Apple, Mozilla et Google bloquent un certificat utilisé par le Kazakhstan pour espionner sa population

Nathan Le Gohlisse Contributeur
23 août 2019 à 19h15
0
Safari
© PixieMe / Shutterstock.com

De concert, Apple, Mozilla et Google ont entrepris de bannir un certificat utilisé par le gouvernement kazakh pour espionner ses citoyens en contournant le standard HTTPS. À travers cette prise de position, les trois principaux navigateurs du marché (Safari, Firefox et surtout Chrome) défient le régime autoritaire de Kassym-Jomart Tokaïev, élu en juin dernier.

Le Kazakhstan voulait garder un œil sur sa population en scrutant le traffic internet ; il risque désormais d'en être empêché. Pour parvenir à ces indiscrétions généralisées, une méthode simple : imposer aux fournisseurs d'accès locaux l'installation d'un « Certificat racine » permettant au gouvernement d'espionner les pages web consultées par les citoyens... Et par conséquent les informations examinées ou émises. On apprend cette semaine qu'Apple, Mozilla et Google ont décidé de bloquer ledit certificat sur leurs navigateurs respectifs.

Apple affiche une nouvelle fois son amour pour la vie privée, Mozilla et Google font de même

Contactée par Android Central, Apple s'est fendue d'un communiqué clair pour détailler son approche en la matière : la firme défend une nouvelle fois sa politique de respect de la vie privée. « Apple considère la protection de la vie privée comme un droit humain fondamental, et nous concevons chaque produit Apple à partir de zéro pour protéger les informations personnelles », lit-on. « Nous avons pris des mesures pour nous assurer que le certificat ne soit pas approuvé par Safari et que nos utilisateurs soient protégés contre ce problème ».

Google et Mozilla adoptent une posture semblable, comme le montrent les communiqués reçus et relayés par le site américain ZDNet.

« Nous ne tolérerons aucune tentative, par quelque organisation que ce soit, gouvernementale ou autre, de compromettre les données des utilisateurs de Chrome. Nous avons mis en place des protections contre ce problème spécifique, et nous prendrons toujours des mesures pour protéger nos utilisateurs dans le monde entier », a notamment déclaré Parisa Tabriz, Directrice de l'ingénierie pour Chrome.

« Les gens du monde entier font confiance à Firefox pour les protéger lorsqu'ils naviguent sur Internet, en particulier lorsqu'il s'agit de les protéger contre des attaques qui compromettent leur sécurité », a pour sa part indiqué Marshall Erwin, Directeur de la sécurité chez Mozilla. « Nous ne prenons pas ce genre d'action à la légère, la protection de nos utilisateurs et l'intégrité du Web est la raison d'être de Firefox », a-t-il poursuivi.

Une mesure efficace, mais aussi préventive

Comme l'indique Android Central, Safari, Firefox et Chrome enverront dès à présent des messages d'erreur lorsqu'ils seront confrontés au certificat du régime kazakh. Un moyen efficace qui sert aussi, et avant tout, de jurisprudence vis-à-vis d'autres gouvernements (ou entreprises) qui pourraient avoir à l'avenir recours à des méthodes de suivi similaires.

Source : Android Central
13 réponses
10 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Consommation de
Débat | YouTube change-t-il pour le pire ?
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
Les camions électriques Volvo sont désormais en vente (et bientôt sur nos routes)
Facebook active la caméra et le micro des iPhone en permanence sans en avertir les utilisateurs
Sonic le Film : après la polémique, le hérisson bleu dévoile son nouveau look
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau
Le saviez-vous ? Il n’a mis que 16 secondes pour résoudre un Rubik's Cube les yeux bandés

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top