisant du télémarketing et de la SAV : leurs tâches « peuvent être remplacées par un programme informatique ».

01F4000008210664-photo-intelligence-artificielle-artificial-ai-ia-ban.jpg


De nouveaux emplois créés par les robots ? Pas vraiment

Les robots, actuellement, ne peuvent pas réaliser des tâches plus simples comme changer une ampoule ou réparer certains produits : il leur manque la capacité à analyser les sensations, comme la vision, qui est propre à l'Homme, et la capacité à pouvoir coordonner l'analyse visuelle avec le mouvement des mains par exemple. Du moins cela leur est-il impossible pour l'instant.

Kai-Fu Lee a également une mauvaise nouvelle pour celles et ceux qui pensent que l'avènement de l'IA et des robots pourrait créer d'autres emplois (ce qui réduirait le nombre d'emplois perdus) : c'est faux. Selon lui, s'il faudra bien des personnes pour programmer des robots, « une personne peut programmer 10.000 robots ». Pour 10.000 personnes qui perdront leur emploi, par exemple dans une usine, il n'y aura donc qu'un seul emploi de créé.

L'ancien P.-D.G. de Google Chine estime donc que d'ici une dizaine d'années environ, la moitié des emplois actuellement existants seront détruits. Une disruption jamais vue auparavant, qui ne manquera pas de créer une crise sociale sans précédents.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Windows 7 : il existe un hack pour obtenir les mise à jour de sécurité malgré la fin du support
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
Sony : la PS5 sera remplacée plus rapidement que la PS4, une version Pro prévue pour 2023
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Microsoft va encore vous inciter à passer de Windows 7 à 10, en plein écran cette fois
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
L'Union européenne débloque 3 milliards pour la recherche sur les batteries électriques

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Abonnez-vous !

Vous n'avez pas le temps de venir nous lire ? Recevez notre newsletter quotidienne ou suivez-nous sur les réseaux sociaux !
scroll top