Creative Commons : le copyright n’empêche pas l’exploitation pour la reconnaissance faciale

Bastien Contreras Contributeur
18 mars 2019 à 12h41
0
Reco faciale

Après la naissance d'une polémique au sujet de l'utilisation de photos publiques par IBM pour ses algorithmes de reconnaissance faciale, l'association Creative Commons a réagi. Selon elle, le droit d'auteur ne protège ni les photographes, ni les modèles, contre ce type d'usage. L'organisation appelle les pouvoirs publics à agir dans ce domaine.

Il y a quelques jours, NBC a révélé qu'IBM avait recours à des millions de photos issues de collections publiques. Et ce, pour entraîner ses algorithmes d'intelligence artificielle, dédiés à la reconnaissance faciale. Une pratique qui a fait grincer des dents, mais qui n'enfreindrait aucune règle en matière de copyright.

Le copyright ne protège pas la vie privée

En effet, les photos exploitées sont protégées par une licence « Creative Commons ». De façon générale, ce dispositif a été créé pour permettre à des ayants droit de libérer leurs œuvres des contraintes associées à la propriété intellectuelle. On retrouve notamment ces licences sur de multiples photos présentes sur Wikipedia. Dans de nombreux cas, elles permettent de réutiliser ces images, en créditant leur auteur et en ajoutant un lien vers la licence.

Se posait donc la question de savoir si l'exploitation de ces millions de photos par IBM pouvait représenter une atteinte à ces règles. Mais ce n'est pas le cas, d'après Ryan Merkley, Directeur de l'association Creative Commons, qui régit ces licences. Selon lui, « le droit d'auteur n'est pas un bon outil pour protéger la vie privée des individus ». Il n'y a donc pas de violation des licences Creative Commons, dans la mesure où les questions soulevées ici appartiennent à une autre sphère.

Une question d'ordre politique

Merkley ajoute même que les règles éditées par son association ne dépendent aucunement de la technologie ou de la finalité de l'utilisation. La licence Creative Commons ne s'applique donc pas différemment pour de la reconnaissance faciale.

Par conséquent, cela laisse peu de recours à des personnes s'estimant lésées de voir leurs photos utilisées par IBM. Et cela concerne aussi bien les auteurs des clichés que les individus y apparaissant. À moins qu'une nouvelle loi concernant l'intelligence artificielle ne vienne limiter cet usage.

C'est justement ce qu'appelle Ryan Merkley de ses vœux, en estimant que « ces problématiques appartiennent au domaine de compétences des pouvoirs publics ». En attendant, IBM laisse tout de même la possibilité aux photographes qui le souhaitent de voir leurs œuvres supprimées des bases de données exploitées par l'entreprise.

Source : The Verge

1 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020
Certains MacBook Pro récents s'éteignent
Sony : la PS5 sera remplacée plus rapidement que la PS4, une version Pro prévue pour 2023
Cyberharcèlement, usurpation d'identité : une Française vivant aux USA condamnée à de la prison
L'iPhone 11 vous localise régulièrement, Apple s'en explique
L'arrivée du « premier contraceptif masculin » en 2020 ?
BMW profite de la sortie de son SUV pour montrer à Tesla ce qu'est un véhicule blindé

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top