Taïwan interdit la vente des smartphones Huawei qui situent Taïwan en Chine

15 novembre 2019 à 12h06
0
Huawei p30

Huawei se retrouve au cœur du conflit politique opposant le gouvernement chinois à celui de Taïwan. Trois de ses modèles ont ainsi vu leur commercialisation suspendue sur le territoire taïwanais, pour avoir fait référence à l'île en tant que région chinoise.

L'île de Taïwan a pour nom officiel, en français, « la république de Chine ». Mais il ne faut pas confondre cette appellation avec « la république populaire de Chine », qui désigne l'État s'étendant majoritairement en Asie continentale. Néanmoins, les deux entités revendiquent la souveraineté totale sur l'ensemble du territoire chinois... Vous suivez ? Non ? Rassurez-vous, vous n'êtes pas un cas isolé.

Une interdiction pour l'instant provisoire

Le constructeur Huawei a en effet été vivement critiqué dernièrement par le gouvernement taïwanais. La raison de ce courroux : une mention « Taïwan, Chine » présente dans la liste des fuseaux horaires de trois modèles, en l'occurrence les P30, P30 Pro et Nova 5T. Or, cette façon de présenter l'île comme une partie de la république populaire de Chine est catégoriquement rejetée par les dirigeants du territoire.

En conséquence, la National Communications Commission (NCC), qui régule le secteur des télécommunications, a décidé de bannir les trois modèles incriminés, dans le but de « préserver la dignité nationale ». Huawei est donc invitée à revoir sa copie, sans quoi l'interdiction pourrait être prononcée à titre définitif.


De l'autre côté, Pékin met également la pression

La modification à apporter pour l'entreprise ne semble pas très compliquée, mais elle n'a en réalité rien de simple. Car le constructeur doit également composer avec la pression du gouvernement chinois, qui lui a déjà reproché par le passé de ne pas avoir inclus certains territoires, dont Taïwan, dans la « Chine unique ». Huawei se trouve donc, bien malgré elle, prise entre deux feux.

Il n'est cependant pas difficile d'imaginer où ira la priorité du fabricant. Plusieurs entreprises internationales ont déjà cédé face à la pression de Pékin, à l'image de Dior, qui lui a présenté ses excuses après avoir affiché une carte de la Chine sans y inclure Taïwan. Alors pour une société dont le siège se situe à Shenzhen, sur le continent...


Bien que Taïwan jouisse d'une indépendance politique et économique depuis 70 ans, la Chine considère toujours qu'il s'agit d'une partie de son territoire, en attente de réunification. L'ONU semble aller dans ce sens, ne considérant pas l'île comme un État indépendant, mais comme une province de la république populaire de Chine. Et sur la scène internationale, elle se retrouve de plus en plus isolée : seuls 17 pays reconnaissent encore Taïwan, parmi lesquels le Vatican, le Paraguay ou le Honduras.

Source : Channel NewsAsia
Modifié le 15/11/2019 à 12h26
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Coronavirus : le traçage numérique
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Square-Enix avance (officieusement) la date de sortie de Final Fantasy VII Remake !
scroll top