La reconnaissance faciale, testée dans des lycées de Nice et Marseille, désapprouvée par la CNIL

29 octobre 2019 à 17h12
46
Reconnaissance faciale
© Shutterstock.com

L'avis de la commission a provoqué la colère du président de la région PACA, Renaud Muselier, qui dénonce une « décision qui a un siècle de retard ».

Le retour de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sur l'expérimentation de contrôle d'accès virtuel par reconnaissance faciale dans deux lycées de la région Sud était attendu. Saisie par la collectivité, comme cela était prévu, le gendarme des données a rendu un avis défavorable mardi 29 octobre, avis qui fait pester en haut lieu au conseil régional.

Un dispositif que la commission trouve « disproportionné »

Durant plusieurs mois, les élèves ayant donné leur accord de deux lycées de la région PACA, le lycée les Eucalyptus à Nice et le lycée Ampère à Marseille, testaient un portique virtuel faisant appel à la reconnaissance faciale, pour pouvoir accéder à leur établissement. Le portique était censé assister les agents chargés du contrôle d'accès aux lycées, de façon à éviter les intrusions et autres usurpations d'identité.


La CNIL, qui a reçu le rapport d'impact de la région et des deux établissements fin juillet 2019, a procédé à l'examen de ce dernier et n'a pas rendu un avis favorable. En effet, la commission considère que le dispositif est « contraire aux grands principes de proportionnalité et de minimisation des données posés par le RGPD », et le juge « disproportionné  ».

L'autorité administrative indépendante estime qu'il existe d'autres moyens d'atteindre les objectifs de sécurisation recherchés, qui sont par ailleurs moins intrusifs « en termes de vie privée et de libertés individuelles ». La CNIL soumet par exemple l'idée d'un contrôle par badge.

La région « ne comprend pas » le blocage de la CNIL

La France semble toujours avoir du mal avec la reconnaissance faciale, qui est vue comme une technologie créant un sentiment de surveillance permanente. « Ces risques se trouvent accrus lorsque les dispositifs de reconnaissance faciale sont appliqués à des mineurs, qui font l'objet d'une protection particulière dans les textes nationaux et européens », rappelle la commission.


Le Président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Renaud Muselier, regrette la décision prise par la CNIL. « Cette décision a un siècle de retard ! Dans un monde où la reconnaissance faciale fait le quotidien de centaines de millions d'usagers de smartphones, il est incompréhensible de refuser des dossiers aussi simples et ambitieux que le nôtre. L'État nous encourage à mener ce type d'expérimentation, et considère qu'il s'agit d'une priorité nationale : nous ne comprenons pas ce blocage qui va à l'opposé de la dynamique actuelle », déplore-t-il.

La région a prévu de déposer un nouveau dossier rapidement sur la table de la CNIL.

Source : Communiqués de presse
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
46
15
Peter_Vilmen
La CNIL est un nid d’extrémistes, c’est connu. Et là ils s’opposent à un simple progrès, quelle réelle différence entre un contrôle d’un visage et un contrôle de badge ? Bein, le badge, tu peux le perdre ou le prêter, le visage, pas vraiment si le système est bien foutu.<br /> Sachant qu’on est quasiment tous sur Instagram ou Facebook (ou à montrer son zizi sur Snapchat), les données pourraient être transférées en clair qu’on en aurait rien à cirer.<br /> Les gens devront comprendre à un moment qu’on aura pas beaucoup d’autres choix que la surveillance de masse pour faire progresser notre société. Il faut juste que cette surveillance soit faite de manière transparente et innovante.
merotic
Lol !<br /> Vous êtes l’être idéal. Une vie parfaite qui colle au monde d’aujourd’hui :<br /> Vous êtes fidèle à votre épouse, à vos amis, vous aimez le monde entier et jamais vous n’avez d’écart de langage.<br /> Vous faites du sport et ne buvez pas d’alcool. Vous n’avez aucun problème de santé et vous travaillez dur.<br /> Vous avez le droit à un travail, au crédit, à la mutuelle, au logement, et à un compte bancaire.<br /> Par contre, si nous voyons que vous êtes sorti de nuit et que vous avez bu 2 verres d’alcool, nous devrons mettre un blâme ou une amende et vous perdrez des points voir une annulation de votre assurance auto si vous avez conduit.<br /> Si vous avez embrassé une collègue, le harcèlement étant une infraction, l’infidélité une faute morale, nous serons obligés de fermer votre compte bancaire; nous ne soutenons pas ces actes.<br /> Si votre train de vie nous semble trop opulent, nous ferons un contrôle fiscal.<br /> Si vos amis fautent, vous serez convoqué pour mauvaises fréquentation et vous perdrez votre emploi : notre entreprise ne souhaitant pas avoir une mauvaise réputation.<br /> Si vous êtes agressé, veuillez ne pas vous défendre, vous seriez alors accusé de violence. Laissez vous faire et déposez plainte par internet, nous étudierons votre dossier. Faire justice vous-même serait un acte de rébellion.<br /> N’ayez pas peur, le recoupement des informations est fait dans le but de vous protéger de l’insécurité. De toute façon, vous n’avez rien à cacher non?<br /> Je n’en rajoute pas plus, ceux qui n’ont rien à cacher sont souvent ceux qui vivent une relative tranquillité , mais la vie n’est pas un long fleuve tranquille et le jour où ça dérape, (femme qui vous trompe, accident de voiture ou maladie, perte d’emploi car faillite de l’entreprise, dépression) tous les services dont vous dépendez et qui surveillent votre activité vous lâcheront et ce sera la norme.<br /> Si on ne se bat pas contre ça, alors nous serons obligés de nous conformer à des codes qui iront au delà de la loi, comme les mouvements actuels d’offusqués qui ne supportent rien. CF: Le politiquement correct.
Pi_upi_u
Je suis à la fois d’accord et pas d’accord. Je suis votre logique mais seulement si on pense que le problème vient de la reconnaissance faciale. Pourquoi le problème n’est-t-il pas sur l’utilisation de ses données ? On parle d’identification, pas de suivi de flicage ou autre…<br /> Quand je vois que dans ma ville, il arrive que des filles se fassent violer deux fois dans la même soirée, je me ficherai bien d’être filmer par des caméras si elles sont utilisées pour identifier ses personnes. A part si vous défendez ces actes et dans ce cas la, je ne peux que vous recommander d’aller voir un médecin.
oximini
Et sinon, entre les deux extrêmes il y a aussi tout un monde, bien réel celui là…<br /> Ne seras-tu pas heureux de savoir qu’une vidéosurveillance de rue aura capturé les images et permis d’identifier un individu lambda ayant agressé ton gamin un matin en allant à l’école ? Cela dit, si tu es le dit-individu, je comprends ton point de vue extrémiste
Bwaaazaaah
+1
merotic
La reconnaissance faciale, c’est le croisement des données: cela signifie que votre visage est enregistré dans une base de données.<br /> Pour les enquêtes de police, la plupart des crimes et délits ont été résolus jusqu’à présent sans camera. Et à moins de plomber le pays de caméra, le type qui vous agresse dans un parc ou un bois, il ne sera retrouvé que par ses empreintes digitales ou son ADN.<br /> Votre prétexte de l’agression, c’est exactement ce qu’utilisent les pro-reconnaissance faciale ;: sauf que le type qui a en tête de vous agresser n’a qu’à de maquer le visage et votre reconnaissance tombe à l’eau.<br /> Vous n’avez pas réfléchis oximini et piupiu. Encore des Geeks fan de technologie qui ne voient pas le monde de demain.<br /> Vous me faites penser dans un autre genre comportemental, aux bourgeois des villes qui commencent à déménager après avoir défendu corps et âme l’im migration clandestine: un rapport vient de sortir sur l’état de violence dans Paris et une vidéo faite par « ni p-te ni soumise » montre le genre de mecs qui harcèlent les femmes.<br /> Toujours ces idéaux, toujours les grandes causes sur l’intégrité: regardez ce que font les sites qui vous tracent et tiennent une partie de votre privée. Voyez les pubs qui apparaissent selon vos visites de site, sans avoir rien demandé etc.<br /> C’est sidérant comme vous vivez dans l’idéalisme : mais chassez le réel, il reviendra et plus violent encore.<br /> Quand vous perdrez tout comme dans un film de science-fiction qui ne semble plus être de la fiction (vous effacer : numéro de sécurité sociale, banque, etc), il n’y aura personne pour vous aider. Vous n’anticipez pas, une fois de plus, vous mériterez comme les parisiens, ce que vous avez soutenu.
