Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France

13 novembre 2019 à 09h01
104
Elon Musk
Elon Musk

La toute prochaine usine géante prévue par le constructeur américain de véhicules électriques devrait être bâtie dans la région de Berlin.

Certains y croyaient encore, mais il faut désormais se faire une raison. La Gigafactory européenne de Tesla ne sera pas construite en France, ni même au niveau de la frontière franco-allemande. La firme de Palo Alto a livré son choix définitif : l'outre-Rhin. Elon Musk, présent ce mardi 12 novembre en Allemagne pour recevoir un prix lors de la cérémonie des Golden Steering Wheel, a lui-même donné l'information.

L'usine européenne Tesla sera construite près du nouvel aéroport berlinois

L'entrepreneur, récompensé pour la Model 3 de Tesla, a officiellement confirmé la construction de la Gigafactory 4 près du nouvel aéroport de Berlin. L'usine géante devrait pouvoir être opérationnelle d'ici la fin de l'année 2021.


Outre la Gigafactory européenne, Tesla devrait implanter en Allemagne, toujours autour de la capitale Berlin, un centre de conception et d'ingénierie, comme en témoignent les nombreuses offres d'emploi publiées ces dernières semaines sur le site de la société, à destination du pays voisin de la France.

La Gigafactory 3 est en marche

Si le suspense n'est plus, la France espérait pouvoir tirer quelque chose de l'implantation physique de Tesla en Europe, après l'annonce, plus tôt cette année, de la possibilité de construire l'usine XXL au niveau de la frontière franco-allemande.


En attendant l'ouverture prochaine de l'usine géante en Allemagne, la Gigafactory 3 a démarré tout récemment sa production en Chine, du côté de Shanghai, grâce à laquelle Elon Musk espère croître encore son volume de production. Les deux premières usines Tesla se trouvent aux États-Unis, dans les États du Nevada et de New-York.

Source : Axelspringer.com
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
104
45
CALINE
NORMAL en France pas possible de faire des prévisions sans avoir en cours de route des emmerdes…
Ipoire
Bravo les gilets jaunes!<br /> Mais quel entrepreneur voudrait s’implanter en France quand tu vois l’merdier. Normal que personne ne risque sa boite face a des gens qui font la greve chaque mois…
Walter_White1
Vous plaisantez non ? Les GJ du départ faisaient grève les samedis parce que la semaine ils bossaient. Par contre, la fiscalité instable et les charges monstrueuses qui pèsent sur nos entreprises sont sans nul doute la raison pour laquelle plus aucune grosse boite ne veut s’installer chez nous.
Popoulo
Dans un pays ou rien br.nler est mieux payer que de se lever tous les matins, la faute n’incombe pas à ceux qui en ont marre de transpirer pour rien. Alors arrête de raconter des conneries. Regarde juste les trumeaux qui sont à votre gouvernement. Il est là le problème.
Metaphore54
Les écolos vont être content.
O.W.7x
Désolé mais il a raison ! Trop de grèves dans ce pays en plus qu’il y ai beaucoup de GLANDEURS !
Blues_Blanche
Il y a peut être des cadeaux fait par l’allemagne, la proximité de pays plus à l’est, la main d’oeuvre de l’ex RDA dont les salaires sont moindres, les compétences d’ingénieurs de grandes marques allemandes…<br /> A un moment il faut arrêter de s’autoflagèler et voir comment remédier aux difficultés plutôt que de se complaire à se plaindre…
Feladan
Par contre, la fiscalité instable et les charges monstrueuses qui pèsent sur nos entreprises sont sans nul doute la raison pour laquelle plus aucune grosse boite ne veut s’installer chez nous.<br /> En fait non, vous avez tous les deux raisons. Les charges d’un côté pèsent, mais ce qui s’est passé aussi. Il y a pas mal d’entrepreneur qui étaient implantés et se sont barrés de la France à cause de ces évènements. Pas mal de reportages et d’interviews en font mention. Même une filiale qui n’a pas ouvert d’un groupe à cause de ça, mais qui a ouvert en Allemagne à la place.<br /> Alors oui, il faut relativiser et dire aussi que les charges pèsent, mais il faut pas non plus nier l’impact des GJ là dessus. On peut être pour le mouvement, mais rester factuel et retirer les œillères quant aux répercussions économiques de celui-ci…
Feladan
J’adore cette logique. On critique d’un côté le gvt qui taxe et n’aide pas, puis de l’autre main on vient dire que c’est sa faute si les gens ne font rien car ils sont trop aidés.<br /> Demain, supprimez des aides, les mêmes personnes viendront en disant qu’ils perdent des acquis, que c’est une régression, pas content pas content.<br /> Bref, le Français moyen, jamais content, toujours la faute du gouvernement quoi qu’il arrive, mais jamais de lui surtout.<br /> Donc désolé, mais « la faute n’incombe pas à ceux qui en ont marre de transpirer pour rien », si. A partir du moment où tu préfères exploiter un système pensé pour aider des gens honnêtes dans une mauvaise situation plutôt qu’essayer de gagner ta vie, la faute, c’est toi et ton éthique.
Urleur
évident, dès que tu fais une entreprise avec des salariés , il ya que des problèmes en france, faut pas se plaindre après qu’il y a pas de travail.
Metaphore54
C’est sûr on ne peut pas râler car il y a trop de chômeur et de l’autre râler sur des projets comme Europe City. En France les gens ne sont pas tous le temps cohérent.
Faboulus
A mon avis, c’est surtout pour ne pas se retrouver avec des recours devants les tribunaux pendant X années comme dans les ZAD : une ZAD Tesla , ça aurait eu de la gueule quand même , une éolienne contre un panneau solaire …
Popoulo
Les français moyens, il n’y en aura bientôt plus à ce rythme. Y aura que des cassos ou des pdg. Vous aviez un beau pays. Mais ça, c’était y a fort longtemps.
Vanilla
Rien branler rapporte plus que de travailler en France !?!<br /> Encore un qui croit qu’on gagne plus en étant au chômage ou au RSA que d’avoir un smic ?<br /> Faudrait un peu arrêter la désinformation.<br /> Démissionne de ton job, retrouvé toi au chômage , voit ton allocation se réduire pour finir à zéro et retrouve toi au RSA,<br /> Et après revient nous dire qu’on gagne plus en France à rien branler…<br /> Ras le bol d’entendre en boucle que les “assistés du système gagne mieux leur vie que les travailleurs” c’est faux et archi faux, et je ne comprends pourquoi je continue à entendre ces imbécilités depuis des années, alors que Macron a encore réduit les “dépenses au profit” des chômeurs…
Guibsou
@Walter White<br /> Totalement faux ton histoire de charges trop hautes pour les entreprises, merci de te tenir au courant.
brice_wernet
Tout le monde ne peut pas s’installer en France. Et qui aurait envie de s’installer quand l’avenir risque d’être très très très à droite et très très très populiste?<br /> De plus, les GJ ont été bien médiatisés et ont montré cette image du Français: râleur, et qui réclame tout le temps en jugeant que tout lui est dû (limite que le Français est un cadeau au monde et que le monde lui doit beaucoup).<br /> Bref: arrogant, égocentrique, imbu de sa personne et … tenace et … violent. C’est le Français.<br /> En résumé: pour les étrangers, nous sommes 60M de gosses pourris gâtés mal élevés. Et qui ne comprennent rien à la mondialisation et à l’échange en plus.<br /> Qui a envie de bosser avec des gens comme cela?
Vanilla
Nous sommes 67M
KlingonBrain
Peut t’on reprocher a des gens de manifester alors qu’ils n’arrivent plus à joindre les deux bouts malgré le fait qu’ils font des boulots durs ?<br /> La vérité, c’est que c’est ce système de libre échange qui tue la valeur du travail et organise une concurrence à mort au moins disant. Et qu’a part baisser sa culotte encore et encore, il n’y aucune autre perspective que la misère pour le plus grand nombre.<br /> La solution est pourtant simple. Quitter l’Europe. Et alors les produits qui viennent d’ailleurs seront taxés. Vous ne voulez pas construire d’usine en France ? Très bien, alors vos produits seront moins compétitifs en France car ils seront taxés.
dvaid
Mais lol la discussion de comptoir politisée.<br /> Ça me étonnerait que tesla s attarde a savoir si c est<br /> les GJ, la gaute ou la droiche qui dirige le pays.<br /> La réflexion est certainement plus terre à terre :<br /> Ou se situe le marché,<br /> ou implanter pour limiter les flux et les coûts de transports<br /> Ou se situe un très grand terrain bien desservi en route, logement et appro de matières premières.<br /> Sur ce je vous laisse vous palucher sur la politique, de toute façon il va falloir que vous trouviez un responsable
redosk
dvaid:<br /> Mais lol la discussion de comptoir politisée.<br /> Ça me étonnerait que tesla s attarde a savoir si c est<br /> les GJ, la gaute ou la droiche qui dirige le pays.<br /> Ah cool il y a quand même des gens qui voient les choses autrement… Merci !<br /> C’est ouf de toujours vouloir tout rapporter à la politique et de s’apitoyer sur son sort en mode « ouin ouin on veut pas d’nous », plutôt que de chercher à comprendre pourquoi il était simplement plus logique de choisir l’Allemagne…
KlingonBrain
Donc désolé, mais « la faute n’incombe pas à ceux qui en ont marre de transpirer pour rien »,<br /> Les gens qui ne travaillent pas n’y sont pour rien au fait qu’il n’y a pas d’emploi à leur donner.<br /> Quand à ceux qui travaillent, ils n’ont souvent plus de quoi vivre de manière décente.<br /> En France, on a tellement cassé le marché du travail manuel que les boulots les plus durs sont les moins bien payés.
KlingonBrain
De plus, les GJ ont été bien médiatisés et ont montré cette image du Français: râleur, et qui réclame tout le temps en jugeant que tout lui est dû (limite que le Français est un cadeau au monde et que le monde lui doit beaucoup).<br /> Quand on voit combien est payé un boulot dur en France par rapport au coût de la vie pour se loger, se nourrir, se soigner et se déplacer, il est normal que les gens se plaignent.
Goodbye
Wow, un vrai économiste en herbe doté d’une analyse géopolitique absolument bluffante.<br /> Votre solution, bien que pas optimal, pourrais éventuellement fonctionner, dans le cas ou le PIB de la France serait de 20 000 et que celle ci aurait une superficie de 9,834 millions km², et aussi toute les géants de la tech, la plus puissante armée… o wait.
Feladan
Par moyen, je ne parlais pas de la classe sociale.<br /> Je suis dans la classe moyenne et je ne partage pas ta vision.
Feladan
KlingonBrain:<br /> Les gens qui ne travaillent pas n’y sont pour rien au fait qu’il n’y a pas d’emploi à leur donner.<br /> L’éternelle rengaine. Il y a de l’emploi, il suffit de regarder les annonces. Dire qu’il n’y a pas d’emploi sans nuancer est une mensonge pur et simple, cela au même titre que ma phrase. La vérité est malheureusement entre. C’est bien ce que je disais, « les gens n’y sont pour rien », tout est de la faute de l’état, c’est ça ?<br /> Quid des études parcourues ? Des reconversions non voulues ? Quid des postes principalement occupées par des personnes d’origines étrangères car les Français n’en veulent pas ? Aaaah. On se souvient tous de la phrase du Président moqué, où il avait affirmé qu’il fallait traverser la rue pour trouver un job dans l’hôtellerie, la restauration etc… Pas de bol, y’en a qui ont menés l’enquête, et il avait raison, plus de la moitie des restaurants du secteurs étaient en recherche d’employés.<br /> Oui oui, ils (les Français) n’y sont certainement pour « rien ». Faut arrêter un moment, l’état à ses fautes, mais les Français clairement aussi.<br /> KlingonBrain:<br /> Quand à ceux qui travaillent, ils n’ont souvent plus de quoi vivre de manière décente.<br /> « Quelques fois », pas souvent. Merci d’arrêter la dramatisation, les gens n’arrivant pas sincèrement à vivre de manière décente, ne sont pas clairement dans la catégorie « souvent ». Mais cette catégorie existe, je ne dis clairement pas le contraire.
Chris78
Ceci étant ce n’est pas totalement faux. Vous vous limitez au RSA mais vous occultez(sciemment ou non) l’ensemble des aides allouées pour certains qui font que certaines personnes sont potentiellement au dessus du SMIC sans travailler. Ce n’est évidemment pas une généralité.
KlingonBrain
Vous oubliez qu’une économie peut toujours partager ce qu’elle produit. Et qu’accessoirement on possède encore quelques compétences, une armée respectable et une force de frappe nucléaire.<br /> De nombreux pays qui sont indépendants en ont bien moins.<br /> Et la solution que je préconise à très bien fonctionné pendant des siècles, contrairement a l’utopie récente du libre échangisme « je-baisse-ma-culotte-en-fermant-les-yeux » qui n’a encore rien prouvé d’autre que sa capacité à nous ruiner tous les jours un peu plus.<br /> Ps: Ni Microsoft, ni Google, ni Apple ne produisent quoi que ce soit d’indispensable dont l’absence nous empêcherait de faire tourner notre économie.
Goodbye
Une dépendance, voila ce qu’ils produisent, ce ne sont que des exemples, aucun pays sur cette planète n’est vraiment dépendant de la France.<br /> Si en groupe on a déjà des difficulté a faire le poids, seule même pas la peine de mettre votre pantalon.<br /> « De nombreux pays qui sont indépendants en ont bien moins. »<br /> Combien a l’échelle mondiale, et les quelles ?<br /> « Et la solution que je préconise à très bien fonctionné pendant des siècles »<br /> Quel siècle exactement ? Avant l’horreur de la guerre ? ou après ? dans le premier cas, on voit ou cela nous a amenés, deux fois, dans le deuxième, la France faisait déjà partit de ce system.
