La reconnaissance faciale va être testée à Nice

Matthieu Legouge Contributeur
20 février 2019 à 16h08
0
Caméras surveillance

Nice, ville connectée, ville surveillée... Après avoir tenté l'expérience avec l'application Reporty qui permettait aux citoyens de filmer des actes d'incivilités et de les transmettre directement à la police municipale, le maire de la ville, Christian Estrosi, vient d'annoncer la mise en place d'un test avec un système de reconnaissance faciale sur la voie publique.

Les technologies de reconnaissance faciale sont en plein essor dans le cadre de la vidéosurveillance, notamment dans des pays comme la Chine. En France, c'est une grande première à laquelle va se livrer la Ville de Nice.

Une première en France

Cette dernière s'est en effet vue autoriser par la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) à expérimenter pendant deux jours, les 19 et 20 février, un système de reconnaissance faciale (le logiciel Any Vision) par le biais du réseau de caméras de vidéosurveillance de la ville.

Ce test grandeur nature se déroulera à l'occasion de la 135e édition du Carnaval de Nice, qui a déjà débuté depuis le 16 février. Il doit permettre de tester cette technologie dans plusieurs situations, comme celle d'un enfant ou d'une personne âgée perdue dans la foule, mais aussi d'identifier et suivre les mouvements d'une personne « d'intérêt » (un individu recherché, par exemple) grâce à six caméras de vidéosurveillance qui seront positionnées sur une zone de test prédéfinie et encadrant une partie de la zone du Carnaval.

Pour mettre ce test en place, la Ville de Nice a dû débaucher un millier de personnes volontaires acceptant de se prêter au jeu et de donner leur consentement. Cela permettra à l'équipe responsable du test de rechercher dans la foule des profils comme ceux que nous venons de citer ci-dessus. Notons toutefois que toute personne qui n'aura pas donné son consentement aura ensuite le visage flouté et ne sera par conséquent pas identifiable. Des affiches et panneaux informatifs seront également déposés sur tout le site. Suite à ce test, un rapport devra être remis à la CNIL d'ici deux mois.

Un danger pour les libertés individuelles ?

Ce n'est pas la première fois que Christian Estrosi s'intéresse de près à la reconnaissance faciale. Peu avant le drame de l'attentat sur la Promenade des Anglais en 2016, le maire de la ville avait déjà tenté de faire modifier la législation afin d'utiliser cette technologie à Nice.

Avec une caméra pour 145 habitants, il va sans dire qu'une telle technologie devrait donner de nombreux résultats. Reste à voir si, au-delà des problématiques d'éthique et de protection de la vie privée, un tel recours à la reconnaissance faciale ne se transformera pas en obstacle pour les libertés individuelles.
7 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Gears 5 : 640 jours de ban pour des ragequit à répétition...
SpaceX : plutôt 42 000 satellites pour Starlink ?

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top