Test Huawei P30 Pro : le nouveau champion de la photographie

Pierre Crochart Contributeur
29 mars 2019 à 11h50
0
La note de la rédac
La guerre est déclarée. Un mois tout pile après que Samsung ait présenté ses Galaxy S10, Huawei - deuxième constructeur mondial après Samsung - dégaine les P30 et P30 Pro. Deux smartphones à la proposition photographique aussi audacieuse qu'impressionnante.

Huawei nous avait déjà fait le coup l'année dernière, et se propose de pousser encore plus loin les promesses du P20 Pro en redéfinissant les règles de la photographie. Paroles en l'air ? Campagne marketing savamment rodée ? Bien au contraire.

Depuis deux ans déjà, le constructeur chinois a pris du galon et met sur le marché (à un rythme insoutenable) des smartphones tous plus chiadés les uns que les autres. Et ce P30 Pro que nous testons aujourd'hui ne fait nullement exception. Mieux : il rehausse encore les prétentions de Huawei en matière de haut de gamme avec un smartphone à deux doigts d'être irréprochable.

Le Huawei P30 Pro est disponible à la précommande. Il sortira le 6 avril prochain dans les coloris noir, orange, bleu et blanc nacré à partir de 999€.



Huawei P30 Pro test
Le Huawei P30 Pro. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Huawei P30 Pro : la fiche technique

Pour ceux qui n'arrivent pas à suivre (et on les comprend) : Huawei sort deux flagships par an. La gamme "P" ayant vocation à renouveler l'attirail photographique, et la gamme "Mate" à pousser des nouveautés techniques comme le SoC ou la recharge rapide. Ainsi, ce P30 Pro reprend l'essentiel de la fiche technique de son illustre prédécesseur : le Mate 20 Pro.

Le Huawei P30 Pro c'est :

  • Écran : AMOLED incurvé de 6.47" affichant une définition de 2340 x 1080 pixels (DPI : 398) au ratio 19,5:9 occupant une surface d'environ 89%
  • SoC : Kirin 980 (7 nm)
  • Mémoire vive : 8 Go
  • Stockage interne : 128 ou 256 Go (extensible via NMcard)
  • Batterie : 4 200 mAh
  • Étanchéité : IP68
  • Prise jack 3,5 mm : Non
  • Appareils photo arrière : 40 MP, f/1.6 OIS SuperSensing - 20 MP, f/2.4, 16mm (grand angle) - Periscope 8 MP, f/3.4, 80mm (téléobjectif), 5x zoom optique, OIS - Capteur TOF (Time of Flight) pour la profondeur
  • Appareil photo avant : 32 MP, f/2.0
  • Capteur d'empreintes : sous l'écran
  • Recharge inversée : oui
  • OS : Android 9.0 Pie + EMUI 9.1
  • Coloris : Black, Amber Sunrise, Aurora, Beathing Crystal/li>
  • Prix : à partir de 999€

La boîte du P30 Pro inclut une coque en silicone transparent, un adaptateur secteur de 40 W ainsi qu'un câble USB-C, une paire d'écouteurs USB-C et un adaptateur jack 3,5 mm vers USB-C.

Un packaging qui reprend presque à l'identique celui du Mate 20 Pro donc, au détail près que Huawei fournit cette fois une coque en silicone pour protéger son nouveau fleuron.



Huawei P30 Pro test
Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Un design massif mais très soigné

Le P30 Pro est un énorme smartphone. Doté d'un écran de 6,47 pouces, ses mensurations vous empêcheront fatalement une utilisation à une main. Le nouveau smartphone de Huawei mesure 158 mm de haut sur 73,4 mm de large pour une profondeur de 8,41 mm. Un beau bébé, dont le poids est malgré tout assez mesuré, avec 192 grammes.

Huawei P30 Pro test
Le P30 Pro est un smartphone imposant. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Pour son nouveau fleuron, Huawei renouvelle sa tentative de propose un écran incurvé, à la manière de ce que fait Samsung depuis le Galaxy S6 Edge. Un choix qui permet non seulement au smartphone d'afficher des bordures très étroites, mais qui favorise aussi la préhension de l'appareil malgré sa grande taille.