Ipoire
Oui je suis d’accord, la balle est dans les 2 camps, mais on ne peut pas dire que l’image des GJ a l’international transpire la confiance pour venir s’implanter…
Cdoric
En tous cas c’est une excellente nouvelle.<br /> Visiblement les salariés US Tesla semble être loin d’être privilégiés , Tesla n’arrivait pas à générer de bénéfices alors qu’ils étaient seuls sur le marché. C’est bien d’investir mais quand une société galère à faire des bénéfices alors qu’elle pèse plus lourd que de gros groupes aux volumes infiniment plus grand , ça va résonner fort quand ça va s’écrouler.<br /> Donc c’est très bien s’ils n’ont pas d’usine en france.(et puis on aura pas à mettre la main à la poche)
Frederic_Moreau
Tout a fait d’accord Vanilla et on en reparlera a la retraite
KlingonBrain
Une dépendance, voila ce qu’ils produisent, ce ne sont que des exemples, aucun pays sur cette planète n’est vraiment dépendant de la France.<br /> D’ou le fait que notre seul avenir dans un système de libre échange, c’est l’esclavage et la misère. La France n’a aucun atout qui pourrait lui assurer un bon avenir dans un tel système.<br /> Et le fait qu’un nombre croissants de jeunes élites que nous formons à grand frais… partent désormais travailler à l’étranger ne fait que confirmer que nous sommes cuits.<br /> Mais soyons sérieux, la dépendance, c’est parce que nous ne faisons rien contre ça. Pour l’instant, rien de ce que produisent les géants de la tech n’est strictement indispensable pour faire tourner une économie.<br /> Si en groupe on a déjà des difficulté a faire le poids, seule même pas la peine de mettre votre pantalon.<br /> Malheureusement, c’est de la belle théorie. Dans la vraie réalité, absolument rien de concret ne démontre que nous soyons plus forts en groupe. C’est même tout le contraire.<br /> Certains disent que tenir un volant à 26 ne peut aboutir à rien de sérieux. Et je pense qu’ils n’ont pas tort.<br /> Combien a l’échelle mondiale, et les quelles ?<br /> Si on compte les pays qui ont le contrôle sur leur monnaie et leur économie, on peut dire que c’est quand même une majorité de pays.<br /> Quel siècle exactement ? Avant l’horreur de la guerre ? ou après ? dans le premier cas, on voit ou cela nous a amenés, deux fois, dans le deuxième, la France faisait déjà partit de ce system.<br /> Attention aux idées reçues propagée par les propagandistes européistes qui racontent le contraire de la réalité.<br /> Il suffit de regarder la situation actuelle de montée des extrémismes causés par la pauvreté et d’ouvrir un livre d’histoire pour comprendre que la suppression des nations n’empêchera pas les guerres.<br /> Et les problèmes économiques causés par l’utopie européiste sont bel bien en train de raviver l’animosité entre la France et l’Allemagne.<br /> Rappelons qu’une nation n’est qu’un concept permettant de contrôler une économie dans une zone déterminée.<br /> Sans moyens de contrôler notre économie, nous irons à la faillite et nous n’éviterons pas sa conséquence inéluctable : la guerre.
Feladan
Tu as tout à fait raison.<br /> La réalité, c’est qu’effectivement il y a des cas (minoritaires) qui arrivent à surfer sur les aides et chômage pour avoir un niveau de vie plus élevé que quelqu’un qui bosse.<br /> Il y a aussi d’autres cas, comme ma nounou, qui ne doit pas travailler plus d’un certains nombres d’heures, sinon elle perd des aides, et gagnerait moins qu’en travaillant 35h, à cause du métier et de la rémunération en elle même.<br /> Mon ex compagne, même tarif, étant assistante à domicile avec un agrément de 3 enfant, n’en prenait que deux, sinon elle perdait le chômage partiel et ses revenus devenait moindre, donc travaillait « moins » (pas en horaire mais en lourdeur de tâche). Dans un autre cas, pendant quelques mois, elle s’est même retrouvée à gagner plus au chômage qu’en prenant 3 enfants, donc elle y est restée et a repris le travail au bout d’un temps car elle ne supportait plus de ne rien faire.<br /> Il y a d’autres cas de personne gagnant peu de revenu, mais compte tenu de leur situation géographiques et choix de vie, se retrouve avec un reste à vivre bien moindre qu’un personne cumulant les aides, etc etc.<br /> Ces cas existent, sont très minoritaires, mais entretiennent l’idée qu’en France on peut gagner mieux sa vie qu’en bossant. Mais globalement ce n’est absolument pas vrai, ces personnes sont juste hors réalité.<br /> Bien entendu que d’une façon générale à plus de 90-95%, on gagne mieux sa vie en travaillant.
Yorgmald
Pour ceux qui râlent que la France n’est pas été choisie, suffit de voir ce qui se passe avec notre EPR qui n’est toujours pas fini… Cela ne donne pas envi.
KlingonBrain
La réalité, c’est qu’effectivement il y a des cas (minoritaires) qui arrivent à surfer sur les aides et chômage pour avoir un niveau de vie plus élevé que quelqu’un qui bosse.<br /> C’est surtout une immense légende urbaine.<br /> Au passage, le chômage, n’est pas un cadeau ni un vol. Si vous y avez droit, c’est que vous avez cotisé.<br /> Quand aux aides, j’attends toujours qu’on me montre comment on vivrait mieux avec un RSA qu’avec un vrai salaire.<br /> Mon ex compagne, même tarif, étant assistante à domicile avec un agrément de 3 enfant, n’en prenait que deux, sinon elle perdait le chômage partiel et ses revenus devenait moindre, donc travaillait « moins » (pas en horaire mais en lourdeur de tâche). Dans un autre cas, pendant quelques mois, elle s’est même retrouvée à gagner plus au chômage qu’en prenant 3 enfants, donc elle y est restée et a repris le travail au bout d’un temps car elle ne supportait plus de ne rien faire.<br /> Sauf que c’est une situation très temporaire qui est basée sur une aide qu’on a soi même financée.<br /> Il faut se poser une question simple : est ce qu’on a du travail à donner à tout ceux qui en veulent ? Les chiffres officiels disent que non. Et on en est très loin.<br /> Le système est hypocrite, mais il y a hélas une réalité intangible derrière.
Feladan
Pas vraiment compris quels points de quels commentaires vous répondiez, j’ai l’impression que vos citations n’ont pas beaucoup à voir avec le commentaire écrit en dessous =/.<br /> Désolé, là je n’arrive pas à faire de liens ^^
carinae
bah oui ils faisaient gréve le samedi … et le font toujours … (sauf erreur de ma part)<br /> Ceci étant, il est clair que pour un investisseur même si , a priori, c’est mieux depuis quelques années il y a tout de même de quoi se poser la question avec les gréves des uns les gréves de autres … Je ne sais pas si c’est ce qui a décidé Musk mais si on rajoute a ça la fiscalité qui change d’un gouvernement a un autre, peut-être les aides plus généreuses de l’Allemagne, un état d’esprit de la population nettement plus tournée vers la « green attitude » (quoique …), un Etat financièrement plus fort, le tout saupoudré d’un peu de politique … bref ça n’était pas gagné pour nous …<br /> seul le temps nous dira si c’etait vraiment une erreur ou non
carinae
se plaignent c’est une chose … cassent tout et mettent l’économie a plat … c’est autre chose …<br /> Et encore qu’on n’est pas les plus a plaindre … dans certains pays (Allemagne y compris) c’est parfois pire.
Feladan
Non mais tu confonds. Askip les casseurs ne sont pas des GJ.
carinae
mouais il y a peut-être une part de vérité. Le Français est râleur ça c’est vrai … arrogant … ça j’en doute, égocentrique … encore moins violent peut-être (la France s’est faite dans le sang)<br /> Ceci étant dans tous les petits c… qui ont foutu le bord… lors des manif de GJ je serais bien curieux de connaitre la proportion d’étrangers notamment chez les Black Block !<br /> Qu’a l’étranger on nous considère comme des gosses pourris gâtés … ça s’est fort possible aussi mais peut être pas pour les raisons que tu évoques. En France on passe notre temps a se plaindre mais on a beaucoup de choses qu’on nous envie. Une histoire, un pays riche, ou généralement il fait bon vivre, démocratique, avec des valeurs, ou il y a des aides de l’état, des infrastructures, une économie digne de ce nom. C’est un pays qui compte militairement, économiquement, diplomatiquement, politiquement, historiquement, culturellement parlant …<br /> Donc oui … pour beaucoup de gens on doit être des gosses de riches qui ont tout et passent leur temps a se plaindre …
carinae
oui c’est vrai … mais pourtant les 2 étaient bels et bien liés … Je me souviens même avoir vu les GJ faire une haie d’honneur aux Black block …et je ne parle pas de ceux qui ont été pris la main dans le sac … Pour moi c’est du pareil au même …
yoda_net
La voiture « propre » fabriquée dans une usine en Allemagne, alimentée à ~1/3 par des centrales au charbon … bravo Tesla
KlingonBrain
se plaignent c’est une chose … cassent tout et mettent l’économie a plat … c’est autre chose …<br /> La plupart des gillet jaunes ont toujours défilé dans le calme. Il faut arrêter avec les amalgames.<br /> Et les gillet jaunes n’auraient jamais existés si le système politique n’avait pas servi la même tendance depuis 30 ans et complètement oublié les intérêts des classes populaires depuis trop longtemps.<br /> Quand les gens descendent dans la rue, c’est qu’il y a une bonne raison.<br /> Et encore qu’on n’est pas les plus a plaindre<br /> Quand les gens n’arrivent plus à boucler leur fin de mois, c’est que leur situation n’est plus viable.<br /> Il faut réaliser qu’il n’y a rien à gagner à accepter cette compétition mondiale au « moins disant » qui nous poussera uniquement à tomber toujours plus loin dans la misère et l’exploitation.<br /> Aux naifs qui pensent qu’on s’en sortira par le travail, il faut réaliser que le travail, c’est la valeur la plus dépréciée sur le marché mondial. Et avec les robots qui arrivent…<br /> dans certains pays (Allemagne y compris) c’est parfois pire.<br /> Les livres d’histoire nous disent que les allemands sont capable d’accepter beaucoup, mais aussi que ça peut se finir très mal parce que des personnes qui auront accepté ça finiront complètement aigries au bout d’un certain temps.<br /> Au passage, je ne vois pas l’intérêt de cette compétition à la paupérisation des peuples. Cela ne sers que les classes sociales les plus favorisées.
zomurn
Lol bien dit. Vu de l’étranger, les entrepreneurs doivent se dire « quelle bordel ces grèves en France, les gens toujours en train de se plaindre sans penser a bosser. Et cette loi du travail inbitable… »
carinae
pour être tout a fait honnête effectivement il y a un problème social que personne ne nie…<br /> Mais pourquoi tout mettre sur le dos de l’Etat ? Est ce que ça justifie toutes les dérives qu’il y a eu … Bon nombre de GJ ont défilé pacifiquement soit … mais la casse n’est pas arrivée toute seule … Qu’ils le veillent ou non ils sont complices et certains y ont même allègrement participé. Et je ferais aussi remarquer que beaucoup se plaignent mais ça ne les empêche pas de partir en vacance, d’avoir un ou plusieurs voiture(s), parfois d’être propriétaire … bref je serais bien curieux de connaitre la proportion de vrais GJ … ceux qui sont vraiment pris a la gorge … Je pense (mais s’est un avis tout personnel) que la vrai misère c’est celle que ne se voit pas justement …
redosk
Cdoric:<br /> Tesla n’arrivait pas à générer de bénéfices alors qu’ils étaient seuls sur le marché.<br /> Le gars qui ne voit que ce qu’il a envie de voir et qui ne comprend pas ce qu’est une entreprise en phase de croissance (rapide qui plus est).<br /> Les marchés l’ont très bien compris, pour ça que le cours approche son plus haut historique, sans avoir eu besoin d’une annonce tonitruante de Musk. Et pour ça que les $tslaq se bouffent les roubignoles.
Julien2
Le problème ne vient pas des gilets jaunes ou des chômeurs, le problème vient des décideurs qui sont incapables depuis des années de voirent plus loin que leurs intérêts électoralistes. L’art de manier les mots et de noyer les Français dans de longs discourses paternalistes ou l’État décide de tout et pour tout le monde, pas étonnant que les Ricains nous prennent pour des bolcheviques. Les gilets jaunes n’ont pas discrédité la France mais bien ce qui la dirige, et qui ont mis en place depuis maintenant plusieurs décennies un système corrompu et complètement déconnecté des réalités. Un système sans âme ni projet, mis a part le projet de retourner les citoyens les uns contre les autres afin de faire oublier un court moment l’inefficacité des décideurs que nous peinons à élire.<br /> La France est un beau pays, diversifié et chargé d’histoire;<br /> Mais l’économie en France n’attire pas les investisseurs industriels, elle n’attire que les investisseurs patrimoniaux. Qui de nous, en possession de plusieurs milliards viendraient les investir en France, nous n’avons déjà pas confiance en notre système alors imaginer un investisseur étranger. Aujourd’hui nous devons nous indigner de l’image que nos décideurs donnent à la France, parts leurs gestions et nous révolter de manière participative et fédératrice. Mais qu’elle Français veut vraiment du changement…<br /> Moi même j’ai crée et embauché des salariés depuis 10 ans, mais je suis bien comptant d’avoir vendu ma petite entreprise, car mon pays ne me garanti plus la possibilité d’innover ou d’investir… Vous le pourrez uniquement si vous êtes au CAC 40, le rêve français aujourd’hui n’existe plus!!!
carinae
perso je ne sais pas puisque je ne connais pas le milieu … ce que je vois en tout cas c’est bon nombre d’entre eux profitent bien du système et puis un beau jour se retourne contre ce même système et fout… un bord… pas possible … Que ce soit des Bobo de villes ou de compagne on s’en fou totalement …<br /> Pour le reste je pense que finalement on ne s’en sort pas si mal que ça …<br /> La Tribune<br /> Investissements étrangers : l'attractivité de la France se confirme<br /> 1.323 décisions d'investissements étrangers ont été recensées en France l'année dernière, contre 1.298 en 2017. Dans le même temps, le nombre d'emplois crées ou maintenus a baissé passant de 33.489 emplois à 30.302 sur la même période. La hausse (2%)...<br />
atahonfl
Petit à petit avec les décennies qui passent, on voit finalement se réaliser le grand projet US qui les a conduits à venir « très tôt » nous « libérer » dès 1941 (quasiment 1942) une fois tous les protagonistes quasi exsangues et les russes trop près. Depuis 1945, l’Europe est un dominion US dont l’état-capitale est l’Allemagne, sa réunification a été le point d’orgue puisque depuis que l’Allemagne a quasiment récupérer toute l’Europe de l’Est, la France n’est devenue qu’un état fantôme dépouillé de toute sa technologie, son industrie et ses cerveaux. La France aux yeux du monde c’est uniquement la bouffe, il suffit d’ouvrir sa télé pour s’en convaincre.
