La reconnaissance faciale sera bientôt opérationnelle à l'embarquement à Paris Orly

07 octobre 2019 à 07h31
6
Reconnaissance Faciale
© Delta News Hub

Ce dispositif devrait permettre de simplifier l'embarquement, dont les informations seront associées aux données biométriques du voyageur. L'expérimentation va durer 18 mois, sous le contrôle de la CNIL.

L'Aéroport de Paris Orly va mettre en place dès le début de l'année 2020 la reconnaissance faciale aux portes d'embarquement. Deux compagnies aériennes, Air France et une autre encore inconnue, vont donner la possibilité à leurs usagers d'enregistrer avant le vol une empreinte de leur visage qui servira de carte d'embarquement. Plus besoin de ce fait de carte papier ou numérique pour accéder à l'avion.

Une authentification immédiate mais strictement régulée

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sera impliquée dans cette expérimentation, qui devrait durer 18 mois, et se chargera de contrôler l'utilisation des données personnelles recueillies par les compagnies aériennes.

L'organisme a déjà édicté ces conditions, comme le consentement explicite de l'usager lors de la réservation mais également le fait que les empreintes biométriques soient immédiatement détruites après réalisation de l'authentification.


Seuls trois vols réguliers feront partie de ce test grandeur nature, « vraisemblablement dans l'espace européen » selon un porte-parole d'Aéroports de Paris (ADP) interrogé par L'Express. Les clients ne souhaitant pas participer à l'expérience pourront utiliser leur carte d'embarquement, de la même manière qu'aujourd'hui.

Les Aéroports de Paris expérimentent depuis quelques mois la reconnaissance biométrique

Le Figaro rappelle que les aéroports parisiens utilisent déjà la reconnaissance faciale pour les arrivées à la frontière, à travers des sas appelés « PARAFE » (Passage Automatisé Rapide Aux Frontières Extérieures). Ces systèmes ont permis en quelques mois de réduire de moitié le temps d'attente avant d'entrer sur le sol français.


Le déploiement de l'embarquement par reconnaissance faciale pourrait quant à lui prendre plusieurs années, ADP a pour objectif la fin de l'année 2024 pour adopter plus largement le dispositif et l'étendre à la majorité des vols commerciaux.

Source : Le Figaro
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
6
quinoace
Si il vont plus vite pour embarquer, ils vont pouvoir solicité cette loi de 1968 qui autorise les voles de nuit à une epoque ou 3 avions batailler dans le ciel.
nirgal76
Aïe
Palou
quinoace:<br /> ils vont pouvoir solicité cette loi de 1968 qui autorise les voles de nuit<br /> 30 vols nocturnes à Orly (l’aéroport a adopté en 1968 un couvre-feu entre 23 h 30 et 6 heures)
nirgal76
bah là de toute façon, quand on prends l’avion, tu t’identifie déjà, ça ne trace rien de plus qu’avant, c’est une facilité d’usage. Aucun rapport avec du “big brother”. Faut voir le mal là ou il est, pas partout sinon ça relève de la pathologie
playAnth95
Minory Report n’est plus si loin de la réalité.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Saisissez dès à présent cette licence antivirus couvrant 5 appareils simultanément chez Norton
Tesla dévoile Optimus, son robot humanoïde qui sera produit à grande échelle
Découvrez pourquoi cette licence VPN à -82% chez CyberGhost vaut vraiment le détour !
On connaît les prix des Pixel Watch en euros !
Découvrez le nouveau Pixel 7 de Google dans cette vidéo
Samsung Expert RAW arrive sur 3 nouveaux téléphones
Il y a désormais un smartphone encore plus écoresponsable que le Fairphone 4
Faut-il vraiment que Brave bloque les consentements de cookies ? C'est ce qu'il va faire très bientôt
C'était de la SF ou du jeu vidéo, la tourelle commandée par IA est désormais une triste réalité en Palestine
Insolite : il imagine et fabrique une boîte à rythmes... en LEGO
Haut de page