Contrairement au Mate 20 Pro, le P30 Pro dispose d'une toute petite encoche en forme de "goutte d'eau" au centre supérieur de l'écran. Cela permet évidemment au constructeur d'offrir à son écran une meilleure surface d'occupation, mais prive malgré tout son nouveau smartphone d'une reconnaissance faciale en 3D - plus sécurisée.

Huawei P30 Pro test
Le P30 Pro aux côtés du Mate 20 Pro. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

La sécurité biométrique est ainsi assurée par un capteur d'empreintes intégré sous l'écran, que Huawei promet 30% plus rapide que celui du Mate 20 Pro (spoiler : c'est vrai). Petite déception malgré tout : si le positionnement de ce même capteur est idéal sur le Mate 20 Pro (environ 3 cm du menton), Huawei a rabaissé celui du P30 Pro à 1 cm du bord. Une erreur d'ergonomie, qui force à effectuer un mouvement très peu naturel avec son pouce pour déverrouiller son smartphone. Un problème qui frappe également le Samsung Galaxy S10+.

Huawei P30 Pro test
Le capteur d'empreintes sous l'écran est plus rapide mais moins bien positionné que sur le Mate 20 Pro. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

La version noire que nous a prêtée Huawei n'est certes pas la plus exotique, mais elle dégage malgré tout un certain charme et une élégance propre aux produits bien finis. Son revêtement dorsal en verre offre de jolies réflexions de la lumière, mais se veut aussi particulièrement sensible aux traces de doigts.

Huawei P30 Pro test
Le Huawei P30 Pro et le Mate 20 Pro. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Dans le coin supérieur gauche, on retrouve les véritables stars de ce modèle : les quatre appareils photo. Les trois modules principaux sont disposés en ligne verticale, et la caméra 3D ToF est située juste sous le flash, à droite. Une disposition et un coloris qui nous rappellent immanquablement le Xiaomi Mi 9, à ceci près que la proposition de Huawei nous semble moins dépouillée.

Huawei P30 Pro test
Les quatre appareils photo du P30 Pro. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Le cerclage d'aluminium du P30 Pro est très travaillé. Contrairement au Mate 20 Pro dont les côtés pâtissent d'un aspect "plastique" un peu cheap, le P30 Pro arbore des finitions plus agréables à l'oeil et au toucher. Les bords supérieurs et inférieurs sont plats, et s'affichent dans un noir mat très élégant. Un petit bijou de conception.

La tranche droite de l'appareil concentre le bouton d'allumage et celui dédié au réglage du volume. Tous deux sont idéalement placés pour pouvoir interagir facilement sans avoir à repositionner sa main.

Huawei P30 Pro test
Le cerclage du P30 Pro est de très bonne qualité. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

En bas sont disposés en ligne le tiroir double SIM / NM card, le port USB-C et l'unique grille de haut-parleur du P30 Pro. L'occasion d'aborder la partie sonore du smartphone de Huawei, toujours aussi décevante malgré les années. Le son produit par le haut-parleur manque de puissance et surtout de dynamique. Mais plus étonnant encore : le P30 Pro ne dispose d'aucun haut-parleur pour les appels.

En effet, le son passe par des vibrations émises par l'écran OLED. Un choix qui permet à Huawei de maximiser le taux d'occupation de l'écran, mais qui offre un son un peu étouffé à l'usage. Un peu gadget.

Huawei P30 Pro test
Le son des appels est émis par les vibrations de l'écran OLED. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Écran total et sans fausse note

Huawei nous avait déjà impressionné en octobre avec l'écran AMOLED du Mate 20 Pro, dont il reprend ici l'excellence. Dans une moindre mesure néanmoins. En effet : l'écran du P30 Pro est légèrement moins bien défini que celui du Mate.

