Le fondateur de DuckDuckGo propose un projet de loi pour relancer la norme Do Not Track

le 03 mai 2019 à 09h25
0
Chrome Do Not Track

Gabriel Weinberg, fondateur et PDG du moteur de recherche DuckDuckGo, voudrait contraindre les sites à respecter la fonctionnalité « Do Not Track ». Présente dans de nombreux navigateurs, celle-ci permet aux utilisateurs de demander à désactiver le suivi marketing de leur profil.

Connaissez-vous la fonction « Do Not Track » ? Si ce n'est pas le cas, cela a peu d'importance, dans la mesure où son efficacité reste aujourd'hui limitée. Mais cette situation pourrait prochainement évoluer, grâce au concours de Gabriel Weinberg, fondateur de DuckDuckGo, moteur de recherche soucieux de la protection des données personnelles.

Do Not Track, c'est quoi ?


L'option Do Not Track a été introduite en 2009 pour protéger la vie privée des internautes. Son principe : en l'activant, l'utilisateur indique qu'il ne souhaite pas faire l'objet d'un suivi en ligne (à des fins publicitaires, entre autres). Cette fonctionnalité est d'ailleurs toujours présente dans la plupart des navigateurs actuels. Elle s'affiche notamment sous le nom « Interdire le suivi » sur Chrome ou « Ne pas me pister » sur Firefox.

Le problème de cette fonctionnalité réside dans le fait que son application n'est pas contrainte et dépend de la volonté des acteurs du Web. Au début, cela fonctionnait plus ou moins correctement, chacun l'interprétant de façon différente. Mais tout a basculé vers 2012, date à laquelle Internet Explorer a choisi d'activer la fonctionnalité par défaut. Une décision perçue comme abusive par les annonceurs, qui ont alors poussé les sites à ignorer le signal envoyé par les navigateurs.

Do Not Track Act


Pourtant, la fonctionnalité conserve une certaine popularité. D'après une enquête menée par DuckDuckGo sur 503 adultes américains, près d'un quart des utilisateurs auraient activé Do Not Track sur leur navigateur. Mais plus de 40 % d'entre eux ignorent la portée volontaire du signal émis.

Par conséquent, Gabriel Weinberg aimerait donner davantage de pouvoir à cette fonction, en l'accompagnant d'une obligation juridique. Il va donc soumettre au Congrès américain un projet de loi, baptisé « Do Not Track Act », qui imposerait le respect de l'interdiction du suivi aux acteurs du Web.

Pour le fondateur de DuckDuckGo, il s'agirait alors d'un premier pas législatif vers une meilleure protection des données personnelles des utilisateurs. Avant d'envisager des mesures plus strictes dans ce domaine, en s'inspirant pourquoi pas du RGPD européen.

Source : Developpez.com

Mots-clés :
Données personnelles
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

General Motors envisage... un Hummer 100% électrique
Les vélos et trottinettes électriques bientôt légales dans l'état de New York
Radar 360° et caméra arrière, Damon pousse l'innovation sur ses motos électriques
Dr.Mario World arrive le 10 juillet sur iOS et Android
Volkswagen garantira les batteries de l'ID.3 pendant 8 ans : une première
Selon Kuo, Apple proposerait à nouveau un smartphone compact en 2020
RCS : le successeur du SMS arrive et c'est Google qui s'en charge
Salon du Bourget - Drones : Dassault et XSun présentent un prototype autonome à alimentation solaire
Test du Jabra Elite 85h : un casque Bluetooth performant dans tous les domaines
Libra : ce qu'il faut savoir sur la cryptomonnaie annoncée de Facebook
scroll top