Un député veut mettre à l'amende Google et Apple

le 29 février 2016
 0

Le député PS Yann Galut va déposer aujourd'hui un amendement pour forcer la main des Apple, Google et autres grands acteurs de l'économie numérique. L'objectif : que ces entreprises accèdent aux requêtes de la justice française.


Le député PS du Cher propose cet amendement dans le cadre du projet de loi renforçant la lutte contre le crime organisé, le terrorisme et leur financement. Le but de ce texte : « contraindre les constructeurs de smartphones et de tablettes, Apple et Google notamment, à fournir à la justice les codes pour l'exploitation du contenu de leurs appareils. », déclare-t-il dans une entrevue accordée au Parisien.

Le député cherche-t-il à faire un peu de ramdam autour de l'affaire Apple versus FBI, qui fait beaucoup de bruit outre-Atlantique ? Pas forcément. Car si le débat agite actuellement le pays de l'oncle Sam, il pourrait également avoir lieu en France. Le député précise en effet que l'an dernier, huit téléphones, saisis dans le cadre d'enquêtes antiterroristes, sont restés muets, la faute à des systèmes de protection trop difficile à contourner.

08361388-photo-yann-galut.jpg

L'été dernier, bien avant les événements de San Bernardino, le procureur de Paris François Molins réclamait, dans une tribune du New York Times, un accès aux données chiffrées des smartphones. Pour contraindre Apple, Google et consorts à collaborer, Yann Galut, avocat spécialiste du droit du travail et du droit pénal, a une solution : « S'abstenir de répondre dans les meilleurs délais à une réquisition de la justice serait puni d'un million d'euros d'amende. C'est une somme qui peut paraître considérable, mais qui est à la hauteur du chiffre d'affaires des géants du numérique. ».

Et qu'en est-il de l'argument de la protection de la vie privée, que met en avant Apple notamment ? « Ces sociétés sont d'une totale mauvaise foi ! Elles s'abritent derrière une soi-disant protection de la vie privée, alors qu'elles n'hésitent pas à faire une exploitation commerciale des données personnelles qu'elles recueillent. ».

Nul ne sait si l'amendement en question sera retenu pour renforcer le projet de loi, mais il a toutefois un mérite : amener ce débat au sein de la classe politique française.

Sur le même sujet :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Facebook travaille sur son propre assistant vocal, pour concurrencer Alexa et Siri
Face aux géants comme Alibaba, Amazon ferme sa marketplace en Chine
Pinterest pèse 12,7 milliards de dollars et fait une entrée réussie en Bourse
Une association porte plainte contre Xiaomi en raison des DAS trop élevés de ses smartphones
L'UE vote en faveur d'une nouvelle limite d'émission de CO2 pour les camions
Test LIFX Beam : l’éclairage connecté au service du design d’intérieur
Oups : Facebook a
Programmation : quels langages sont les plus recherchés et rémunérateurs ?
Google et Amazon font la paix : Chromecast va désormais supporter Amazon Prime Video
Finalement, Pepsi abandonne son idée de mettre de la publicité en orbite
MSI annonce que les cartes mères en chipset AMD 300 supporteront bien les Ryzen 3000
Mi 9 SE, trottinette électrique : Xiaomi signe une distribution exclusive avec Fnac Darty
Notre-Dame de Paris : Drones, robots... La technologie de plus en plus sollicitée par les secours
Les GAFAM désarment un projet de loi protégeant les données personnelles des utilisateurs
Les Furtifs, le dernier livre phénomène d'Alain Damasio, sort aujourd'hui
scroll top