Feladan
carinae:<br /> bref je serais bien curieux de connaitre la proportion de vrais GJ … ceux qui sont vraiment pris a la gorge<br /> C’est exactement ce dont je parlais dans mes coms. Je serai curieux moi aussi de réellement connaître la proportion de personnes honnêtes, ne pouvant plus rien à leur situation, et étant prit à la gorge.<br /> A mon avis, ce n’est qu’un noyau. Dans la périphérie de ce mouvement à mon avis on retrouve bien plus des personnes non légitimes, qui dépensent, ne savent pas gérer leur argent, ne sont pas au courant des aides où ils peuvent prétendre, n’ont jamais cotisé à une retraite complémentaire, n’ont pas fait d’étude (volontairement), sont juste en colère contre l’Etat, voir même sont juste contre Macron et c’est tout.<br /> Ce qui est marrant, c’est que les gens crient #padamalgam pour les casseurs, mais en font bien volontiers dans l’autre sens, en estimant que la majorité des personnes de ce mouvement sont réellement dans le besoin.
rexxie
C’est drôle et désolant de voir les Français chialer contre les Français à ce point.
Goodbye
Je suis désolé pour le coup on est vraiment pas d’accord et on a une vision très différente.<br /> Après, ça sert a sa une démocratie, heureusement !
Dahita
Biensur,<br /> quand une entreprise s’installe dans un pays, elle ne fait attention ni a sa politique, ni a son climat social et encore moins a son systeme de taxes.<br /> Ce qu’il faut pas lire, quand meme…
Alexandre_Lamarre
Je vois beaucoup de gens qui apparaissent se plaindre du chômage en France. Nous avons le problème inverse au Québec. Le taux de chômage est trop bas. Je ne dis pas ça à la blague, on a vraiment un problème relié à notre taux de chômage trop bas. Nos entreprises ont besoin de travailleurs qualifiés. Évidemment, c’est n’est pas évident d’immigrer, mais je vous dirais d’aller vous informer. Il y a peut-être des emplois intéressant pour certains d’entre vous. Certains secteurs clés, comme les entreprises de jeux vidéo ont vraiment besoin de travailleurs.
Metaphore54
Sauf qu’ici le taux de chômage élevé concerne les personnes à faible qualification, les autres sont quasiment au plein emploi.
KlingonBrain
Tout à fait.<br /> Et l’échange d’opinions différentes est toujours enrichissante.
KlingonBrain
pour être tout a fait honnête effectivement il y a un problème social que personne ne nie… Mais pourquoi tout mettre sur le dos de l’Etat ?<br /> Objectivement, quand un pays pars à la dérive sur le plan économique, c’est parce que la politique économique menée à été déficiente. Dans n’importe quelle entreprise, quand les résultats sont mauvais, on en tire les conséquences. Et logiquement, on commence par changer la direction, pas par accuser les lampistes de ne pas travailler assez.<br /> A ceux qui pensent que tout dépendrait des individus et de leur travail, je répondrait qu’il n’y a rien de plus faux. Par exemple, les cours monétaire font bien plus pour la compétitivité d’un pays que des heures supplémentaires.<br /> La France cumule à peu près toutes les erreurs de gestion possible et imaginables. Un système complexe qui tue l’entrepreneuriat. Une monnaie trop forte pour son économie. Et un état dépensier qui gaspille beaucoup dans l’inutile au détriment du principal.<br /> Bon nombre de GJ ont défilé pacifiquement soit … mais la casse n’est pas arrivée toute seule … Qu’ils le veillent ou non ils sont complices et certains y ont même allègrement participé.<br /> Dans le principe du droit (et dans un état de droit), chaque individu est responsable de ses propres actions. Pas de celles d’autres personnes.<br /> Prétendre que ceux qui vont manifester pacifiquement seraient complice de par leur simple présence, cela revient juste… à remettre en cause de manière indirecte le droit de manifester. Parce qu’il sera alors trop facile d’envoyer des casseurs dans les manifs qui dérangent.<br /> Au surplus, si vous aviez raison sur le fait qu’un tel niveau de violence ne serait pas le fruit de quelques individus isolés, alors les livres d’histoire nous enseignent que serait la un signe extrêmement inquiétant qui pourrait être annonciateur d’une éventuelle future guerre civile. Un phénomène qui hélas n’a rien de rare dans l’histoire de l’humanité.<br /> Si vous voulez mon avis, tout cela ne sent pas bon. Il est vraiment urgent d’agir sur le plan économique et de réaliser que l’utopie européiste est juste un cauchemar économique.<br /> Et je ferais aussi remarquer que beaucoup se plaignent mais ça ne les empêche pas de partir en vacance, d’avoir un ou plusieurs voiture(s), parfois d’être propriétaire … bref je serais bien curieux de connaitre la proportion de vrais GJ … ceux qui sont vraiment pris a la gorge … Je pense (mais s’est un avis tout personnel) que la vrai misère c’est celle que ne se voit pas justement …<br /> Si je comprends bien, les gens devraient trouver normal de bosser dur… et pour rien. Ils devraient se passer de Vaccances et de loisirs et en plus de ça, ils devraient vendre leur patrimoine et leur voiture pour que le patron puisse les sous payer encore un peu plus… avant qu’ils ne finissent à la rue.<br /> Il faut réaliser qu’un monde dans lequel certains ont juste le droit de travailler dur mais sans profiter de rien, ça porte un nom.
Cmoidechnord
En réponse à tous les haters ignorants avec beaucoup de certitudes sans sources et sans preuves:<br /> https://www.ouest-france.fr/economie/entreprises/investissement/investissement-etrangers-et-attractivite-de-l-europe-la-france-resiste-6380472
Blackalf
@Cmoidechnord : vu que c’est ton premier message ici, on va te mettre au courant tout de suite : les messages de ce genre n’ont rien à faire ici, ils sont considérés comme méprisants et condescendants et n’apportent strictement rien au débat
sas-seb
La France n’a pas eu le courage d’accueillir sur son sol le géant américain Tesla ! Tesla aurait écrasé les entreprises françaises comme Renault, Peugeot ou Citroen qui se sont engraissées (avec leurs actionnaires) ces 20 dernières années au lieu d’investir massivement dans la recherche et développement et de payer royalement leurs salariés en pièces d’or et d’argent. Résultat : Tesla arrive avec 10 ans d’avance technologique. Et les constructeurs français vont devoir fusionner avec des constructeurs étrangers afin d’unir leur force et de pouvoir se payer à coup de dizaines de milliards de dollars leur retard technologique. Et ce sont les salariés qui vont faire les frais de ces fusions (mais ils ne le savent pas encore !).<br /> Entre paranthèses, je m’assois sur les commentaires à tendance fasciste (anti-Gilet Jaune, anti-peuple, anti-ouvrier) dont je mesure le niveau d’intelligence largement en dessous de zéro.
KlingonBrain
En France on passe notre temps a se plaindre mais on a beaucoup de choses qu’on nous envie. Une histoire, un pays riche, ou généralement il fait bon vivre…<br /> C’est encore vrai pour certains.<br /> Hélas, il existe une nouvelle réalité sociale. Par exemple, des gens qui sont obligés de loger dans leur voiture… alors qu’ils travaillent.<br /> On pourrait parler d’une réalité à deux vitesses. Avec d’un côté ceux qui sont encore dans la France ou il faisait bon vivre. De l’autre ceux qui subissent de plein fouet le dumping, la précarité, les bas salaires et pour qui même l’accès aux soins devient un problème.
Cmoidechnord
Je ne suis pas persuadé que la voiture électrique soit l’avenir. Je suis donc partagé sur ce que vous avez écrit.<br /> Demain tous à l’électrique, ca sera combien de centrale nucléaire?<br /> Par contre j’adore vos dernières lignes. Beaucoup trop de messages haineux et toujours accusateurs sans preuves et sans fondement envers des gens en difficultés ou autre. Mais bon, c’est la norme aujourd’hui…
sas-seb
La voiture électrique, c’est l’avenir. Il n’existe rien d’autre actuellement de viable sur la durée. Toutes ces voitures fonctionnant aux énergies comme le gaz, l’hydrogène ou je ne sais quoi encore demandent en amont (en production) une trop grande quantité d’énergie qui pourraient être fournie directement aux voitures électriques. Produire de l’hydrogène demande énormément d’énergie (d’électricité) ; toute cette énergie dépensée pourrait être utilisée directement aux voitures électriques au lieu de le dépenser à produire de l’hydrogène qui alimentera seulement quelques voitures à hydrogène.<br /> Oui, clairement bcp trop de messages haineux, et je ne comprends pas que Clubic ne les censure pas. Non, justement, cela ne doit jamais être la norme ! Ce sont ces gens là qui pourrissent la vie des français et de la France. Mais heureusement, ils ne sont qu’une minorité. Et une minorité reste une minorité. Simplement, nous sommes, vous et moi, la majorité silencieuse, et il est temps que nous nous élevions et que nous nous exprimions.
PEPLUM
En Allemagne ça sent largement plus le populisme que chez nous.
carinae
« Si je comprends bien, les gens devraient trouver normal de bosser dur… et pour rien. Ils devraient se passer de Vaccances et de loisirs et en plus de ça, ils devraient vendre leur patrimoine et leur voiture pour que le patron puisse les sous payer encore un peu plus… avant qu’ils ne finissent à la rue. » —&gt; ce n’est pas du tout ce que j’ai dit … mais pas du tout ! je conçois qu’il y ait matière a se plaindre pour un certain nombre de personnes mais je pars du principe qu’a partir du moment ou tu as suffisamment de quoi te payer des loisirs … tu n’es pas trop a plaindre:rage:. Autant je n’excuse pas ceux qui se permettent de voler, piller, dégrader simplement parce qu’ils considèrent qu’on leur doit (et on ne leur doit rien), autant je ne comprends pas que des gens qui travaillent vivent dans leur voiture.<br /> Ceci étant … je crois qu’on s’est un peu éloigné du sujet qui concerne Telsa
PEPLUM
Arrêtons avec les hypothèses foireuses et les analyses de bistrot, Tesla a sans doute mieux négocier son implantation en Allemagne et près de Berlin la firme sera confronté directement aux constructeurs premium allemand. C’est un choix stratégique et commercial, vous pensez sérieusement qu’une firme de cette importance se souci des gilets jaunes français à ce point ? Quant aux impôts et taxes il est évident que l’Allemagne est un peu moins contraignantes mais pas de là axer son choix uniquement sur ça. L’Allemagne a beaucoup d’avance sur le plan écologique et l’image est un sujet essentiel aujourd’hui, encore plus pour Tesla.
PEPLUM
Elle aura de l’avenir seulement si les infrastructures suivent. Pour l’instant il serait inenvisageable de remplacer ne serait-ce que la moitié du parc auto par de l’électrique, pas assez de bornes, pas assez d’énergie et on ne veut plus des centrales nucléaires. Quid du recyclage des batteries ?
Farid_Khazad
Sauf que une part de plus en plus importante de cadres de plus de 50 ans sont virés ou sont en reconversions professionnelles (car gentiment poussés vers la sortie) beaucoup moins rémunératrice pour une majorité d’entre eux… Le taux de chômage des cadres seniors en France est un des plus important d’Europe… En gros on vous utilise et on vous jette car vous coutez trop cher et on préfère un jeune dont on constate la plus faible évolution globale de leurs rémunérations pour le même type emploi… D’où le problème comme aux USA de la bulle des prêts étudiants qui ne peuvent plus être remboursés vu la chute des salaires des jeunes diplômés universitaires à emploi égal (hors la tech…).
Farid_Khazad
Il faudrait aussi repenser tous les modes de transports et la pertinence des déplacements vraiment utiles…<br /> Avons nous tous besoin d’une auto individuelle pour tous nos déplacements parce que la société à crée un monde essentiellement pensé pour la voiture et ses usages comme produit de consommation de masse…<br /> C’est pas les voitures électriques qui sauveront la planète vu la pollution des batteries dont le recyclage n’est toujours pas maitrisé complètement.<br /> La baisse du taux de CO2 du aux activités humaines est peut être la priorité mais si c’est pour mourir plus tard des déchets nucléaires engendrés pour alimenter les centrales et donc les batteries automobiles… Et nous sommes loin de la production d’énergie par fusion nucléaire sensée nous débarrasser, en partie, de ce problème… Les énergies alternatives ne suffiront pas dans l’état actuel à combler les besoins en électricité grandissants sans modifications drastiques de notre consommation et donc de nos usages…
Morox
Bien vu, Mr Musk. Opter pour un pays où les syndicats veulent faire leur travail, où les gens veulent du travail, où les rtt n’ont pas cours et pour finir les jacqueries (gj) n’existent pas. Le problème avec la France, c’est qu’elle est peuplée d’anarchistes pantouflards.<br /> Ca suffit de râler, vous avez le droit de vote … et l’obligation des payer les portables, l’eau, l’électricité, internet, les assurances, le gaz … et l’essence.<br /> Et c"est là qu’on s’esclaffe : les milliards de taxes qu’engrange l’état sur les hydrocarbures vont disapraître, ne vous inquiétez pas, vous paierez quand même…<br /> Bien vu Musk. j’ai monté (de me propres deniers) 3 entreprises en deux ans et j’ai réussi un temps à tenir. les charges me sont tombées dessus, les clients qui ne payaient pas ,les impots, les différentes caissses obligatoires, les employés qu’il fallait suivre (j’ai compté un jour 2 heures de pause! et viré aussi sec le meneur que j’ai revu quelque temps plus tard en GJ) etc … j’y ai perdu ma chemise.
