Google et Android toujours sous le coup d'une gigantesque enquête antitrust

Benoît Théry Contributeur
15 novembre 2019 à 15h30
0
google-logo-loupe-recherche-couv.png
© Pixabay

Depuis septembre dernier, une vaste enquête antitrust vise le géant américain Google.

D'après CNBC, des personnes proches du dossier auraient déclaré que cette enquête est en train de s'étendre. Jusque-là, elle avait essentiellement concerné les activités publicitaires du groupe.

Gain en importance

Désormais, l'enquête vise les services Android et les sociétés de recherche de Google. Elle est menée par 50 procureurs généraux, qui sont les représentants de 48 États américains, du territoire de Porto Rico et de la ville de Washington D.C. L'un des directeurs de l'enquête, le procureur général du Texas Ken Paxton, avait souligné en septembre ce qu'il estime être un abus de Google sur le marché de la publicité et de l'utilisation des données personnelles. Selon CNBC, il aurait affirmé dans une interview récente sa volonté d'étendre le champ de l'enquête aux recherches du groupe et à ses activités Android. Un secteur sur lequel Google a déjà été condamnée en octobre 2018 pour abus de position dominante.


Les procureurs généraux doivent rédiger des assignations à comparaître devant apporter de nouvelles preuves de ces abus. Dans son article, la CNBC explique : « Les États peuvent aller plus loin dans les enquêtes antitrust que les régulateurs fédéraux, car ils ont moins de contraintes vis-à-vis du lobbying et de la politique de Washington ». Il ajoute : « La maison-mère de Google, Alphabet, affiche une capitalisation de plus de 900 milliards de dollars, faisant d'elle l'une des sociétés les plus importantes au monde. Ses services étant en grande partie gratuits pour l'utilisateur, il peut être difficile de prouver des violations des lois antitrust, qui se traduisent d'abord sur les prix pratiqués ».

Google craint les indiscrétions

Ce n'est pas la première fois que le géant américain est confrontée à des enquêtes antitrust. Outre l'amende infligée en 2018 (pour laquelle Google a fait appel), le groupe fait aussi l'objet d'une enquête suite à la mise en place de son protocole Internet DoH.


Bloomberg affirmait en juin dernier que les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon) étaient parés à faire face à de telles enquêtes. Selon le site, les quatre géants se seraient d'ores et déjà dotés d'importants moyens humains et financiers.

Sans émettre de commentaires, Google a déjà réagi aux assignations à comparaître formulées par l'État du Texas, demandant la protection de données que la société juge confidentielles. Elle a déclaré craindre que des acteurs de l'affaire ne soient liés à Microsoft, et qu'ils utilisent l'enquête pour fournir ces informations à ses concurrents.

Source : CNBC
2 réponses
3 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le MIT met au point un outil de captation du CO2 plus efficace et moins cher
Une Tesla Model S dépasse le million de kilomètres
L'ancien salarié d'une auto-école condamné pour un avis négatif posté sur Google+
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
La Volkswagen e-up! 2.0 électrique affiche ses prix en France
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top