Directive Copyright : la loi sur le droit d’auteur massivement adoptée par l’UE

Johan Gautreau Contributeur
13 septembre 2018 à 10h06
0
europe

Après un rejet en juillet, le projet de loi sur les droits d'auteurs pour le numérique a été finalement votée par le Parlement Européen. On fait le point sur les - légers - changements apportés à la loi et ses conséquences pour les utilisateurs du Web.

Rappelez-vous : en juin 2018, nous vous parlions des prémices de la nouvelle loi sur les droits d'auteurs, alors en cours de rédaction. Son objectif : mieux encadrer le copyright afin que les auteurs de contenus ne voient pas leurs œuvres pillées sur le Web. Une intention louable en soit, mais dont la mise en forme laissait alors à désirer.

Le texte prévoyait en particulier la mise en place de plateformes de filtrage automatisées du même genre que celle utilisée par Google sur son site YouTube. En gros, les robots décident de ce qui peut être publié ou pas sur Internet.

Une levée de boucliers contre le projet de loi

Fin juin, nous vous invitions à agir auprès des parlementaires afin que cette loi et son article 13 liberticide soit révisée. Les eurodéputés avaient alors rejeté le projet, demandant sa modification. Il a bien été revu et vient d'être adopté massivement à 438 voix contre 226. Les changements apportés restent cependant minimes et risquent de pénaliser les utilisateurs...

Un texte qui privilégie les négociations plutôt que les sanctions

Sans grande surprise, le texte vise avant tout à faire plier les GAFA, qui au travers de leurs plateformes sociales, partagent largement - et gratuitement - des contenus protégés par les droits d'auteurs comme de la musique, des textes ou des vidéos.

Les deux articles les plus polémiques, les 11 et 13, ont été revus pour plus de souplesse. L'article 13, qui faisait la part belle au filtrage massif, prévoit maintenant des exceptions pour les plateformes communautaires comme Wikipédia ou GitHub. Les petites structures ne seront pas non plus inquiétées, ceci « afin de préserver l'innovation ».

L'article 11 quant à lui n'a presque pas été touché. Il prévoit la création d'un « droit voisin » du droit d'auteur. Sa mise en place donnera le droit aux éditeurs de médias de réclamer des contreparties financières aux plateformes numériques pour la publication et l'indexation de leurs contenus.

Les détracteurs de cet article n'ont pas manqué de faire remarquer que de telles mesures avaient été prises en Espagne contre Google Actualités, sans aucune efficacité. Le géant américain avait alors refusé de payer des taxes et avait tout simplement cessé de référencer les médias souhaitant une rémunération...

Malgré tout, les députés européens souhaitent que ce texte révisé mène à des « négociations plutôt que des sanctions ». Maintenant que la directive a été adoptée massivement par le Parlement, il faut encore qu'elle soit négociée par le trilogue afin de parvenir à un texte final. Espérons juste que ce combat entre l'Europe et les GAFA ne fasse pas qu'une seule victime : l'utilisateur.
3 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Netflix menace les partages de compte entre amis
La filière éolienne française se porte bien et continue de créer des emplois
Une nouvelle taxe appliquée sur les billets d'avion dès 2020, pour financer les transports propres
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Vers des batteries lithium-CO2 rechargeables ?
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
19 heures et 16 minutes : Qantas s'offre le record du plus long vol du transport aérien
La bande annonce de Star Wars, l'ascension de Skywalker, est là !
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top