Test Nokia T20 : une tablette Android prometteuse qui ne transforme pas complètement l'essai

17 novembre 2021 à 18h18
3
Test Nokia T20 © Alexandre Schmid pour Clubic
© Alexandre Schmid

Une tablette Android à petit prix d'un constructeur reconnu, ça n'arrive pas tous les jours. Alors forcément, nous avons voulu tester la Nokia T20 pour éprouver le rapport qualité-prix de l'appareil, qui semble attractif sur le papier.

Nokia T20
  • Design réussi
  • Android stock
  • Audio convenable
  • Un prix attractif
  • Pas de lecteur d'empreintes
  • Performances en retrait
  • Recharge lente
  • Netflix non supporté en HD

Sur un marché de la tablette Android peu à peu déserté par les constructeurs, HMD Global tente sa chance avec la nouvelle Nokia T20, un appareil d'entrée de gamme qui vise les petits budgets. Un positionnement qui lui permet d'éviter de se retrouver en concurrence avec les poids lourds du marché, le choix en matière de tablette abordable étant relativement restreint si l'on n'ose pas s'aventurer du côté des marques chinoises peu connues en Europe. En effet, celles-ci vendent leurs produits sur des marketplaces et pâtissent souvent de sévères limitations logicielles.

Compte tenu de sa proposition, cette Nokia T20 nous a donc intrigués au moment de son annonce. Reste maintenant à savoir ce qu'elle vaut vraiment et si elle constitue une option intéressante sur ce segment.

Fiche technique Nokia T20

Système d'exploitation

Système d'exploitation
Android
Version du système d'exploitation
Android 11
Surcouche Android
Stock
Assistant vocal
Google Assistant

Performance

Processeur
Unisoc Tiger T610
Nombre de cœurs CPU
8
Fréquence CPU
1,8GHz
Mémoire vive (RAM)
4GB

Affichage

Type d'écran
LCD tactile
Type de Dalle
IPS
Taille d'écran
10,4"
Résolution d'écran
2000 x 1200 pixels

Stockage

Mémoire interne
64GB
Stockage externe
Carte MicroSD
Capacité maximale du stockage externe
512GB

Batterie

Batterie amovible
Non
Capacité
8200 mAh
Charge rapide
Non
Recharge sans-fil
Non

Appareil photo

Caméra
2 Mpx
Nombre de capteurs
1
Stabilisation d'image
Aucune
HDR
Non

Connectivité

Wi-Fi
Oui
Norme Wi-Fi
Wi-Fi AC
Bluetooth
Oui
Norme Bluetooth
Bluetooth 5.0
Compatible réseau cellulaire
4G

Équipement

Connecteurs disponibles
Jack 3,5mm Femelle Stéréo, Port USB-C
Nombre haut-parleur
4
Accéléromètre
Oui
Lecteur biométrique à empreinte digitale
Non
Système de reconnaissance faciale
Oui

Caractéristiques physiques

Hauteur
247,6mm
Largeur
157,5mm
Profondeur
7,8mm
Poids
470g

Un design plus élégant que ne laisse penser son petit prix

Avec son châssis en aluminium sablé, la Nokia T20 surprend. Elle renvoie l'impression d'une certaine robustesse, est plutôt belle esthétiquement et agréable au toucher. L'expérience est bien plus satisfaisante qu'avec d'autres tablettes entrée de gamme en plastique. Le panneau dorsal laisse par contre quelques traces de doigts pas évidentes à nettoyer.

Test Nokia T20 © Alexandre Schmid pour Clubic
Satanées traces de doigt ! © Alexandre Schmid pour Clubic

Ses dimensions de 247,60 x 157,50 x 7,80 mm sont très proches de celles d'une Samsung Galaxy Tab A7, qui se présente comme sa principale concurrente. Son poids est très légèrement inférieur à la tablette du fabricant sud-coréen : 465 grammes pour le modèle Wi-Fi et 470 grammes pour la version 4G. C'est cette dernière que nous avons testée.