KlingonBrain
ce n’est pas du tout ce que j’ai dit … mais pas du tout ! je conçois qu’il y ait matière a se plaindre pour un certain nombre de personnes mais je pars du principe qu’a partir du moment ou tu as suffisamment de quoi te payer des loisirs … tu n’es pas trop a plaindre:rage:.<br /> Je comprends ce que vous voulez dire. Si je résume l’idée, à partir du moment ou vous possédez certains biens ou loisirs, ce serait le signe que tout va bien.<br /> Hélas ce n’est pas aussi simple.<br /> Déja, il faut savoir que la vie du pauvre et la façon dont il acquiert les biens est très différente de celle du riche. Et celui qui est riche (ou de classe moyenne) se trompe totalement quand il interprète les « signes de richesse » du pauvre à partir des éléments de son propre système de vie.<br /> Petit exemple :<br /> Un riche, pour posséder une voiture, il se rends dans une concession et il signe un chèque d’un montant relativement conséquent. Pas de chèque, pas de voiture. Donc pour lui, posséder une voiture veut dire forcément qu’on a de l’argent et de l’aisance.<br /> Un pauvre, il est dans le « système D », il achète d’occasion une voiture à 500euros et il la retape. Ou alors c’est un voisin qui lui donne la sienne quand il va changer au lieu de la mettre à la casse. Parfois contre quelques services rendus.<br /> Non seulement cette voiture va lui demander d’énormes efforts (faut les retaper le week end, en plus d’un boulot dur la semaine). Mais cela n’empêche absolument pas qu’il peut avoir énormément de mal à payer son loyer, sa nourriture. Et qu’il peut mal dormir la nuit à cause de son contrat CDD qui se termine dans 3 semaines.<br /> C’est comme ça qu’on peut se retrouver avec des gens relativement pauvres au volant d’une voiture tout en ayant d’énormes « prises de tête » au quotidien pour des choses qu’il n’arrive pas à payer.<br /> Le fait qu’un pauvre peut posséder certains biens masque le fait que sa vie peut être très compliquée et usante au quotidien. Ce qui peut aboutir sur le long terme, à un burn-out et (plus grave) de la haine et de la rancoeur.<br /> Et le riche, quand il voit cela de l’extérieur, il voit juste un gars avec une belle voiture. Il ne voit pas tout ce qu’il y a derrière. Il pense que le pauvre profite bien de la vie. Ce qui est complètement faux.<br /> En réalité, le problème, c’est juste qu’il y a des gens dans ce pays une « société à deux vitesse » qui se développe avec des gens qui vivent de façon très différente et qui ont des des problèmes tellement différents qu’ils ne se comprennent plus du tout.<br /> Le risque, c’est qu’on aboutisse à long terme à une guerre civile de classes sociales. Et cela d’autant plus que le système politique actuel ne permet absolument pas de concilier ces deux camps. Et qu’il est bloqué depuis quelques élections déjà dans une bipolarisation qui ne correspond plus à rien.<br /> Autant, je excuse encore moins ce qui ce permettent de voler, piller, dégrader simplement parce qu’ils considèrent qu’on leur doit (et on ne leur doit rien), autant je ne comprends pas que des gens qui travaillent vivent dans leur voiture.<br /> Si vous voulez mon avis, ce n’est pas aussi simple. Déja, dans les casseurs, je pense qu’il y a de nombreux profils différents aux motivations différentes.<br /> Selon mon ressenti, je dirais qu’il y a :<br /> Des gens aigris par des années de galère et qui s’estiment exploités et volés par le système, le patronat et les classes aisées. Ceux la ne sont plus dans le raisonnement, mais dans la rage et la haine. Envoyez leur quelques lacrymo et ils passent en mode « pilotage automatique »…<br /> Des jeunes qui ressentent un mal être par rapport au monde actuel et l’expriment de façon très politisée et extrémiste (et qui peuvent être manipulés)…<br /> Des bandes venues des banlieues qui voient dans le chaos d’une manifestation une occasion de voler des biens et de se faire de l’argent.<br /> Le gars « lambda » qui a tellement pris l’habitude de faire comme les autres sans réfléchir… qu’il suivra le mouvement quel qu’il soit.<br /> Au passage, je précise qu’il faut bien faire la différence entre comprendre pour analyser et excuser.
KlingonBrain
ien vu, Mr Musk. Opter pour un pays où les syndicats veulent faire leur travail, où les gens veulent du travail, où les rtt n’ont pas cours et pour finir les jacqueries (gj) n’existent pas. Le problème avec la France, c’est qu’elle est peuplée d’anarchistes pantouflards.<br /> J’ai de la famille en Allemagne. Et le fait de croire que tout se passe bien chez eux, c’est une pure légende urbaine.<br /> Même s’il est vrai que la culture luthérienne de l’Allemand lui fait accepter plus que le Français et que chez eux, la travail est une valeur très ancrée dans leur culture, il est très naïf de croire qu’on peut l’exploiter et l’entuber sans conséquences sur le long terme. L’histoire montre que l’allemand peut être autrement plus virulent que le français quand il considère que la coupe est pleine et qu’il s’est fait bien entuber.<br /> Du reste, on verra ce qui restera de l’économie allemande quand l’Europe éclatera, que les pays autours d’eux perdront cette monnaie forte qui permet d’acheter leurs produits et d’alimenter artificiellement leur économie. Et que de l’autre côté, la chine commence à produire des machines pour les concurrencer.<br /> Au passage, soulignons que le travail humain est une affaire du passé. L’avenir est aux robots. Et les robots français travailleront autant que les robots Allemands. Et tout le monde aura une montagne de chômeurs mécontents. Il n’y aura pas de jaloux.<br /> J’ai monté (de me propres deniers) 3 entreprises en deux ans et j’ai réussi un temps à tenir. les charges me sont tombées dessus, les clients qui ne payaient pas ,les impots, les différentes caissses obligatoires, les employés qu’il fallait suivre<br /> C’est hélas très vrai, malheureusement.<br /> Notre système est réputé pour tuer l’entrepreneuriat. Et ce n’est pas une légende.<br /> Non seulement notre système prélève trop d’argent, mais surtout, il le prélève en dépit du bon sens et de manière trop complexe.<br /> les employés qu’il fallait suivre (j’ai compté un jour 2 heures de pause! et viré aussi sec le meneur<br /> Ca en revanche, ça n’est pas nouveau, c’est un problème qui existe depuis la nuit des temps. Quand on dirige une entreprise, il ne faut pas chercher à réinventer la roue.<br /> Pour faire simple, les employés, soit vous travaillez avec eux la plupart du temps, soit vous désignez des contremaîtres (qu’il faut payer un peu plus, forcément).<br /> Mais si vous attendez des gens qu’ils s’autogèrent en votre absence, vous aurez de mauvaises surprises. Dans le contexte actuel, une entreprise n’est dans l’esprit d’un employé qu’une entreprise parmi d’autres dans laquelle ils feront un séjour sans s’y attarder. Si vous faites faillite, ils s’en foutront comme de l’an 40.<br /> que j’ai revu quelque temps plus tard en GJ) etc … j’y ai perdu ma chemise.<br /> En même temps, je vous incite à vous demander qui prends une grande partie de la valeur en France. Et vous comprendrez que ce n’est ni les patrons, ni les employés, ni les gillet jaunes. Ni même les exclus que l’on désigne souvent comme des boucs émissaires un peu facile.<br /> Peut t’on reprocher aux patrons de n’avoir pas plus qu’un smic à donner aux gens(et encore, quand ils y parviennent)… on ne peut pas leur reprocher. Au fond, le patron est tout aussi esclave que ses employés.<br /> Peut t’on reprocher aux employés de n’être pas très motivé pour un smic qui leur permet à peine de survivre (et parfois même pas) et de considérer qu’ils n’ont pour ce prix la pas l’obligation de se démener démesurément… on ne peut pas leur reprocher non plus.<br /> Il faut bien comprendre que le problème est ailleurs, à un niveau bien plus élevé que celui du petit patron et du petit employé. Par exemple, dans les prélèvement immenses de l’état et sa mauvaise organisation qui découle d’empilement administratif pendant des décennies sans aucune réforme. Ou dans la concurrence organisée par les biens à bas cout d’importation qui sont financés à coup de dumping monétaire.
illuminati
Et pendant ce temps 95% des Français crachent à la gueule de Trump (pcq les medias leur disent quoi penser) alors que les USA enchaînent les records économiques les uns après les autres. Un taux de chômage de 3.5%. Le Dow Jones à 27,292 points. 16 millions de personnes de moins dans la pauvreté. Salaire moyen en augmentation de 9%. Que du bon… mais Trump est un con… n’est-ce pas?<br /> Continuez à écouter les Médias en mettant votre cerveau à off.<br /> Continuer à voter pour des cons qui vous méprisent.<br /> Continuez à vous faire entuber sans aucun lubrifiant.<br /> Mais soyez conséquents et cessez de vous plaindre.<br /> Quand vous en aurez marre, votez pour un ‹ Trump › … si vous en trouvez un en France.
Walter_White1
C’est quel parti qui est très très très à droite au juste ? Le RN qui veut nationaliser à mort et empêcher une réforme nécessaire des retraites ?<br /> Les pourris gâtés sont ceux qui sont nés après la guerre et ont foutu ce pays dans une m…de noire et laissé une dette abyssale à nous et nos enfants, certainement pas les GJ du départ qui bossent la tête dans le guidon toute l’année et se font plumer comme jamais pour financer les branleurs, les fraudeurs et les gens qui n’ont rien à faire ici.<br /> Revoyez votre copie et arrêtez d’aller au PMU car vos propos semblent en sortir.<br /> Je suis libéral, chacun se débrouille, sécu privée, assurance chômage privée et pour qu’on arrête de me piquer autant de pognon sur ma paie chaque mois (dernier mois, brut : 3770, net : 2990) et après on va me dire « ouai mais t’as de la chance, quand tu vas à l’hopital, tu sors pas ta carte bleue », ba heureusement que je la sors pas ! Je paye tous les mois, même quand je ne suis pas malade, et je ne le suis jamais).
KlingonBrain
Je suis libéral, chacun se débrouille, sécu privée, assurance chômage privée et pour qu’on arrête de me piquer autant de pognon sur ma paie chaque mois (dernier mois, brut : 3770, net : 2990)<br /> Aux USA, on a vu des pauvres avec un cancer participer à des loteries pour gagner le droit de se soigner. Le système de santé privée est une vraie catastrophe. En plus, ils essayent de se débarrasser par tous les moyens des gens malades pour faire plus de fric. C’est peut être bien pour les plus riches, jeunes et en bonne santé, mais c’est une vraie saloperie pour ceux qui sont en bas de l’échelle.<br /> De plus, ce n’est pas un système efficient sur le plan économique. De multiples assurances, cela équivaut à multiplier les frais de gestion, sans compter les dividendes des actionnaires.<br /> Le système étatique français doit être rationnalisé car il y a beaucoup de dépenses inutiles. Mais la sécu fonctionne plutôt bien avec des frais de gestion très modestes.<br /> Pour le rendre plus efficient, il faut au contraire supprimer le morcellement des caisses hors sécu et hors retraite publique, héritage du passé dans le système français.<br /> qu’on arrête de me piquer autant de pognon sur ma paie chaque mois (dernier mois, brut : 3770, net : 2990)<br /> Vous êtes très en dessous de la vérité. On vous prends bien plus que ça. Mais toutes les charges n’apparaissent pas sur votre fiche de paye. Et je passe sur les multiples impôts indirects que vous ne voyez pas.<br /> Cela dit, avec ce salaire, je pense que vous n’êtes pas à plaindre.<br /> Et n’oubliez pas que de nos jours, on peut passer de « demandé et bien payé » à « has been dont personne ne veut plus » d’une manière de plus en plus brutale.<br /> Les recruteurs ont leur profils. Et il suffit(par exemple) de passer de 39 ans à 40 ans pour changer de case. Les modes industrielles peuvent rendre obsolète nos qualifications en l’espace de quelques années.<br /> Des directeurs qui ont fini au RSA, de nos jours, ça se voit.<br /> Je paye tous les mois, même quand je ne suis pas malade, et je ne le suis jamais<br /> Jusqu’au jour ou vous aurez un gros problème de santé et que vous serez bien content qu’on vous soigne.