GRITI
Les systèmes de surveillance vidéos, de reconnaissances faciales, micros, localisation ont de très beaux jours devant eux d’après ce que je lis plus haut. Avec l’éternel excuse de la sécurité…<br /> Le fait d’identifier les violeurs ne changera rien au fait que le viol aura eu lieu.<br /> Les gens acceptent tous ces outils de surveillance parce qu’en cas de problème on retrouvera le ou les coupables. Ca c’est tant que tout va bien et que notre gouvernement est gentil. Ca c’est tant que toutes ces données ne sont pas piratées ou exploitées commercialement.<br /> Personnellement, ma priorité n’est pas de retrouver celui qui m’a agressé. Ce serait plutôt de ne pas être agressé.<br /> Si le gouvernement mettait ce qu’il faut en effectif de police, avec le matériel et les outils nécessaires à leurs missions.<br /> Si le gouvernement mettait en place les effets dissuasifs nécessaires pour que les délinquants n’aient pas envie de passer à l’acte.<br /> Si le gouvernement donnait à la justice les moyens dont elle a besoin.<br /> Si le gouvernement faisait en sorte que les délinquants n’existent pas (ou de façon très marginale) en misant sur l’éducation, pas de pauvreté, le respect des valeurs de notre société.<br /> Et bien cela irait sans doute déjà beaucoup mieux.<br /> Pour moi, tout ceux qui acceptent d’être surveillables, géolocalisables, écoutables en permanence au nom de la sécurité et bien cela revient à accepter que le gouvernement ne fasse rien pour empêcher tous ces crimes et délits.<br /> Tous ces systèmes n’assurent en rien la sécurité. Ils interviennent après. C’est trop tard. Le mal est fait.<br /> De plus, combien de fois les coupables sont retrouvés et arrêtés pour être relâchés? Pas grave. Grâce aux caméras on les chopera aussi la prochaine fois… quand ils seront repassés à l’acte. Super!!! Bien joué!!!
KlingonBrain
Je suis à la fois d’accord et pas d’accord. Je suis votre logique mais seulement si on pense que le problème vient de la reconnaissance faciale. Pourquoi le problème n’est-t-il pas sur l’utilisation de ses données ? On parle d’identification, pas de suivi de flicage ou autre…<br /> Tout simplement parce que la tentation sera trop grande pour les gouvernements d’aller trop loin dans le contrôle de l’individu.<br /> Pour quantités de raisons, il est inéluctable que cela se produira.
GRITI
Juste un petit exemple de l’importance des données personnelles pour certains (ce n’est que le début):<br /> Vers un totalitarisme sanitaire ?<br /> Toutes les données peuvent être croisées. Leurs utilisations sont sans limite.
KlingonBrain
Allez dans n’importe quelle dictature et demandez aux habitants ce qu’il arrive quand le fils pourri gâté d’un responsable local du parti tue quelqu’un.<br /> C’est simple, il ne se passe strictement rien.<br /> Quand on parle de délinquance, il faut comprendre qu’elle peut être à tous les niveaux de la société. Parce qu’il n’y a pas que dans la rue qu’on trouve de vraies ordures.<br /> La technologie permettra peut être de lutter un peu contre une certaine forme de délinquance, mais au risque d’en protéger une autre, bien plus dangereuse encore de la vindicte populaire.<br /> Le risque est très grand que les opposants politiques ne soient un jour ou l’autre victimes de ces technologies.<br /> Et il suffit de voir l’actualité pour comprendre que cela peut arriver plus tôt qu’on ne l’imagine.
cirdan
C’est bien vrai. Je regrette que ceux qui défendent la généralisation de ce système ne voient, ou ne veulent voir, que la partie visible de l’iceberg et n’ont pas de réflexion sur les excès que cette technique ne manquera pas d’engendrer. Les belles promesses sécuritaires agissent comme un écran de fumée…
frank38
j’ai peur et je veux que l’on protège de tout !
mcbenny
Vous pensez sincèrement que pour faire « progresser notre société », nous avons besoin de « surveillance de masse » ?<br /> Je serais curieux de connaître le lien.<br /> Investissons plutôt dans l’éducation et l’équilibre social de nos sociétés, cela réduira probablement les situations de violence (tension).<br /> Plus difficile, plus long, moins automagique, c’est sùr.
Peter_Vilmen
Votre post est la matérialisation d’un sophisme, avec ce genre d’arguments on devrait arrêter de vendre des couteaux parce qu’un jour il y en aura plein les rues et on ne pourra plus éviter de marcher dessus.<br /> Ou encore, on devrait arrêter d’augmenter la taille des écrans parce qu’un jour ils détruiront les murs des appartements et tous les bâtiments du monde s’écrouleront.<br /> L’exploitation des images de vidéo surveillance sera hautement régulée par le peuple, c’est tout, et il faudra prévenir les abus (donc inventer une architecture quasiment inviolable ce qui devrait être possible).
Peter_Vilmen
C’est quoi cette soupe d’arguments qui n’a aucune saveur !<br /> D’abord, personne n’a encore prouvé que des caméras omniprésentes n’empêcheront pas les viols. Ce sont les caméras invisibles qui n’empêchent rien.<br /> Ensuite, trouver un criminel après son premier crime permet d’empêcher la récidive, qui est probablement le premier vecteur de crimes. Une fois qu’un violeur s’habitue à violer par exemple, il devient rapidement usine à viol.<br /> On peut investir dans l’éducation, la police, la justice, et la surveillance. Ils ne s’excluent pas les uns les autres.<br /> Et oui, les systèmes de sécurité dissuadent, c’est juste qu’on a pas énormément de données pour le prouver. Il faut que le dispositif soit assez large, qu’il imprègne les conscience, qu’il y ait beaucoup de vidéos sur les réseaux sociaux de criminels qui bêtement se montrent sur les caméras de vidéo surveillance, … . Si vous n’avez pas remarqué, les criminels font preuve de jugeote, ils vont se tapir dans l’ombre, opérer dans un tunnel, … . Ils sont bien conscients de leur environnement.<br /> Bref, on attend encore des arguments contre les caméras de vidéosurveillance.
Peter_Vilmen
Justement ! Il faut que le projet soit open source, cadenassé, unviolable, comme ces nouveaux jeux qui tentent d’être incrackable. Il y a déjà beaucoup de moyens de le faire, et beaucoup de moyens qu’on ne connait pas encore. Avec un peu de d’innovation il est possible de faire un système clos avec des composants découplés entre eux qui permettront une maintenance sans risquer une violation des données.<br /> Pour comprendre l’intérêt des caméras, il faut saisir le sens de l’intérêt général, et se demande comment les victimes de viols ou les proches de victimes de meurtres se sentent. Et puis, le terrorisme 2.0 va rapidement arriver, et lui nécessitera de grand moyens pour être endigué : une seule personne pourrait dès aujourd’hui créer une catastrophe planétaire avec peu de moyens (- de 50 000€), alors qu’est ce que ce sera demain…
GRITI
Peter_Vilmen:<br /> On peut investir dans l’éducation, la police, la justice, et la surveillance. Ils ne s’excluent pas les uns les autres.<br /> Pour moi si. Si la surveillance est en place, c’est que les trois premiers n’ont pas fonctionné. C’est un constat d’échec de mon point de vue.<br /> Peter_Vilmen:<br /> les criminels font preuve de jugeote, ils vont se tapir dans l’ombre, opérer dans un tunnel, … . Ils sont bien conscients de leur environnement.<br /> Et ils feront pareil avec les systèmes de vidéosurveillance: ils s’adapteront. Les mesures ont toujours des contre-mesures:<br /> Vidéosurveillance – 15 Dec 09<br /> Les contre-mesures face à la caméra de surveillance - Vidéosurveillance<br /> À moins que physiquement protégée, la camera de surveillance s'est avérée vulnérable face une variété de tactiques (la plupart du temps illégales) :<br /> 1. Détruire la camera de surveillance<br /> * Certains détruiront délibérément la camera de surveillance....<br /> Peter_Vilmen:<br /> Il faut que le dispositif soit assez large, qu’il imprègne les conscience<br /> Pour moi cela peut se traduire ainsi: il faut que chaque citoyen se sente observé en permanence.<br /> Peter_Vilmen:<br /> Pour comprendre l’intérêt des caméras, il faut saisir le sens de l’intérêt général<br /> L’intérêt général…100 000 viols par an (c’est colossal !) et 67 millions de personnes… Donc on va surveiller 67 millions de personnes en permanence dans les rues pour 100 000 victimes? On impose donc un système de vidéosurveillance de masse pour un faible pourcentage de victimes. Mais surtout, les viols ne sont pas que dans la rue. Ils sont sur le lieu de travail, chez les habitants etc… Sans compter l’utilisation de substance chimique pour faire ce que l’on veut de la victime.<br /> 74 % des viols sont commis par une personne connue de la victime ;<br /> 25 % des viols sont commis par un membre de la famille ;<br /> 57 % des viols sont commis sur des personnes mineures (filles et garçons) ;<br /> 67 % des viols ont lieu au domicile (de la victime ou de l'agresseur) ;<br /> 45 % des viols sont commis de jour.<br /> fr.wikipedia.org<br /> Viol en France | Ampleur et statistiques<br /> En France comme partout dans le monde, le nombre de victimes et leur répartition est estimé mais reste approximatif, les hommes et les femmes victimes révélant peu ces crimes. Les victimes peuvent même développer une culpabilité d'avoir été moins forte que l'agresseur, ce qui réduit leur propension à en parler. Les statistiques de victimisation reportent pour l'année 2006 un nombre de 198 000 femmes et 46 000 hommes ayant déclaré avoir été victimes d’au moins un acte de violence sexuelle dans la ...<br /> Peter_Vilmen:<br /> Justement ! Il faut que le projet soit open source, cadenassé, unviolable<br /> Un système inviolable? Impossible. Aucun système ne l’est et il ne faut pas l’oublier.<br /> BUG BROTHER – 23 Jan 09<br /> Les caméras de vidéosurveillance sont aussi efficaces que des « boites...<br /> Je ne connaissais pas Noé Le Blanc, mais il gagne à être connu. Ceux qui cherchent des arguments, des chiffres et des statistiques au sujet de la vidéosurveillance seront comblés : je ne connais pas de journalistes qui ait lu, et digéré, autant...<br /> Le Monde.fr – 17 May 18<br /> La vidéosurveillance est-elle efficace ?<br /> Alors que Martin Hirsch vient de proposer d’augmenter le nombre de caméras dans les hôpitaux, l’efficacité de ce dispositif continue de poser questions.<br /> Les caméras ne suffiront pas de toute façon car il en faudrait des millions. Il y aura toujours des endroits non visibles par la caméra. Ou des obstacles permettant de se cacher des caméras.<br /> De plus, pour étudier les vidéos dans le cas d’un viol, il faut savoir quelles caméras visionner. Et on peut envisager plusieurs scénarios qui rendront les caméras inutiles.<br /> Pour moi, il est évident que les caméras n’empêcheront jamais les viols.<br /> Et l’argument :<br /> Peter_Vilmen:<br /> Ensuite, trouver un criminel après son premier crime permet d’empêcher la récidive, qui est probablement le premier vecteur de crimes.<br /> est encore un constat d’échec car en gros on agit que lorsque le viol a eu lieu.<br /> Pour moi, dans le cas du viol, seule la prévention est efficace et cela passe par l’éducation est une refonte de notre société audio-visuelle qui a tendance à montrer les femmes comme des objets sexuels. Ca passe par la prévention dans les entreprises pour éviter les blagues salaces « imposées » aux femmes qui n’en ont pas forcément envie et qui en ont marre d’entendre cela à longueur de temps. Pour moi il s’agit de changer les mentalités. Les caméras ne le peuvent pas.<br /> Et pour ceux pour qui cela ne fonctionne pas (hormis troubles psy avérés mais c’est un autre problème) il faut des sanctions plus que dissuasives. Pour ceux pour qui l’éducation et la prévention n’ont pas fonctionné, il faut qu’il sache à quoi ils s’exposent s’ils passent à l’acte.<br /> Ne pas passer à l’acte parce qu’on se sent surveillé n’est pas la meilleure solution. D’une façon ou d’une autre on trouve une solution. Ou quelque chose de pire.<br /> Il faut juste ne pas avoir envie/besoin de passer à l’acte. Que cela ne nous vienne pas à l’esprit.<br /> Quant au terrorisme empêché par des caméras…Cela ne fonctionne pas. De plus, le coupable est souvent tué ou pris sur le fait de toute façon.