À l'avant, les bordures entourant l'écran sont uniformes et assez épaisses, mais c'est ce qu'on attend d'une tablette à ce tarif. Le ratio corps-écran de la Nokia T20 est d'environ 78,9 %. La caméra frontale est intégrée à la tranche de manière à ce qu'elle soit bien positionnée lorsque l'appareil est tenu en mode paysage.

Test Nokia T20 © Alexandre Schmid pour Clubic
La Nokia T20 ne déçoit pas côté design © Alexandre Schmid pour Clubic

Dans cette configuration, avec le capteur photo en haut donc, on retrouve le bouton de démarrage sur la partie gauche supérieure et le contrôle du volume en haut, sur la gauche. La trappe abritant la carte SIM et la carte microSD est également en haut, mais à droite.

Le port de charge USB-C est quant à lui disposé sur la tranche droite, et la prise jack 3,5 mm est située dans le coin inférieur droit, un emplacement original. Les haut-parleurs stéréo prennent place sur les côtés gauche et droit.

Test Nokia T20 © Alexandre Schmid pour Clubic
© Alexandre Schmid

On peut regretter l'absence de lecteur d'empreintes pour déverrouiller la tablette, surtout que la reconnaissance faciale connaît parfois quelques ratés.

La Nokia T20 est certifiée IP52, elle n'est donc pas totalement étanche, mais est protégée contre l'intrusion limitée de poussières et contre les gouttes d'eau.

Un écran qui fait le travail, sans plus

La tablette embarque un écran LCD IPS de 10,4 pouces avec définition 1 200 x 2 000 pixels (soit 224 pixels par pouce) pour un format 5:3, alors que la fréquence de rafraîchissement atteint 60 Hz. Des caractéristiques très classiques.

Le contraste n'est pas incroyable, même pour du LCD, et la fidélité de la colorimétrie pas toujours au rendez-vous. Il est possible de régler la température des couleurs dans les paramètres. Celles-ci tirent légèrement vers le froid par défaut, nous avons opté pour un peu plus de chaleur afin d'améliorer l'expérience d'affichage.

Test Nokia T20
Comme souvent, l'écran est calibré par défaut sur un température des couleurs froide

L'écran reste correct pour une tablette proposée à ce prix. Pour de la navigation, travailler sur des documents ou de la consultation de mail, la dalle est largement suffisante. Pour du multimédia, comme du visionnage de vidéo ou du gaming, la Nokia T20 est convenable en termes d'affichage si vous n'êtes pas trop pointilleux. Ne comptez en revanche pas mener des activités créatives sur cet appareil qui n'est clairement pas fait pour.

La luminosité maximale à 400 nits est suffisante dans la plupart des situations. Mais en plein soleil, la visibilité devient vite compliquée. Ici, c'est surtout la fonctionnalité de luminosité adaptative qui déçoit. Censée régler automatiquement la luminosité en fonction de l'environnement de l'utilisateur, celle-ci sous-estime bien souvent la luminosité dont on a besoin, obligeant à la régler manuellement, ce qui est embêtant à la longue. Un défaut que l'on avait déjà relevé lors de notre test du Nokia XR20 et qui n'a pas été corrigé sur la Nokia T20.

Test Nokia T20 © Alexandre Schmid pour Clubic
En plein soleil, on n'y voit pas grand-chose © Alexandre Schmid pour Clubic

Des performances en retrait, surtout en jeu

La tablette est propulsée par un SoC Unisoc Tiger T610 gravé en 12 nm. Une puce qui n'inspire pas forcément confiance de prime abord avec ses six cœurs Cortex-A55 cadencés à 1,8 GHz pour les tâches courantes et ses deux cœurs Cortex-A75, à la fréquence d'horloge de 1,8 GHz également, dédiés aux processus les plus lourds.

Une impression qui se voit confirmée par les benchmarks que nous avons pu effectuer. Geekbench 5 place notamment la Nokia T20 à un niveau de puissance similaire à celui du smartphone Xiaomi Redmi Note 7 , un milieu de gamme équipé d'un Snapdragon 660 sorti il y a presque trois ans. Cela fait donc léger fin 2021.

