Suite à une plainte de Philips, une enquête vise les montres connectées et Fitbit et Garmin

13 janvier 2020 à 12h23
0
Fitbit
© Andri Koolme

Ce début d'année aura été marqué par les accusations de vol de brevets. Après les accusations du concepteur d'enceintes intelligentes Sonos envers Google et Amazon, la Commission américaine du commerce international (ITC) vient d'accepter d'enquêter sur les montres connectées de FitBit et Garmin.

La société Ingram Micro, ainsi que les deux fabricants chinois Inventec et Maintek sont également visés par la plainte de Philips.

Après trois ans de négociations

Selon l'enseigne, les appareils FitBit et Garmin enfreignent des technologies telles que le suivi des activités, les rapports d'alarmes et la détection de mouvement développées par Philips. La société a déclaré avoir négocié avec ces entreprises pendant trois ans avant le début d'une action en justice.

La plainte de Philips aurait été déposée au mois de décembre et, si celle-ci aboutit à des sanctions, les montres connectées de Garmin et de FitBit (qui sont deux des principaux rivaux de Philips) pourraient être purement retirées de la vente.

Comme le souligne Engadget, c'est la Commission du commerce international (International Trade Commission) qui se chargera d'arbitrer le litige. Les sociétés font souvent appel à l'ITC pour régler les désaccords portant sur des brevets, car ses procédures sont plus rapides que les poursuites lancées auprès d'organismes civils. Ceci leur permet d'obtenir un verdict ou de faire pression sur une société, l'incitant à trouver rapidement un terrain d'entente.


Le résultat du retard de Philips, d'après FitBit

L'entente ne semble pourtant pas à l'ordre du jour. FitBit a déjà déclaré à Reuters : « Nous pensons que ces allégations sont sans fondement et résultent de l'échec de Philips à réussir sur le marché des montres connectées ». Philips est de fait arrivé relativement tard sur ce segment, dévoilant sa Health Watch en 2016. À cette époque, la gamme FitBit était déjà lancée depuis longtemps.

Google, de son côté, fait déjà l'objet d'accusations de la part de Sonos. Avec le rachat de FitBit, le géant américain risque de récupérer ce nouveau dossier. Dans tous les cas, l'entreprise a ajouté qu'elle comptait se défendre contre toute plainte qui serait formulée contre elle auprès de la Commission. La rédaction d'Engadget dit aussi avoir contacté Garmin, qui n'a pas encore fait de commentaire. Elle indique également que les porte-paroles d'Ingram Micro, de Maintek et d'Inventec n'ont pas pu être contactés.

La Commission du commerce international a déclaré qu'elle « n'avait pas encore pris de décision sur le fond de l'affaire » et qu'elle rendrait sa décision « le plus tôt possible ».

Source : Engadget.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Derniers actualités

TOP 5 : voici les meilleures offres de la semaine !
Passez votre Mac à la machine avec cette suite Intego disponible à -60%
Publicité déguisée, sponso cachés, les petits influenceurs oublient souvent la loi (et l'éthique)
Moins de 40 000 euros pour de l'électrique haut de gamme ? Comment le Chinois BYD veut renverser le marché européen
L’Humanité, Konbini et Les Jours financés par Google, mais pour quoi faire ?
NAFO, cette communauté qui combat la désinformation russe à coup de memes de chiens
Hubble : Et si SpaceX allait aider le vieux télescope orbital ?
Très bon prix pour ce kit mémoire RAM PNY qui tombe sous les 50€
Craquez pour ce forfait mobile de 50 Go à prix exceptionnel !
Windows 11 : le gestionnaire des tâches bientôt accessible depuis la barre des tâches ?
Haut de page