Pi_upi_u
Donc pour vous, c’est mieux de crier sur quelque chose qui apporte plus de sécurité mais qui à un risque d’utilisation excessive que de crier lorsqu’ils essayeront de faire cette utilisation excessive ?<br /> Je pense personnellement qu’avec cette logique, on ne fait pas avancer le sujet, on stagne sur nos positions. On critique mais on ne propose aucunes alternatives, on ne se mouille pas, on n’essaie pas, pourtant on a des droits qui nous permettent de protester contre ses idées si elles sont abusives.
Pi_upi_u
Ah donc ta solution c’est de laisser les choses en état ? Et j’ai pris le viol en exemple mais il n’y a pas que ça …
Pi_upi_u
Quand on voit que des pompiers et des policiers se font embusquer par 100 personnes et que la seule chose qu’on voit, c’est de savoir s’ils ont bien utilisé leurs LBD … excuse moi mais il y a un problème. Je ne dis pas qu’il faut que ça finisse comme dans d’autres pays ou c’est directement à l’arme létale que c’est réglé mais il y a des limites à l’excès.
GRITI
Pi_upi_u:<br /> Ah donc ta solution c’est de laisser les choses en état ?<br /> Pour moi c’est surtout que l’aspect sécuritaire que l’on nous vend est une pure arnaque. L’installation de caméras/micros et reconnaissance faciale partout n’est pour moi pas du tout voulu dans un cadre d’augmentation de la sécurité. Si notre sécurité était réellement une des priorités de nos gouvernements, il mettrait les moyens également sur les forces de l’ordre, la justice et l’éducation. Ce n’est pas ce qui se passe. Plutôt le contraire d’ailleurs.<br /> Donc ces systèmes ont un autre but. Une fois que l’espace public sera ainsi quadrillé et surveillé, on pourra suivre n’importe quelle personne que l’on voudra suivre (surtout avec la mise en place d’IA pour analyser les images car l’opérateur humain n’est pas efficace étant donné le flot de données à scruter). Il suffira qu’un syndicaliste, un gilet-jaune ou tout autre « contestataire » soit dans le collimateur et il pourra être tracké en permanence. Ou les journalistes etc…<br /> L’argument de la sécurité n’est pas nouveau. Il fait vendre…il fait élire. Au nom de la sécurité, les gens sont prêts à accepter bien des choses qu’ils n’accepteraient pas autrement.<br /> Une fois que les caméras et autres seront bien installés dans notre environnement ce sera trop tard pour faire marche arrière. Et il faudra un scandale pour découvrir que ces systèmes auront été détournés à des fins politiques/personnelles. Et ce scandale arrivera comme par hasard lors d’élection histoire de faire sauter ceux au pouvoir.<br /> Pi_upi_u:<br /> quelque chose qui apporte plus de sécurité<br /> De mon point de vue, cela reste à prouver.<br /> Pi_upi_u:<br /> Quand on voit que des pompiers et des policiers se font embusquer par 100 personnes et que la seule chose qu’on voit, c’est de savoir s’ils ont bien utilisé leurs LBD … excuse moi mais il y a un problème. Je ne dis pas qu’il faut que ça finisse comme dans d’autres pays ou c’est directement à l’arme létale que c’est réglé mais il y a des limites à l’excès.<br /> Là on touche un autre débat.<br /> Il faut respecter les forces de l’ordre mais il faut aussi qu’elles soient respectables:<br /> Les pompiers, je ne comprends même pas qu’on les attaque…Il n’y a aucun symbole d’autorité ou de sanction parmi les pompiers.<br /> On en revient donc à nos gouvernements qui ne donnent pas les moyens aux forces de l’orde ou à la justice. Voire, qui donne certaines consignes aux forces de l’ordre, totalement incompréhensibles. Ou encore qui couvre certains agissements.<br /> Quand on voit que désormais (par rapport à il y a 40 ou 50 ans) des parents viennent frapper des profs/instits à cause de mauvaises notes ou de remarques faites à leur enfants…Je me dis qu’il y a un problème à tous les niveaux de notre société.
Pi_upi_u
Je ne pense pas qu’il faut non plus dire que le gouvernement se fiche de la sécurité. Sans rentrer dans un débat politique (personnellement, dans chaque sujet, il y a des points noirs des deux cotés), il ne faut pas oublier que lors de grèves répétées, les gendarmes/polices ont du faire des horaires que peu auraient accepté. Ils restent humains et ça ne m’étonne absolument pas qu’ils craquent. Attention, je n’excuse pas les actes, mais les moyens mis en place pour y remédier. Mais quand tu n’as plus de « ressources » (polices/gendarmes), ils sont bien obligés d’y retourner. Sans parler de ceux qui n’avaient pas été formés etc. Je ne veux pas défendre un coté mais je préfère rappeler que se prendre des pavés ou autres dans la tête avec pour ordre de juste subir car sinon ça ferai polémique, ce n’est pas normal.<br /> Je me suis écarté du sujet, mais on ne peut pas savoir si la vidéo-surveillance ne marche pas sans l’avoir testé. je suis complétement ouvert aux autres solutions mais pour l’instant aucunes ne m’a convaincu et aucunes n’est aussi rapide que celle la. Revoir l’éducation, il faut le faire si nécessaire mais c’est pour avoir des résultats dans deux générations minimum.<br /> Et pour ce qui est du cadre de la surveillance, je tiens à rappeler que la plupart des smartphones écoutent les conversations en continue (vous n’avez jamais remarqué que si vous parlez de poussettes, Facebook vous affichera des pub de poussettes ? ) et c’est encore pire, car les données vont dans un autre pays. On est aussi suivi par nos achats par carte bleu et sans parler des applications qui demandent votre localisation (Gps, photos etc. )<br /> On se plaint de ne pas vouloir être surveillé mais on l’est déjà que ce soit par nos achats ou celui des autres.
