Huawei : l'Allemagne et la Roumanie militent pour éjecter la firme de leur réseau 5G

le 07 mars 2019
 0
Huawei
astudio / Shutterstock.com

Des membres du renseignement et du gouvernement allemand, ainsi que des représentants de l'opposition roumaine, cherchent à faire interdire l'équipementier Huawei des réseaux 5G des deux pays.

Alors que l'on aurait pu croire que la tendance allait s'inverser pour Huawei, avec notamment l'inauguration de son troisième centre européen de cybersécurité, la firme de Shenzhen subit toujours des déconvenues à mesure que les semaines passent. En Allemagne, comme en Roumanie, l'opposition contre la société chinoise gronde.

Écarter Huawei de la 5G allemande pourrait coûter des milliards d'euros au pays


En Allemagne, c'est la frange radicale du gouvernement d'Angela Merkel qui se bat pour empêcher le pays d'intégrer les équipements Huawei dans son réseau sans fil 5G. Les ministères de l'Intérieur et des Affaires étrangères soutiennent la fronde de responsables du renseignement et spécialistes de la cybersécurité, qui soupçonnent Huawei d'espionnage pour le compte de Pékin.

Ces derniers militent pour l'instauration de critères stricts imposés aux équipementiers, alors que l'Allemagne s'apprête à lancer ses enchères 5G dans les prochaines semaines. Les détracteurs allemands de Huawei font face notamment au ministère de l'Économie du pays, qui redoute que la marginalisation de Huawei ne retarde le déploiement de la 5G de plusieurs années et coûte plusieurs milliards d'euros au pays. Le gouvernement ne peut juridiquement pas écarter Huawei, et de toute façon, peut-il se le permettre ?

La Roumanie considère que Huawei ne fournit pas assez d'efforts


Du côté de la Roumanie, c'est le principal parti d'opposition qui s'en mêle. Celui-ci a l'intention d'ouvrir une enquête publique sur la contribution de Huawei aux infrastructures locales pour tenter de le barrer du développement de la 5G dans le pays. Les préoccupations sont évidemment toujours les mêmes : la crainte d'un espionnage servant les intérêts des dirigeants chinois.

Pourquoi s'attarder sur la Roumanie, nous demanderez-vous ? Le pays dirigé Klaus Iohannis est ô combien stratégique pour les États-Unis (initiateurs de la fronde anti-Huawei), qui ont installé sur le sol roumain un boucler antimissile à 800 millions de dollars en 2016, pour contrarier la Russie. Pavel Popescu, Représentant du Parti libéral national (PNL), la deuxième force politique du pays à la fois au Sénat et à la Chambre des députés, considère qu'il est « absolument urgent de bloquer toute transaction, contrat, appel d'offres public avec la société chinoise ». Huawei n'aurait pas participé, selon le PNL, à la construction de diverses infrastructures nationales.

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Oppo : Suivez avec nous et en direct l’annonce et le lancement du nouveau flagship, Reno !
Les bots malveillants représentent plus de 20% du trafic web
Cybersécurité : plusieurs ambassades européennes auraient été victimes de pirates russes
Ouch ! La TV 8K haut de gamme de Sony coûtera pas moins de 70 000$
Les Brave Rewards débarquent officiellement sur Android
Des employés de Microsoft appellent à soutenir la révolte de travailleurs chinois sur GitHub
Tesla dévoile son nouvel ordinateur de bord pour véhicule autonome
Malgré les tumultes, Huawei a vu son chiffre d'affaires bondir au premier trimestre 2019
Selon cette enquête, les femmes progresseraient plus vite que les hommes à Dota 2
Découvrez IA4EU, la plateforme européenne collaborative sur l'intelligence artificielle
See You Yesterday : Netflix dévoile la bande-annonce du film de Spike Lee
Linux on DeX est désormais compatible avec le Galaxy S9, S10 et Tab S5e
Pour iCloud, entre autres, Apple verse plus de 30 millions chaque mois à AWS
Hideo Kojima, créateur de Metal Gear, tease un gros projet lié au cloud gaming
scroll top