Test Nokia T20
La Nokia T20 n'est pas une foudre de guerre

À l'utilisation, on ressent bien un léger manque de fluidité lors de la navigation, mais sans que cela soit fastidieux. On ne constate pas de lags comme cela peut être le cas sur d'autres tablettes d'entrée de gamme, mais seulement un relatif déficit de vitesse.

Les amateurs de jeux doivent par contre être prévenus. Si la Nokia T20 fait tourner convenablement bon nombre de jeux (la tablette est agréable pour jouer à Hearthstone par exemple), les titres les plus gourmands et qui nécessitent une forte réactivité font souffrir l'appareil : faible qualité de graphismes, nombre d'images par seconde peu élevé…

Test Nokia T20
Call of Duty Mobile est franchement laid sur la Nokia T20

Autre inconvénient de la Nokia T20 et de sa puce Unisoc Tiger T610, le support du DRM Widevine L3 uniquement. Si cela ne pose pas de problème pour regarder des vidéos en bonne qualité sur YouTube ou TikTok , l'absence de licence Widevine L1 empêche de visionner Netflix , Amazon Prime Video , Molotov , myCanal ou OCS en qualité HD ou supérieure. Nous sommes donc obligés de nous contenter de contenus en 480p sur ces plateformes, ce qui fait mal aux yeux sur un écran de 10 pouces.

Autrement, la tablette embarque 4 Go de RAM, ce qui suffit pour du multitâche léger. La capacité de stockage est de 64 Go, avec la possibilité de l'étendre jusqu'à 512 Go à l'aide d'une carte microSD.

Une tablette endurante mais sans charge rapide

La Nokia T20 est alimentée par une imposante batterie de 8 200 mAh. Elle offre une autonomie confortable, mais nous nous attendions tout de même à un peu mieux au vu de la capacité de l'accumulateur et du fait que le système est sensé être plus léger que celui de la concurrence, avec Android stock sans surcouche. La faute sans doute à une puce trop énergivore.

Test Nokia T20
Peu d'informations sur la consommation de batterie dans les paramètres natifs

HMD Global annonce une autonomie de 7 heures de réunion en ligne, de 10 heures de film ou de 15 heures de navigation sur Internet. On imagine que ces mesures proviennent d'un écran calibré à 50 % de luminosité, mais en utilisation réelle, nous avons régulièrement besoin de monter bin au-delà de cette donnée. Avec une luminosité autour des 80 %, nous avons par exemple mesuré entre 7 et 8 heures de lecture vidéo en continu.

Pour une utilisation intensive, avec plusieurs heures de vidéo et du gaming, la tablette tiendra la journée. En moyenne, pour un usage modéré, vous pouvez espérer deux jours de tranquillité. Si vous comptez utiliser l'appareil avec parcimonie, vous pouvez espérer tenir trois jours, voire quatre si vous basculez la Nokia T20 en mode avion durant la nuit.

Test Nokia T20 © Alexandre Schmid pour Clubic
Des heures de vidéos Clubic à visionner sur YouTube, miam © Alexandre Schmid pour Clubic

La tablette vient avec un chargeur de 10 W dans la boîte et est compatible avec une puissance maximale de 15 W. En utilisant le chargeur fourni par le constructeur, comptez environ cinq heures pour recharger complètement la batterie. C'est très long, et il faut bien calculer son coup pour recharger durant la nuit ou lorsque l'on s'absente du domicile pour ne pas être pris par surprise.

Photo : on n'en attendait rien, mais on est quand même déçu

Nous n'allons pas nous attarder outre mesure sur la partie photo pour cette tablette, qui n'est clairement pas pensée pour cet usage et qui se contente d'être une option de dépannage pour des visioconférences ou pour scanner un document. C'est d'ailleurs tout ce que l'on demande à une tablette à ce prix.