GRITI
Pi_upi_u:<br /> Et pour ce qui est du cadre de la surveillance, je tiens à rappeler que la plupart des smartphones écoutent les conversations en continue (vous n’avez jamais remarqué que si vous parlez de poussettes, Facebook vous affichera des pub de poussettes ? ) et c’est encore pire, car les données vont dans un autre pays. On est aussi suivi par nos achats par carte bleu et sans parler des applications qui demandent votre localisation (Gps, photos etc. )<br /> Pour les smartphones on a la main dessus (sur le notre en tout cas). Et pour les réseaux sociaux, tout le monde n’en a pas.<br /> Pour la CB (sujet qui me chagrine) il peut y avoir des solutions. Je dois d’ailleurs me pencher à nouveau sur le sujet.<br /> Pour les applis qui demandent la localisation? Il suffit de le refuser ou de de bloquer l’accès au net à ces applis. Ou de prendre une appli équivalente quand c’est possible si elle est plus respectueuse.<br /> Du jour au lendemain on peut reprendre la main sur nos téléphones. Ce qui est dans l’espace public non.<br /> Pi_upi_u:<br /> On se plaint de ne pas vouloir être surveillé mais on l’est déjà que ce soit par nos achats ou celui des autres.<br /> Je peux payer en liquide. Je peux ne pas prendre mon téléphone. Ou l’éteindre. Ou enlever la batterie.<br /> Pi_upi_u:<br /> Je ne pense pas qu’il faut non plus dire que le gouvernement se fiche de la sécurité.<br /> C’est malheureusement ce que je pense.<br /> Pi_upi_u:<br /> Mais quand tu n’as plus de « ressources » (polices/gendarmes)<br /> C’est bien pour cela que je parle de mettre les moyens. En effectifs, en formations, en outils modernes et fiables, en véhicules en bon état etc…<br /> Pi_upi_u:<br /> Je me suis écarté du sujet, mais on ne peut pas savoir si la vidéo-surveillance ne marche pas sans l’avoir testé.<br /> De ce que j’ai pu lire jusqu’à présent sur le net, la vidéo-surveillance ne fonctionne pas spécialement au niveau sécurité.<br /> Par contre elle fonctionnera très bien dans les vidéos-verbalisations une fois croisée avec la reconnaissance faciale généralisée.<br /> Elle fonctionnera aussi très bien pour le fisc une fois la reconnaissance faciale généralisée.<br /> La seule vraie solution qui pourrait jouer sur la sécurité serait le puçage de chaque individu. On saurait ainsi en permanence où sont les gens, avec qui , pendant combien de temps etc… Cela commence dans certains pays d’Europe avec des volontaires… Pour le moment, c’est au niveau de certaines entreprises.<br /> Personnellement, j’espère qu’on n’en arrivera pas là.
Pi_upi_u
GRITI:<br /> Du jour au lendemain on peut reprendre la main sur nos téléphones. Ce qui est dans l’espace public non.<br /> Ca ne marche que pour ceux qui savent l’utiliser. De plus, combien de personnes sacrifient leur liberté pour pouvoir utiliser des applications qui, pour certains, deviennent obligatoire (pour leur travail par exemple). Et les FAIs peuvent très bien suivre une sim. Pour ce qui est de laisser son téléphone chez soi, je suis d’accord, qu’en partie, car tu ne choisis pas que Julie(n) 13 ans, instagrameu(se/r), laisse son téléphone chez elle/lui et qu’elle/il ne prenne pas de photo de toi. Et sans parler des caméras des ATMs ou des professionnels ou encore des satellites (s’ils pouvaient lire un journal il y a 5 ans, ça ne m’étonnerai pas qu’ils puissent suivre des personnes).<br /> GRITI:<br /> C’est malheureusement ce que je pense.<br /> Et beaucoup de personne sont dans ton cas (et j’ai des doutes sur certains sujets). Si déjà on pouvait savoir ce que les ministres/députés etc font de leur argent comme dans certains pays, ça redonnerai peut être confiance, mais vu que c’est eux qui décident, ils ne sont pas fous, ils ne le feront pas.<br /> GRITI:<br /> C’est bien pour cela que je parle de mettre les moyens. En effectifs, en formations, en outils modernes et fiables, en véhicules en bon état etc…<br /> Personnellement, je ne vois pas trop qui pourrait être attiré vu la vision et le manque de respect de certaines personnes ont envers eux.<br /> GRITI:<br /> Personnellement, j’espère qu’on n’en arrivera pas là.<br /> Je pense personnellement qu’on est déjà surveillé à 60% de ce que pourrait faire la vidéo-surveillance. C’est l’utilisation des données qui me préoccupe plus, si un étudiant se fait verbaliser car il est ivre pour rentrer chez lui (à pied), ça deviendrait n’importe quoi. Mais si, par exemple, on peut savoir qui est fautif entre polices et jeunes (par exemple avec la mort de Steve à Nantes lors de la fête de la musique), la je suis totalement pour ! Mais tant qu’on a pas une transparence total … on ne pourra pas en arriver la.<br /> J’explique juste ma logique sur ce sujet, je ne fais pas de recherches poussées comme tu as l’air d’en faire, donc n’hésite pas à continuer à me donner ton avis. Je peux avoir tort, mais il me faut les explications
GRITI
Pi_upi_u:<br /> Ca ne marche que pour ceux qui savent l’utiliser.<br /> C’est vrai mais c’est donc possible. Et cela peut s’apprendre.<br /> Pi_upi_u:<br /> De plus, combien de personnes sacrifient leur liberté pour pouvoir utiliser des applications qui, pour certains, deviennent obligatoire (pour leur travail par exemple).<br /> Les applis pour le boulot c’est autre chose. Mais tu peux imaginer avoir deux tel (c’est pénible mais il faut ce qu’il faut) et ne rien faire de perso sur ton tel pro.<br /> Le « choix » (en est-ce un si les gens ne sont pas au courant/conscients des implications) est le leur. C’est LEUR liberté. Pas la mienne. Par contre beaucoup devrait réfléchir avant de poster des photos de leurs enfants mineurs sur le net par exemple.<br /> Dans mon cas, pour la journée Clubic, j’ai tout fait pour ne pas être sur les photos (pas de garantie à 100%). Et s’il y en avait, j’ai demandé à ce qu’elles ne soient pas mises à dispo des autres membres présents ce jour-là.<br /> Pi_upi_u:<br /> Et les FAIs peuvent très bien suivre une sim.<br /> Tout à fait. Et les policiers peuvent localiser un téléphone, même s’ils n’ont théoriquement pas le droit de le faire d’eux-mêmes. Mais tu peux prendre une carte pré-payée il me semble (mais c’est plus cher et contraignant).<br /> Pi_upi_u:<br /> Pour ce qui est de laisser son téléphone chez soi, je suis d’accord, qu’en partie, car tu ne choisis pas que Julie(n) 13 ans, instagrameu(se/r), laisse son téléphone chez elle/lui et qu’elle/il ne prenne pas de photo de toi.<br /> En général on ne me prend pas en photo dans la rue ou autre. Et dès que je vois quelqu’un à une soirée qui veut prendre une photo avec son tél, je m’écarte. Souvent c’est du genre « allez, regardez-moi tous »…donc je peux anticiper.<br /> Pi_upi_u:<br /> Et sans parler des caméras des ATMs ou des professionnels ou encore des satellites (s’ils pouvaient lire un journal il y a 5 ans, ça ne m’étonnerai pas qu’ils puissent suivre des personnes).<br /> La vidéo-surveillance à l’ancienne seule n’est pas forcément dangereuse. Car le citoyen lambda n’est pas identifié et parce qu’il y a trop d’images. Désormais le trio vidéo-surveillance + IA pour analyse + reconnaissance faciale est explosif.<br /> Pi_upi_u:<br /> Si déjà on pouvait savoir ce que les ministres/députés etc font de leur argent comme dans certains pays, ça redonnerai peut être confiance, mais vu que c’est eux qui décident, ils ne sont pas fous, ils ne le feront pas.<br /> Il y a en partie de cela. Mais pour moi il y a aussi le fait de vouloir couvrir les copains, les forces de l’ordre, les magistrats.<br /> Quand le pouvoir minimise/couvre les erreurs/fraudes de ce qui est sous sa responsabilité il ne peut plus y avoir de confiance. Un flic/gendarme commet une faute/bavure. Que ses supérieurs et le gouvernement l’admettent au-lieu de vouloir dissimuler la vérité. Cela ne veut pas forcément dire le mettre au ban de la société mais juste reconnaître l’erreur qui est humaine. Quand c’est volontaire c’est autre chose (fraude, trafic etc…). Comme le gouvernement veut toujours minimiser/dissimuler/couvrir, on ne peut plus lui faire confiance et cela conduit à ce qui se passe désormais.<br /> Pi_upi_u:<br /> Personnellement, je ne vois pas trop qui pourrait être attiré vu la vision et le manque de respect de certaines personnes ont envers eux.<br /> Leur hiérarchie et le gouvernement sont responsables de cela de mon point de vue.<br /> De plus ce genre de profession attirera toujours du monde ne serait-ce que pour la « sécurité » de l’emploi.<br /> Pi_upi_u:<br /> C’est l’utilisation des données qui me préoccupe plus<br /> Et c’est bien le problème. Nous sommes dans un monde où les données personnelles représentent un nouvel El Dorado. Aussi bien à des fins commerciales, de santé que politique. Comme en plus le gouvernement privatise de plus en plus ce qui devrait rester sa chasse gardée, on peut sans mal imaginer que ces données puissent servir à plein de choses. Les assurances/mutuelles sont en embuscade. Le fisc aussi. Les entreprises qui vivent de la pub etc etc…<br /> Connaissant les travers de l’humain, l’envie d’abuser du système sera trop forte pour certains. Cela leur donnera du pouvoir ou leur fera gagner de l’argent. Je n’ai absolument aucune confiance en ceux qui auront accès à ces systèmes. Sans parler de la sécurisation des données face au piratage.
