Apple, accusée d'avoir volé les secrets commerciaux d'une société pour la partie santé de l'Apple Watch

12 janvier 2020 à 12h20
0
Apple Watch

Masimo, entreprise médicale américaine cotée en bourse, poursuit la firme de Cupertino en justice, l'accusant de vol de brevets.

Les fonctions santé présentes sur l'Apple Watch, la montre connectée de la firme à la pomme, auraient été conçues non pas par Cupertino mais à partir de brevets déposés par une société spécialisée dans les technologies médicales, Masimo, qui pèse 9 milliards de dollars au Nasdaq. Celle-ci accuse Apple d'avoir volé ses secrets commerciaux et de les avoir utilisés de façon inappropriée, outre le débauchage affirmé de plusieurs de ses salariés.

Une dizaine de brevets détournés par Apple

La société californienne Masimo, qui a mis au point des technologies destinées aux moniteurs de soins de santé, comme un oxymètre de pouls très prisé du milieu médical, ainsi que des technologies de surveillance non-invasives de constantes du corps humain, a attaqué Apple en justice pour dénoncer le vol d'informations dont elle a été victime, qui aurait été fait « sous couvert d'une relation de travail  ».


Le géant des technologies aurait, pour cela, fait preuve « d'une volonté d'établir un partenariat durable et d'en apprendre plus sur les travaux en cours de développement de Masimo », en 2013. L'entreprise médicale accuse ainsi Apple d'avoir détourné à ses propres fins une dizaine de brevets, utilisés ensuite dans différents modèles, les Apple Watch 4 et 5.

Des recrutements stratégiques effectués chez Masimo et sa filiale

Pour renforcer sa propre division santé, la firme de Cupertino aurait aussi débauché plusieurs employés de la filiale de Masimo, Cercacor, dont Michael O'Reilly, médecin-chef de la boîte et devenu l'un des piliers de la division santé d'Apple. L'ennui, c'est que le personnage avait en sa possession « des informations extrêmement sensibles  ».

L'année suivante, en 2014, c'est Marcelo Lamego, alors directeur de la technologie de Cercacor et ancien scientifique de Masimo, qui fut débauché. Plusieurs autres entretiens auraient été menés pour « braconner » le personnel compétent.


Pour l'ensemble de son œuvre, Apple est mise en cause devant le tribunal fédéral de Santa Ana, en Californie, d'où dépendent les deux entreprises. On apprend notamment, via cette affaire, que les mesures du niveau d'oxygène dans le sang et de la fréquence cardiaque via des rayons lumineux ne seraient pas des technologies d'Apple, mais de Masimo.

Masimo demande au tribunal de prendre des ordonnances afin de bloquer l'utilisation par Apple des technologies mises au point via ses brevets, ainsi que des dommages et intérêts.

Source : Bloomberg
Modifié le 13/01/2020 à 09h43
5
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

L’ONU tire le signal d’alarme sur la production massive de batteries de voitures électriques
Freebox Pop: retrouvez toutes les annonces présentées ce mardi !
La 5G, une technologie pour
Emmanuel Macron débarque sur... TikTok, pour féliciter les lauréats du bac 2020
Tesla continue de faire dans la pseudo-disruption et commercialise désormais des shorts...
YouTube : préparez-vous à voir davantage de publicités
Démarchage téléphonique : le parlement donne son feu vert contre les appels abusifs... ce qu'il faut retenir
Tesla : le niveau 5 d'autonomie des véhicules, le plus élevé, serait bientôt atteint, d'après Elon Musk
Le réalisateur de God of War en faveur d'une hausse du prix des jeux sur PS5 et Xbox Series X
scroll top