On passe en effet d'une résolution de 538 ppi pour le Mate 20 Pro à 398 ppi pour le P30 Pro, et d'une définition maximale QHD+ à du FHD+. Mais autant l'écrire : impossible, à l'oeil nu, de faire la moindre différence entre les deux modèles.

Huawei P30 Pro test
L'écran du P30 Pro affiche du FHD+. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

D'autant que sur les valeurs qui comptent vraiment, le P30 Pro rend une copie nette et sans bavure ; avec une luminosité maximale atteignant presque les 600 cd/m2, un contraste infini et une calibration en sortie d'usine tout ce qu'il y a de plus convaincante. Dans tous les cas, les plus pointilleux d'entre vous pourront affiner la température des couleurs depuis les menus très complets d'EMUI 9.1.

Le grand écran du P30 Pro, s'il rend pratiquement impossible la navigation à une main, fait de chaque moment de lecture ou de visionnage de vidéo un pur bonheur. L'encoche s'oublie presque instantanément, et la grande largeur de la dalle offre une surface de lecture parfaite pour consommer de longs textes sur son smartphone.

Huawei P30 Pro test
La surface occupée par l'écran frôle les 89%. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

EMUI 9.1 embarque un mode sombre natif, mais a la très mauvaise idée de le dissimuler dans le menu relatif ... à la batterie. Qu'à cela ne tienne, son activation permet d'améliorer encore plus le confort de lecture, en plus de faire économiser quelques pour cent à une batterie qui ne s'essouffle déjà pas facilement.



Aussi puissant que le Mate 20 Pro

Logique, me direz-vous. Le P30 Pro embarquant l'exact même SoC que son cousin, les performances ne peuvent être que similaires. Mais à la différence du Mate, lequel embarque dans sa version de base 6 Go de RAM, le P30 Pro grimpe à 8 Go, et récolte donc quelques points supplémentaires sur nos applications de benchmark.

Huawei P30 Pro test
Il faut activer le mode "Performance" pour dépasser les 300 000 points sur AnTuTu. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

À la sortie de la boîte, le P30 Pro obtient 288 940 points sur AnTuTu. Un score qui le place au niveau moyen des performances des smartphones de 2018. Mais par défaut, les deux coeurs les plus puissants du Kirin 980 ne s'activent pas lorsque l'option "Performance" n'est pas cochée. Ce faisant, nous passons alors à 315 709 points, un score qui rapproche ce P30 Pro des Samsung Galaxy S10 et S10e.

Huawei P30 Pro test

Même constat sur Geekbench, où le Kirin 980 récolte 3 361 points en single-core et 10 031 en multi-core. Sur Androbench en revanche, la puce de stockage du P30 Pro explose la concurrence avec des débits de 899 Mb/s en lecture séquentielle et 231 Mb/s en écriture séquentielle. Excellent.

Huawei P30 Pro test

Vous l'aurez compris : difficile de mettre au tapis le P30 Pro. Aucune tâche ne lui résiste, et vous n'aurez probablement jamais à vous soucier de la puissance d'un tel smartphone. Néanmoins, on constate avec amertume que Fortnite, par exemple, ne propose que la qualité "élevé" et pas "épique" pour le flagship de Huawei. D'autant que, même dans ce cas de figure, le taux de rafraîchissement sera plafonné à 30 images par seconde.

Huawei P30 Pro test
Pas de 60 fps sur Fortnite depuis le P30 Pro. Crédits : Epic Games

Du reste, la navigation sur le P30 Pro est exemplaire de réactivité. Du déverrouillage au lancement de multiples applications, l'exercice se passe sans friction aucune, et le multitâche est parfaitement dans les cordes de ce nouveau fleuron signé Huawei. De plus, malgré nos usages parfois intensifs, notamment lors de nos phases de benchmarking, nous n'avons constaté aucune chauffe gênante à l'arrière du smartphone.

Une batterie increvable

Comme pour les performances, nous savions à quoi nous attendre en déballant le P30 Pro. Doté du même accumulateur de 4 200 mAh que le Mate 20 Pro, le nouveau flagship du constructeur s'assure une autonomie de haut vol.