Nissart
on a les gouvernants qu’on mérite
JeGlandeTuGlandesNousGlandons
Et pendant que le “bon” peuple accuse les assistés sociaux, les prisonniers, les vieux, les handicapés, les gens moins brillants, etc. de tous les maux, les riches eux continuent de faire des milliards et ne rien payé.<br /> Pourquoi payé quand tout est payé par le Peuple et que ce dernier est tout content de le faire.<br /> Les gens du Peuple adorent s’haïr entre eux, d’accuser leurs voisins, les pauvres de tous les maux, mais jamais on les verra attaqué le Capitaliste et encore moins les riches. Ce sont des Dieux pour eux et s’ils ne rêvent que d’une chose c’est de devenir comme les riches et de pouvoir faire comme eux : ne rien payé et de chier sur le Peuple.<br /> La propagande Capitaliste est tellement forte que les gens accusent n’importe qui mais jamais le système dans lequel ils vivent. Il faut dire que dans ce système si on pose trop de question on est vite étiqueté de « terroriste ».<br /> Tous les « problèmes » des humains (99.9999999999999%) sont reliés à l’argent et donc aux mensonges.<br /> Mais étant donné que les humains sont tous menteurs (100%) et au moins 95% avares, le système Capitaliste est parfait.<br /> Bon un autre communiste (autre système tout aussi merdique que le Capitaliste) qui s’exprime ce dit le peuple…<br /> Vaut mieux s’entretuer, haïr, mentir, vénérer l’argent que de vouloir inventer un système, non pas parfait, mais beaucoup mieux que tout ce que les humains (enfin les riches) ont inventés jusqu’à présent.<br /> Après tout l’animosité est inscrite dans les gènes des humains.<br /> Les humains, les plus bêtes de tous les animaux.<br /> https://www.forbes.com/billionaires/list/;#version:realtime<br /> Tien, tien. Un français en troisième position (Bernard Arnault).<br /> C’est certainement une erreur car c’est bien connu les français n’aiment pas l’argent…<br /> C’est la faute aux pauvres, aux prisonniers, aux vieux, aux handicapés, etc. Tous des glandeurs.<br /> Nous, la génération Smartphone, on va tous les éliminer ces déchets et construire un monde meilleur.<br /> Et on va tous devenir riche. C’est tellement divin l’argent…<br /> Bon une bonne guerre et de tuer ces voisins et d’enrichir encore plus les riches, comme si c’était possible tellement ils sont riches et cela dépasse l’entendement, c’est ce qu’il nous faut.<br /> Le Capitaliste n’est qu’une Monarchie moderne et le peuple n’a pas changé depuis des millénaires et ne changera jamais. Vaut mieux accuser les plus démunis, les plus faibles et de penser devenir riche que de tout remettre en question, de réfléchir.<br /> Astucieux de dire que c’est la faute à x, y, z à chaque fois que la France n’a pas obtenue ses bonbons.<br /> C’est comme les maux « déficits », « dettes », « crises », « terroristes ».<br /> Des mots outils des marionnettes des riches (les politiciens tous millionnaires mais tellement moins riches que leurs maîtres) que le peuple adore entendre à chaque seconde de leur existence.<br /> Allé, on va tous allé travailler pour McDo (compagnie états-unienne) et se dire que c’est immensément valorisant de gagner rien pour enrichir les riches. En entendant qu’on nous remplace pour des robots (c’est déjà commencé et le peuple en est ravi – il va pouvoir encore dire que c’est la faute aux pauvres si « tout va mal » et bla, bla, bla)<br /> Les guerres, la haine est causée par la bêtise humaine. Cette espèce préfère s’entretuer (enfin on ne touche pas aux riches) que de réfléchir.<br /> Bon désolé d’avoir perturbé votre non réflexion et vous avoir déranger sachant que vous êtes très occupé (drogué) avec votre Smartphone pour parler de futilité et de toute la propagande des médias (tellement ennuyante car d’aucune réflexion profonde).<br /> Un « terroriste » d’Internet.<br /> Peuple : Ah non pas encore un « Troll »…
sheldon_bang
La France a beaucoup abandonné son goût pour les nouvelles technologies et son esprit d’entrepreneurs. Je pense que l’objectif fixé dans les années 80 de vouloir « infliger » une connaissance très littéraire en mettant souvent de côté les techniques y ait pour quelque chose.<br /> Le « multilatéralisme » y est aussi pour beaucoup : dès les années 90/95 les grosses entreprises ont forcé leurs fournisseurs de faire appel à la Chine, Corée, etc pour payer moins cher.<br /> Dommage car on risque de ne pouvoir proposer que des emplois de plus en plus basiques, et pour cela on est trop cher!
Walter_White1
Je ne suis qu’un ouvrier (très qualifié mais ouvrier quand même). Non, je ne me plains pas parce que je pars du principe que quand on n’est pas heureux au boulot, on en change. Du boulot, il y en a pour celui qui en veut, après faut faire le tri c’est sûr.
KlingonBrain
Du boulot, il y en a pour celui qui en veut<br /> Non.<br /> Et c’est facile à prouver puisqu’il y a beaucoup moins d’offres d’emploi que de chômeurs inscrits.<br /> Et si on fait la différence entre offre d’emploi et rémunération viable, il y en a encore moins. Parce que bosser et loger dans sa voiture, j’appelle pas ça une situation viable.<br /> On ne peut pas occuper un travail qui n’existe pas. Et ce n’est pas le fait de chercher un emploi qui va pour autant le créer s’il n’existe pas.<br /> quand on n’est pas heureux au boulot, on en change<br /> Encore faut t’il en trouver.<br /> Le marché de l’emploi est une affaire d’offre et de demande. Si on est jeune, bien qualifié et dans les profils demandés, on peut trouver du boulot facilement, gagner correctement sa vie.<br /> Mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Et même pour ceux qui sont dans ce cas, ça dure rarement toute la vie.<br /> Et dans les années qui viennent, ça ne va pas s’arranger. Avec les robots et les IA qui vont débarquer un peu partout, cela va provoquer une compression des effectifs partout. Paradoxalement même ceux qui sont dans des boulots « non automatisables » seront touchés. En bas de l’échelle, ça va « déguster »…
Blackalf
KlingonBrain:<br /> Si on est jeune, bien qualifié et dans les profils demandés, on peut trouver du boulot facilement, gagner correctement sa vie.<br /> Je mettrais quand même un bémol à ça : la grande majorité des emplois demandant un haut niveau d’études…demande aussi des années d’expérience que la personne n’a pas si elle est assez jeune, quelle que soit sa qualification et sa compétence <br /> Je vois ça très régulièrement, parce que mon beau-fils, Master 2 en Belgique (bac +5 en France) en sciences politiques, économiques et sociales se heurte tout le temps à ça dans sa recherche d’emplois : « monsieur, vous manquez d’expérience »<br /> Il est arrivé qu’ils engagent dans une administration communale quelqu’un qui avait un niveau d’études très inférieur, mais 2 ans d’expérience que mon beau-fils ne possédait pas…il réussit tous les examens et entretiens qu’il passe, mais c’est toujours la rengaine de l’'expérience qui revient sur le tapis <br /> Alors pour le moment il fait des intérims d’un ou deux mois, dans les RH d’administrations communales, d’un hôpital, d’une banque, etc…, en espérant qu’un jour, une fois son cv enrichi et une certaine expérience accumulée, quelqu’un lui propose un cdi ^^
KlingonBrain
Tout à fait.<br /> C’est vrai qu’a part quelques cursus très demandé, il faut encore ramer en sortie d’école.<br /> Cela démontre que le marché du travail est fortement déséquilibré en faveur des employeurs.<br /> Parce que si les entreprises perdaient beaucoup d’argent faute de trouver du personnel, ils ne feraient pas autant la fine bouche.
Carlomanus
Absolument faux ! La France, depuis au moins trois ans, attire plus les entreprises étrangères que le R. U qui va sortir de l’union,… Regardez les chiffres, bon sang ! Les français ne savent que pleurer sur eux-mêmes et cracher sur leur pays… Comme c’c’est imbécile !
Carlomanus
Ton message est peut-être un peu abrupt (mais bon…), mais tu as tout à fait raison, le lien est parfait ! En effet, les gens répandent des rumeurs, et je le dis, c’est imbécile. Nuance : je ne dis pas qu’ils sont imbéciles, hein ? J’affirme seulement qu’ils ne se mettent pas au courant alors que l’info est là, omniprésente, d’ailleurs trop présente…<br /> Merci pour ton lien ! Au fait, une contre-vérité aissi: hier, macron était à Amiens, voir les « whirlpool », mais on s’acharne à ne voir que le négatif, faut-il préciser qu’en 2019, près de 3000 entreprises se sont installées dans la région ? Allons… Voyez le positif, quoi !
KlingonBrain
Justement, les chiffres disent qu’en 20 ans, on a perdu l’essentiel de notre industrie. Que la seule chose qui se porte vraiment bien dans ce pays… c’est le chômage. Et qu’a part une petite élite bien payée qui vit déconnectée des réalités, le quotidien de beaucoup de nos concitoyens est de plus en plus sombre.<br /> Les français ne savent que pleurer sur eux-mêmes et cracher sur leur pays… Comme c’c’est imbécile<br /> En même temps, il faut réaliser que les français ne sont pas les seuls au monde à savoir se lever tôt. Penser qu’on va s’en sortir juste avec de la « niaque » alors qu’on ne possède même plus les fondamentaux économiques pour réussir dans la mondialisation, c’est une logique totalement suicidaire.<br /> Il ne suffit pas de faire de la méthode coué pour qu’une économie fonctionne.<br /> hier, macron était à Amiens, voir les « whirlpool », mais on s’acharne à ne voir que le négatif, faut-il préciser qu’en 2019, près de 3000 entreprises se sont installées dans la région ? Allons… Voyez le positif, quoi !<br /> Pour information, il se crée de nombreuses entreprises tous les jours en France… et autant qui partent en faillite. C’est facile de faire de la com avec des chiffres sans regarder les détails.<br /> Pour ma part, je remarque que ça fait plus de 20 ans qu’on nous amuse avec de la comm’ sur les créations d’entreprise et les histoires de startup. Mais la réalité c’est qu’il n’en sors à peu près rien. On est pas près d’avoir un géant du numérique qui naîtra en France. Ce n’est juste pas possible dans le contexte économique français.<br /> Et ceux qui ne comprennent pas que les jeux sont déjà joué n’ont rien compris au fonctionnement du capitalisme. Notre avenir dans ce système est déjà tracé. Nous sommes un pays perdant : L’avenir inéluctable, c’est l’esclavage.<br /> La France, depuis au moins trois ans, attire plus les entreprises étrangères que le R. U qui va sortir de l’union<br /> Et ça nous fait une belle jambe d’attirer les filiales d’entreprises étrangères qui viennent s’établir en Europe pour organiser la distribution de produits fabriqués dans les pays à monnaie faible.<br /> Tout ça pendant que notre population crève au chômage parce qu’on ne fabrique plus rien ici…
Carlomanus
Plus qu’une solution alors : on va faire comme les lemmings en Norvège, se jeter dans la mer par milliers ? C je pense que vous illustrez avec vos propos la mentalité de notre société : on se plaint, on se plaint, et, quand on a rien à faire, eh bien on trouve encore le temps de se plaindre… C’est qu’il en faut de l’entraînement ! Tout ça est vraiment désolant, ça ressemble à un suicide collectif… Au fond, hein… Mais sans moi !
KlingonBrain
Au contraire, c’est plutôt bon signe que les gens se plaignent.<br /> Ce qui serait inquiétant, ce serait de continuer à foncer dans le mur en croyant bêtement se sauver en fonçant plus vite.<br /> Nous sommes à l’ère de la robotisation. Notre avenir dépends principalement des décisions qui seront prises au niveau politique, économique et monétaire. Pas du travail que le gars de base peut fournir (et du reste, personne ne veut plus l’embaucher).<br /> Et il faut bien comprendre que les gens se plaignent pour de bonnes raisons : leurs efforts ne sont pas récompensés. Pour beaucoup de gens, le travail ne paye plus. Les boulots les plus durs sont même les plus mal payés.<br /> Et c’est malheureusement le signe d’un grave dysfonctionnement économique qui menace gravement notre avenir. Il y a de vraies causes, comme une monnaie trop forte, un marché pas suffisament protégé, un état qui prélève trop d’argent sur l’économie, une absence de stratégie économique et industrielle… et le manque de compréhension des enjeux de l’économie technologique du futur.<br /> Nous devrions donc remercier ceux qui se plaignent, car c’est grâce à eux qu’il peut exister une prise de conscience qu’il faut changer de chemin.
Carlomanus
Alors, je nuancerai un peu vos propos : les gens se plaignent, okay, mais j’ai l’impression qu’ils se plaignent depuis toujours. J’ai 60 ans, et, toujours, je n’ai entendu que des lamentations. C’est un peu comme la critique : il y a celle qui est constructive, et celle qui n’existe que pour trouver des défauts. Il faut savoir raison garder en toutes choses. Se plaindre, oui, évidemment, on le peut, mais en excès, cela devient destructif pour la société, qui, quoi qu’on en dise, nous protège plus ici que chez notre grand voisin, où, par exemple, les mini-jobs, payés très peu, n’obligent pas l’employeur à cotiser pour votre retraite, puisqu’on est en plein dedans. On estime aussi, selon un rapport gouvernemental outre-rhin, que la moyenne des retraites, à l’horizon 2022, sera de… 650€! Bon, je ne dis pas qu’il faut se contenter de ce qu’on nous donne, mais pleurer comme Chimène n’apportera rien de plus.
pemmore
ben le gouvernement a eu une politique de provocation, les gj y ont répondu , irresponsable de la part de mr Macron et surtout de son premier ministre.<br /> N’empêche mr Musk ne connait pas la France et c’est dommage car dans sa gigafactory il n’aura pas besoin de smicards , ni de techniciens à moîtié formés parlant avec peine l’Allemand, pas du tout l’Anglais, mais de techniciens pointus maîtrisant les nouvelles technologies aidé par des universités de renom.<br /> Et un courant électrique intéressant,<br /> Je l’aurais bien vue s’installer à Rennes.
pemmore
Moi je vis dans les Pays de la Loire, ben il y a du boulot et les entreprises ne trouvent pas de personnel, et ce n’est pas récent, alors les boîtes font avec et produisent avec ce qu’ils ont sous la main, s’ils pouvaient trouver plus ils produiraient plus, les chantiers traînent en longueur, ce qui est triste c’est de voir les vergers avec des pommes qui se vendent dans le monde entier avec la moitié de la récolte perdue, il parait que certains vignobles aussi, mais chez-moi c’est spécifique, les pauvres sans moyens de transport s’entassent en ville, les entreprises sont au fin fond de la campagne dans des villages ou elles prospèrent, des mondes qui ne se croisent pas.
