Backdoors sur iPhone d’Apple : un "cancer" pour Tim Cook

25 février 2016 à 11h05
0
Tim Cook marque une nouvelle fois son opposition aux demandes des autorités. Le dirigeant d'Apple ne souhaite pas que le FBI puisse obtenir l'accès à un iPhone. L'appareil a été utilisé dans le cadre d'un acte qualifié de terroriste à San Bernardino entraînant la mort de 14 personnes. Le responsable d'Apple craint qu'en acceptant la demande, cela créé un précédent. A l'avenir, les autorités seraient fondées à demander systématiquement l'accès à ce type de terminal.

C'est pourquoi Apple rappelle qu'il est opposé à toute introduction de portes dérobées au sein des iPhone. Interrogé par ABC News, le dirigeant juge que « le FBI nous demande d'écrire un logiciel, qui est, selon nous, l'équivalent du cancer, cette demande n'est pas bonne pour l'Amérique ».

Si Apple rappelle qu'il est enclin à collaborer avec les autorités lors d'enquêtes de ce type, il s'oppose donc à l'instauration d'accès privilégiés pour les autorités dans les iPhone. Tim Cook cherche à préserver ses appareils de toute « intrusion légale ». Il précise « si une cour nous demande de développer un tel programme, imaginez ce qu'ils pourraient nous demander de faire. Un logiciel uniquement dédié à la surveillance ? La capacité pour la police d'activer la caméra ? Je ne sais pas où cela s'arrêtera ».

0258000008358626-photo-tim-cook-r-pond-aux-journalistes.jpg


Malgré cette opposition, le département de la Justice a déjà déposé un recours afin d'obliger Apple à l'aider au déchiffrement de l'iPhone 5C de Syed Rizwan Farook, l'auteur présumé de l'attaque terroriste.

Renforcer la sécurité de l'iPhone

Les demandes des autorités américaines pourraient au contraire contraindre Apple à renforcer la sécurité de ses appareils. Selon des sources anonymes au sein de la firme américaine, les équipes internes dédiées à la sécurité prépareraient une mise à jour d'iOS et d'iCloud. L'objectif de cette rustine serait de renforcer les mesures de sécurité, en particulier le chiffrement et d'éviter que les autorités n'accèdent trop facilement aux données contenues dans les terminaux de la marque.

Le contenu exact de cette mise à jour n'est pas connu mais elle devrait généraliser la création de mots de passe multiples, plus longs mais également plus complexes.

A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Enfin des nouvelles de Squadron 42, le mode solo de Star Citizen ?
Renault annonce une perte record de près de 7,3 milliards d'euros
Elon Musk veut fournir des logiciels, des batteries et des moteurs à d'autres constructeurs
Pour Windows Defender, CCleaner est une app indésirable
Rocambole : l'application est enfin de retour sur le Google Play Store !
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Windows : le bug de recherche dans l'Explorateur bientôt réglé... Huit mois après
Freebox Pop : la fibre, l'expérience TV et le répéteur Wi-Fi à l'honneur de la campagne d'affichage de la box
scroll top