Les Etats-Unis devraient lever le ban sur les smartphones Huawei "très rapidement"

04 novembre 2019 à 14h43
0
Huawei

Les États-Unis vont accorder des licences à certaines sociétés américaines pour qu'elles puissent travailler avec Huawei malgré les sanctions mise en place à l'encontre du constructeur chinois. Google pourrait notamment être concerné.

Cela fait désormais plus de six mois que Huawei a été placé sur liste noire aux États-Unis. Cela signifie que les entreprises américaines, ainsi que les sociétés utilisant des technologies américaines, sont interdites de collaborer avec le groupe chinois. Aujourd'hui, cette lourde sanction pourrait enfin être allégée.

L'étau se desserre (un peu)

En effet, le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, a annoncé à Bloomberg que son administration s'apprêtait à accorder des licences autorisant les compagnies américaines à reprendre leur travail avec Huawei. Il a précisé qu'à ce jour, 260 demandes avaient été déposées, plus que ne l'avait anticipé le gouvernement américain.

Attention néanmoins : s'il s'agit bien d'un geste de détente, Huawei restera pieds et poings liés. Wilbur Ross indique que les premières autorisations devraient arriver « très rapidement », mais que toutes les requêtes ne seront pas acceptées. Il enjoint par ailleurs les entreprises américaines à partir du principe qu'elles n'obtiendront pas de licence ; ces dernières seront seulement accordées dans des cas exceptionnels.

Le retour du Play Store sur les smartphones Huawei ?

On ne sait pas encore quelles sociétés vont pouvoir reprendre leurs affaires avec Huawei. La première à laquelle on pense est bien sûr Google. Le constructeur chinois a dû sortir ses Mate 30 et Mate 30 Pro sans licence Android, c'est à dire sans les services et applications de Google. Un manque qui n'est pas bien grave en Chine, où les consommateurs sont habitués à se passer des plateformes américaines, mais qui peut très fortement impacter les ventes à l'international. Les Mate 30 pourraient sortir dans plusieurs pays européens, dont la France, le 15 novembre. On saura donc bientôt s'ils auront droit au Play Store et ses consorts.

Il est par contre probable que les USA ne donnent pas une grande marge de manœuvre aux entreprises souhaitant utiliser les technologies de Huawei en matière de télécom. Les équipements 4G ou 5G Huawei sont la principale crainte des États-Unis, qui soupçonnent que des backdoors soient laissées à des fins d'espionnage. Mais certains opérateurs mineurs, qui officient dans les campagnes, sont encore très dépendants de Huawei qui offre un rapport qualité-prix imbattable. Aussi, l'idée d'un compromis pour aider ces acteurs n'est pas inenvisageable.

Les États-Unis pourraient cependant décider de participer financièrement à l'achat d'équipements télécoms d'autres groupes (Nokia, Ericsson...) pour soutenir ces opérateurs sans devoir recourir à du matériel Huawei.

Source : Engadget
4
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top