KlingonBrain
Détrompez vous.<br /> S’il y avait vraiment un réel manque de main d’oeuvre, les tarifs des chantiers augmenteraient et ces entreprises proposeraient alors de meilleurs salaires pour attirer de la main d’oeuvre.<br /> Dès qu’un employeur propose un peu plus de le SMIC, il trouve sans problème. Et il reçoit des réponses par dizaines.<br /> Les patrons français ont hélas la mentalité de l’économie administrée de l’après guerre et ne comprennent pas encore qu’offrir le « salaire standard » sans se casser la tête n’est plus pertinent dans une économie libérale.<br /> Dans une économie libérale, il est tout à fait normal qu’il y ait des offres qui ne trouvent pas preneur et des emplois non pourvus puisque le marché navigue toujours autour d’un point de stabilité entre l’offre et la demande. Cela ne signifie pas pour autant que des emplois sont perdus car un emploi non rentable, ne peut par définition pas être pourvu.<br /> Ce qui fait exister un emploi, ce n’est pas une offre d’emploi. Pour comprendre, admettons que je cherche 500 personnes que je veux rémunérer 1€ par mois. Il est évident que je ne les trouverais pas malgré le fait que j’aurais du travail bien réel à leur donner. Peut t’on en conclure qu’il y a pour autant 500 postes de perdu ? Non car il n’y a pas de travail rentable à combler.<br /> Donc ces postes n’existent pas vraiment.<br /> Autre exemple, je veux faire refaire ma piscine pour 1€. Il y a donc du travail. Pourquoi ces fainéants ne veulent pas de mon offre ? Et bien logiquement parce que ce besoin ne peut être comblé pour le tarif en question.<br /> Sur la rentabilité des salaires, il est évident que s’il faut déménager tous les quelques mois (parce que contrat précaire), tout ça pour un SMIC et qu’il faut posséder un véhicule(qu’il faut acheter) en payant beaucoup d’essence(400€ par mois, pour une personne de ma famille), le tout avec une qualification… il est assez logique de ne pas attirer grand monde.<br /> Les français payent aussi leurs idées reçues, par exemple le fait de penser que seule des professions intellectuelles doivent être bien payées. Il faut savoir que de nombreux pays européen payent bien mieux les qualifications manuelles. Je ne compte plus les amis qui sont partis ailleurs… et ne sont pas revenu, y compris dans des métiers comme la restauration ou l’on se plaint régulièrement en France du manque de main d’oeuvre.<br /> Jugez en par vous même. Base SMIC pour 60 heures par semaine en France sur la côte française pour un cuisinier expérimenté contre 7000€ par mois pour moins d’heures en suisse. Pourquoi croyez vous que ces employeurs français ont du mal à trouver ? Et je pourrais vous citer plein d’exemples de ce genre.<br /> Pour les vendanges, l’exemple est aussi très connu. Les saisonniers qui sont venus n’ont pas trouvé leur compte. L’année d’après, ils ne sont pas revenus et son allés ailleurs. Tant pis pour les patrons français qui ne savent pas s’adapter.<br /> Bon, j’ai un peu simplifié parce que dans la pratique, de nombreux autres phénomènes interviennent pour expliquer la non attractivité de la France, comme les taux de charge, aussi bien pour l’employé que pour l’employeur.
Feladan
pemmore:<br /> ben le gouvernement a eu une politique de provocation, les gj y ont répondu , irresponsable de la part de mr Macron et surtout de son premier ministre.<br /> Question de point de vu uniquement, je n’y répondrai donc pas car ce genre de question part vite en sucette ^^.
Feladan
Vous avez comme d’habitude, votre vision, vous ne voyez que les exemples qui sied à votre vision, et vous excluez de facto les exemples contraires. Cela ne m’étonne pas, je connais votre vision du Pays; et je sais que c’est compliqué pour vous de voir le côté blanc. Reprenons ensembles vos exemples.<br /> KlingonBrain:<br /> Ce qui fait exister un emploi, ce n’est pas une offre d’emploi. Pour comprendre, admettons que je cherche 500 personnes que je veux rémunérer 1€ par mois. Il est évident que je ne les trouverais pas malgré le fait que j’aurais du travail bien réel à leur donner. Peut t’on en conclure qu’il y a pour autant 500 postes de perdu ? Non car il n’y a pas de travail rentable à combler.<br /> Donc ces postes n’existent pas vraiment.<br /> Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’il n’y a pas que des offres sous payées. Il y a pléthore d’offres ingrates, pléthores d’offres tout à fait payées au prix, mais que boude les Français. Je ne compte plus les offres de nounou, garde à domicile, technicien de surface, agent d’entretiens, serveurs etc. Étrangement, quand on en cherche (et je sais c’était mon cas ( nounous et agent d’entretiens, serveurs j’ai eu la discussion avec un restaurant), nous trouvons majoritairement des noms à consonances étrangère. Pourquoi ? Et bien simplement car ces « boudé » par les Français, sous prétexte de ne pas être assez bien payé pour « vivre ». Mais comment vivent les personnes prenant ces emploies alors ? C’est une bonne question.<br /> Le fait est que la prétention du Français est trop élevé, et refuse de facto bon nombre d’offre, qu’il pourrait très bien acquérir. Juste car « ce n’est pas sa branche », ou « c’est pas assez bien payé ».<br /> Donc si, votre exemple est caduque: la perception du salaire est subjective, et ne permet pas comme vous l’insinuez, d’exclure toutes les offres d’emploi. Je tenais à rééquilibrer la balance, car vous ne parliez pas de ces exemples flagrants, de postes « boudés » par prétention, alors qu’ils sont réels, et pas si minoritaires que ça. Tout n’est pas tout noir.<br /> KlingonBrain:<br /> Autre exemple, je veux faire refaire ma piscine pour 1€. Il y a donc du travail. Pourquoi ces fainéants ne veulent pas de mon offre ? Et bien logiquement parce que ce besoin ne peut être comblé pour le tarif en question.<br /> La demande des offres à 1€, sont soumises au positionnement géographique et la répartition des artisans. Je ne sais pas si c’est votre expérience, ou un exemple inventé, mais je peux vous garantir que mes parents, pour l’isolation à 1€ (similaire à la piscine à 1€ j’imagine ?), n’ont pas attendus une seule journée pour trouver un artisan le réalisant, ils se bousculaient tous au portillon. La réalité de la chose, c’est qu’ils ne touchent, bien évidemment, pas que 1€, les artisans reçoivent des CEE, en fonction du coût du travail, des revenus des particuliers etc. Ca va dans les 2000/3000€ en moyenne.<br /> Voilà ce que je tente de rétablir dans votre exemple : la réalité de ce que touchent les artisans , et l’offre et la demande déterminante. Tout n’est pas tout noir.<br /> KlingonBrain:<br /> Jugez en par vous même. Base SMIC pour 60 heures par semaine en France sur la côte française pour un cuisinier expérimenté contre 7000€ par mois pour moins d’heures en suisse.<br /> Ca, c’est l’argument phare. Malheureusement, quand on compare avec un autre pays, il est toujours bon de comparer le coût de la vie dans ce dis pays. Sauf si vous êtes un cas frontalier (et tout le monde ne peut pas l’être :p). J’ai un amis Frontalier d’ailleurs et nous en parlons souvent, surtout quand j’ai vu que mon poste (ingénieur développement), était payé facilement 3 à 4 fois mon salaire actuel (qui est de 37.500/an). Mais je fais parti de la catégorie des salaires les plus élevés en Suisse, avec le secteur de la banque et assurance, donc mon cas est un peu exceptionnel. Cependant, il m’a déconseillé de venir, si c’était pour habiter en Suisse. Il y a beaucoup de Français qui partent d’ailleurs. Même si moi, j’y serai bien gagnant (car salaire surpayé dans le domaine du développement)<br /> D’ailleurs, je doute fortement de votre exemple, les secteurs de l’hôtellerie et la restauration font partis des secteurs les moins payés en suisse (Cf https://frontalier.moncoachfinance.com/2018/04/guide-des-salaires-du-frontalier-12868.html#chapitre-3 ). Si votre exemple est réel et non inventé, il doit s’agir d’un cas à part. De plus, pour douter encore plus de votre exemple (qui passe de plus en plus pour un argument sur-exagéré) prennons l’exemple d’un chef de cuisine (car bon, cuisinier expérimenté, ça ne veut rien dire):<br /> " Un chef de cuisine est rémunéré de 1 900 à 5 000 € suivant la taille et la notoriété de l’établissement" Prennons donc un salaire moyen : " Salaire Chef de cuisine - Cadres de l’hôtellerie et de la restauration - 3 135 € nets"<br /> Regardons le salaire moyen sur des offres d’emploi Suisse type Jobs.ch<br /> " En tant que Cuisinier en Suisse , votre salaire pourrait être de CHF 56 015 en Suisse ."<br /> 56015/12 = 4667CHF, soit 4400 €. On est bien, BIEN BIEN loin du ratio limite x 6 dont vous parliez plus haut : SMIC =&gt; 7000€. Rapporter la différence de salaire au coût de la vie plus bas.<br /> Et oui, comparer les salaires, sans comparer le coût de la vie, c’est le meilleure moyen d’avoir de fausses idées : « Le coût de la vie en Suisse est 64 % plus élevé qu’en France. Le pouvoir d’achat local y est cependant 51 % plus élevé. » Globalement, d’une façon moyenne vous êtes perdant comparé à la France. On ne dirait pas comme ça, mais c’est en faisant des recherches qu’on le comprend.<br /> Quand on compare les salaires, on compare aussi les cotisations. Il n’y a pas de cotisation à l’assurance maladie ou complémentaire.<br /> Et là surprise, vous prenez la différence de Salaire moyen ( 3135€ en France, 4400€ En Suisse), vous ajouter le coût de la vie en moyenne 64% supérieur, vous ajouter les cotisations maladie et bingo. Voilà la réalité, =&gt; le France n’est pas si mal lotie <br /> Voilà ce que j’ai tenté d’équilibrer dans votre vision : la comparaison brut de salaire n’est pas un argument valable, ni l’utilisation d’exemple bidon (ou exceptionnel). N’hésitez pas à citer d’autres exemples, je pense que j’y trouverai une certaine dose de vérité que vous ne citez (volontairement ?) pas.<br /> KlingonBrain:<br /> Pour les vendanges, l’exemple est aussi très connu. Les saisonniers qui sont venus n’ont pas trouvé leur compte. L’année d’après, ils ne sont pas revenus et son allés ailleurs. Tant pis pour les patrons français qui ne savent pas s’adapter.<br /> Et pourquoi ne parlez-vous pas des saisonniers qui font ça tous les ans ? Pourquoi vous ne parlez pas des saisonniers qui se font des paquets de fric ?<br /> "dans notre région (la champagne ) il n’est pas rare de pouvoir ce faire 100€/150€ par jours ,en quittant a 14h mais a la tache quoi "<br /> Voici l’exemple qu’on retrouve facilement sur Internet concernant les vendanges. Les vendanges (non horaires) peuvent être très très bien payées également,si l’on ne se cantonne pas aux 35h. On se demande pourquoi vous n’en parlez pas. Généralement c’est le SMIC, pour un travail qui ne demandent AUCUNE études. Excusez-moi du peu, c’est donc parfaitement normal,ce n’est pas un travail physique exceptionnel non plus (type sportif haut niveau, vrai savoir faire, etc etc).<br /> KlingonBrain:<br /> Bon, j’ai un peu simplifié parce que dans la pratique<br /> Vous avez complétement simplifié oui . Il est clair que votre balance penche (comme à votre habitude) entièrement d’un côté, et vous n’arrivez plus à faire la part des choses, ni voir les exemples qui ne vont pas dans votre sens.<br /> Quand l’on a une vision un peu plus objective, on comprend que la France n’est pas si mal lotie que certains essayent de le faire croire avec des arguments un peu bancals (mais certains néanmoins vrais, ceux auxquels je n’ai pas répondu son globalement vrai), mais surtout des exemples mensonger (ou si non mensonger, complétement basé sur des probables exceptions)<br /> Je sais que vous allez vouloir répondre, mais je sais que vous allez prendre des parties seulement de mes commentaires (en oubliant les parties qui ne vous vont pas), et / ou partir ailleurs pour tenter de prouver encore une fois que la France va mal.<br /> Il y a donc de très, très forte chance que je ne vous réponde pas, car ça va tourner en rond. Je voulais juste montrer aux lecteurs de vos « exemples » que vous ne voyez principalement que le noir, et que vous utiliser des exemples que j’ai peine à ne pas qualifier de mensonger (j’essaye vraiment).
