Le fondateur de DuckDuckGo propose un projet de loi pour relancer la norme Do Not Track

03 mai 2019 à 09h25
3
Chrome Do Not Track

Gabriel Weinberg, fondateur et PDG du moteur de recherche DuckDuckGo, voudrait contraindre les sites à respecter la fonctionnalité « Do Not Track ». Présente dans de nombreux navigateurs, celle-ci permet aux utilisateurs de demander à désactiver le suivi marketing de leur profil.

Connaissez-vous la fonction « Do Not Track » ? Si ce n'est pas le cas, cela a peu d'importance, dans la mesure où son efficacité reste aujourd'hui limitée. Mais cette situation pourrait prochainement évoluer, grâce au concours de Gabriel Weinberg, fondateur de DuckDuckGo, moteur de recherche soucieux de la protection des données personnelles.

Do Not Track, c'est quoi ?

L'option Do Not Track a été introduite en 2009 pour protéger la vie privée des internautes. Son principe : en l'activant, l'utilisateur indique qu'il ne souhaite pas faire l'objet d'un suivi en ligne (à des fins publicitaires, entre autres). Cette fonctionnalité est d'ailleurs toujours présente dans la plupart des navigateurs actuels. Elle s'affiche notamment sous le nom « Interdire le suivi » sur Chrome ou « Ne pas me pister » sur Firefox.

Le problème de cette fonctionnalité réside dans le fait que son application n'est pas contrainte et dépend de la volonté des acteurs du Web. Au début, cela fonctionnait plus ou moins correctement, chacun l'interprétant de façon différente. Mais tout a basculé vers 2012, date à laquelle Internet Explorer a choisi d'activer la fonctionnalité par défaut. Une décision perçue comme abusive par les annonceurs, qui ont alors poussé les sites à ignorer le signal envoyé par les navigateurs.

Do Not Track Act

Pourtant, la fonctionnalité conserve une certaine popularité. D'après une enquête menée par DuckDuckGo sur 503 adultes américains, près d'un quart des utilisateurs auraient activé Do Not Track sur leur navigateur. Mais plus de 40 % d'entre eux ignorent la portée volontaire du signal émis.

Par conséquent, Gabriel Weinberg aimerait donner davantage de pouvoir à cette fonction, en l'accompagnant d'une obligation juridique. Il va donc soumettre au Congrès américain un projet de loi, baptisé « Do Not Track Act », qui imposerait le respect de l'interdiction du suivi aux acteurs du Web.

Pour le fondateur de DuckDuckGo, il s'agirait alors d'un premier pas législatif vers une meilleure protection des données personnelles des utilisateurs. Avant d'envisager des mesures plus strictes dans ce domaine, en s'inspirant pourquoi pas du RGPD européen.

Source : Developpez.com

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
0
chickenwing
Pitié pas encore une loi qui impose une popup dans les sites
linkin440
Depuis que j’utilise DuckDuckGo, non seulement je trouve les même résultats que sur Google mais aussi des contenus que Google censure. Je ne suis pas prêt de retourner chez eux.
wedgantilles
Une loi ne sers a rien vu qu’internet est international.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Google Pixel 3a : un tarif compris entre 399€ et 479€
⚡ Smartagogo : les smartphones Apple, Huawei, Samsung et Xiaomi à prix cassés
Tesla poursuivi en justice pour un accident mortel supposément provoqué par l'Autopilot
Withings lance Steel HR Sapphire Signature et fait un pas de plus vers l'horlogerie
Adobe teste en loucedé le doublement des tarifs de son bundle Photoshop et Lightroom
Razer dévoile ses écouteurs intra-auriculaires Hammerhead Duo à 60€
Build 2019  - Microsoft annonce ses nouveautés pour Azure
Etude, les responsables de la sécurité informatique croulent sous le stress et la pression
IoT : le Royaume-Uni veut légiférer pour optimiser la sécurité des objets connectés
Haut de page