Loi contre les contenus haineux : le Sénat coupe la poire en deux et vote d'importantes modifications

12 décembre 2019 à 08h30
0
sénat-france.png

La commission des lois de la chambre haute du Parlement a adopté un nouveau texte qui ménage la chèvre et le chou, à savoir la lutte contre les contenus haineux d'un côté, et la préservation de la liberté d'expression de l'autre.

Le Sénat étudiait, mercredi 11 décembre, la proposition de loi visant à lutter contre les contenus haineux sur internet. La commission des lois a, certes, adopté le texte, mais elle lui a apporté de nombreuses modifications en votant favorablement la bagatelle de 45 amendements. Depuis son dépôt sur le Bureau de l'Assemblée nationale le 20 mars 2019, le texte initialement proposé par la députée Laetitia Avia a bien changé, du fait notamment d'un avis intermédiaire particulièrement critique du Conseil d'État.

Une lutte qui ne doit pas empiéter sur la liberté d'expression

Pour rappel, le cœur du texte consiste à obliger les plateformes en ligne à retirer, dans les vingt-quatre heures, un contenu haineux, sous peine de sanctions pénales.


Dans leurs discussions, et sous l'impulsion de la présidente de la commission de la culture et sénatrice de la Seine-Maritime, Catherine Morin-Desailly, ou encore du président de la loi commission des lois, le sénateur de la Manche Philippe Bas, les sénateurs ont admis que les grandes plateformes devaient être davantage responsabilisées, afin qu'elles participent bien plus qu'aujourd'hui à la lutte contre la propagation des discours de haine en ligne.

Mais Philippe Bas en a profité pour adresser une mise en garde, celle « de ne pas remettre en cause une liberté démocratique fondamentale, la liberté d'expression », qu'il ne faut pas confondre ni atténuer sous le prétexte de la « lutte résolue contre le développement de contenus haineux sur Internet ».

Les sénateurs redoutent que les plateformes censurent à tout-va

La commission des lois a donc adopté un texte équilibré, à mi-chemin entre la lutte contre les contenus haineux et le respect de la liberté d'expression.


Les 45 amendements adoptés font notamment valoir la suppression du texte du nouveau délit dit de « non-retrait » du contenu haineux. Les sénateurs, Christophe-André Frassa en tête, redoutent en effet une sorte de privatisation de la censure.

Concrètement, le volet pénal de la loi fait peser des risques pratiques et juridiques, et pourrait créer un déséquilibre aux dépens de la liberté d'expression, qui inciterait les plateformes à retirer des contenus licites, au moindre doute, par excès de prudence et par peur d'une éventuelle sanction. Ce qui serait évidemment contraire au droit de l'Union européenne.

La nouvelle version de la proposition de la loi permet aussi de clarifier la régulation administrative des grandes plateformes pour mieux tenir compte du droit européen, de la fameuse directive « e-commerce », qui offre aux hébergeurs un statut d'irresponsabilité. Une régulation, désormais prônée par la dernière version du texte, permettrait là aussi d'instaurer un équilibre entre les obligations à la charge des plateformes et le risque d'atteinte à la dignité humaine. C'est le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) qui devrait alors s'assurer du respect des droits et libertés, en dialoguant dans un premier temps avec les opérateurs, avant d'éventuellement les sanctionner par une amende d'un montant pouvant aller jusqu'à 4 % du chiffre d'affaires mondial.

Le texte sera de nouveau discuté au Sénat, cette fois en séance publique, le 17 décembre prochain.

Source : Sénat
Modifié le 12/12/2019 à 10h54
20
12
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Rachat de Maxwell : Elon Musk s'exprime enfin sur l'impact sur les batteries Tesla
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
L'ESA travaille sur une usine capable de transformer la poussière de Lune en oxygène
La Toyota Mirai propulsée à l'hydrogène, prévue en 2020, promet 650 km d'autonomie

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top