Google et Android toujours sous le coup d'une gigantesque enquête antitrust

15 novembre 2019 à 15h30
0
google-logo-loupe-recherche-couv.png
© Pixabay

Depuis septembre dernier, une vaste enquête antitrust vise le géant américain Google.

D'après CNBC, des personnes proches du dossier auraient déclaré que cette enquête est en train de s'étendre. Jusque-là, elle avait essentiellement concerné les activités publicitaires du groupe.

Gain en importance

Désormais, l'enquête vise les services Android et les sociétés de recherche de Google. Elle est menée par 50 procureurs généraux, qui sont les représentants de 48 États américains, du territoire de Porto Rico et de la ville de Washington D.C. L'un des directeurs de l'enquête, le procureur général du Texas Ken Paxton, avait souligné en septembre ce qu'il estime être un abus de Google sur le marché de la publicité et de l'utilisation des données personnelles. Selon CNBC, il aurait affirmé dans une interview récente sa volonté d'étendre le champ de l'enquête aux recherches du groupe et à ses activités Android. Un secteur sur lequel Google a déjà été condamnée en octobre 2018 pour abus de position dominante.


Les procureurs généraux doivent rédiger des assignations à comparaître devant apporter de nouvelles preuves de ces abus. Dans son article, la CNBC explique : « Les États peuvent aller plus loin dans les enquêtes antitrust que les régulateurs fédéraux, car ils ont moins de contraintes vis-à-vis du lobbying et de la politique de Washington ». Il ajoute : « La maison-mère de Google, Alphabet, affiche une capitalisation de plus de 900 milliards de dollars, faisant d'elle l'une des sociétés les plus importantes au monde. Ses services étant en grande partie gratuits pour l'utilisateur, il peut être difficile de prouver des violations des lois antitrust, qui se traduisent d'abord sur les prix pratiqués ».

Google craint les indiscrétions

Ce n'est pas la première fois que le géant américain est confrontée à des enquêtes antitrust. Outre l'amende infligée en 2018 (pour laquelle Google a fait appel), le groupe fait aussi l'objet d'une enquête suite à la mise en place de son protocole Internet DoH.


Bloomberg affirmait en juin dernier que les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon) étaient parés à faire face à de telles enquêtes. Selon le site, les quatre géants se seraient d'ores et déjà dotés d'importants moyens humains et financiers.

Sans émettre de commentaires, Google a déjà réagi aux assignations à comparaître formulées par l'État du Texas, demandant la protection de données que la société juge confidentielles. Elle a déclaré craindre que des acteurs de l'affaire ne soient liés à Microsoft, et qu'ils utilisent l'enquête pour fournir ces informations à ses concurrents.

Source : CNBC
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Coronavirus : le traçage numérique
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
scroll top