D'autant que le Kirin 980 a beau ne pas être le SoC le plus puissant du marché, il est assurément le plus économe en énergie. Autant dire que la conjugaison de cette énorme batterie et de cette puce basse consommation fait des merveilles.

Pour poser le contexte : lorsque j'ai récupéré le téléphone, l'indicateur de batterie m'indiquait 70% de charge. J'ai procédé à la réinstallation de toutes mes applications, lancé mes procédures de benchmarking puis commencé à l'utiliser comme mon smartphone de tous les jours. Malgré l'enchaînement de ces tâches particulièrement énergivores, le P30 Pro ne s'est éteint qu'après un jour et demi d'utilisation - alors même qu'il n'était pas chargé à fond !

Huawei P30 Pro test
Le mode sombre est accessible depuis le menu relatif à la batterie. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Suffisant pour nous permettre d'affirmer que le P30 Pro est sans aucun doute le smartphone le plus autonome de sa catégorie. Une fois chargé au maximum, et avec un usage quotidien normal, il est possible de tenir deux jours entiers sans avoir à croiser la route d'un câble USB.

Et quand bien même : le P30 Pro dispose de la charge rapide 40 W, qui lui permet de récupérer 70% de jus en 30 minutes seulement. Pour les allergiques aux câbles, cela passe à 15 W en charge sans-fil.

Le nouveau roi de la photophonie

Le P20 Pro a fait grand bruit l'année dernière. Son successeur en fera encore plus. Difficile, au fil des années, de ne pas prendre au sérieux les propositions de Huawei en matière de photographie. Même s'il faut, il est vrai, faire le tri entre effets d’annonces et réalité sur le terrain, l'énorme majorité des promesses du P30 Pro sont tenues.

Il importe d'ailleurs de faire le point sur l'innovation principale de ce P30 Pro : son téléobjectif périscopique. Vous aurez sans doute remarqué que le dernier objectif de la triade située à l'arrière affiche une forme un peu particulière ; profonde et rectangulaire. La raison est simple : le téléobjectif est en réalité positionné perpendiculairement à cet orifice. La lumière lui étant projetée par un ingénieux système de miroirs. Ce faisant, Huawei parvient à intégrer un objectif équivalent à une focale de 135 mm à son smartphone, lequel - rappelons-le - mesure moins de 9 mm d'épaisseur.

Huawei P30 Pro test
Le téléobjectif du P30 Pro est logé à la perpendiculaire par rapport à l'ouverture. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Ainsi, le P30 Pro se dote non seulement d'un zoom optique 5x, mais aussi d'un zoom hybride 10x (équivalent 270 mm). Plus impressionnant encore, Huawei inaugure sur son smartphone un zoom numérique 50x (équivalent 1 343 mm). Le tout étant couplé à un module très grand-angle équivalent à du 16 mm sur un appareil reflex plein format, on se trouve tout simplement là en présence du photophone le plus polyvalent jamais construit.

Huawei P30 Pro test

Huawei P30 Pro test

Huawei P30 Pro test

Huawei P30 Pro test

Huawei P30 Pro test
Le zoom du P30 Pro est proprement incroyable. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Pour garantir des clichés stables malgré les focales atteintes, le P30 Pro tire pleinement parti de la stabilisation optique et la stabilisation artificielle. Lors de vos prises de vue, le smartphone vous demandera de conserver une posture la plus immobile possible pour composer une image nette et exploitable.

À ce petit jeu, le P30 Pro s'en tire admirablement bien, même si l'exercice se corse forcément quand la luminosité vient à manquer. Mais ici encore, Huawei innove. Le constructeur a en effet remplacé la traditionnelle matrice RVVB (rouge vert vert bleu) par une RYYB (rouge jaune jaune bleu), laquelle récupère près de 40% de lumière en plus, selon Huawei. La conversion colorimétrique est ensuite gérée par l'intelligence artificielle, pour un résultat en tout point bluffant.