Pi_upi_u
Ce qui me dérange dans la première partie de ta réponse, c’est que c’est compliqué et plus contraignant de garder sa liberté que de ne pas l’avoir … Il faudrait vivre sans technologie.<br /> GRITI:<br /> a vidéo-surveillance à l’ancienne seule n’est pas forcément dangereuse. Car le citoyen lambda n’est pas identifié et parce qu’il y a trop d’images. Désormais le trio vidéo-surveillance + IA pour analyse + reconnaissance faciale est explosif.<br /> Oui mais ses images seront utilisées de toutes manières par l’IA dans le prochaines années.<br /> GRITI:<br /> Il y a en partie de cela. Mais pour moi il y a aussi le fait de vouloir couvrir les copains, les forces de l’ordre, les magistrats.<br /> Bien sur, et cela devrait être condamné, les lois changés, mais tout comme pour la vidéo-surveillance, on ne changera pas car les ministres etc auront donc moins de liberté.<br /> GRITI:<br /> Leur hiérarchie et le gouvernement sont responsables de cela de mon point de vue.<br /> Mais donc ça ne résous pas le problème.<br /> GRITI:<br /> Et c’est bien le problème. Nous sommes dans un monde où les données personnelles représentent un nouvel El Dorado.<br /> On est tout à fait d’accord, personnellement, à titre médical, ça ne me dérangerai pas de donner mes données. Si on arrive à refuser que des sociétés nous prélèvent sur notre compte en banque, on peut surement faire la même chose avec les données non ?<br /> Et le piratage sera toujours la, s’il y a des datas, il y a du piratage. On peut par contre pouvoir ne pas faire de lien entre une personne et ses données par exemple.<br /> Enfin, la on part très loin quand même.
GRITI
Pi_upi_u:<br /> Ce qui me dérange dans la première partie de ta réponse, c’est que c’est compliqué et plus contraignant de garder sa liberté que de ne pas l’avoir … Il faudrait vivre sans technologie.<br /> Je pense qu’avec la multiplication exponentielle des nouvelles technologies connectées nous en sommes à ce stade. Il faudrait vivre sans technologie connectée.<br /> Pi_upi_u:<br /> Oui mais ses images seront utilisées de toutes manières par l’IA dans le prochaines années.<br /> C’est bien le problème. l’IA va permettre des choses que l’on ne pouvait pas concevoir avant (bonnes ou mauvaises). L’IA est un outil et comme chaque outil, le problème vient de ceux qui l’utilise. Malheureusement, l’IA peut être très puissante et n’est accessible qu’à certaines personnes…<br /> Pi_upi_u:<br /> Bien sur, et cela devrait être condamné, les lois changés, mais tout comme pour la vidéo-surveillance, on ne changera pas car les ministres etc auront donc moins de liberté.<br /> C’était juste pour dire que leurs comportements ne peuvent nous amener à leur faire confiance. Déjà, il devrait y avoir un critère d’embauche pour toute personne au gouvernement. Si la personne a été reconnu coupable d’abus lié à un poste d’élu… (détournement, fraude, emploi fictif etc) pas de poste au gouvernement.<br /> Et si durant l’exercice d’un poste au sein du gouvernement il y a eu actes répréhensibles liés à la fonction =&gt; inéligibilité à vie!<br /> Avec cela en place, ma confiance leur reviendra déjà plus facilement.<br /> Pi_upi_u:<br /> Mais donc ça ne résous pas le problème.<br /> Nous sommes d’accord. Et sans volonté, cela ne le résoudra pas.<br /> Pi_upi_u:<br /> On est tout à fait d’accord, personnellement, à titre médical, ça ne me dérangerai pas de donner mes données.<br /> Les donner à qui? Aux assurances ou aux banques? Je suppose que non. Elles ne rêvent que de cela. Les primes/taux d’intérêts seront adaptées en fonction de tes données médicales. Et puis il faut aller plus loin… Tu vas souvent dans tel restaurant ou bar, tu ne fais pas souvent de sport, tu as plusieurs abonnements SVOD (donc tu es sédentaire)…<br /> Les données médicales sont intéressantes pour faire avancer la science. Mais ce n’est cela qui compte et rapporte de l’argent. Voir mon lien plus haut sur le totalitarisme sanitaire. Les données médicales vont valoir de l’or mais pas nécessairement dans le but d’améliorer les choses. Là aussi, si la santé était la préoccupation de nos gouvernements cela se saurait.<br /> La surveillance se généralise: soit pour notre sécurité (le sujet sur lequel on débat) soit pour économiser de l’argent (les assurances auto demandent d’installer un boîtier pour surveiller la conduite et donc payer moins cher).<br /> L’enfer du «social ranking»: quand votre vie dépend de la façon dont l’Etat vous note: pdf. <br /> Siècle Digital – 12 Oct 19<br /> Chine : Pour avoir internet ou un numéro de téléphone, un scan du visage est...<br /> A partir du 1er décembre les opérateurs télécoms chinois demanderont un scan du visage via la reconnaissance faciale à leurs clients.<br />
Pi_upi_u
GRITI:<br /> Les donner à qui? Aux assurances ou aux banques? Je suppose que non. Elles ne rêvent que de cela.<br /> Oh non surtout pas !! ce n’est pas les assurances ou les banques qui me guérissent. Ce sont les hôpitaux et pourquoi pas ton médecin traitant. C’est la ou je pense qu’il y a un gros manque, il n’y a aucunes sociétés qui proposent un stockage de données sans revente ? De ce que je sais, mon banquier ne sait pas que j’ai eu un rhume il y a deux semaines pourtant ses données sont informatisées, pourquoi cela changerai ?<br /> sur le reste, on est d’accord et je suis totalement d’accord avec toi sur les critères d’embauche au gouvernement, sauf que, lorsqu’on regarde les problèmes lié à ça, il est rare d’être sur que ce n’a pas été un coup monté juste pour éviter qu’une personne aille au gouvernement.
GRITI
Pi_upi_u:<br /> C’est la ou je pense qu’il y a un gros manque, il n’y a aucunes sociétés qui proposent un stockage de données sans revente ?<br /> Cela représente trop d’argent.<br /> Les hôpitaux publiques ont de moins en moins d’argent. Et le privés prend l’argent partout où il peut. Et on privatise de plus en plus.<br /> LeBigData.fr – 23 Jan 18<br /> Chiffres Big Data : 15 faits impressionnants sur le Big Data - LeBigData.fr<br /> Les chiffres du Big Data permettent de comprendre à quel point la collecte et l'analyse de données s<br /> Smartlink.fr<br /> Le Big Data : une éternelle croissance ?<br /> Le salon Big Data Paris 2019 est l’occasion d’analyser l’impact de ces nouvelles technologies sur notre économie. Le Big Data est-il toujours au cœur de toutes les préoccupations ? Les chiffres parlent d’eux-mêmes et font tourner la tête…<br /> Pi_upi_u:<br /> De ce que je sais, mon banquier ne sait pas que j’ai eu un rhume il y a deux semaines pourtant ses données sont informatisées, pourquoi cela changerai ?<br /> En effet pour le moment. Mais quand ton banquier aura le moyen de savoir que ce que tu fais de ta vie te rend plus à risque (santé ou autre) dans l’octroi d’un crédit, il y réfléchira à deux fois ou te proposeras des taux plus élevés. Cela changera car les banquiers et assurances auront un grand intérêt à avoir toutes ces infos.<br /> Bien sûr, ce n’est que mon point de vue, basé sur mes lectures et mon ressenti de tout ce que je lis, vois, entends et constate au « quotidien ».