Reste que même en ayant des attentes très modérées, l'appareil photo de la Nokia T20 fait vraiment mauvaise impression. Le capteur photo principal de 8 MP shoote des photos pauvres en détails et aux couleurs fades, avec du bruit même lorsque les conditions lumineuses sont bonnes. Avec peu de lumière, les clichés sont tout simplement inexploitables.

Test Nokia T20 © Alexandre Schmid pour Clubic
Il faut créer des conditions optimales pour prendre des photos sans grain © Alexandre Schmid pour Clubic

Le module frontal de 5 MP souffre également, mais reste suffisant pour passer des appels vidéo dans un cadre informel. Logiquement, sans module dédié au calcul de la profondeur, le mode portrait est assez anecdotique avec un bokeh très léger qui ne fonctionne qu'avec des scènes simples à analyser.

Test Nokia T20 © Alexandre Schmid pour Clubic
À gauche, capteur selfie normal, à droite, avec mode portrait © Alexandre Schmid pour Clubic

Quatre haut-parleurs stéréo qui font le travail

La tablette est équipée de quatre haut-parleurs stéréo, deux de chaque côté quand celle-ci est tenue en mode paysage. Ils sont d'une qualité plus que décente pour un tel produit dans cette gamme de prix. Il n'est pas désagréable de visionner une vidéo ou de jouer avec les speakers comme source sonore, et ceux-ci permettent de pousser le volume assez haut sans dégradation nette.

Ils feront aussi l'affaire pour des podcasts, mais la situation se complique pour l'écoute de musique. Dans tous les cas, le rendu est bien plus convainquant avec des écouteurs ou un casque , sans fil ou filaires puisque l'on a bien un port jack 3,5 mm pour brancher son accessoire.

Android stock, avec quelques « mauvaises » surprises

Comme tous les produits Nokia sous Android, on retrouve une version stock du système d'exploitation, c'est-à-dire sans surcouche constructeur. Nous avons donc affaire à l'OS dans sa forme la plus pure, avec tout de même l'intégration des services Google.

Test Nokia T20
Les quatre applications tierces préinstallées sont réunies dans un dossier

L'absence de surcouche permet de bénéficier d'un système léger. C'est pourquoi la tablette ne s'en sort pas si mal en termes de performances en conditions réelles malgré sa puce peu puissante.

On regrette tout de même la présence de quelques bloatwares. Des applications comme ExpressVPN , Amazon, Netflix et Spotify sont préinstallées sur le terminal. Heureusement, il est possible de s'en débarrasser sans effort. Nous ne sommes pas fans non plus du pop-up « Commentaires » qui s'ouvre de temps à autre pour nous inciter à donner une note et un avis sur la tablette.

Le tiroir d'applications propre à Android stock prend tout son sens sur un grand écran, là où son utilité est plus discutable sur smartphone .

Test Nokia T20
Sur tablette, le tiroir d'applications se révèle plus pratique que sur smartphone

En balayant vers la gauche sur l'écran d'accueil, on tombe sur une interface pensée pour le multimédia. Elle met en avant des contenus vidéo, avec la possibilité de choisir les plateformes pour la suggestion de contenus. Problème : il manque un bon nombre de ces services, notamment du côté français. Molotov, OCS, myCanal… De plus, une bonne partie de l'écran est occupée par de la publicité, à l'instar de l'UI d'Android TV et Google TV. Et la personnalisation s'arrête au seul choix des plateformes de contenus.

Test Nokia T20
OCS ou myCanal : non / MUBI ou Haystack TV : oui

D'autres onglets nous amènent à des espaces consacrés aux jeux et aux e-books, mais leur intérêt reste limité par rapport au Play Store et à Play Books dont ils dépendent. Au final, cet écran ne remplit pas vraiment son rôle et on est bien loin de la pertinence du Watch Now d'Apple TV par exemple. Il est des plus superflus pour la majorité des utilisateurs, et le raccourci nous y menant incrusté en page d'accueil en devient alors agaçant.

