La Chine va retirer les PC et logiciels étrangers de son administration d'ici trois ans

09 décembre 2019 à 14h40
0
Chine surveillance Internet.jpg

Nouvel épisode dans la série des tensions entre les Etats-Unis et la Chine. Pékin a en effet annoncé vouloir retirer tous les logiciels et ordinateurs étrangers de son administration. La décision doit être appliquée sur trois ans, par étapes, et remplacer progressivement les appareils et logiciels ciblés par des équivalents chinois.

Cela pourrait avoir un impact conséquent sur les grands concepteurs internationaux en général, et américains en particulier, bien que les grands noms de l'informatique aient déjà commencé à délocaliser leurs productions et services hors de Chine.

Directive « 3-5-2 »

Selon les Echos, une directive a été émise par la Chine au printemps dernier, mais son existence n'a été révélée que récemment. Celle-ci vise à supprimer l'ensemble du matériel étranger utilisé par l'administration du pays d'ici 2022. Elle aurait d'ailleurs été nommée « directive 3-5-2 » en référence à ses trois étapes : 30 % du parc informatique doit être remplacé par des ordinateurs et logiciels chinois en 2020, puis 50 % en 2021. Les 20 % restants devront être remplacés en 2022.

Si la Chine avait déjà banni le système d'exploitation Windows 8 en mai 2014, cette extension là est davantage le résultat de tensions économiques plus récentes. La mise sur liste noire de l'entreprise chinoise Huawei en reste l'exemple le plus marquant cette année. D'autant plus que les Etats-Unis ont étendu cette liste noire à huit autres sociétés en octobre.

Une protection face aux tensions

La question se pose : quels seront les remplaçants, qui doivent impérativement être d'origine chinoise ? Le pays pourrait d'abord compter sur Lenovo, qui fournit déjà une grande partie du matériel utilisé par l'administration chinoise, aux côtés de Dell et d'HP. Ces ordinateurs sont cependant équipés de logiciels Windows ou Linux.

La Chine devra donc trouver des alternatives, et notamment développer son propre système d'exploitation. Huawei, qui a dévoilé plus tôt cette année son OS Harmony pourrait avoir un rôle à jouer dans cette entreprise. Le constructeur pourrait alors adapter son système d'exploitation aux usages de l'administration.

Pour Neil Campling, responsable de recherche au sein de la société Mirabaud Securities, ce mouvement amorcé par la Chine vise à s'assurer que les actions de son gouvernement « seront protégées de l'escalade des tensions avec les Etats-Unis ». D'après les Echos, la Chine aurait déjà étudié, au moment de l'élaboration de la directive « 3-5-2 », la possibilité de remplacer Windows sur l'ensemble des ordinateurs utilisés pour sa défense.

Il pourrait également s'agir pour la Chine de gagner en indépendance technologique vis-à-vis des Etats-Unis : la plupart des ordinateurs Lenovo sont en effet équipés de processeurs Intel.

Source : Les Echos
16
14
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Windows 7 est mort ? Canonical vous invite à essayer Ubuntu
Reconnaissance faciale : l'Union européenne pourrait interdire la technologie pendant 5 ans
Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
La 5G, une aberration écologique… et économique ?
Cyberpunk 2077 repoussé au mois de septembre
Un député LREM veut inscrire une référence aux Lois de la robotique dans la Constitution
Une ONG accuse YouTube de favoriser la propagation de fake news sur le changement climatique
Le nouveau navigateur Microsoft Edge basé sur Chromium est dispo au téléchargement
La baisse de prix sur les cartes graphiques Nvidia GeForce RTX 2060 est officielle !
Sony prévoit de sortir Horizon Zero Dawn sur PC

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top