Chine : 1ère opération réussie d’un robot dentiste

30 septembre 2017 à 09h56
0
Samedi 23 septembre en Chine, un robot-dentiste a réussi la première pose d'implants dentaires sans aucune intervention humaine. La technologie pourrait permettre de rapidement combler la demande de soins en dentisterie du pays, qui souffre d'un manque chronique de spécialistes de la bouche.

Le robot-dentiste travaille à la fois plus vite et de manière plus précise qu'un dentiste humain. Son usage pourrait réduire les problèmes liés aux erreurs lors de la pose d'implants dentaires.

Opération dans les standards mondiaux

Il opère sans aucune hésitation, avec la dextérité de la machine. A ses côtés, le dentiste se trouve réduit au rang d'assistant, tout juste bon à changer les embouts et forets nécessaires à l'opération. Samedi 23 septembre, dans la ville chinoise de Xian, dans la Province du Shanxi, un robot-dentiste a mené avec succès une opération consistant à poser deux implants dentaires dans la bouche d'un patient.

L'opération a duré une heure. Et au final, la machine l'a achevée dans les standards mondiaux, avec une marge d'erreur dans la pose des implants de l'ordre de 0,2-0,3 mm. Ce robot-dentiste, qui va sans doute faire beaucoup parler de lui, a été développé conjointement par l'Hôpital Militaire chinois et l'Institut de robotique de l'Université de Beihang, basé à Pékin. Il ouvre des perspectives inédites dans un pays qui souffre d'un manque chronique de dentistes qu'il ne parvient pas à rattraper.



Un robot pour compenser le manque de dentistes

Il est de notoriété publique en Chine que l'on se porte mieux loin de son dentiste : les erreurs médicales, en particulier lors de la pose d'implants, sont très fréquentes, par faiblesse de la formation des dentistes à l'implantologie (c'est une discipline à part entière de la dentisterie en France), mais aussi du fait de la piètre qualité des implants produits en Chine. Le mal de dents est ainsi un problème national en Chine : 400 millions de Chinois souffrent de leur dentition et auraient besoin d'implants.

Le robot-dentiste, lui, a travaillé en modélisant en 3D les implants qu'il a ensuite posés sur sa patiente. La machine se révèle très habile pour évoluer dans l'espace confiné de sa bouche. Elle s'adapte de surcroît aux mouvements, même infimes, mais inévitables de la patiente. La Chine est le premier pays à autoriser la délégation totale de l'acte opératoire à un robot, mais de nombreux pays ont déjà validé leur recours en tant que chirurgien-assistant, comme le robot Yomi en activité aux Etats-Unis.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Intel : une puce qui apprend toute seule destinée aux robots
Climat : une éolienne mine de la cryptomonnaie et finance la recherche
Le père de la voiture autonome de Google fonde une église adorant l’IA
Samsung Galaxy S9 : le développement aurait commencé
Le Commodore 64 aura aussi sa version mini
iPhone 8 Plus : des batteries défectueuses ?
Elon Musk a dévoilé son plan de colonisation de Mars
Un capteur comestible pour surveiller les aliments ?
GoPro présente la Hero6 Black, sa nouvelle action-cam
Super Mario Run à 5,49 euros à l’occasion de la MàJ
Haut de page