Test Nokia T20
L'expérience utilisateur du centre de divertissement est gâchée par les publicités

Ce genre de tablette est souvent un investissement réalisé pour des enfants. On apprécie donc le Kids Space, un environnement qui donne accès seulement à des contenus (apps, vidéos, e-books) adaptés à un public jeune. Dommage que créer un compte Google pour l'enfant soit obligatoire pour en profiter, on aurait préféré pouvoir configurer le contrôle parental tout simplement depuis son propre compte Google.

Test Nokia T20
Pourquoi obliger à créer un compte Google pour ses enfants ?

La Nokia T20 tourne sous Android 11, et HMD promet deux ans de mises à jour de fonctionnalités et trois années de patches de sécurité. On devrait donc voir débarquer Android 12 et Android 13 à un moment donné. On espère que le fabricant proposera également Android 12L, une version de l'OS pensée pour les tablettes et les smartphones à écran pliable. Ce ne serait pas du luxe tant Android fait pâle figure sur grand écran par rapport à iPadOS.

Nokia T20 : l'avis de Clubic

La Nokia T20 est le prototype de la tablette entrée de gamme bien utile pour les petits budgets. Elle est pratique pour des usages basiques comme la navigation web, son écran et ses haut-parleurs permettent de visionner de la vidéo dans de bonnes conditions.

Mais quelques défauts l'empêchent de proposer une expérience optimale. On ne tient pas rigueur de l'appareil photo anecdotique, mais les performances sont vraiment très moyennes pour un appareil sorti fin 2021.

On regrette qu'elle ne se démarque pas plus que cela face à une Samsung Galaxy Tab A7 notamment. Et la realme pad, première tablette de la marque, pourrait aussi marcher sur ses plates-bandes quand elle sortira. Il s'agit toutefois d'une bonne solution si la Xiaomi Pad 5 ne rentre pas dans votre budget.

Nokia T20

7

La Nokia T20 affiche un rapport qualité-prix assez intéressant et conviendra pour des usages basiques dans un cadre familial ou pour des enfants. Elle répond aux attentes en navigation Web et pour le multimédia, il ne faut par contre pas trop lui en demander pour les tâches de créativité ou le jeu vidéo en 3D.

Les plus

  • Design réussi
  • Android stock
  • Audio convenable
  • Un prix attractif

Les moins

  • Pas de lecteur d'empreintes
  • Performances en retrait
  • Recharge lente
  • Netflix non supporté en HD

Design 8

Écran 7

Performances 5

Autonomie 8

Logiciel 7

Photo 4

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
SPH
La cata cette tablette. J’en ai une d’une autre marque (ASUS) et elle est également nulle côté photos. Mais bon, j’en ai une utilisation autre donc, ça me va…
brice_wernet
Je tourne toujours avec ma shield K1 de 2015, je vais peut-être changer cette année… J’aime bien le côté « Android stock » et le prix. Mais l’écran me rebute un peu d’après le test.
El_Cidius
Pour moi Nokia (HMD Global) a fait une pure bêtise en mettant un SOC exotique… Le prix n’est pas particulièrement peu cher par rapport à des Galaxy Tab A ou autres marques connues…
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

iOS 15 provoquerait des bugs de géolocalisation avec Philips Hue
Xiaomi 12 et Xiaomi 12 Pro : le lancement pourrait finalement attendre la fin du mois
La Pixel Watch de Google serait bien prévue pour 2022
Le Père Noël débarque à nouveau sur WhatsApp, et son
Le bloc photo du Galaxy S22 se montre dans une fuite
La caméra always-on de Qualcomm : un rêve pour certains, sûrement un cauchemar pour vous
Plusieurs montres connectées pour enfants présentent d’importants risques de sécurité
realme aura, lui aussi, son smartphone propulsé par un Snapdragon 8 Gen 1
Un iPhone SE 3 pour 2022 ? C'est bien ce qui semble se profiler
Le Xiaomi 12 sera le premier à profiter du Snapdragon 8 Gen1
Haut de page