Enquêtes antitrust : Google, Apple, Facebook et Amazon auraient déjà tout prévu

le 08 juin 2019 à 10h17
0
gafa.png

Les quatre solides gaillards du GAFA auraient déjà établi un véritable plan de défense, se préparant, en amont, à une enquête approfondie considérée comme inévitable.

Cette semaine, le ministère américain de la Justice et la Commission fédérale du commerce (Federal Trade Commission ou FTC) se sont déclarés compétents pour ouvrir de potentielles enquêtes antitrust à l'encontre de Google, Apple, Facebook et Amazon. Alors que ces autorités croyaient prendre les choses en main, Bloomberg révèle que les géants du numérique auraient tout vu venir, et prépareraient une défense béton.

Les GAFA s'entourent de pointures des procédures antitrust


Anticipant la surveillance accrue des autorités américaines, Google, Apple, Facebook et Amazon, qui ont souffert sur le marché boursier cette semaine, travailleraient ainsi depuis plusieurs mois à affronter le moment décisif, conscientes qu'elles ne seraient pas éternellement « protégées ». Les quatre entreprises ont ainsi mis d'importants moyens sur le coup, à la fois humains et financiers.



Ainsi, les GAFA ont renforcé leurs équipes juridiques internes de toute une flopée d'avocats spécialistes des questions anticoncurrentielles, ayant tous déjà travaillé pour le compte du gouvernement. L'an dernier, Facebook a enrôlé Kate Patchen, ancienne patronne de la division antitrust du ministère de la Justice, à San Francisco. De son côté, Amazon a recruté Bryson Bachman, connu pour être l'ancien conseiller juridique de Makan Delrahim, responsable de la division antitrust du département de la Justice des États-Unis. Google compte dans ses rangs un certain Rob Mahini, ex-membre de la FTC, et Stewart Jeffries, qui fut avocat antitrust rattaché à la Chambre des représentants jusqu'en 2011.

Entre lobbying, rencontres avec les législateurs et aides aux petites entreprises


Google, Apple, Facebook et Amazon ont pris soin de recruter ces collaborateurs, sans doute pour bénéficier de leurs connexions avec les institutions politiques et judiciaires américaines, mais aussi pour leurs connaissances des pratiques en matière de procédure antitrust. Outre ces moyens humains, nous le disions, les GAFA ont aussi massivement dépensé du côté de Washington. Le Sénat américain a révélé, il y a peu, avoir noté un record de dépenses en matière de lobbying pour Google, Amazon et Facebook.



En outre, les géants du numérique usent aussi d'autres stratégies pour contenir la fronde des autorités. Amazon, par exemple, rencontre individuellement les législateurs pour leur expliquer comment la société aide les petites entreprises à se développer et à gagner de l'argent. Google et Facebook organisent régulièrement des téléconférences publiques pour faire état de l'aide apportée à d'autres petites sociétés pour affronter la concurrence. Les GAFA ne manquent clairement ni de ressources, ni d'imagination. L'avenir dira si toutes leurs mesures sont suffisantes pour calmer la fronde des autorités du pays.

Source : Bloomberg
Mots-clés :
GAFAM
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

Malin ! YouTube envisage de transférer les contenus dédiés aux enfants sur... YouTube Kids
🔥 Vente privée : un forfait Free 100 Go à 9,99€/mois et un Nokia 3.2 offert !
Galaxy Fold : le vice président de Samsung le dit
Microsoft brevète (aussi) un stylet avec écran tactile pour changer facilement d'outil
Vivo tease la Super FlashCharge : 13 minutes pour recharger une batterie de 4000 mAh
Salon du Bourget - Spacetrain, l'Hyperloop français, espère une mise en service en 2025
Des images réalistes, mais pas factuelles, d'une Nintendo Switch
Test Xiaomi Mi 9T : impressionnant en tout point
Loi mobilité : qu'est-ce que cela change concrètement pour les usagers ?
La nouvelle Kindle Oasis permet de régler la température de couleur pour vos lectures nocturnes
scroll top