Marie-Laure Denis (ex-CSA et Arcep) nommée présidente de la CNIL

Alexandre Boero Contributeur
01 février 2019 à 13h31
0
M-L_DENIS-ARCEP.jpg
Arcep

Haute-fonctionnaire bien connue des autorités administratives indépendantes françaises, Marie-Laure Denis a pris la tête de la CNIL.

Marie-Laure Denis a été choisie, jeudi 31 janvier 2019, par les parlementaires membres des commissions des lois de l'Assemblée nationale et du Sénat, pour devenir la nouvelle présidente de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL). Elle prend la succession d'Isabelle Falque-Pierrotin, qui aura tenu les rênes du gendarme des données pendant plus de sept ans, et devient la deuxième femme à prendre la tête de l'autorité.

Un bagage impressionnant

En devenant présidente de la CNIL, Marie-Laure Denis va occuper le poste le plus important de sa carrière, déjà bien remplie. Diplômée de l'Institut d'études politiques de Paris en 1988, elle est passée par l'ENA, puis par le Conseil d'État avant de devenir la directrice adjointe du cabinet du maire de Paris à la culture, jeunesse et sports de 1995 à 1995, sous le mandat de Jean Tiberi. Elle a ensuite été nommée directrice du cabinet du ministre délégué à la famille et adjointe du cabinet du ministre de la Santé de 2002 à 2004, sous la présidence de Jacques Chirac.

C'est plus tard que Marie-Laure Denis a fait son entrée dans ce que l'on appelle les « autorités administratives indépendantes ». D'abord, en étant membre du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) de 2004 à 2010, puis en étant membre du collège de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) de 2011 à décembre 2016.

La CNIL, une importance accrue dans le monde numérique

En prenant la tête de la CNIL, la dirigeante va occuper un poste à l'importance capitale. La Commission, fondée en 1978, voit son rôle évoluer en fonction des progrès technologiques. Aujourd'hui, ses services sont composés de près de 200 agents, et assure des missions de protection des données personnelles, d'accompagnement de l'innovation et de préservation des libertés individuelles.

Le dernier acte salvateur de la CNIL, qui dispose de pouvoirs de contrôle et de sanctions, fut l'amende de 50 millions d'euros infligée en ce mois de janvier 2019 au géant du numérique, Google, pour ne pas avoir respecté les dispositions du Règlement général sur la protection des données (RGPD), dont la CNIL veille à la bonne application.

9 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
Radars tronçons : le ministère de l'Intérieur mis en demeure par la CNIL
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
Certains MacBook Pro récents s'éteignent
Cyberharcèlement, usurpation d'identité : une Française vivant aux USA condamnée à de la prison
L'arrivée du « premier contraceptif masculin » en 2020 ?
BMW profite de la sortie de son SUV pour montrer à Tesla ce qu'est un véhicule blindé

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top