Intel : le PDG démissionne après qu’une relation avec un(e) employé(e) a été révélée

le jeudi 21 juin 2018
Brian Krzanich, PDG de Intel, a remis sa démission aujourd'hui. La raison ? Le non-respect d'une clause de « non-fraternisation » au sein de la société. En clair : Krzanich entretenait une relation consentie avec un(e) employé(e).

Ça ne rigole pas, chez Intel. Le CEO Brian Krzanich vient de remettre sa démission après qu'une relation avec un(e) employé(e) a été mise en lumière.

Formellement proscrites, les relations entre managers et employés sont un motif suffisant pour pousser les cadres vers la sortie.

brian krzanich


Une relation passée, et consentie


D'après les informations révélées par The Verge, c'est désormais Robert Swan, CFO d'Intel, qui occupe la chaire présidentielle par intérim.

Selon un communiqué officiel, c'est la tenue d'une enquête interne qui a permis de révéler la relation entre Brian Krzanich et une employée au conseil d'administration.

Très à cheval sur le respect de cette fameuse clause de non-fraternisation, le fait que ladite relation soit du passée, et ait été consentie, ne semble pas faire office de circonstance atténuante pour l'ex-PDG. Présent dans l'entreprise depuis 1982, Krzanich fait désormais partie de l'histoire ancienne d'Intel. Pour preuve, sa biographie a été effacée du site officiel.

N'en déplaise, la stratégie au long cours entamée par Krzanich sera suivie à la lettre par son successeur. À savoir : « transformer Intel d'une société pour ordinateurs à une société qui alimente le cloud et des milliards d'objets connectés ».

Modifié le 21/06/2018 à 17h24
scroll top