Pi_upi_u
GRITI:<br /> Cela changera car les banquiers et assurances auront un grand intérêt à avoir toutes ces infos.<br /> Je pense que tout ça va changer, quand je regarde comment les banques ont paniqué lorsque le bitcoin avait explosé, ça ne m’étonnerai pas qu’un autre cryptomonnaie leur marche dessus. Les gens veulent de plus en plus leur liberté et leur anonymat, il ne manque plus que le projet qui leur proposera ça
GRITI
Pi_upi_u:<br /> Les gens veulent de plus en plus leur liberté et leur anonymat,<br /> Paradoxal je trouve avec la multiplication des enceintes connectées ayant un assistant vocal ou les autres objets connectés. Ainsi que toutes les infos données via les réseaux sociaux.<br /> Pour beaucoup, l’anonymat n’est que pour ceux qui ont des choses à se reprocher.<br /> Beaucoup veulent la fin de l’anonymat sur internet…
KlingonBrain
Justement ! Il faut que le projet soit open source, cadenassé, unviolable, comme ces nouveaux jeux qui tentent d’être incrackable. Il y a déjà beaucoup de moyens de le faire, et beaucoup de moyens qu’on ne connait pas encore. Avec un peu de d’innovation il est possible de faire un système clos avec des composants découplés entre eux qui permettront une maintenance sans risquer une violation des données.<br /> Il ne sera jamais assez cadenassé pour résister à une dérive autoritaire.<br /> Quand à garantir l’impossibilité d’une fuite des données, en tant qu’informaticien, je ne crois guère à cette possibilité. Personne ne sait produire un système garanti sans faille. Et cela sans compter le facteur humain.<br /> Pour comprendre l’intérêt des caméras, il faut saisir le sens de l’intérêt général, et se demande comment les victimes de viols ou les proches de victimes de meurtres se sentent.<br /> S’il n’y avait que la délinquance qui avait à craindre de la surveillance de masse, je serais d’accord avec vous. Mais ce n’est pas le cas.<br /> Pour comprendre le danger des caméras, de la reconnaissance facile et de l’IA, il suffit d’ouvrir un livre d’histoire à la page « morts engendrés par des dictateurs fous » et de constater qu’on parle de dizaines de millions de morts.<br /> Remettons nous dans le contexte de la seconde guerre mondiale et demandons nous ce qu’aurait fait la résistance et ceux qui cachaient les juifs si la Gestapo avait eu à sa disposition les moyens de surveillance actuels et futurs.<br /> Quand on met des outils en place, il faut toujours tenir compte de la possibilité qu’ils pourraient être aussi employés à mauvais escient.<br /> La tentation pour un gouvernement de tomber dans l’autoritarisme peut arriver plus vite qu’on ne le pense.<br /> ne seule personne pourrait dès aujourd’hui créer une catastrophe planétaire avec peu de moyens (- de 50 000€), alors qu’est ce que ce sera demain…<br /> Il faut arrêter de créer des peurs.<br /> La science démontre que devriez vous méfier plus de la grippe que du terrorisme.<br /> Un petit tour dans la rubrique « cause de mortalité en France » vous fera comprendre qu’on a bien plus à craindre d’un accident domestique, d’un accident de la route ou même d’un incendie causé par une rallonge foireuse que du terrorisme.<br /> Quand l’efficacité contre le terrorisme, la plupart des attentats récents montrent les limites de la surveillance de masse dans la lutte contre le terrorisme.<br /> L’un des attentat les plus meurtrier comme celui de Nice n’a pas été arrêté par les vidéosurveillance et le sera encore moins par la reconnaissance faciale.<br /> Par contre, il sera facile d’obtenir la liste de toutes les personnes qui ont pris part à une manifestation. Et c’est très dangereux.<br /> Bref, ces technologies de surveillance de masse risquent plus de devenir dangereux pour les mouvements sociaux et les opposants politiques que contre les vrais terroristes.
Peter_Vilmen
GRITI:<br /> Et ils feront pareil avec les systèmes de vidéosurveillance: ils s’adapteront. Les mesures ont toujours des contre-mesures:<br /> Sauf que ça rendra l’acte criminel plus difficile, ce qui réduira la fréquence des actes : c’est le but recherché.<br /> GRITI:<br /> Pour moi cela peut se traduire ainsi: il faut que chaque citoyen se sente observé en permanence.<br /> Observé par un système informatique impartial ! Le but n’est de ce dire « mince, quelqu’un me regarde là ! », mais plus « mince, si je fais une connerie, il pourrons rembobiner la vidéo de la caméra et voir que c’est moi! ». L’impacte psychologique est bien différent.<br /> GRITI:<br /> Donc on va surveiller 67 millions de personnes en permanence dans les rues pour 100 000 victimes?<br /> Le viol est un fléau parmi tant d’autres ! La question est est-ce que notre liberté de ne pas être filmé, fliqués, … par des systèmes informatiques sophistiqués vaut le nombre de crimes qu’on pourrait prévenir ou résoudre grâce au système.<br /> Imaginons que la vidéo surveillance coûterait 10 000 000€ à implémenter, et sauverait 100 vies par an, sans aucune entrave à la vie privée vu que ce serait des algos impartiaux et inspectés par de multiples informaticiens tirés au hasard dans la population. Est-ce vous l’implémenteriez ?<br /> GRITI:<br /> Un système inviolable? Impossible. Aucun système ne l’est et il ne faut pas l’oublier.<br /> Je trouve que votre généralisation est pessimiste, on pourrait probablement penser quelque chose de quasi inviolable, ou en tous cas un système qui préviendrait une fois violé.<br /> GRITI:<br /> Les caméras ne suffiront pas de toute façon car il en faudrait des millions.<br /> Je verrais la surveillance arriver plus tard, à l’aube de la 6G ou 7G, quand une caméra 8K avec batterie et panneau solaire du futur connectée au réseau 6G coûterait 50$ à produire. Pour l’étude des vidéos, une IA s’en occupera.<br /> GRITI:<br /> Ensuite, trouver un criminel après son premier crime permet d’empêcher la récidive, qui est probablement le premier vecteur de crimes.<br /> est encore un constat d’échec car en gros on agit que lorsque le viol a eu lieu.<br /> Sauf que c’est toujours utile ! Si le nombre de serial killers a fondu ces dernières décennies, c’est probablement parce que la police est devenue de plus en plus efficace et les attrape à leur premier meurtre. A chaque fois, c’est en fait une dizaine ou vingtaine de vies qui sont sauvées. Prévenir la récidive est important !<br /> GRITI:<br /> Pour ceux pour qui l’éducation et la prévention n’ont pas fonctionné, il faut qu’il sache à quoi ils s’exposent s’ils passent à l’acte.<br /> En Malaisie, le vol est puni de 5-10 ans de prison à l’aise (j’ai récemment entendu 6 ans pour 400€ volés en évitant de payer le péage, donc sans victime), et pourtant les cambriolages et rackets type séquestration à domicile ou vol en scooter sont extrêmement fréquents. La dissuasion ne fonctionne que si elle est mise de paire avec une bonne éducation.<br /> GRITI:<br /> Quant au terrorisme empêché par des caméras…Cela ne fonctionne pas. De plus, le coupable est souvent tué ou pris sur le fait de toute façon.<br /> Une caméra peut détecter qu’un individu fiché S est à bord d’une voiture qui prend direction suspecte comparée à ses habitudes, et dépêcher une patrouille de police pour les mettre en filature. C’est un exemple parmi tant d’autres, mais le terrorisme du futur risque d’être technologique, et là pouvoir analyser les passages de voitures eŧc. sera primordial.
KlingonBrain
Donc pour vous, c’est mieux de crier sur quelque chose qui apporte plus de sécurité mais qui à un risque d’utilisation excessive que de crier lorsqu’ils essayeront de faire cette utilisation excessive ?<br /> La réponse est pourtant simple et évidente. S’ils en font une utilisation excessive, alors vous ne pourrez plus crier, ni manifester, ni contester. Donc ce jour la, il sera trop tard.<br /> Je pense personnellement qu’avec cette logique, on ne fait pas avancer le sujet, on stagne sur nos positions. On critique mais on ne propose aucunes alternatives, on ne se mouille pas, on n’essaie pas, pourtant on a des droits qui nous permettent de protester contre ses idées si elles sont abusives.<br /> Je ne partage pas votre point de vue.<br /> Avant d’utiliser un outil quel qu’il soit, on fait une analyse à charge et à décharge des bénéfices et des risques.<br /> Il est logique d’écarter un médicament qui présente trop de risques par rapport aux bénéfices qu’il apporte.
KlingonBrain
Une caméra peut détecter qu’un individu fiché S est à bord d’une voiture qui prend direction suspecte comparée à ses habitudes, et dépêcher une patrouille de police pour les mettre en filature.<br /> Parce que vous pensez que les terroristes professionnels n’ont aucun moyen de se maquiller le visage pour échapper à cette surveillance le jour d’un attentat ?<br /> mais le terrorisme du futur risque d’être technologique,<br /> Le futur de la dictature aussi…
Peter_Vilmen
KlingonBrain:<br /> Il ne sera jamais assez cadenassé pour résister à une dérive autoritaire.<br /> Quand à garantir l’impossibilité d’une fuite des données, en tant qu’informaticien, je ne crois guère à cette possibilité. Personne ne sait produire un système garanti sans faille. Et cela sans compter le facteur humain.<br /> J’imagine pourtant déjà la scène, un bunker ultra sécurisé dont le coeur peuplé de serveurs est sous surveillance publique H24 et l’entrée ne peut être autorisée que par un vote publique des citoyens. Toute entrée non autorisée amène la destruction de tout le matériel présent. Pour l’installation du matériel, une distro linux minimale et certifiée inviolable par analyse mathématique est installée ne présence du peuple, le logiciel open-source est scruté et le hash vérifié par des dizaines d’ingénieurs tirés aux hasard dans la population, …<br /> J’écris une histoire au hasard mais le principe est là, le but est de créer tout un système inviolable aux ordres de la population, ou bien auto régulé par un algorithme encore une fois open-source.<br /> KlingonBrain:<br /> La science démontre que devriez vous méfier plus de la grippe que du terrorisme.<br /> Aujourd’hui, très certainement. Mais demain ? Une sorte de futurologue avait offert une perspective intéressante : que se passerait-t-il si l’humanité faisaient des découvertes majeures qui permettraient à des lambdas de causer des attaques terroristes d’ampleur ?<br /> Un exemple ici : https://www.sciencedaily.com/releases/2016/06/160627160941.htm<br /> Des chercheurs découvrent un moyen potentiellement plus simple d’enrichir de l’uranium (et donc de fabriquer une bombe atomique).<br /> Que se passerait-il si l’on trouvait une méthode encore plus simple et qu’un déviant pouvait créer une bombe atomique dans son garage ?<br /> On peut aussi ajouter l’édition génomique déjà à portée de tous. Quand l’IA s’en mêlera et que créer une bactérie ou un virus pourra se faire grâce à un langage de programmation spécialisé, attention aux dérives !<br /> Ces axes technologiques porteurs de risque devraient se multiplier à l’avenir, et s’en protéger sans savoir qui fait quoi où et comment risque de s’avérer très difficile.
