Les caisses automatiques à reconnaissance faciale sont une réalité en Chine

08 septembre 2019 à 19h47
4
IA Reconnaissance Faciale

Un sourire, pas de carte bleue, de porte-monnaie ou de liquide : la reconnaissance faciale pour payer ses achats ne cesse de se développer en Chine, malgré les inquiétudes concernant le respect de la vie privée.

Plusieurs centaines de systèmes de point de vente ont été installés dans des villes chinoises pour imposer la reconnaissance faciale comme nouveau système de paiement.

Relier les visages à des comptes bancaires

Le système de paiement par téléphone mobile chinois est le plus avancé et le plus développé au monde. On connaît également le système de « crédit social » utilisé par le pays, qui fonctionne en partie par la reconnaissance faciale.

Désormais, c'est un autre type de technologie qu'utilise à outrance la Chine : l'achat par reconnaissance faciale. Les consommateurs chinois peuvent ainsi faire leurs achats simplement en passant leur tête devant une machine de point de vente équipée de caméras, qui relie les traits de leur visage à un système de paiement digital ou un compte bancaire.

« Je n'ai même plus besoin d'emmener mon téléphone portable avec moi, je peux sortir faire mes achats sans rien emmener », explique Bo Hu, propriétaire d'une chaîne de boulangeries de la ville de Beijing, à l'AFP. « Ce n'était pas envisageable aux premiers stades du paiement mobile, c'est seulement après le développement de la reconnaissance faciale que nous avons pu payer sans avoir besoin de rien ».

Selon l'agence de presse francophone, les consommateurs chinois semblent « imperturbables » face au développement de cette technologie et aux questions qu'elle soulève quant à la sécurité des données et le respect de la vie privée.

Des « sourires pour payer » dans une centaine de villes

La technologie est développée et mise en place par Alipay, le bras financier du géant de l'e-commerce chinois Alibaba. Bien que ce système reste encore marginal en comparaison du paiement mobile, l'entreprise a déjà implanté ses machines dans une centaine de villes et compte investir plus de trois milliards de yuan (420 millions de dollars) dans les trois prochaines années, pour consolider la présence de ces moyens de paiement.

De son côté, Tencent, mastodonte du jeu vidéo et propriétaire de l'application WeChat, le WhatsApp chinois aux 600 millions d'utilisateurs, a dévoilé sa nouvelle technologie de paiement par reconnaissance faciale sur mobile en août, dénommée « Frog Pro ». De nombreuses start-up essaient également de trouver une place sur ce marché qui s'annonce juteux...

Notons en outre que, récemment, un sondage du site d'informations technologiques Sina Technology a dévoilé que 60 % des participants affirmaient que scanner leur visage les faisaient se sentir « moche », ce qui a conduit Alipay à promettre l'ajout de « filtres embellissant ». Orwellien.

Source : AFP
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
5
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Tom-Tom lance son véhicule de test entièrement autonome
Leaders de la tech' et gouvernements veulent davantage de drones en Afrique
Le meilleur jeu Star Wars va être porté sur Switch et PS4 le 24 septembre
Les PowerToys pour Windows reviennent : ce n'est pas une blague et la preview est disponible
Une start-up du CERN utilise l'accélération de particules pour détecter drogues, armes et explosifs
Netflix introduit une nouvelle fonctionnalité
Gears 5 est le tout premier AAA a être parfaitement accessible aux sourds et malentendants
Banana Pi sort la BPI R64,
Pour mieux orienter les parents, PEGI lance une application filtrant les jeux
En Inde, le machine learning pour lutter contre la fraude fiscale
Haut de page