KlingonBrain
Vous avez comme d’habitude, votre vision, vous ne voyez que les exemples qui sied à votre vision, et vous excluez de facto les exemples contraires. Cela ne m’étonne pas, je connais votre vision du Pays; et je sais que c’est compliqué pour vous de voir le côté blanc. Reprenons ensembles vos exemples.<br /> Je vous retournerais exactement la même critique.<br /> Cela dit, pour une fois, j’ai apprécié votre argumentaire. Car j’ai senti de la sincérité dans votre point de vue et de gros efforts pour l’expliquer. Ce que j’apprécie, même si je ne partage pas vos idées.<br /> Mais il se trouve que j’ai moi même occupé dans ma vie un certain nombre d’emplois pénibles/ingrats/précaires/mal payés et qu’il y a autour de moi un certain nombre de gens qui ont du mal à s’en sortir malgré le fait qu’ils sont plus que travailleurs et motivés.<br /> Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’il n’y a pas que des offres sous payées. Il y a pléthore d’offres ingrates, pléthores d’offres tout à fait payées au prix, mais que boude les Français. Je ne compte plus les offres de nounou, garde à domicile, technicien de surface, agent d’entretiens, serveurs etc.<br /> Oui, des offre correctes, cela existe. Et quand on paye, on trouve des employés.<br /> Sincèrement, je n’ai jamais vu une entreprise ne pas trouver d’employés quand elle mettait l’argent qu’il faut sur la table pour ça. Sauf quelques cas de compétences très rare ou peu disponibles dans une région.<br /> Vous parlez de nounou. Un couple de mes ami a passé une annonce en France et ils ont reçu plus de 50 candidatures. Et même de gens venant de très loin.<br /> Signe particulier ? Ils sont fortunés et ils offraient un bon salaire.<br /> Donc si vous ne trouvez pas, offre plus. Et la vous aurez des réponses.<br /> Il y a pléthore d’offres ingrates, pléthores d’offres tout à fait payées au prix, mais que boude les Français.<br /> Non, ce sont des légendes urbaines.<br /> D’ailleurs, ce genre d’idée ne circule que dans les classes sociales aisées qui sont… très bien payées et très loin du genre de boulot ingrat dont nous parlons.<br /> Quand gens disent aux autres d’accepter un salaire de misère et des emplois pénibles qu’eux même n’acceptent pas, je pense qu’il faut un peu relativiser .<br /> S’il y a aujourd’hui des mouvement sociaux comme les Gillet Jaunes, c’est qu’il y a de bonnes raisons. Et leurs plaintes sont assez clair : beaucoup de gens n’arrivent plus à vivre de leur travail.<br /> Il y a dans ma famille plusieurs personnes qui sont dans ce cas la, ce n’est pas une légende urbaine.<br /> Il y a pléthore d’offres ingrates<br /> Ce n’est pas parce qu’un boulot est ingrat qu’il peut être pour autant occupé par le premier venu.<br /> Une chose me choque en France, c’est que les boulots les plus ingrats sont ceux dont les patrons pensent qu’ils peuvent offrir le moins.<br /> Or, dans une logique libérale, pour trouver du personnel sur un boulot ingrat, il faut logiquement payer plus que pour la moyenne des emplois qui ne seraient pas « ingrats ».<br /> Et la concurrence, ça existe aussi dans l’autre sens. Pas de bol pour les patrons français qui se font aujourd’hui voler leurs soudeurs, leurs cuisiniers et bon nombre de professionnels dans des professions dures ou des boites étrangères payent aujourd’hui bien mieux.<br /> Je ne compte plus les offres de nounou, garde à domicile, technicien de surface, agent d’entretiens, serveurs etc.<br /> La question n’est pas de savoir s’il y a une offre, mais plutôt si le salaire proposé est économiquement viable. Plus un salaire est faible, plus cela réduit le nombre de gens qui sont en situation de l’accepter.<br /> Aujourd’hui, le SMIC est insuffisant dans beaucoup de d’endroits en France ou le cout de la vie à beaucoup augmenté. Donc il est logique de voir des emplois non pourvus.<br /> Cela étant dit, il est tout à fait logique que les employeurs cherchent de la main d’oeuvre au tarif le plus intéressants possible. Mais il n’y a absolument rien d’étonnant a ce qu’ils ne trouvent pas toujours.<br /> Un employeur qui trouve tous les employés dont il rêve, c’est qu’il offre trop. Un employeur qui ne trouve rien, c’est qu’il n’offre pas assez.<br /> Le simple fait que cela étonne les français de voir des emplois non pourvus montre le peu de culture qu’ils ont de l’économie libérale.<br /> Le fait est que la prétention du Français est trop élevé, et refuse de facto bon nombre d’offre, qu’il pourrait très bien acquérir. Juste car « ce n’est pas sa branche », ou « c’est pas assez bien payé ».<br /> Faux, car la vraie réalité, c’est que beaucoup de gens ont du mal à boucler leurs fins de mois, ce qui indique clairement que les prétentions salariales de la base ne sont pas trop élevées, mais au contraire très insuffisantes.<br /> J’objecterais que dans un système libéral, est tout à fait normal de refuser un emploi qui n’est pas assez payé pour qu’on puisse vivre de manière décente.<br /> L’humanité n’a jamais été aussi productive et il n’y a aucune raison qui justifie la misère humaine.<br /> Et les personnes ont tout à fait raison de penser qu’aller bosser dans des domaines ou l’on ne possède aucune expérience est un non sens complet. N’importe quel recruteur vous dira que ça flingue complètement un CV. A long terme, c’est surtout une bonne recette pour devenir SDF, n’en déplaise aux politiques dont le seul objectif est de faire disparaitre à court terme les gens des statistiques sans aucune vision à long terme.<br /> Cette politique de gribouille flingue les finances du pays car les formations sont l’un des poste les plus coûteux du pays. Inciter les gens à changer de métier plutôt que de jouer sur d’autres mécanismes d’ajustement, c’est une perte colossale.<br /> Ajoutons qu’il y a beaucoup d’idées reçues sur le fait que les emplois « ingrats » ou « durs » pourraient être occupés par n’importe qui dans la tête de personnes qui ne connaissent pas ces métiers et que tout ne serait qu’une question de volonté.<br /> Pour avoir bossé dans le bâtiment, je peux vous dire que les employeurs n’ont que faire d’un vieux comptable. Il finirait vraissemblablement à l’hôpital en seulement quelques semaines avec un arrêt maladie (justifié) de longue durée… et la sécu qui raque à nos frais.<br /> La demande des offres à 1€, sont soumises au positionnement géographique et la répartition des artisans. Je ne sais pas si c’est votre expérience, ou un exemple inventé, mais je peux vous garantir que mes parents, pour l’isolation à 1€ (similaire à la piscine à 1€ j’imagine ?), n’ont pas attendus une seule journée pour trouver un artisan le réalisant, ils se bousculaient tous au portillon. La réalité de la chose, c’est qu’ils ne touchent, bien évidemment, pas que 1€, les artisans reçoivent des CEE, en fonction du coût du travail, des revenus des particuliers etc. Ca va dans les 2000/3000€ en moyenne.<br /> Sauf que je ne parlais pas de ça.<br /> Je parlais vraiment d’offrir de payer quelqu’un 1€ par mois( oui, je suis vraiment très radin ) pour montrer qu’une offre d’emploi ne fait pas pour autant exister un emploi. Et cela quand bien même il y a une tâche réelle qui fait besoin derrière cette offre.<br /> Et la conclusion qu’il faut en tirer, c’est qu’un emploi n’existe qu’a partir du moment ou les deux parties peuvent tomber d’accord sur les termes de l’échange.<br /> Les français on du mal à comprendre ces notions économiques à cause du système politique semi communiste qui a eu cours pendant longtemps ou la notion de barème salarial tendait à tuer la notion de négotiation.<br /> Un petit stage aux USA ferait du bien à beaucoup d’employeurs français. Ils y apprendraient comment on garde les employés.<br /> Au passage, la notion de salaire minimum est quelques chose de bien plus complexe qu’un SMIC. Cela peut dépendre du cout de la vie dans une région, de la distance qu’il faut parcourir pour aller à son travail, de la situation personnelle (propriétaire ou non), du temps passé a un salaire bas sans évolution.<br /> Voilà ce que je tente de rétablir dans votre exemple : la réalité de ce que touchent les artisans , et l’offre et la demande déterminante. Tout n’est pas tout noir.<br /> Pourtant, un artisan/entrepreneur, ça refuse du travail tous les jours.<br /> Les prestations ne se font qu’a partir du moment ou les deux parties tombent d’accord sur un prix. Et les clients qui n’ont pas les moyens de leurs rêves c’est plutôt courant. Un artisan ne va pas perdre de l’argent pour leur faire plaisir.<br /> J’ajouterais que la réalité de ce que touchent les artisans est plus complexe à calculer que vous ne l’imaginez. Quand vous payez une facture à un entrepreneur, c’est très loin de la somme qu’il se payera ensuite comme rémunération, particulièrement quand une partie sers à payer du matériel, de l’outillage coûteux et des charges.<br /> Étrangement, quand on en cherche (et je sais c’était mon cas ( nounous et agent d’entretiens, serveurs j’ai eu la discussion avec un restaurant), nous trouvons majoritairement des noms à consonances étrangère. Pourquoi ? Et bien simplement car ces « boudé » par les Français, sous prétexte de ne pas être assez bien payé pour « vivre ». Mais comment vivent les personnes prenant ces emploies alors ? C’est une bonne question.<br /> Comment font t’ils ? C’est en réalité très simple. Pour comprendre, il faut avoir bossé à leurs côtés dans des métiers « ingrats », mais aussi un peu voyagé pour voir l’autre côté du mécanisme économique qui existe dans leur pays d’origine. Il faut rencontrer des anciens immigrés qui sont revenu chez eux.<br /> Le mécanisme économique primaire qui permet de rendre l’immigration plus compétitive que les travailleurs du pays d’origine, c’est le différentiel monétaire.<br /> Pour un citoyen d’un pays avec une monnaie faible, partir travailler quelques années travailer dans un pays à monnaie forte en laissant la famille au pays est un bon moyen de faire fortune. Non pas grâce au travail, mais grâce aux taux de change. Ensuite, vous achetez une affaire, par exemple un hotel ou un commerce rentable dans votre pays d’origine.<br /> Bref, on met en concurrence des hommes qui ne sont pas du tout dans les mêmes conditions économiques.<br /> Car il est évident que celui qui doit nourrir sa famille et travailler toute sa vie à ces conditions ne peut pas accepter des conditions de travail aussi basses. Et nos banlieues françaises ou le taux de chomage atteint des record est la pour démontrer que les immigrés qui habitent en France rencontrent exactement les mêmes problèmes que les autres.<br /> Si on veut qu’une économie fonctionne bien, il faut accepter de payer le vrai prix du travail et cesser de croire aux illusions des logiques de dumping sociaux.<br /> Ca, c’est l’argument phare. Malheureusement, quand on compare avec un autre pays, il est toujours bon de comparer le coût de la vie dans ce dis pays. Sauf si vous êtes un cas frontalier (et tout le monde ne peut pas l’être :p). J’ai un amis Frontalier d’ailleurs et nous en parlons souvent, surtout quand j’ai vu que mon poste (ingénieur développement), était payé facilement 3 à 4 fois mon salaire actuel (qui est de 37.500/an).<br /> Et oui, comparer les salaires, sans comparer le coût de la vie, c’est le meilleure moyen d’avoir de fausses idées : « Le coût de la vie en Suisse est 64 % plus élevé qu’en France. Le pouvoir d’achat local y est cependant 51 % plus élevé. » Globalement, d’une façon moyenne vous êtes perdant comparé à la France. On ne dirait pas comme ça, mais c’est en faisant des recherches qu’on le comprend.<br /> Ce qui explique tout à fait ce que je dit plus haut.<br /> De fait, le frontalier, ou celui qui laisse sa famille dans son pays pour habiter de manière précaire quelques années possède un avantage compétitif évident par rapport a celui qui habite en suisse. Et surtout, celui qui loge sa famille dans le pays.<br /> C’est un exemple de dumping social…<br /> Reste à savoir combien de temps cela tiendra politiquement en suisse. J’ai une petite idée de la réponse, mais c’est un autre sujet.<br /> Quand on compare les salaires, on compare aussi les cotisations. Il n’y a pas de cotisation à l’assurance maladie ou complémentaire. Et là surprise, vous prenez la différence de Salaire moyen ( 3135€ en France, 4400€ En Suisse), vous ajouter le coût de la vie en moyenne 64% supérieur, vous ajouter les cotisations maladie et bingo. Voilà la réalité, =&gt; le France n’est pas si mal lotie<br /> C’est effectivement à considérer et je suis d’accord avec vos arguments sur le fait qu’il y a plusieurs points qui faussent la comparaison.<br /> D’ailleurs, je doute fortement de votre exemple, les secteurs de l’hôtellerie et la restauration font partis des secteurs les moins payés en suisse (Cf https://frontalier.moncoachfinance.com/2018/04/guide-des-salaires-du-frontalier-12868.html#chapitre-3 ). Si votre exemple est réel et non inventé, il doit s’agir d’un cas à part.<br /> Mon exemple est bien réel. Mais votre argument que cela puisse être un cas particulier est tout à fait admissible.<br /> Voilà ce que j’ai tenté d’équilibrer dans votre vision : la comparaison brut de salaire n’est pas un argument valable, ni l’utilisation d’exemple bidon (ou exceptionnel). N’hésitez pas à citer d’autres exemples, je pense que j’y trouverai une certaine dose de vérité que vous ne citez (volontairement ?) pas.<br /> Certes.<br /> Mais je ne base pas mes conclusions sur un seul cas. J’ai connu dans mes relations un certain nombre de personnes qui bossaient dans le secteur de la restauration et même un restaurateur. Et sur le long terme, je note quasiment toutes sont parties à l’étranger, y compris l’un de mes neveux.<br /> Quasiment toutes ont eu des problèmes personnels et ne cachaient pas qu’elles étaient fortement mécontentes à cause du fait qu’elles bossaient énormément d’heure avec un salaire qui n’était pas en rapport et une évolution de carrière décevante.<br /> Si vous voulez mon avis, il n’y a pas de hasard au fait que l’on manque de certaines professions en France. Trop de travail, trop peu de salaire. Et à la clé des conséquences personnelles qui se payent. Les employeurs se comportent comme des profiteurs à court terme et se plaignent des conséquences qu’ils ont engendré.<br /> Les patrons français sont un bel exemple d’assistanat. Ils attendent que l’état leur fournisse de la main d’oeuvre au lieu de comprendre ce qu’ils doivent faire pour en obtenir.<br /> Les français ont voulu rentrer dans un système économique libéral alors qu’ils n’ont pas la culture et n’en comprennent pas du tout le fonctionnement. Les patrons veulent du libéralisme, mais ils attendent tout du système, cherchez l’erreur.<br /> Et pourquoi ne parlez-vous pas des saisonniers qui font ça tous les ans ? Pourquoi vous ne parlez pas des saisonniers qui se font des paquets de fric ? "dans notre région (la champagne ) il n’est pas rare de pouvoir ce faire 100€/150€ par jours ,en quittant a 14h mais a la tache quoi "<br /> Vous oubliez que c’est un travail très ponctuel et qui demande une main d’oeuvre très importante. Donc ça demande de faire venir des gens d’ailleurs.<br /> Et si vous comptez les frais que cela implique pour les personnes et le fait de devoir bloquer des dates (ce qui exclut d’autres possibilités d’emploi plus sérieux), les montants que vous donnez sont plutôt bas, voir ridicules.<br /> Et la meilleure preuve de cela, c’est que même les travailleurs des pays de l’est qui étaient habitués de cette tâche nous font maintenant faux bond.<br /> Je pourrais vous expliquer par moultes exemples pourquoi une resource qui doit être disponible pour un faible nombre de jours par an ça se paye obligatoirement de manière prohibitive. Et il n’y a aucune possibilité qu’il en soit autrement.<br /> Croyez le ou non, mais il y a toujours un prix à partir duquel vous allez trouver des gens. Et ce prix la est ce que l’on peut qualifier de prix naturel du marché. Toute distorsion pour le faire baisser entraîne automatiquement des effets de bord très néfastes.<br /> Généralement c’est le SMIC, pour un travail qui ne demandent AUCUNE études.<br /> C’est une idée reçue très française de penser que le salaire doit être impérativement et intimement lié aux diplômes possédés.<br /> Sauf que non. Le salaire dans un système libéral s’établit suivant l’offre et la demande.<br /> Dans certains pays, un soudeur peut gagner plus qu’un ingénieur.<br /> Et cette logique est souhaitable d’un point de vue humain dans la mesure ou il est souhaitable que le prix des emplois pénibles augmente. Ce qui incitera à l’automatisation pour les supprimer, donc un progrès humain.<br /> Excusez-moi du peu, c’est donc parfaitement normal,ce n’est pas un travail physique exceptionnel non plus (type sportif haut niveau, vrai savoir faire, etc etc).<br /> Je vous répondrait qu’il m’est difficile d’en juger précisément sur cet exemple sans l’avoir fait.<br /> Mais ce que je sais, c’est que beaucoup d’intellectuels sous estiment les capacités physique qu’il faut pour pratiquer certains métiers.<br /> Pour avoir bossé dans le bâtiment, je peux vous dire que tout le monde n’a pas la constitution pour tenir. Et encore moins pour ne pas subir de dégats physiques sur le long terme.<br /> Ceux qui pensent qu’un vieux comptable peut se recycler la dedans se trompent sur toute la ligne.<br /> Je sais que vous allez vouloir répondre, mais je sais que vous allez prendre des parties seulement de mes commentaires (en oubliant les parties qui ne vous vont pas), et / ou partir ailleurs pour tenter de prouver encore une fois que la France va mal.<br /> Je pense qu’il y a aujourd’hui suffisamment de mécontentement social dans la France d’en bas pour prouver que la France va mal. Et je pourrais vous parler aussi de budgets impossibles à tenir.<br /> Alors vous allez me dire « les gens se plaignent parce qu’ils sont trop exigeants ». Peut être. Mais comment pouvez vous en juger si vous gagnez un bon salaire et que vous n’êtes pas à leur place ?<br /> Si vous êtes informaticien, je vous inciterais d’ailleurs à vous méfier car c’est typiquement le genre de métier ou l’on peut gagner beaucoup à une époque de sa vie et rentrer dans une période plus difficile à partir d’un certain age.<br /> Il y a donc de très, très forte chance que je ne vous réponde pas, car ça va tourner en rond.<br /> L’échange est intéressant, mais je doute que nous tombions d’accord car il est évident que nous ne partageons pas du tout les mêmes convictions politiques.<br /> Je comprends très bien (et je partage) votre préoccupation d’éviter un dialogue sans fin. La solution est de limiter le nombre d’échanges. Ceci sera donc ma dernière réponse ici. Je pense qu’a ce stade, nous en avons assez dit pour comprendre nos points de vue respectifs.<br /> Sur ce, je vous souhaite une excellente soirée et une bonne continuation.