Peter_Vilmen
KlingonBrain:<br /> Parce que vous pensez que les terroristes professionnels n’ont aucun moyen de se maquiller le visage pour échapper à cette surveillance le jour d’un attentat ?<br /> Le but est de détecter ce qui sort de l’ordinaire, donc un mec maquillé ou inconnu par la caméra en fait partie. Les algos pourront surveiller la forme du corps, la démarche, comparer ça à toutes les personnes qui vivent ou se trouvent dans un quartier ou un bâtiment, retirer ceux qui sont partis bosser, la voiture, sa plaque et ses mouvements récents, les vêtements portés seront comparés à ceux portés auparavant, … .
GRITI
Peter_Vilmen:<br /> Sauf que ça rendra l’acte criminel plus difficile, ce qui réduira la fréquence des actes : c’est le but recherché.<br /> Au début seulement d’après moi. La criminalité s’adapte vite. Surtout avec les nouvelles technologies.<br /> Peter_Vilmen:<br /> Observé par un système informatique impartial !<br /> Ceux qui ont créer le code et l’outil ne sont pas impartiaux. Ils ont tous leur biais et croyances.<br /> Peter_Vilmen:<br /> La question est est-ce que notre liberté de ne pas être filmé, fliqués, … par des systèmes informatiques sophistiqués vaut le nombre de crimes qu’on pourrait prévenir ou résoudre grâce au système.<br /> Pour moi la réponse est non. Pour de multiples raisons.<br /> Tout système est conçu et géré par des humains. L’histoire de l’humanité a bien montré que l’humain est loin d’être un saint et qu’il cède facilement à certains travers quand il a du pouvoir ou accès à certaines choses.<br /> Pour moi, rien n’empêchera des gouvernements d’avoir la main sur cette IA et de se servir des informations récoltées dans un but égoïste et personnel.<br /> Peter_Vilmen:<br /> Imaginons que la vidéo surveillance coûterait 10 000 000€ à implémenter, et sauverait 100 vies par an, sans aucune entrave à la vie privée vu que ce serait des algos impartiaux et inspectés par de multiples informaticiens tirés au hasard dans la population. Est-ce vous l’implémenteriez ?<br /> 44 caméras installées à Loches pour 500 000€ . Histoire d’avoir une idée du montant. Sans compter la maintenance.<br /> Les informaticiens tirés au hasard restent des humains. Avec leurs croyances, leurs problèmes personnels et financier, leurs intérêts personnels etc. Qu’est-ce qui nous dit que les informaticiens ne vont pas espionner leur conjoint en cas de doute, ou leur patron etc…<br /> Peter_Vilmen:<br /> Je trouve que votre généralisation est pessimiste, on pourrait probablement penser quelque chose de quasi inviolable, ou en tous cas un système qui préviendrait une fois violé.<br /> Aucun système ne l’est. C’est juste une question de temps. Sans compter les fuites en interne (voir l’exemple des vidéos d’Amazon pour leur système de surveillance et les employés en Inde qui visualisent ces vidéos. Malgré les protocoles en place, des vidéos ont fuité).<br /> Les ingés tirés au hasard seront français et coûteront cher comparés à des ingénieurs d’un autre pays (Amazon ne sous-traite pas en Inde pour rien par exemple).<br /> Peter_Vilmen:<br /> Prévenir la récidive est important !<br /> C’est vrai. Il faut juste ne pas relâcher les gens dans la foulée. Un violeur passablement éméché recommencera s’ils est encore sous l’emprise de l’alcool.<br /> Pour moi, il faut empêcher le passage à l’acte. Si trop tard, il faut empêcher la récidive. Nous sommes loin d’être bon dans chacun des domaines j’ai l’impression.<br /> On peut relancer le débat sur les maisons-closes et la prostitution.<br /> Peter_Vilmen:<br /> La dissuasion ne fonctionne que si elle est mise de paire avec une bonne éducation.<br /> En partie vraie. Elle est efficace aussi si les peines sont réellement mis en application. De plus, dans le cas du vol, il faut aussi faire en sorte que la population ne soit pas pauvre et ne vive pas dans la misère.<br /> Peter_Vilmen:<br /> Une caméra peut détecter qu’un individu fiché S est à bord d’une voiture qui prend direction suspecte comparée à ses habitudes, et dépêcher une patrouille de police pour les mettre en filature.<br /> Peter_Vilmen:<br /> Le but est de détecter ce qui sort de l’ordinaire, donc un mec maquillé ou inconnu par la caméra en fait partie. Les algos pourront surveiller la forme du corps, la démarche, comparer ça à toutes les personnes qui vivent ou se trouvent dans un quartier ou un bâtiment, retirer ceux qui sont partis bosser, la voiture, sa plaque et ses mouvements récents, les vêtements portés seront comparés à ceux portés auparavant, … .<br /> Cela sous-entend donc que les caméras connaissent tous nos styles vestimentaires et qu’elles ont les visages de toutes les personnes qui rentrent sur le territoire (légalement).<br /> Un visage se dissimule bien. Les cheveux et la silhouette aussi. Dans le cas du terrorisme, si les terroristes passent par l’utilisation de femmes et bien au niveau maquillage, coiffures et vêtements cela va être compliqué à suivre et à détecter. Plein de femme se maquillent, font des couleurs, changent de coiffures etc… Si les bases de données doivent tout posséder…<br /> Une plaque se change, une voiture se vole, on peut se cacher dans un véhicule etc…Il y aura toujours un moyen… On peut même envisager l’utilisation de drones avec des explosifs…Il y a toujours une faille. L’imagination humaine est sans limites. Il suffit de voir ce que l’humain a pu faire depuis qu’il est sur Terre.<br /> Peter_Vilmen:<br /> J’imagine pourtant déjà la scène, un bunker ultra sécurisé dont le coeur peuplé de serveurs est sous surveillance publique H24 et l’entrée ne peut être autorisée que par un vote publique des citoyens. Toute entrée non autorisée amène la destruction de tout le matériel présent. Pour l’installation du matériel, une distro linux minimale et certifiée inviolable par analyse mathématique est installée ne présence du peuple, le logiciel open-source est scruté et le hash vérifié par des dizaines d’ingénieurs tirés aux hasard dans la population, …<br /> Pour moi, ce scénario ne sera envisageable que dans plusieurs dizaines d’années (voir centaines). L’humain est trop égoïste, attiré par le gain, le pouvoir sur les autres etc.<br /> Il suffit de voir comme sont les citoyens lambda entre eux parfois: délation du voisin au fisc, traiter une caissière comme une moins que rien etc…<br /> Ou alors dire que les retraités ceci, les étudiants cela, les instits ceci, les cheminots cela…<br /> On peut rajouter à cela tous les lobbies qui font tout pour défendre leurs intérêts ainsi que les grandes multinationales et bien sûr les gouvernements.<br /> Les intérêts personnels et de « clan » passent en premier. L’humain en général n’est pas prêt pour ce genre de système. Il faudrait qu’il soit conçu et maintenu de A à Z par quelque chose de non humain et de neutre.<br /> Quant aux algos…Quelle ligne de conduite devraient-ils suivre? Qui la dicterait? Il y aurait consensus sur ce point? Le pouvoir en place? La population? La population est très malléable (on en a la preuve à longueur d’année maintenant).<br /> Parmi les gens il y a ceux qui n’aiment pas les noirs, les homos/trans, les musulmans, les juifs, les catholiques, les riches, les vieux, les jeunes, les pauvres, les gros, les moches etc… La mesquinerie humaine et le voyeurisme ont été exacerbés ces dernières années (voir les succès de la télé-réalité entre autres).<br /> A cela on peut rajouter une chose. Avec l’augmentation de la puissance de calcul, les faux en images et audio sont très faciles et de plus en plus réalistes. Il sera donc facile de créer de parfait deepfake (et je ne parle pas de porno) car on aura accès à toute une banque de données audio-vidéo de quelqu’un ou alors, si on veut mettre quelque chose sur le dos de quelqu’un (les gouvernements font cela depuis la nuit des temps) il sera très simple de suivre les faits et gestes du bouc-émissaire pendant un certain temps histoire d’avoir tout ce qu’il faut pour produire de fausses preuves.<br /> Je n’ai aucune confiance en l’humain pour être sage, altruiste, raisonnable, logique quand il est dans certains contextes.<br /> Personnellement, la liberté est pour moi un droit fondamental et non négociable. Elle s’est déjà tellement restreinte que ce genre d’étapes supplémentaires représente pour moi un véritable cauchemar.
juju251
Pi_upi_u:<br /> Quand je vois que dans ma ville, il arrive que des filles se fassent violer deux fois dans la même soirée, je me ficherai bien d’être filmer par des caméras si elles sont utilisées pour identifier ses personnes.<br /> Ah, parce que des caméras permettent d’éviter les viols ou autres actes de ce genre ?<br /> Pi_upi_u:<br /> A part si vous défendez ces actes et dans ce cas la, je ne peux que vous recommander d’aller voir un médecin.<br /> Oui, enfin, si l’on commençait par le début :<br /> A savoir, faire comprendre aux gens qu’un « non », ça veut dire « non », quand bien même serait-il émi par une femme.<br /> Second point, quand les violeurs et agresseurs sexuels seront réellement puni par la Justice, on pourra peut être (ou pas) en reparler.<br /> Il faut vraiment arrêter avec cette histoire de surveillance de masse qui doit empêcher la violence.<br /> Peter_Vilmen:<br /> La CNIL est un nid d’extrémistes, c’est connu.<br /> Les gens devront comprendre à un moment qu’on aura pas beaucoup d’autres choix que la surveillance de masse pour faire progresser notre société. Il faut juste que cette surveillance soit faite de manière transparente et innovante.<br /> Les extermistes ne sont peut être pas ceux que tu penses …<br /> Aucun système de vidéo surveillance (fut-il couplé à un système de reconnaissance faciale) ne peut empêcher un crime ou (aller, allons y, j’ouvre la boite de pandore) un attentat, cela a été démontré maintes et maintes fois malheureusement …<br /> Peter_Vilmen:<br /> L’exploitation des images de vidéo surveillance sera hautement régulée par le peuple, c’est tout, et il faudra prévenir les abus (donc inventer une architecture quasiment inviolable ce qui devrait être possible).<br /> C’est beau d’y croire.
