Le fondateur de DuckDuckGo propose un projet de loi pour relancer la norme Do Not Track

Bastien Contreras Contributeur
03 mai 2019 à 09h25
0
Chrome Do Not Track

Gabriel Weinberg, fondateur et PDG du moteur de recherche DuckDuckGo, voudrait contraindre les sites à respecter la fonctionnalité « Do Not Track ». Présente dans de nombreux navigateurs, celle-ci permet aux utilisateurs de demander à désactiver le suivi marketing de leur profil.

Connaissez-vous la fonction « Do Not Track » ? Si ce n'est pas le cas, cela a peu d'importance, dans la mesure où son efficacité reste aujourd'hui limitée. Mais cette situation pourrait prochainement évoluer, grâce au concours de Gabriel Weinberg, fondateur de DuckDuckGo, moteur de recherche soucieux de la protection des données personnelles.

Do Not Track, c'est quoi ?

L'option Do Not Track a été introduite en 2009 pour protéger la vie privée des internautes. Son principe : en l'activant, l'utilisateur indique qu'il ne souhaite pas faire l'objet d'un suivi en ligne (à des fins publicitaires, entre autres). Cette fonctionnalité est d'ailleurs toujours présente dans la plupart des navigateurs actuels. Elle s'affiche notamment sous le nom « Interdire le suivi » sur Chrome ou « Ne pas me pister » sur Firefox.

Le problème de cette fonctionnalité réside dans le fait que son application n'est pas contrainte et dépend de la volonté des acteurs du Web. Au début, cela fonctionnait plus ou moins correctement, chacun l'interprétant de façon différente. Mais tout a basculé vers 2012, date à laquelle Internet Explorer a choisi d'activer la fonctionnalité par défaut. Une décision perçue comme abusive par les annonceurs, qui ont alors poussé les sites à ignorer le signal envoyé par les navigateurs.

Do Not Track Act

Pourtant, la fonctionnalité conserve une certaine popularité. D'après une enquête menée par DuckDuckGo sur 503 adultes américains, près d'un quart des utilisateurs auraient activé Do Not Track sur leur navigateur. Mais plus de 40 % d'entre eux ignorent la portée volontaire du signal émis.

Par conséquent, Gabriel Weinberg aimerait donner davantage de pouvoir à cette fonction, en l'accompagnant d'une obligation juridique. Il va donc soumettre au Congrès américain un projet de loi, baptisé « Do Not Track Act », qui imposerait le respect de l'interdiction du suivi aux acteurs du Web.

Pour le fondateur de DuckDuckGo, il s'agirait alors d'un premier pas législatif vers une meilleure protection des données personnelles des utilisateurs. Avant d'envisager des mesures plus strictes dans ce domaine, en s'inspirant pourquoi pas du RGPD européen.

Source : Developpez.com

3 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Gears 5 : 640 jours de ban pour des ragequit à répétition...
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top