Feladan
KlingonBrain:<br /> Je vous retournerais exactement la même critique.<br /> Sauf qu’à la différence, je ne l’ai pas fais dans le but d’argumenter, mais de rétablir une balance que vous avez volontairement fait pencher d’un et d’un seule côté.<br /> Par conséquent, cela devient plus « légitime » que vous, de citer que des choses qui vont dans mon sens, car vous vous êtes chargé du reste. Là est toute la différence, je n’aurai pas produit ça sans répondre à votre commentaire. J’aurais argumenté les deux axes.<br /> KlingonBrain:<br /> qu’il y a autour de moi un certain nombre de gens qui ont du mal à s’en sortir malgré le fait qu’ils sont plus que travailleurs et motivés.<br /> Et je vous donne la même phrase que nous avons eu sur un autre commentaire à propos des emplois : vous vous basez sur vos connaissances, cela vous affecte trop. Vous ne voyez donc plus les exacts opposés de vos connaissances. C’est humain ne vous en faite pas, de ne voir que son écosystème et d’en tirer une vérité.<br /> KlingonBrain:<br /> Sincèrement, je n’ai jamais vu une entreprise ne pas trouver d’employés quand elle mettait l’argent qu’il faut sur la table pour ça<br /> Vous inversez les rôles. Vous parlez des offres non trouvées car pas assez payées, je vous parle des offres peu payées, boudées par les Français, mais souvent occupées par d’autres nationalité d’origine. Mon point de vu était de dire que les Français, disent souvent « Ne pas pouvoir s’en sortir » avec un tel salaire, alors que d’autres y arrivent.<br /> KlingonBrain:<br /> Signe particulier ? Ils sont fortunés et ils offraient un bon salaire.<br /> J’ai une nounou (à domicile), je suis parent séparé, avec un enfant à charge, et célibataire et vous avez mon salaire (37.500), j’habite à Lyon, donc un coût de la vie relativement « élevé ». Je ne trouve pas ça « fortuné » comme vous dites, je suis dans la classe moyenne. Je prends votre exemple donc par caduque : encore une fois, vous ne citez que ce que vous voyez (forcement c’est logique ^^). L’argent, n’est pas toujours le seul problème. L’autre, c’est la volonté d’une part de la population d’en vouloir PLUS, pour des jobs « normalement » payés. Je prends ce point comme non réfuté. Et encore une fois, j’ai eu des prétentions bien moins élevées que celle que j’engage. Alors que d’autres m’ont dit « ne pas pouvoir vivre un taux horaire plus bas ». Ils avaient toutes des situations familiales semblable.<br /> Alors je ne suis pas dans leurs vies, y’a peut être des raisons, c’est vrai. Mais quand le salaire demandé est celui qu’on trouve généralement (10€/heure), j’ai plus l’impression que ce sont des personnes qui cherchent à gagner plus, et utilisent l’argument du « pas pouvoir vivre » par justification.<br /> Ca rejoins exactement mon point de vu que j’expliquais.<br /> KlingonBrain:<br /> Non, ce sont des légendes urbaines. D’ailleurs, ce genre d’idée ne circule que dans les classes sociales aisées qui sont<br /> C’est là votre seul argument ? Comme marqué, je l’ai constaté de part mes recherches d’employés, vous insinuez donc que je ment ? Ou que c’est du pur hasard ?<br /> Et je ne suis pas dans la classe sociale « aisée », ni « très bien payé »… Et je le pense.<br /> Répondre à un argument par « ce sont des légendes urbaines », sans rien dire d’autres, n’est pas<br /> réfuter l’argument . Je prends ce point comme non réfuté.<br /> KlingonBrain:<br /> S’il y a aujourd’hui des mouvement sociaux comme les Gillet Jaunes<br /> Ne parlons pas de ça, ce mouvement est vérolé . Il part d’une faible partie légitime de la population, où il s’est greffé tout un tas de raisons tierces, donnant in fine l’impression d’un mouvement légitime d’une grande ampleur, alors qu’il ne l’est pas.<br /> KlingonBrain:<br /> La question n’est pas de savoir s’il y a une offre, mais plutôt si le salaire proposé est économiquement viable.<br /> Elle l’est, comme j’ai expliqué, certaines personnes la prenne (vous lisez de travers encore ? ). Ces offres sont justes refusées, ou « pas payées assez » mais économiquement viable. Les Français veulent plus, je conçois, c’est humain. Je prends ce point comme non réfuté.<br /> KlingonBrain:<br /> Faux, car la vraie réalité, c’est que beaucoup de gens ont du mal à boucler leurs fins de mois, ce qui indique clairement que les prétentions salariales de la base ne sont pas trop élevées, mais au contraire très insuffisantes.<br /> Vrai, d’ailleurs votre argument du « y’a des gens qui ne bouclent pas leurs fin de mois », n’invalide pas ce que j’ai dis… Encore une fois, vous ne prenez que ce que vous voulez. Si vous voulez invalider ce que je dis, faites le correctement, je prend ce point comme non réfuté.<br /> KlingonBrain:<br /> Je parlais vraiment d’offrir de payer quelqu’un 1€ par mois( oui, je suis vraiment très radin )<br /> Ouais enfin, du coup ça n’existe absolument pas. Vous parlez de quoi ? Y’a un truc légal que je ne comprends pas ? Ou c’est un exemple totalement loufoque ?<br /> Si c’est un exemple inventé, navré, mais il n’est pas valeur d’argument, des exemples imaginaires, je peux en inventer à l’infinie.<br /> KlingonBrain:<br /> Pourtant, un artisan/entrepreneur, ça refuse du travail tous les jours.<br /> Le refus n’est que question de rentabilité, et/ou gagner un maximum. Un refus en lui même n’est en rien argumentaire de « les travaux sont pas assez bien payés ».<br /> KlingonBrain:<br /> Comment font t’ils ? C’est en réalité très simple.<br /> Je vous demandez comment faisait-il pour vivre. Puisque apparemment « ce n’est pas assez pour vivre » pour certains. Votre paragraphe est à la limite du HS.<br /> KlingonBrain:<br /> laissant la famille au pays<br /> Les exemples dont je parle ont leur famille en France. Et après c’est vous qui me parliez de légende urbaine, vous m’en sortez une énorme là.<br /> Point non réfuté donc.<br /> KlingonBrain:<br /> Quasiment toutes ont eu des problèmes personnels et ne cachaient pas qu’elles étaient fortement mécontentes<br /> Le problème, c’est qu’on entend plus les mécontents, que les contents. Vous vous faites avoir si vous raisonnez de la sorte.<br /> KlingonBrain:<br /> Croyez le ou non, mais il y a toujours un prix à partir duquel vous allez trouver des gens<br /> Je le crois, je le sais. Mais cela ne signifie pas que le prix d’origine n’est pas en rapport directe avec l’offre et la demande, et la valeur du travail. Comme dit, les Français ont des hautes prétentions pour certains domaines.<br /> KlingonBrain:<br /> Sauf que non. Le salaire dans un système libéral s’établit suivant l’offre et la demande.<br /> Dans certains pays, un soudeur peut gagner plus qu’un ingénieur.<br /> C’est le cas en France hein… A Lyon, il suffit que je sois serrurier, plombier, électricien, etc… Pour faire fortune et gagner bien plus que moi, qui ai 5 années d’études. Votre vision n’est pas réelle.<br /> KlingonBrain:<br /> Mais comment pouvez vous en juger si vous gagnez un bon salaire et que vous n’êtes pas à leur place ?<br /> Mon cerveau ? =/ . C’est toujours l’argumentaire des « pauvres » ça. « Vous n’êtes pas à ma place, vous ne pouvez donc rien me dire ». Oui, sauf que j’ai quelque chose qui s’appelle un cerveau, qui me permet d’imaginer, d’analyser, de comprendre, de rechercher, et donc, de produire quelque chose proche de la réalité, ET SURTOUT à la différence de celui qui « le vie » comme vous dites, d’OBJECTIF. Car je n’analyse pas MON cas, mais le cas d’un autre.<br /> Et ça, ça change tout. Le nombre de personne que j’ai croisé qui ne disent pas « gagner assez », mais qui ne se remettent jamais en question (excès de vitesse (donc consommation de carburant), clope, mauvaise gestion budgétaire (AGIO tous les mois car ils s’autorisent à descendre en dessous de 0 (s’autorisent je dis bien, pas par obligation)) … Réfléchir sur un cas qui n’est pas le sien, est le meilleur moyen d’être objectif et de ne pas sombrer dans l’émotionnel comme vous faites.<br /> KlingonBrain:<br /> Si vous êtes informaticien, je vous inciterais d’ailleurs à vous méfier car c’est typiquement le genre de métier ou l’on peut gagner beaucoup à une époque de sa vie et rentrer dans une période plus difficile à partir d’un certain age.<br /> Pas si nous suivons l’évolution des technologies. Et oui, il ne faut pas se reposer sur ses lauriers <br /> Finalement j’ai répondu ^^.<br /> Mais pour conclure, je suis navré, j’essaye vraiment de ne pas être obtus, mais j’ai la fâcheuse impression que vous répondez systématiquement à côté de mes arguments. Et que vous partez dans des explications tierces (mais vraies, exemple typique de l’immigration avec monnaie forte/faible qui on va dire … Change la perception du gain pour un immigré), mais vous ne répondez jamais au cas précis que j’explique.<br /> Et quand parallèlement vous me dites des réponses type « légende urbaine », alors que je vous explique que c’est ce que j’ai vu aussi … ^^…
pemmore
J’ai des gj dans ma famille mais ce qui les marque plus, mis à part un évident manque de démocratie, le souci des gens mal payés et autres aléas de la vie et s’ils ont pris le risque des attaques violentes de la maréchaussée c’état pas pour eux-mêmes.
pemmore
L’Allemagne pour la gigafactory est une mauvaise analyse de mr Musk, comme si avec le manque de natalité de l’Allemagne déjà ancien ils allaient pondre des ingénieurs de très haut niveau à la pelle, d’ou les annonces sur les sites Français.<br /> Franchement un bac +5 à +8 tu crois qu’il va émigrer dans un pays sinistre ou l’hiver dure 8 mois et l’été notre mois d’octobre, Berlin la Pologne n’est pas bien loin, il rigole!<br /> Si les jeunes comme mon fils ma bru ont travaillé dur et fait de bonnes études c’est d’abord bien avant la paye de vivre dans un coin qui est agréable de vivre.<br /> Un simple éxemple mon cousin ingénieur de très haut niveau, (il forme des bac +10) pourquoi a t’il choisi Rennes plutôt que New York, Berlin, Paris etc, c’est qu’à 1 h de 4 voies il y a st Malo son bâteau et son anneau
pemmore
C’est vrai que si les entreprises payaient mieux ils trouveraient du personnel et que la base de 10€ de l’heure est irrationnelle, soit ~55€ par jour, retirez entre 70km à 90, puisque je vous ai expliqué que la spécificité des Pays de la loire, misère sur le chef-lieu, et emplois nombreux aux limes des départements: il reste quoi?<br /> Chacun reste sur sa position, rsa sans rien faire ~rsa en taffant.<br /> C’est vrai que le gouvernement au lieu de tergiverser aurait du passer le smic net à 10€ pile au lieu de 7,82€ réels et inverser le ration paye vs rsa + aides diverses, et légèrement remonter les ressources de la sécurité sociale.<br /> Quid des entreprises ? Si elles ne sont pas capables de verser 10€ net par heure, vaut mieux les fermer, on pleurera pas sur leur rapacité.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Google Chrome : la nouvelle version est là, découvrez les nouveautés !
Le prix de ce pack Samsung Galaxy S22 + Galaxy Buds2 s'effondre avec cette promo (-40%)
Windows 11 22H2 : les soucis de perfs, c'est vraiment fini ?
Il y a 9 nouveaux jeux inclus dans Netflix Games
Arrêtez tout, on a des nouvelles de The Witcher Remake !
Devinez ce qui va se cacher DANS les prochaines montres Huawei !
Le Black Friday VPN se poursuit chez CyberGhost : -83% de remise pour Cyber Monday
Mais pourquoi Twitter repousse-t-il encore les vérifications payantes ?
Black Friday : un hébergement web à -80%, c’est le moment ou jamais d’en profiter !
Ce chargeur Samsung est GRATUIT avec cette offre de remboursement
Haut de page