Enquêtes antitrust : Google, Apple, Facebook et Amazon auraient déjà tout prévu

Alexandre Boero Contributeur
08 juin 2019 à 10h17
0
gafa.png

Les quatre solides gaillards du GAFA auraient déjà établi un véritable plan de défense, se préparant, en amont, à une enquête approfondie considérée comme inévitable.

Cette semaine, le ministère américain de la Justice et la Commission fédérale du commerce (Federal Trade Commission ou FTC) se sont déclarés compétents pour ouvrir de potentielles enquêtes antitrust à l'encontre de Google, Apple, Facebook et Amazon. Alors que ces autorités croyaient prendre les choses en main, Bloomberg révèle que les géants du numérique auraient tout vu venir, et prépareraient une défense béton.

Les GAFA s'entourent de pointures des procédures antitrust


Anticipant la surveillance accrue des autorités américaines, Google, Apple, Facebook et Amazon, qui ont souffert sur le marché boursier cette semaine, travailleraient ainsi depuis plusieurs mois à affronter le moment décisif, conscientes qu'elles ne seraient pas éternellement « protégées ». Les quatre entreprises ont ainsi mis d'importants moyens sur le coup, à la fois humains et financiers.



Ainsi, les GAFA ont renforcé leurs équipes juridiques internes de toute une flopée d'avocats spécialistes des questions anticoncurrentielles, ayant tous déjà travaillé pour le compte du gouvernement. L'an dernier, Facebook a enrôlé Kate Patchen, ancienne patronne de la division antitrust du ministère de la Justice, à San Francisco. De son côté, Amazon a recruté Bryson Bachman, connu pour être l'ancien conseiller juridique de Makan Delrahim, responsable de la division antitrust du département de la Justice des États-Unis. Google compte dans ses rangs un certain Rob Mahini, ex-membre de la FTC, et Stewart Jeffries, qui fut avocat antitrust rattaché à la Chambre des représentants jusqu'en 2011.

Entre lobbying, rencontres avec les législateurs et aides aux petites entreprises


Google, Apple, Facebook et Amazon ont pris soin de recruter ces collaborateurs, sans doute pour bénéficier de leurs connexions avec les institutions politiques et judiciaires américaines, mais aussi pour leurs connaissances des pratiques en matière de procédure antitrust. Outre ces moyens humains, nous le disions, les GAFA ont aussi massivement dépensé du côté de Washington. Le Sénat américain a révélé, il y a peu, avoir noté un record de dépenses en matière de lobbying pour Google, Amazon et Facebook.



En outre, les géants du numérique usent aussi d'autres stratégies pour contenir la fronde des autorités. Amazon, par exemple, rencontre individuellement les législateurs pour leur expliquer comment la société aide les petites entreprises à se développer et à gagner de l'argent. Google et Facebook organisent régulièrement des téléconférences publiques pour faire état de l'aide apportée à d'autres petites sociétés pour affronter la concurrence. Les GAFA ne manquent clairement ni de ressources, ni d'imagination. L'avenir dira si toutes leurs mesures sont suffisantes pour calmer la fronde des autorités du pays.

Source : Bloomberg
1 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top