Antitrust : la FTC fait aussi peser la menace d'une enquête sur Facebook

05 juin 2019 à 06h19
0
Facebook

Après Google, Amazon et Apple, les autorités américaines ont aussi ciblé Facebook, qui se retrouve en ligne de mire. Pourquoi un tel revirement ?

Les autorités de l'oncle Sam ont réussi le quatre à la suite. Quatre des plus grandes entreprises mondiales du secteur du numérique, Google, Amazon, Apple et Facebook, sont désormais officiellement des cibles des autorités répressives et des législateurs américains, qui se préparent peut-être à lancer de vastes enquêtes antitrust.

Les potentielles enquêtes affolent les investisseurs

La perspective d'une enquête sur d'éventuelles pratiques anticoncurrentielles a en tout cas provoqué la panique chez les investisseurs. Lundi 3 juin, le cours de l'action Facebook a plongé de 7,51 % en clôture, à 164 dollars, l'un de ses plus bas niveaux depuis le début de l'année. En une journée, la société de Mark Zuckerberg a perdu plusieurs dizaines de milliards de dollars.



Dans les faits, la Commission fédérale du commerce (Federal Trade Commission ou FTC) a désormais le pouvoir et l'autorité pour enquêter sur Facebook et Amazon, alors que Google et Apple tombent sous l'autorité du département américain de la Justice. Des tâches bien réparties qui soulèvent une question : pourquoi ne pas avoir agi plus tôt ?



Les autorités veulent prendre les choses en main

Car le comportement des autorités envers les géants du numérique est en train de changer radicalement. Alors que l'Europe s'active depuis plusieurs années, Google peut en témoigner, les États-Unis ont été relativement discrets et peu inoffensifs envers leurs sociétés, le patriotisme américain n'étant sans doute pas étranger à cela.

« L'Internet ouvert a apporté d'énormes avantages aux Américains », évoque un porte-parole de l'élu démocrate Jerrold Nadler, Président du Comité judiciaire. « Mais il est de plus en plus évident qu'une poignée de contrôleurs d'accès est venue prendre le contrôle des principales artères du commerce en ligne, du contenu et des communications ». Ce à quoi les autorités sont déterminées à mettre fin. Si elles parviennent à résister à la force du lobbying...

Source : The Wall Street Journal
Modifié le 03/07/2019 à 11h21
1
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
PS5 : Sony dévoile la manette DualSense
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
En pleine pandémie de COVID-19, Trump menace de ne plus financer l'OMS
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Yamaha présente trois amplificateurs rétro et des enceintes pour les audiophiles
scroll top