GRITI
La Quadrature du Net<br /> Surveillance<br /> La Quadrature du Net lutte pour que les États ne nous surveillent pas de façon arbitraire ou massive, notamment à des fins politiques sous des prétextes sécuritaires. La Quadrature du Net s'emploie à dénoncer et faire connaître ces pratiques...<br /> La Quadrature du Net – 25 Oct 19<br /> Pour imposer la reconnaissance faciale, l'État et les industriels main dans...<br /> Nous republions la tribune de Félix Tréguer et Martin Drago parue dans Le Monde du 25 octobre 2019.<br /> L’inévitable débat sur la reconnaissance faciale arrive enfin en France, et le gouvernement esquisse sa réponse. Dans un entretien paru dans Le Monde...<br /> La Quadrature du Net – 21 Jun 19<br /> Le vrai visage de la reconnaissance faciale<br /> La Quadrature du Net est contre la reconnaissance faciale, d'accord : mais pourquoi ? Dès qu'on aborde le sujet en public, on voit se dessiner deux attitudes opposées. D'un côté, le solide bon sens qui ne voit pas pourquoi on se priverait de la...<br />
KlingonBrain
J’imagine pourtant déjà la scène, un bunker ultra sécurisé dont le coeur peuplé de serveurs est sous surveillance publique H24 et l’entrée ne peut être autorisée que par un vote publique des citoyens. Toute entrée non autorisée amène la destruction de tout le matériel présent. Pour l’installation du matériel, une distro linux minimale et certifiée inviolable par analyse mathématique est installée ne présence du peuple, le logiciel open-source est scruté et le hash vérifié par des dizaines d’ingénieurs tirés aux hasard dans la population, … J’écris une histoire au hasard mais le principe est là, le but est de créer tout un système inviolable aux ordres de la population, ou bien auto régulé par un algorithme encore une fois open-source.<br /> On appelle cela une utopie de monde parfait.<br /> L’histoire démontre qu’il y a une constante dans les utopies, c’est que les choses ne se passent jamais comme la belle théorie parfaite l’avait prévu sur le papier. Par conséquent, cela se termine toujours de manière imprévisible, pour ne pas dire toujours très mal.<br /> La plupart du temps d’ailleurs, parce qu’un groupe humain à récupéré le contrôle de l’utopie à son profit en asservissant les autres.<br /> On pourrait souligner que les historiens, les philosophes, les politologues et les romanciers d’anticipation ont déjà traité maintes fois de ces thèmes et de toutes les raisons pour lesquelles cela ne fonctionne pas.<br /> De plus, une telle utopie ne peut mener qu’a la rupture de l’équilibre des pouvoirs qui est la base de l’existence de la démocratie.<br /> Bref, c’est une utopie dangereuse.<br /> une distro linux minimale et certifiée inviolable par analyse mathématique est installée ne présence du peuple, le logiciel open-source est scruté et le hash vérifié par des dizaines d’ingénieurs tirés aux hasard dans la population,<br /> Sur le plan technique, je peux vous certifier qu’en l’état actuel de la science, on est absolument incapable de garantir mathématiquement l’inviolabilité d’un système d’exploitation et des logiciels qui y tournent.<br /> Et quand bien même nous y parviendrions, cela ne garantirait pas pour autant que ces systèmes serviraient l’intérêt du peuple.<br /> Il ne suffit pas d’aligner les spécialistes pour obtenir un système parfait et encore moins de pouvoir affirmer que ce qu’il fait est dans l’intérêt du peuple.<br /> Un exemple ici : https://www.sciencedaily.com/releases/2016/06/160627160941.htm<br /> Des chercheurs découvrent un moyen potentiellement plus simple d’enrichir de l’uranium (et donc de fabriquer une bombe atomique).<br /> Que se passerait-il si l’on trouvait une méthode encore plus simple et qu’un déviant pouvait créer une bombe atomique dans son garage ?<br /> Non.<br /> Il y a une excellent série qui montre à quel point c’est plus complexe que vous ne l’imaginez.<br /> Les recherches de laboratoire que vous mentionnez ne changent pas grand chose. Il s’en faudrait de beaucoup pour que cela devienne accessible à de simples individus.<br /> On peut aussi ajouter l’édition génomique déjà à portée de tous. Quand l’IA s’en mêlera et que créer une bactérie ou un virus pourra se faire grâce à un langage de programmation spécialisé, attention aux dérives !<br /> La encore, même si on disposait des outils dont vous parlez, ce n’est pas pour autant qu’il serait facile pour les hommes de créer un virus ou une bactérie mortelle.<br /> Et même si on pose l’hypothèse que vous auriez raison, ce sont d’abord les états qu’il faudrait craindre bien avant les simples individus.<br /> Des systèmes de surveillance de masse ne feront que rendre inexpugnable d’éventuels cinglés qui arriveraient au pouvoir. Or l’histoire démontre que ces bien de ces délinquants la qu’il faut se méfier : des Hitler, Staline, Mao ou Pol Pot ont fait bien plus de morts que ne pourrait en faire un cinglé à qui on donnerait une bombe nucléaire.
KlingonBrain
Le but est de détecter ce qui sort de l’ordinaire, donc un mec maquillé ou inconnu par la caméra en fait partie. Les algos pourront surveiller la forme du corps, la démarche, comparer ça à toutes les personnes qui vivent ou se trouvent dans un quartier ou un bâtiment, retirer ceux qui sont partis bosser, la voiture, sa plaque et ses mouvements récents, les vêtements portés seront comparés à ceux portés auparavant, … .<br /> Et si le gars commet un attentat sur le chemin de son travail ? voir sur son lieu de travail ? La vérité c’est qu’il n’existera jamais de solution fiable pour empêcher tous les risques, à moins de créer un monde ou aucun individu ne pourrait avoir de contact physique avec un autre individu. Voila qui serait un monde bien terrifiant.<br /> Et le grand danger d’un système qui se baserait sur la détection de tout ce qui sors de l’ordinaire, c’est qu’il engendrerait la peur de se comporter de manière inhabituelle. En chassant de fait tous les comportements anticonformistes, un tel monde ne sera ni plus ni moins… qu’une prison pour les gens honnêtes.<br /> Car ce sont les gens honnêtes qui vivront dans cet enfer de soupçon permanent.
xryl
As-tu déjà eu recours à « la vidéosurveillance » ? Moi oui, à plusieurs reprises (quand j’habitais Marseille). Et jamais ça n’a été utile. Soit il n’y a pas de caméra (forcément, le voleur de sac il a repéré les coins safe, toi non, tu es honnête, n’est-ce pas ?), soit quand il y en a, elles ne sont pas enregistrées.<br /> Ou, si elles le sont, l’angle n’est pas bon, la qualité est trop mauvaise pour que l’on puisse identifier quoi que ce soit (normal, la vidéosurveillance a un coût, pris sur les fonds publics, donc on achète du chinois à 2 balles au moins disant).<br /> Soit même si tu es verni, et qu’on voit bien ton agresseur, les services de polices ouvriront une enquête après avoir rédigé un PV bourré de fautes. Ledit PV servant principalement comme PQ dans les toilettes dudit service une fois que tu as déserté les lieux. Je n’ai pas les chiffres, mais je parie que le taux de résolution des vols avec agression ne dépasse pas 1% (et encore, parce que je suis d’une nature optimiste).<br /> Alors si ça ne sert pas à te protéger… Il n’y a qu’une seule autre justification: te fliquer. Merci, mais non merci.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

NVIDIA annonce officiellement les GTX 1660 SUPER et 1650 SUPER
Insolite : la médiocrité de WWE 2K20 permet à Opencritic de découvrir un bug sur son site
Un PC portable Asus avec sa sacoche et une souris pour moins de 430€
Hausse historique pour le Bitcoin qui s'envole à plus de 8400€
BlizzCon 2019 : les annonces de Diablo IV et Overwatch 2 se confirment
iOS 13.2 est disponible : Deep Fusion et nouveaux emojis au programme
Logitech G920 Driving Force + pédalier à moins de 180€ !
L'abonnement Amazon Prime est désormais inclus dans le forfait Freebox Delta
Haut de page