Huawei P30 Pro test
Le P30 Pro est la nouvelle référence des photos de nuit. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Une innovation qui fait du P30 Pro un smartphone particulièrement friand des scènes de nuit. Une fois le mode idoine activé, le smartphone rallonge le temps de pose afin de capturer un maximum de lumière. En ressortent des images parfaitement exposées, à la netteté exemplaire, mais au rendu malheureusement beaucoup trop artificiel. Et on touche d'ailleurs à la limite même de ce genre de technologie : l'appareil photo voit des choses que vous-mêmes ne percevez pas à l'oeil nu.

Huawei P30 Pro test
Le rendu de certaines photos en "mode nuit" est parfois too much, mais reste impressionnant. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Ceci étant dit, je constate avec une satisfaction non dissimulée que Huawei a fait de gros efforts en ce qui concerne le traitement appliqué à ses images. En plein jour, les clichés sont équilibrés, et les couleurs globalement respectées. La tendance à la saturation excessive et l'abondance de clarté semble plus nuancée ici, ce qui contribue à sortir des images parfaitement exploitables dès le déclenchement.

Huawei P30 Pro test
La dynamique des photos est très bonne, et le traitement finalement assez léger. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Mais quid du quatrième module photo alors ? La caméra ToF (time of flight) ne sert réellement que pour calculer les données relatives à la profondeur de champ des scènes que vous souhaitez photographier. Elle trouve particulièrement son intérêt dans les portraits, qui s'affichent avec un bokeh sublime, et un détourage des sujets qui frôle la perfection.

Huawei P30 Pro test
Le bokeh des portraits est bluffant. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Un souci du détail que l'on retrouve moins à l'avant, même si le capteur 32 mégapixels offre malgré tout de bons résultats dans l'exercice.

Huawei P30 Pro test
La caméra avant est également très bonne. Crédits : Pierre Crochart pour Clubic

Côté vidéo, le P30 Pro est capable de filmer en 4K à 30 images par seconde ou en 1080p à 60 images par seconde. On conseillera d'ailleurs plutôt ce dernier mode pour celles et ceux qui recherchent une stabilisation de bonne qualité. Même si, dans tous les cas, le P30 Pro fera pâle figure sur ce point face au Galaxy S10.

Huawei P30 Pro : l'avis de Clubic

Il n'est pas rare que les évolutions soient timides d'une génération à l'autre. Que les constructeurs se limitent à ajouter un peu de mémoire vive ici, à donner un nouveau design à leur smartphone par-là. Ce n'est pas le cas de Huawei qui, avec son P30 Pro, franchit un nouveau cap en photographie.

Car derrière sa proposition technique ultra solide, qui vous garantit non seulement un smartphone ultra rapide et plus autonome qu'aucun autre à cette gamme de prix, se cache en réalité le photophone le plus polyvalent jamais mis sur le marché.

Avec ses quatre appareils photo, le P30 Pro est capable d'offrir une plage focale équivalente à un objectif 16 - 270 mm sans perte de qualité. Une prouesse, qui va plus loin que la note d'intention. Les résultats sont tout simplement époustouflants, même s'ils pâtissent - de nuit - d'un traitement qui ruine le réalisme de certaines scènes.

Huawei P30 Pro

Les plus
+ Un très beau smartphone...
+ Une batterie increvable
+ La charge rapide à 40 W
+ Capteur d empreintes sous l ecran très rapide
+ Une polyvalence et une qualité photo dingue
+ La caméra ToF se trouve enfin une utilité
Les moins
- ... mais massif en main
- Moins performant que ses concurrents
- La partie audio, décevante
Design
Écran
Performances
Autonomie
Photographie
4.5


Modifié le 16/04/2019 à 16h33
21 réponses
20 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Alain Damasio, Ken Loach... 111 assos et intellectuels se lèvent contre Amazon
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs
La majorité des publicités anti-vaccins sur Facebook issue de seulement deux organisations

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top